Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
AUDIOS
 
 
Les failles d'une belle prise
Publié le : Mardi 12 Novembre 2019 - 14:25 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 658 Imprimer

Dans la lutte contre la criminalité maritime, l’Armée sénégalaise par le biais de sa Marine a réalisé sa plus belle opération depuis des décennies. Il s’agit de la saisie de 750 kg de cocaïne d’une valeur de 60 milliards de nos francs. La saisie a a eu lieu à bord de deux vedettes au large de nos cotes. Une opération au crédit de nos braves marins. Malheureusement un manque de collaboration immédiate et spontanée entre marins, douaniers, policiers et gendarmes a fait remonter à la surface de l’eau les failles d’une belle prise. Des failles qui risquent de remettre en question le dispositif de collaboration.

Dans la nuit du mercredi au jeudi 31 octobre 2019, deux vedettes transportant 750 kg de cocaïne ont été arraisonnées par la Marine nationale. L’opération a eu lieu en haute mer, juste au moment où les deux embarcations venaient de quitter les eaux gambiennes. Jusque là, rien à signaler si ce n’est de féliciter la Marine nationale qui a, encore une fois, accompli avec brio sa mission régalienne visant à assurer la sécurité et la protection de notre espace maritime. Ce faisant, elle prouvait par la même occasion qu’elle demeure un dispositif incontournable dans la lutte contre le transport maritime de stupéfiants. Même si, ces dix dernières années, le dispositif renforcé de la Marine nationale en haute mer entre dans le cadre de l’opération Frontex (Frontières extérieures) ayant pour mission de lutter contre les bateaux et autres embarcations transportant des migrants illégaux en direction des cotes européennes. C’est dans ce cadre, d’ailleurs, que de nouveaux patrouilleurs rapides de surveillance maritime ont été acquis, avec l’aide de l’Union européenne, pour augmenter les capacités d’action de nos braves marins.

Dans la nuit du 31 octobre dernier, donc, les convoyeurs de cocaïne ont eu le malheur de tomber au mauvais endroit et au mauvais moment où les patrouilleurs de la Marine sénégalaise avaient déjà reçu des renseignements selon lesquels des vedettes transportant de la drogue ont levé l’ancre à partir des eaux gambiennes en direction des cotes espagnoles. Les vedettes des trafiquants se sont donc retrouvées cernées par une section de la Marine nationale qui a agi en commando. Un assaut en mer d’un grand professionnalisme puisque non seulement les deux vedettes ont été interceptées mais tous les passagers ont été arrêtés sans aucune perte de vie humaine, ni cas de noyade. Jusque-là, encore une fois, il n’y avait rien à reprocher à la Marine nationale dont l’opération s’est effectuée dans le cadre de la mission qui lui a été confiée. Ce, dans le respect total des règles militaires. Ensuite, les trafiquants et leur cargaison de drogue ont été ramenés sur la terre ferme. Encore, rien d’anormal !

Juste une erreur de communication !

Malheureusement, le communiqué de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) a ouvert une première faille dans cette belle prise. En effet, la Dirpa a fait état dans son communiqué d’une importante quantité de cocaïne saisie « estimée » à 1260 kilogrammes. Ce alors que la quantité saisie s’établissait exactement à 750 kilogrammes de cocaïne. En fait, l’Armée a trop voulu bien faire en jouant la transparence absolue au risque de se tromper sur la quantité réelle de la poudre blanche saisie par la Marine. En se précipitant pour annoncer la nouvelle de la saisie, la Dirpa a cédé aux exigences d’une communication préventive ou en temps réel devenue aujourd’hui au centre des préoccupations de la presse et de l’opinion nationale. Un exercice risqué pour une opération aussi sensible qu’une saisie de drogue.

En livrant une quantité erronée supérieure de 500 grammes à la saisie réellement effectuée par les marins, la Dirpa a commis une erreur de communication même si elle a pris le soin de parler d’ « estimation » c’est-àdire une évaluation approximative voire imprécise d’une quantité — de drogue pour ce cas précis. Une surévaluation ou surestimation qui n’enlève rien au mérite de la Marine nationale. Et ne devrait pas conduire à jeter la pierre sur la Dirpa qui fait un excellent travail dont se félicitent tous les professionnels de la presse. L’autre faille à déplorer, c’est l’absence de coordination juste après l’opération efficacement menée par la Marine nationale. Car, dans ce genre de saisie, l’Armée (Marine) devait immédiatement alerter avant tout communiqué la Police scientifique dotée de balance numérique de haute précision pour la pesée de la drogue. Ce aux fins de déterminer la quantité, la qualité et les caractéristiques de la cocaïne afin de pouvoir remonter la filière. D’ailleurs, on nous confie que si la Marine avait alerté la Police ou la Gendarmerie juste après l’arraisonnement des deux vedettes, il serait fort possible de faire immédiatement d’une pierre deux coups.

Autrement dit, traquer le navire où les vedettes se sont ravitaillées. Si ce n’est démanteler le réseau terrestre d’approvisionnement, quitte à mettre à contribution la Police ou la Marine gambienne. Mais rien de tout cela ! Et pourtant, une unité mixte de coordination de la lutte contre la drogue a été mise en place par les autorités Elle regroupe des agents de la Douane et de la Police ainsi que les éléments de la Gendarmerie et normalement ceux de l’Armée. Il est vrai que dans cette lutte contre les stupéfiants, la Police et la Douane sont les principales unités intervenantes qui ont qui ont pour mission, entre autres, de maximiser ou multiplier les saisies à l’entrée sur le territoire national pour les douaniers et désorganiser ou affaiblir les réseaux d’approvisionnement et autres cartels pour les policiers et gendarmes. Une chose est sûre, la lutte contre la drogue est un eternel recommencement.

Donc « Le Témoin » est convaincu que marins, douaniers, gendarmes et policiers vont tirer des leçons de cette saisie en mer quelque peu chahutée par des problèmes de communication dès lors qu’ils sont tous mus par un seul et unique objectif : servir la patrie !

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Zal - 12/11/2019 - 14h 51  
Faut pas essayer de cacher la vérité,où sont les 500kg de drogue manquante.
Ibou - 12/11/2019 - 16h 16  
C un peu louche dans
Ibou - 12/11/2019 - 16h 21  
C etrange une erreur de 510kg est quand meme considerable.
Temoin - 13/11/2019 - 08h 05  
Ce qui est étrange c'est le fait que la DIRPA n'ait pas émis un nouveau communiqué revoyant à la baisse la quantité réelle. Les autorités sénégalaises s'adonnent trop à la légèreté. Au moment de se déployer, l'équipe de la Marine aurait dû embarquer des éléments de la SR (Gendarmerie) pour procéder à la saisie.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre e-mail
   
Votre commentaire
 
   
 
AUTRES AUDIOS
Le camp Sékou Mballo cédé aux chinois à 4 milliards Cfa : L'État déloge le Gmi
Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly à Mansour Faye: « vous êtes un premier ministre de fait »
Mamadou DIOP Decroix à Mansour FAYE : «vous faites des postes de santé mais où est le ministre de la santé ? »
Budget 2020 : 9,5 milliards pour le développement industriel
Mansour Faye vaut 1000 milliards, soit près 1/4 du budget national
Hausse des prix de l’électricité: les ménages, pris entre mille feux!
Seynabou Ndiaye Diakhaté, présidente de l’Ofnac se prononce sur les déclarations de patrimoine
Arrestation de Guy Marius et Cie : Abdoul Mbaye exige des poursuites contre le préfet de Dakar
Assemblée nationale : un assemblage d'insalubrités
Le Sénégal emprunte 200 milliards l'(Uemoa)
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 136413 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 93519 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 69238 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 59058 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 58511 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
Au secours, sociologues !
CONTRIBUTIONS
LETTREA GUY MARIUS SAGNA, DR BABACAR DIOP ET LES AUTRES…
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 04 décembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Grand reportage sur l'exploitation du Zircon à Niafrang
 
SCANDALES D'ETAT
   
Le contrat Akilee, un scandale qui secoue la Senelec
05/12/2019 - 12:55
Ministère de l’hydraulique: Un demi-milliard Fcfa envolés
05/12/2019 - 11:48
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Lettre ouverte au président Macky Sall
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 04 décembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
LETTREA GUY MARIUS SAGNA, DR BABACAR DIOP ET LES AUTRES…
09/12/2019 - 11:15
Le Sénégal de Senghor à Macky Sall : 60 ans d’ajustement structurel, d’in ...
09/12/2019 - 08:38
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Grand reportage sur l'exploitation du Zircon à Niafrang
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017