Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
AUDIOS
 
 
Autour du Micro : Dakarmatin vous propose une interview croisée entre Me Doudou Ndoye avocat de Khalifa Sall et Me Baboucar Cissé avocat de l’Etat
Publié le : Samedi 2 Juin 2018 - 07:43 - Source : PANQH - Commentaires : 6 - Consulté : 4202 Imprimer

Khalifa Sall et Cie seront rejugés le 05 juin par la Cour d’appel. Dakarmatin vous propose une interview croisée entre Me Doudou Ndoye avocat de Khalifa Sall et Me Baboucar Cissé avocat de l’Etat
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (6)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
FALL - 02/06/2018 - 10h 40  
Pas du tout convaincant Mr Cissé.
Dame - 02/06/2018 - 15h 23  
Un avocat habile,ce Doudou Ndoye.Selon lui,parce-que l'argent appartient a la mairie,il n'appartient pas au peuple de réclamer des comptes a Khalifa Sall?
NDIGËL - 05/06/2018 - 22h 54  
N'y avait-t-il pas d'autres dossiers en instance avant celui de Khalifa Sall? N'y a-t-il pas d'ordre de traitement des dossiers? La cours a-t-elle la latitude de choisir le dossier qu'elle veut enrôler même s'il y a d'autres dossiers qui l'avaient précédé des mois ou des années avant?Ce sont des questions que le néophyte que je suis se pose à ce niveau de l'affaire Khalifa Sall.Il y a deux niveaux d'analyse possibles de cette affaire:Au premier niveau, il faut admettre que la Mairie n'a pas de fonds politiques comme tels: elle a une caisse d'avance ou une régie d'avance, c'est selon. En tant que telle, la gestion de la caisse d'avance doit obéir au respect de certaines exigences de comptabilité des matières et des deniers. Et les comptables publics, à ce niveau, sont astreints à des contrôles de conformité et de régularité du début à la fin des procédures: de l'engagement à la réception effective des livrables supposés commandés. Ce contrôle doit se faire non seulement sur le respect des procédures, de la régularité et de l'authenticité des pièces comptables mais aussi, il doit s'exercer sur la réalité de la livraison des produits supposés commandés. A ce premier niveau, le non respect des procédures comptables constitue une faute gestion flagrante. Donc, le Maire est coupable de faute de gestion qui convient d'être réprimée. A quelle proportion? Et ceux qui sont chargés des contrôles à priori et à posteriori, quelle est leur part de responsabilité à ce premier niveau? Certainement ils en ont.Au second niveau d'analyse, la vérité c'est que les fonds issus de la caisse d'avance, intentionnellement et en pratique, faisaient l'objet d'une gestion politique. A ce niveau, il y a eu une " jurisprudence pratique" qui incitait tous les échelons de la chaîne à laisser passer, à fermer les yeux sur le respect des normes de gestion comptable. Il y avait donc une compromission qui avait accompagné la gestion de la caisse d'avance: chacun laissait passer. De ce point de vue, le Maire bénéficie de circonstances très atténuantes qui devraient pouvoir lui épargner certaines difficultés, à condition que cet aspect de la chose soit pris en compte si tant est que les vérifications faites n'avaient pas d'autres objectifs. On ne devrait pas faire l'économie de cette " jurisprudence pratique" . Vivement que les bonnes intentions jalonnent ce procès. Que l'analyse des faits soit assez fouillée. Dieu est au-dessus de tous et SA JUSTICE EST LA SEULE ET LA VRAIE. Personne n'y échappera et chacun aura à rendre compte de ses intentions et de ses actes.
NDIGËL - 05/06/2018 - 22h 56  
N'y avait-t-il pas d'autres dossiers en instance avant celui de Khalifa Sall? N'y a-t-il pas d'ordre de traitement des dossiers? La cours a-t-elle la latitude de choisir le dossier qu'elle veut enrôler même s'il y a d'autres dossiers qui l'avaient précédé des mois ou des années avant?Ce sont des questions que le néophyte que je suis se pose à ce niveau de l'affaire Khalifa Sall.Il y a deux niveaux d'analyse possibles de cette affaire:Au premier niveau, il faut admettre que la Mairie n'a pas de fonds politiques comme tels: elle a une caisse d'avance ou une régie d'avance, c'est selon. En tant que telle, la gestion de la caisse d'avance doit obéir au respect de certaines exigences de comptabilité des matières et des deniers. Et les comptables publics, à ce niveau, sont astreints à des contrôles de conformité et de régularité du début à la fin des procédures: de l'engagement à la réception effective des livrables supposés commandés. Ce contrôle doit se faire non seulement sur le respect des procédures, de la régularité et de l'authenticité des pièces comptables mais aussi, il doit s'exercer sur la réalité de la livraison des produits supposés commandés. A ce premier niveau, le non respect des procédures comptables constitue une faute gestion flagrante. Donc, le Maire est coupable de faute de gestion qui convient d'être réprimée. A quelle proportion? Et ceux qui sont chargés des contrôles à priori et à posteriori, quelle est leur part de responsabilité à ce premier niveau? Certainement ils en ont.Au second niveau d'analyse, la vérité c'est que les fonds issus de la caisse d'avance, intentionnellement et en pratique, faisaient l'objet d'une gestion politique. A ce niveau, il y a eu une " jurisprudence pratique" qui incitait tous les échelons de la chaîne à laisser passer, à fermer les yeux sur le respect des normes de gestion comptable. Il y avait donc une compromission qui avait accompagné la gestion de la caisse d'avance: chacun laissait passer. De ce point de vue, le Maire bénéficie de circonstances très atténuantes qui devraient pouvoir lui épargner certaines difficultés, à condition que cet aspect de la chose soit pris en compte si tant est que les vérifications faites n'avaient pas d'autres objectifs. On ne devrait pas faire l'économie de cette " jurisprudence pratique" . Vivement que les bonnes intentions jalonnent ce procès. Que l'analyse des faits soit assez fouillée. Dieu est au-dessus de tous et SA JUSTICE EST LA SEULE ET LA VRAIE. Personne n'y échappera et chacun aura à rendre compte de ses intentions et de ses actes.
Maitre TOSSA - 13/06/2018 - 16h 50  
Maître Tossa Marabout Spécialiste De Retour Affectif RapideGrand maître marabout sorcier vaudou, grande célébrité occulte,grand spécialiste des problèmes affectifs résultat en 7 jour :Amour retour définitif de l’être aimé, crise conjugale, problème familial, déception de couple, trahison protection contre les esprits de la démence et du vice malchance conjugale, désenvoûtement d'amour, union rapide, les cas désespéré de retour d'affection, maître marabout spirituels PAPA TOSSA mettra tout son savoir faire pour vous donner une meilleur satisfaction. N’attendez pas que votre problème s'aggrave, il y a des solutions pour chaque problème.n'attendez pas qu'il vous quitte, n'attendez pas qu'une autre personne lui jette un sort d'amour.soit la fondation de votre relation. N’hésitez pas à me contacter même s’il s'agit d’une simple question. Mon plaisir est d’aider ceux qui en ont vraiment besoin. Travail rapide et discret, résultat 100% garantit. Magie blanche retour d'affection, travaux vaudou pour retour affectif rapide de l'être aimé ou de votre Ex en 7 jours.Je suis ouvert à toute discutions et inquiétude si vous en aviez. Votre satisfaction fera mon plaisir.Mes domaines de compétence:- voyance ésotérisme - travaux occulte - retour d'affection général - vaudou et de maraboutage africain- récupération d'un ex par la magie vaudou - retour d'affection et mariage - rapprochement amoureux- ensorcellement d'amour - ensorcellement pour fidélité de partenaire - magie blanche pour garder votre foyer- magie blanche pour empêché l'infidélité - magie blanche pour vous faire aimé par votre entourage sorcellerie et protection - protection contre mauvaise esprit de tout genre - protection contre un esprit de mort qui vous tourmente - protection contre les attaques de la magie noir et rouge.- protection contre les accidents de tout genre. - protection contre les maladies venant de la magie noir.- retour de votre amour(e) pour toujours. -rendre votre partenaire ivre d'amour pour vous pour le dominer à la maison et partout etc....- Pour séparation d'un couple: * séparation par la bagarre * séparation sans histoire * séparation par la mort* séparation par la folie * séparation par accident * séparation par une maladie mortelle etc....Tous mes travaux sont sans retour possible et n'aura aucune répercutions sur vous même, car il s'agit ici de magie banche. Mon travail commence là où votre espoir s'arrête. Faites comme tout le monde, osez et soyez satisfaits. Prix promotionnel du porte monnaie magique.Pour plus d'informations, vos besoins de conseil, vos commandes:CONTACT:Téléphone WhatsApp : 0022 997 638 657E-mail: contact@marabout-vaudou-retour-affectif.comSiteWeb: https://www.marabout-vaudou-retour-affectif.com/https://maraboutvaudourapide.wixsite.com/occulteTéléphone: 0022 997 638 657
Damel Fall - 07/12/2018 - 04h 11  
Les arguments de Me Doudou relève du juridisme.La Mairie ou l’état représente le peuple et doivent défendre les intérêts du peuple.Tout la confusion est entretenu pour brouiller les cartes pour permettre a la classe politique de disposer des deniers publics a leur guise.Ils sont tous dans l’illégalité,et Khalifa sall a été emprisonne de manière arbitraire.En tout état de cause,c'est le peuple qui trinque.La caisse noire dont le Président dispose pour faire ses activités politiques est dans le même ordre d’illégalité.Et c'est pourquoi la condamnation de Khalifa Sall est injuste..Ces pratiques doivent cesser.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre e-mail
   
Votre commentaire
 
   
 
AUTRES AUDIOS
Ça Me Dit Mag du 15 décembre 2018 avec Pape Alé Niang : invité Malick Gackou
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 14 décembre 2018
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 14 décembre 2018
Ça Me Dit Mag du 08 décembre 2018 avec Pape Alé Niang
La Grande Interview de Cellou Dalein Diallo sur la situation politique en Guinée
LII CI DEUK BI N°1 du 02 décembre 2018 avec Pape Alé Niang et ses chroniqueurs
Ça Me Dit Mag du 24 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
Décryptage du 21 novembre 2018 avec Pape Alé Niang : la mendicité des enfants
Ça Me Dit Mag du 17 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
Décryptage du 14 novembre 2018 avec Pape Alé Niang : que retenir de l'entretien du Pr Macky Sall
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 80783 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 80667 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 57367 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48732 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 48103 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017