Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
ECONOMIE
 
 
Nouvelle taxe sur l’électricité : L’Etat ponctionne encore les industriels
Publié le : Samedi 10 Novembre 2018 - 15:20 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 818 Imprimer
Au moment où le gouvernement se gargarise d’avoir décroché la timbale au Mcc, il instaure une nouvelle taxe qui frappe l’électricité consommée par les entreprises industrielles.

Laquelle, destinée à renflouer le Fonds spécial de soutien au secteur de l’énergie, devra permettre de financer l’éclairage public qui connaît de nombreuses difficultés. Mais, elle va davantage contribuer à alourdir les charges du secteur productif sénégalais, appelé à être compétitif avec l’arrivée de mastodontes que va consacrer l’ouverture des frontières de la Cedeao.

Les entreprises encore pressurées. Alors qu’elles honorent déjà la patente, les entreprises industrielles doivent bientôt s’acquitter de la «taxe sur l’électricité consommée» pour renflouer le Fonds spécial de soutien au secteur de l’énergie. Une hypertrophie fiscale du gouvernement qui cherche à financer l’éclairage public en proie à de nombreuses difficultés. 

«Le financement de l’éclairage public connaît de nombreuses difficultés. Il est marqué par une accumulation de dettes non payées de la part des collectivités territoriales. En effet, l’insuffisance des ressources desdites collectivités fait que la plupart d’entre elles ne parviennent pas à honorer les factures d’électricité pour l’éclairage public.

Cet état de fait a inévitablement des conséquences indésirables sur la viabilité financière de la Société nationale d’électricité (Senelec) dont les performances sont plombées»,
 relève le rapport de présentation du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. Non sans  ajouter qu’il est, dès lors, nécessaire de revoir la politique de financement de l’éclairage public pour permettre à la société susmentionnée d’assurer un éclairage public en quantité et en qualité gage de sécurité pour les personnes et les biens.

 «La création de ressources ayant vocation de garantir le paiement des sommes dues au titre de l’éclairage public est le moyen le plus adéquat pour asseoir une solution efficace à ce problème. C’est dans cette perspective que le gouvernement a prévu la création d’une taxe dénommée +taxe sur l’électricité consommée par les entreprises industrielles+», note le document dont WalfQuotidien a copie.

Selon ce décret numéroté 2018-1943 signé le 26 octobre dernier, qui instaure cette taxe parafiscale, sont soumises à ce prélèvement les personnes physiques ou morales, exploitants industriels pour leur consommation d’énergie fournie par la société concessionnaire de service public dans le domaine de l’électricité.

Seules les entreprises industrielles ayant régulièrement signé une convention avec l’Etat du Sénégal qui les exonère de taxes indirectes sont exonérées de la taxe. Il en est de même pour les consommations d’énergie non fournies par Senelec dans le domaine de l’électricité ainsi que celles fournies par le concessionnaire du service public par le moyen d’une alimentation à basse tension pour usage domestique ou professionnel.

 «Le recouvrement, le contrôle et le contentieux sont du ressort de la Direction générale des Impôts et Domaines et se font dans les mêmes conditions et sous les mêmes garanties et sanctions qu’en matière de taxes indirectes», précise le décret de Macky Sall.

Cependant, force est de constater que cette taxe de 2,5 % appliquée sur une base constituée par le prix hors taxe de l’électricité consommée risque de faire chavirer les capitaines d’industries sénégalais. Lesquels pleuraient déjà sur leur sort avec l’arrivée de mastodontes dans la zone économique ouest africaine en plus de la matérialisation prochaine de la Zone de libre-échange continentale (Zlec).

Car, au lieu de les aider à se mettre à niveau pour être compétitifs et préparer l’arrivée de la concurrence, l’Etat contribue à les noyer. Cela, après avoir livré des pans entiers de l’économie nationale aux Français, Marocains et autres Turcs. Et malgré les difficultés de la poule aux œufs d’or, l’Etat fait preuve d’une imagination fiscale sans limite. 

«Les industriels versent déjà la contribution économique locale aux communes et le gouvernement veut les taxer encore. Ce n’est pas normal. L’électricité coûte cher pour les industriels. Nous avons le tarif le plus élevé de la sous-région. On ne peut pas désavantager le secteur productif pour les besoins d’un éclairage.

L’Etat n’a qu’à augmenter l’essence comme dans tous les pays. Ce blocage des prix à la pompe, jusqu’après les élections, est intenable. Le Fmi l’a dit récemment. Cela avait fatigué la gouvernance du régime précédent qui s’est retrouvé avec une dette intérieure incroyable»,
 s’insurge un industriel qui ne veut pas être cité.

 Seyni DIOP
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
DORO - 11/11/2018 - 02h 08  
iL FAUT ETR FOU POUR INVESTIR AU SENEGAL
MACTAR - 11/11/2018 - 04h 19  
CE PAYS A PLUTOT BESOIN DE GENS COMPETENT POUR LE DIRIGER. ON VA DIRECTEMENT A LA BANQUEROUTE. ON NE DIRIGE PAS PAR DES DETTES
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Nouvelle taxe sur l’électricité : L’Etat ponctionne encore les industriels
Lutte contre l’érosion côtière et les inondations : Le Sénégal et l’Afd signent deux conventions d’un montant de plus de 20 milliards de F cfa
Pr Meïssa Babou : «nous courons tout droit vers une banqueroute si...»
PE : ça râle dans le secteur prive sénégalais !
Docteur FMI ouvre les yeux
Recul du Sénégal dans le Classement du Rapport Doing Business 2019 : L'Apix relativise et s'explique
Transrail-Thiès: L'Etat du Sénégal réclame 45 milliards de Fcfa à Abass Jaber
Situation économique: Le FMI livre son diagnostic..
10e place, selon l’indice Mo Ibrahim: Le Sénégal peut mieux faire
L’opérateur de téléphonie Orange amasse près de 4 milliards F Cfa par an via son service «Dalal Tones»
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 79716 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 78483 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 56497 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47987 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 47377 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 12 novembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 12 novembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 07 novembre
AUTRES AUDIOS ...
Décryptage du 07 novembre 2018 - présidentielle 2019 : les suspicions ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Ainsi parlait Gadio sur la transhumance
24/10/2018 - 08:15
«Je ne transhumerai jamais»
03/10/2018 - 20:40
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
La rétention illégale du fichier électoral invalide le parrainage
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 07 novembre
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Cartes d’électeurs : La responsabilité pénale du Directeur de la DAF et de ...
12/11/2018 - 11:00
Si Macky a pu, pourquoi pas Kouthia
12/11/2018 - 06:36
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 03 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 07 novembre 2018 - présidentielle 2019 : les suspicions de l'opp ...
AUTOUR DU MICRO
Autour du micro reçoit Ibrahima Thiam « Un autre Avenir »candidat à la prés ...
AUTRES VIDEOS
Comment le journaliste Jamal Khashoggi a été tué au consulat Saoudien
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017