Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
L'œIL DU CITOYEN
 
 
La bonne vague !
Publié le : Jeudi 25 Octobre 2018 - 15:17 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 8 - Consulté : 1634 Imprimer
<< Lorsqu’en plein combat on commence à regretter les martyrs, à appeler au secours les héros disparus, c’est que l’on commence sérieusement à douter sur ses capacités et son potentiel à parvenir à la victoire finale. La mémoire, l’esprit, l’idéologie, le courage, les sacrifices de nos nobles disparus peuvent nous galvaniser, mais les regrets nous affaiblissent en interférant de façon indue sur la force que procure nos rêves de justice. S’évertuer à reprendre avec courage et abnégation le flambeau, s’armer de cet esprit jadis révolutionnaire est une nécessité. Seuls les patients et les endurants y parviendront car le doute engendre la peur qui est l’ennemi de l’ambition. >> Bocar GUEYE (Demain une autre Afrique)
La compétition est rude entre gladiateurs, marathoniens, routiers et surfeurs politiciens, chaque canal devient intéressant et la médiasphère a l’embarras du choix. Le besoin d’un changement de paradigme devient indéniable, mais à quel prix ? Logorrhées et diatribes ostentatoires régulièrement au menu, le programme politique devient une denrée rare, et ostensiblement patraque sous nos horizons. Le messianisme politicien au galop, chacun y va de son plaidoyer. L’homme providentiel n’a jamais été autant surenchéri. Ce marchand d’illusions qui nous a toujours maintenu dans la confusion entre démocratie, gabegie, et ploutocratie. Alors si nous avons encore le droit de rêver, nous attendons de voir aux affaires ce leader, porteur d’idées d’humanité et de justice, au-dessus de la mêlée. Et là, naturellement, les candidats au-dessus de l’idéologie politique, croyant fortement à l'esprit d’équipe, se démarqueront.

Contribuer au dessein politique national et international, être acteur du destin collectif pour le bien de toute une Nation exige beaucoup de sérieux, de rigueur, de lucidité... L’homme politique se doit d’abord d’être conscient de son engagement, faire et non subir l’histoire. Cela ne sert à rien de s’exprimer avec pompe et affectation, si au fond tout n’est que néant et abime. L’important n’est pas l’apparence, mais ce qui est en nous, pas le sensible mais l’intelligible. Nous voulons tous, au-delà de l’indignation collective sur la situation économique et sociale de notre pays, un changement salutaire et de manière inclusif. Alors nous attendons des candidats à la magistrature suprême, un discours au-dessus du baragouin politicien habituel. Un message, fort, clair, net et précis, loin du populisme ambiant... du concret après un diagnostic de plusieurs décennies.

Parmi les marathoniens, il y a ceux qui se sont << bien >> préparés, les uns qui pensent pouvoir participer parce que tel est partant, les autres qui savent pertinemment qu’ils sont
inaptes physiquement et sous équipés mais malgré tout se voient partants, donc de simples losers. Sans parler des politiciens transhumants, ces individus qui sans-gêne, osent se niveler aux animaux. Le courage politique appelle à la force de caractère conceptuel, la foi aux valeurs républicaines et l’implication dans la vie publique, exclusivement au service de la Nation. L’utopie politicienne reste un fantasme, même si les plus grandes réalisations de ce monde naissent souvent de projets utopiques.

L’organisateur et en même temps compétiteur veut gagner dès le premier tour, la manière lui importe peu. Les vieux routiers ont repris du service. Les surfeurs entre l’attente de la bonne vague et la concurrence avec les autres collègues, sont plus que jamais à l’affût. Pour participer, il faut être parrainé par un nombre important d’amateurs, de supporters, mais aussi de corruptibles. On trouve même des rabatteurs qui marchandent leur lot de signatures aux plus offrants, phagocytant ainsi, le socle de nos valeurs culturelles, morales et religieuses. La bourse politicienne a atteint son paroxysme. Le citoyen censé choisir celui qui lui ressemble le plus, a bien sûr les cartes en main. Mais la question est, saura-t-il les utiliser à bon escient, assumant au passage son choix dans l’avenir ?

Nous avons la terre, le soleil, la mer, des fleuves, des richesses naturelles, des esprits fertiles, des jeunes...tout ce qu’il faut pour réussir à bâtir une grande Nation. Malheureusement, la désespérance a pris le dessus sur l’espoir. D’aucuns ont préféré jeter les armes et hypothéquer leur destinée à une minorité, trop souvent manipulatrice et réfractaire à l'intérêt commun. Des êtres humains transformés en sangsues, qui semblent ne lutter que pour leur seule survie au détriment des populations. L'autosuffisance alimentaire, l’éducation et la santé accessibles à tous, une évolution scientifique et technique, le tout axé sur l'éthique et le professionnalisme... devraient être l’objectif derrière tout engagement politique. Du noble combat, de la profession de foi suivie d’actions concrètes afin de redonner l’espoir au peuple et de construire sa destinée, l’engagement est malheureusement devenu une profession de mauvaise foi chez certains, un simple outil de manipulation pour la gloriole.

Bocar GUEYE
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (8)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Jiggy - 25/10/2018 - 15h 53  
Je partage entierement ton diagnostic et tant que le systeme est toujours la on ne fera rien de bon pour avancer. Le presidebt Ousmane Sonko invite les senegalais a detruire ce systeme de prebendes, de clanisme afin que chaque senegalais a avoir les menes chances et droits. Il nous faut creuser nos meninges pour un mieux etre. Travaillons, travaillons.p
Lemzo - 25/10/2018 - 18h 23  
Spéculations rek ! Rien d'objectif, de daté, de territorial ! Vous pensez qu'on peut changer le Sénégal avec des philosophies pareilles,...
R.A - 25/10/2018 - 18h 52  
Cey les répondeurs automatiques del’apr
Deguerek - 25/10/2018 - 19h 12  
Je pense que c'est SONKO qui s'oriente maintenant vers WADE. IL perd son vertu et son idéologie pour le pouvoir. Avaler son vomi n'est pas l'apanage d'un vrai dealer.
Ah - 25/10/2018 - 22h 34  
@deugrek, heureusement que Sonko n'est pas un dealer. Peu importe qui va vers qui, il se trouve juste que, discuter n'est pas cheminer ensemble ou s'allier encore que, peut-être que cela vous terrifie. Une chose est sûre, avec ce qu'il a montré en quinze ans aux impôts et domaines, on peut faire confiance en Sonko sur sa droiture, sa détermination et abnégation et surtout, de savoir OÙ il veut aller et comment y aller. Il ne reste plus grand chose, wait and see..!
Niokhobaye Diouf - 25/10/2018 - 23h 58  
Il est temps que la classe politique soit renouvelée SONKO fait partie de ceux qui doivent assurer la relève Bonne chance à SONKO
James - 26/10/2018 - 14h 59  
Article pertinent
Ibra - 26/10/2018 - 19h 24  
Très pertinent.. je suis d'avis avec vous...
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
La bonne vague !
L’engagement citoyen !
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
Tarte républicaine !
<< Qui se sent morveux… se mouche ! >>
France à fric !
Esclave un jour, esclave pour toujours…
Re-manie-ment, la médiocrité dans la continuité !
Le pouvoir du pourboire !
Tabaski, une psychose pour l'extrême majorité des pères de famille sénégalaise
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 79717 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 78483 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 56497 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47987 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 47377 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 12 novembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 12 novembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 07 novembre
AUTRES AUDIOS ...
Décryptage du 07 novembre 2018 - présidentielle 2019 : les suspicions ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Ainsi parlait Gadio sur la transhumance
24/10/2018 - 08:15
«Je ne transhumerai jamais»
03/10/2018 - 20:40
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
La rétention illégale du fichier électoral invalide le parrainage
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 07 novembre
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Cartes d’électeurs : La responsabilité pénale du Directeur de la DAF et de ...
12/11/2018 - 11:00
Si Macky a pu, pourquoi pas Kouthia
12/11/2018 - 06:36
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 03 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 07 novembre 2018 - présidentielle 2019 : les suspicions de l'opp ...
AUTOUR DU MICRO
Autour du micro reçoit Ibrahima Thiam « Un autre Avenir »candidat à la prés ...
AUTRES VIDEOS
Comment le journaliste Jamal Khashoggi a été tué au consulat Saoudien
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017