Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Mais ou est l'autorité de l'Etat ?
Publié le : Lundi 23 Mars 2020 - 08:36 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 14 - Consulté : 1210 Imprimer

De Wuhan en Chine plus précisément dans la province de Hubei, d’où est partie l’épidémie, un virus de la famille des Corona a contaminé en moins de trois mois plus de 300.000 personnes dans le monde et plus de 13.000 ont perdu la vie. La quasi-totalité des pays du monde est touchée, ce qui en fait une pandémie. Au tout début de la crise sanitaire, le réflexe primaire des pays européens, américains et même africains étaient de noliser des avions pour aller extirper leurs ressortissants de cet enfer coronarien qui était en train de consumer cette partie de la Chine. Même si certains pays européens en l’occurrence la France et l’Italie ont consenti à fournir des aides matérielles à l’Etat chinois, elles étaient loin de penser que deux mois après, le coronavirus baptisé Covid-19 par l’OMS se déplacerait chez elles au point de faire du pays de Dante l’épicentre de cette pandémie qui prend les allures d’une tragédie mondiale.

Ainsi, du 28 janvier où l’Italie a connu ses deux premiers cas à l’heure de la rédaction de cet article, plus de 53 000 cas de contamination ont été officiellement recensés avec plus 4 800 morts. Il faut préciser que ce pays a connu son premier mort sur 20 cas de contamination le 22 février dernier. Et ce au moment où Wuhan, le berceau du virus, ne connait presque plus de cas local et de pertes en vies humaines. La Corée du Sud, qui a connu son premier cas le 20 janvier, a vu sa courbe de personnes contaminées s’aplanir dès le 10e jour de l’épidémie avant de décroitre littéralement à partir du 9 mars. Et sur un total de 8 897 cas confirmés à ce jour, 104 ont perdu la vie. Si ces pays ont connu des baisses drastiques par rapport au nombre de cas de contamination et de pertes de vies humaines en deux mois et demi, c’est dû essentiellement à leurs puissances logistiques, à l’autorité de leurs Etats, à leur capacité d’organisation, mais surtout à leur discipline.

A Wuhan et en Corée du Sud, toutes les mesures prophylactiques et prohibitives assorties d’une sanction pécuniaire forte sont respectées par les populations. Et pendant que le virus se propage à une vitesse exponentielle dans le reste du monde, l’Afrique, le continent le moins encore touché parce que tardivement affecté, semble être plongée dans un sommeil profond au point que l’OMS la secoue et la prévient d’une éventuelle tragédie humaine si des dispositions précautionneuses ne sont pas prises dare-dare. Au Sénégal, les autorités étatiques ont édictée des règles à suivre dans le respect scrupuleux des mesures-barrières, du respect de la distanciation sociale, des rassemblements publiques, de la fermeture de lieux de culte, des cérémonies religieuses. Nonobstant ces mesures salvatrices, il y en a qui font fi des interdits de l’autorité de l’Etat. Au nom de leur profonde croyance en Dieu, des confréries ont adopté une attitude de défiance vis-à-vis de l’Etat en se rendant dans leurs mosquées pour célébrer la prière de vendredi. Chose gravissime, le Kazu Rajab a été bien célébré à Touba et contrairement à la déclaration califale qui enjoignait les fidèles de célébrer la naissance de Serigne Fallou chez eux. Nonobstant l’injonction de la famille de Serigne Fallou, des fidèles ne se sont-ils pas rendus à Touba, ne se sont-ils pas rassemblés en masse dans les maisons hôtes pour magnifier la naissance du deuxième khalife des mourides ? Ainsi, les regroupements officiellement interdits ont été encore violés et pourtant l’Etat s’engonce dans une frilosité effarante en laissant certaines familles religieuses se comporter en hors-la-loi sans réagir énergiquement. D’ailleurs, l’image choquante de la République, c’est celle du secrétaire général du de la présidence de la République, Mahammad Boun Abdallah Dionne, qui a prié dans la mosquée de Touba en violation flagrante du décret qui interdit les rassemblements publiques en pareille occurrence. Et que les Sénégalais ne soient point étonnés, dans quelques jours, au retour des pèlerins qui se sont rendus à Touba pour le Kazu Rajab, qu’il y ait une explosion des sujets contaminés. Et au cas où les célébrants du Kazu Rajab dissémineraient le virus très présent en latence à Touba, nous tiendrons l’Etat responsable de non-assistance de personnes en danger.

Aujourd’hui nous sommes embarqués malgré nous dans une guerre sanitaire qui, malheureusement, risque de faire plusieurs victimes si nous ne changeons pas nos comportements et si notre Etat continue de se coucher devant les marabouts qui ne sont pas au-dessus des lois. Ainsi, évoquer l’hypothèse de plusieurs morts dans un avenir ne résulte ni d’une fake news, ni d’un catastrophisme, ni d’une élucubration d’un oiseau de malheur sorti d’un roman d’épouvante, mais d’une simple rationalité : le taux de propagation du Covid-19 et son taux de mortalité sont afférents. 

Il faut qu’on cesse de se prendre pour un pays exceptionnel habité par les plus grands saints du monde qui, outre-tombe, vont nous protéger de ce virus qui ne met pas d’identité nationale sur le visage de ses victimes. Le Sénégal n’est point un ilot béni de Dieu. C’est un pays comme les autres avec ses tares, ses défauts et ses mauvaises habitudes. Au lieu de participer à l’effort moral de guerre en sensibilisant les populations exposées sur mesures à prendre, certains pseudo-prêcheurs, écumant les médias et s’étant autoproclamés gardiens de la morale religieuse, nous vrillent les tympans en considérant cette pandémie comme la résultante de la prolifération des péchés de l’homosexualité, de l’adultère, de la franc-maçonnerie, de la perte de la foi religieuse et tutti quanti. Et par conséquent, il faut accepter passivement cette punition divine qui nettoiera l’humanité de ses impuretés.  

Ailleurs, les autorités religieuses prennent part activement à la lutte. Ainsi, beaucoup de lieux de culte ont été fermés pour enrayer la propagation de l'épidémie. De Casablanca à la Mecque en passant par Jérusalem, elles ont appelé les fidèles à honorer les heures de prière à domicile. Le vendredi 20 mars, ces images resteront gravées dans nos mémoires : l’esplanade entourant la Kaaba, lieu le plus saint de l'islam, situé au cœur de la Grande mosquée de La Mecque en Arabie saoudite, était complètement vide. Le même phénomène était constatable à la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam.

Alors que chaque heure qui passe est précieuse pour lutter contre la propagation pandémique et éventuellement les morts, il semble évident que chacun a agi à son rythme. C’est ce dont témoignent les rassemblements dans les lieux de culte, la célébration des Magals, des mariages, des baptêmes, l’usage des transports urbains même s’il n’y plus de surcharge dans les cars et bus (il faut noter que la distanciation sociale de 1,5 m minimum n’y est pas de mise). Les mouvements sur le territoire sont encore trop nombreux et beaucoup constituent un vecteur de diffusion rapide du virus.

Au moment où le personnel soignant intrépide, la société civile responsable, l’association des imams et oulémas du Sénégal, certaines familles religieuses s’échinent à sensibiliser minute par minute les Sénégalais sur les dangers du virus, certaines confréries tiennent en toute conscience la prière de vendredi dans leurs mosquées respectives. En sus, le président de la République à qui tout le peuple a donné les moyens constitutionnels de veiller à sa santé fait preuve de faiblesse devant ces familles religieuses.

Avoir la volonté de freiner le virus ne peut marcher qu’avec l’adhésion de l’ensemble de la population aux mesures décidées. C’est effectivement dans ces moments de crise que l’Etat, dans la plénitude de son rôle, doit prendre ses responsabilités. En période de crise comme celle que nous traversons tragiquement, la puissance publique ne doit pas se situer dans la même temporalité que d’autres composantes de la société. Il doit aller au-delà et faire prévaloir son autorité sans crainte, sans faiblesse et sans discernement. En ce moment où le nombre de cas augmente de jour en jour, le président Sall doit agir vite en mettant en place un plan d’urgence assorti d’un confinement bien pensé et en faisant prévaloir l’autorité dont il est investi.

Autant le faire vite sans tergiverser, sans atermoyer. Certes cela a un coût financier, voire humain. Mais puisque nous nous acheminons irrémédiablement vers un scénario-catastrophe, autant confiner les Sénégalais chez eux pendant plusieurs semaines pour endiguer la maladie pendant qu’il est encore temps. Il y a va du salut de 15 millions de Sénégalais.

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (14)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Nangane - 23/03/2020 - 08h 59  
Enfin une contribution sensée et productive. L’état a montré sa faiblesse face aux confréries depuis Abdoulaye Wade et voici une belle occasion de rétablir son autorité si le président de la république en a le courage. En tout cas il en a le devoir.
Diegane - 23/03/2020 - 09h 33  
Cessez dire que l'état est faible devant les tarikhas vous qui le dites à la place de l'état vous ne ferez pas mieux. Ceux qui le disent pour la plus part visent indirectement les mourides. Ce pays depuis l'époque colonial a fonctionné comme ça, même le pouvoir colonial na pu rien faire contre les mourides il faut vérifiez l'histoire du sénégal. c'est pourquoi l'autorité coloniale avait favorisé l'émergence des autres tarikhas pour freiner la montée en puissance du mouridisme. Senghor de même que abdou diouf en passant par wade et macky tous ont fonctionné de la meme façon que l'autorité coloniale. Le sénégal est un pays particulier qui a ces spécificités qui n'existe nul part ailleurs en Afrique et même dans le monde. Dans ce pays la majorité des gens croient plus à leurs tarikhas leurs maras qu'à l'état et l'état le sait trés bien et ça ne date pas aujourd'hui A l'époque coloniale l'autorité passait dès fois par le chefs religieux pour récupérer les impôts. c'est ça la réalité dans ce pays essayer d’utiliser la force pour contraindre les chefs religieux à se soumettre par force à l'autorité de l'état est à mon avis impossible dans ce pays et quiconque essayera de le faire ne s'en sortirait pas. Allez demander à Mamadou Dia lui qui avait tenté de le faire au moment où il était le président du conseil.
NIANG - 23/03/2020 - 09h 43  
Tout à fait d'accord, l'Etat doit se montrer intransigeant pour faire appliquer l'arrêté ministériel interdisant les rassemblements publiques, et prendre des mesures fortes n'excluant pas le confinement. L'heure est grave mais gardons la foi.
SALIOU - 23/03/2020 - 10h 50  
MAIS QUE FAIRE QUAND ON A UN MENTEUR A LA TETE DE L'ETAT DONT SES PARTISANTS DISENT QUE CEST DE LA VOLONTE DE DIEU QU'IL EST LA.....OUF C'EST DE LA VOLONTE DE DIEU QUE LE VIRUS EST LA ET QUI DOIT EN MOURIR EN MOURRA ......MONSIEUR EBOLA ET MADAME CORONA DOIVENT ETRE TESTES.
Sow - 23/03/2020 - 11h 21  
Je suis déçue du professeur qui ne calque son modèle de défense du covi19 avec celui des européens non le Sénégal ne peut pas. Ont à nos réalité en plus ont à pas les moyens des autres combien non pas les deux repas par jour et se débrouillent tout les jours pour trouver à manger combien de gens à Dakar et au Sénégal non pas d'eau pour se laver arrêter vos folies nous sommes devant un gouvernement qui à gaspiller nos ressource et ont est dans la merde en Europe presque tout le monde est payé pour rester à la maison en attendant que sa passe est ce que le Sénégal peut faire la même chose
Sow - 23/03/2020 - 11h 21  
Je suis déçue du professeur qui ne calque son modèle de défense du covi19 avec celui des européens non le Sénégal ne peut pas. Ont à nos réalité en plus ont à pas les moyens des autres combien non pas les deux repas par jour et se débrouillent tout les jours pour trouver à manger combien de gens à Dakar et au Sénégal non pas d'eau pour se laver arrêter vos folies nous sommes devant un gouvernement qui à gaspiller nos ressource et ont est dans la merde en Europe presque tout le monde est payé pour rester à la maison en attendant que sa passe est ce que le Sénégal peut faire la même chose
BOUNKHATAB - 23/03/2020 - 11h 28  
MACKY SALL NE SERA JAMAIS UN GENERAL QUI SERA A LA HAUTEUR POUR AFFRONTER CETTE PANDEMIE.IL A UNE TROUILLE INCOMPREHENSIBLE DEVANT CERTAINS CHEFS RELIGIEUX.
Pulho - 23/03/2020 - 12h 01  
Diegane votre contribution est très intéressante et il en ressort que le retard économique du Senegal est du en parti a la soumission des autorités étatiques a l’autorité maraboutique qui prend le pays en otage en ne se souciant guère du développement économique de la lutte pour la bonne gouvernance, de l'état de droit .Ce n'est pas la quantité inculte qui développera ce pays mais une masse critique de sachant patriotes et travailleurs tout le contraire de nos marabouts oisifs a l'image de leurs homonymes aillés .
Dodds - 23/03/2020 - 13h 03  
Merci SSG. Peut-être que ce coup de fouet ainsi que les contributions allant dans ce sens pourraient aider le chef de l'État à avoir le courage de prendre les décisions qui s'imposent pour le bien des millions de sénégalais. A l'image d'un chef de famille qui prend une décision que n'agrée pas son enfant quand bien même meilleur pour lui, l'État doit après discussion avec les spécialistes en santé, en économie etc...les politiques, la société civile, les dignitaires religieux prendre les mesures qui s'imposent tout en sachant que l'unanimité n'est pas de ce monde. La situation est très sérieuse et tout manquement sera fatal voire même désastreux. God bless humanity.
Fanta - 23/03/2020 - 13h 15  
L'état est incapable de faire valoir son autorité car par intérêt politicien, il s'est toujours couché devant les autorités religieuses. Les gens qui sont à la tête de l'état ne se préoccupent que de leurs privilèges et laissent les marabouts faire ce qu'ils veulent en leur faisant partager leurs propres privilèges.Dans ces conditions pauvres de nous, car vous avez bien raison de simuler un scénario catastrophe, car c'est malheureusement ce qui risque de se passer. Que le Bon Dieu nous vienne en aide.
Ousseynu - 23/03/2020 - 15h 45  
Décidément, ils appellent tous à l’autorité de l’Etat. Cet appel du pied de certains intellos autoproclamés n’est qu’une métamorphose de leur peur qu’ils se sont, du reste, auto-administrés. Rire.Ou étaient-ils lorsque cet même Etat avait préféré pendant deux semaines entretenir le débat sur les rassemblements religieux non encore tenus dans la cour de la maison alors qu’au même moment la porte de la maison (AIBD) était grandement ouverte pour laisser le virus s’installer confortablement ? Savent-ils qu’on a encore des cas importés ? 6 de plus hier. La faute à la fermeture tardive des frontières ! Evident.L’Etat doit rester ferme, L'Etat doit sévir, l'État doit confiner, l’État doit fermer les mosquées, l’ Etat doit encore et encore. Trop d'arrogants et de prétentieux amnésiques dans ce pays. Cet État existe à peine et la santé ne l'intéresse pas sinon ça se saurait. Zero hôpital construit en 8 ans. Aucun hôpital en construction mais un prêt de 156 milliards pour construire un stade. Un hangar dédié aux pèlerins pour accueillir en catastrophe des malades du corona. Chaque année cet même Etat dépense 24 milliards pour des évacuations sanitaires à l’étranger. C'est ça votre Etat.Vous n'avez pas assez de chloroquine, pas assez de masques, pas assez d’ambulances … Vous importez tout votre matériel médical et ne fabriquez rien dans la chaine médicale. Vous serez les derniers à être approvisionnés en matériel médical… Vous n'avez pas assez d'argent pour dépister gratuitement et massivement la population comme en Corée OU Allemagne.Après tout ça, vous voulez qu'on compte sur cet État qui n'a jamais fait montre de son AUTORITE pour satisfaire les besoins élémentaires des sénégalais ?Par conséquent, je rejoins sans réserve le Guide Murid Serigne Mountakha « La prière est notre principale arme et nous ferons mieux de l’utiliser sans modération ». Les armes secondaires nous les connaissons c'est les règles d'hygiène. Le guide mourid est en avance sur vous.
Tidiane mbow - 23/03/2020 - 17h 49  
Walaay ousseynu tu as dis la stricte vérité, seule la prière et le retour a dieu avec beaucoup d'humilité peut nous sauver de cette catastrophe.tout en respectant les règles d'hygiènes recommandées Serigne babacar sy avait donné l'exemple aux temps coloniaux, si on suit la volonté de ses franc maçons ennemis de l'islam en tournant le dos aux mosquées, walaay on est foutu et le virus va nous anéantir tous.
Matar - 24/03/2020 - 00h 19  
C'est vraiment ignorer l'histoire de Touba que de penser une seule fois, je dis bien une seule fois, que la prière de Vendredi sera suspendue à Touba. A vendredi prochain inchaAllah.
Mbaye - 24/03/2020 - 09h 48  
Cher amiJe partage sans retenue votre avis.Un Chef d État doit oser.Quelque soit l.idee.que nous avons ,il faut oser le partager avec son entourage et méme si vous vous trompez les gens pourront t aider à comprendre.Nos chefs religieux sont des humains .Seul.Dieu est parfait.Il faut les informer de la gravité de la situation;car si un Médecin disant à quelqu' un d entre eux que si vous jeunez vous mourrez,il.ne jeunera pas.Donc si vous leur dites que prier avec beaucoup de personnes peut entraîner la.contamination de beau coup de fidèles et.qui.ceci.peut avoir comme.conséquence la.mort de certaines personnes,ils demanderont aux fidèles de prier chez eux.S ils.refusent l État n a qu' à sévir.Car c est au Chef de l État qu' Allah demandera des comptes le jour du jugement dernier.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Il est temps de confiner le Président !
CORONAVIRUS : Et si le remède faisait plus de ravages que le mal ?
Hommage au personnel soignant sénégalais !
Ne jamais banaliser l'exceptionnel !
Un discours martial à la hauteur de l'enjeu
Mais ou est l'autorité de l'Etat ?
CORONAVIRUS : LES PRIÈRES DU VENDREDI 20, UNE IRRESPONSABILITÉ AFFLIGEANTE (Par Dr. DIA Ibrahima)
Coronavirus : une opportunité pour l’Afrique ? Par Mamadou Omar Ndiaye
Les héros de la République contre le Covid-19... Par Thierno Alassane Sall
L’ordre public sanitaire en crise à l’épreuve du coronavirus : quelles mesures pour y faire face ?
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 148711 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 96138 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 71638 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 61252 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60839 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
Monsieur Guterres: Halte à vos mensonges !
CONTRIBUTIONS
Il est temps de confiner le Président !
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 18 mars 2020
AUTRES AUDIOS ...
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au co ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Accaparement des terres du Sénégal : Le Festin des multinationales
12/03/2020 - 22:51
Rapport OFNAC 2014-2015 : CHEIKH OUMAR HANN PRIS EN FLAGRANT DELIT DE VOL DE DEN ...
07/03/2020 - 17:45
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Audio-2012 quand Macky accusait Babacar Diagne...
03/01/2020 - 17:30
Que vaut la parole de Souleymane Ndéné Ndiaye?
19/12/2019 - 15:17
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
L’État face au double défi de la santé des personnes et des entreprises
L'OEIL DU CITOYEN
Cordon contre le virus !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 18 mars 2020
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Il est temps de confiner le Président !
28/03/2020 - 20:07
CORONAVIRUS : Et si le remède faisait plus de ravages que le mal ?
27/03/2020 - 18:17
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au coeur d ...
AUTRES VIDEOS
Revivez la conférence de presse de Guy Marius Sagna Après sa libération
 
 
Seneplus
Actusen
Xibaar
Walf
Seneweb
Pressafrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017