Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
«Il y a des contradictions avec le discours de Macky Sall»
Publié le : Mardi 25 Février 2020 - 12:10 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 659 Imprimer

En appelant le président du parti Rewmi, Idrissa Seck, et celui du Grand parti (Gp), Malick Gakou, à l’unité, lors de la cérémonie organisée par le Parti socialiste (Ps) pour rendre hommage à son feu Secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng, le président de la République, Macky Sall, «rompt avec la logique de la démocratie».

C’est l’avis de l’Enseignant chercheur à l’Université Gaston Berger (Ugb), Moussa Diaw, qui estime que le discours d’unité du président cache une stratégie de vouloir se pérenniser au pouvoir en impliquant l’opposition dans sa gestion pour taire toute dissonance. Le Professeur de Science politique trouve, par ailleurs, paradoxal que le dialogue politique soit bloqué par la majorité qui en est l’initiatrice. Il reste catégorique que c’était à elle de faire le plus de concessions. 

«D’abord, il n’y a pas une clarification du jeu politique. Le président n’a pas voulu éclaircir sa position par rapport au mandat. Il n’a pas voulu être clair sur cette question, alors que c’est fondamental dans une démocratie. Les citoyens et les leaders politiques ont besoin d’être édifiés sur les enjeux. Parce que c’est important. On ne sait pas s’il va quitter s’il termine son deuxième mandat, ou bien il va se repositionner. Cela constitue des enjeux à venir. Les leaders politiques ont besoin de clarification pour que les règles du jeu soient claires, afin que chacun se positionne par rapport à cela.

LE DISCOURS TRADUIT UN RAPPROCHEMENT AVEC IDY ET GAKOU

Ensuite, l’occasion qu’il a choisie pour faire un appel en présence de deux leaders, en l’occurrence Idrissa Seck et Malick Gakou de l’opposition, cela traduit un rapprochement entre lui et ces deux leaders-là. D’aucuns avaient même parlé de deal. Moi, je n’irais pas jusque-là. Dans tous les cas, il y a un rapprochement et le discours le traduit. Le discours sur l’unité, sur la fin des confrontations au niveau politique, si véritablement ce vœu se réalise, cela veut dire qu’on n’est pas dans une démocratie. Parce que la démocratie veut une opposition, un débat contradictoire au niveau du jeu politique, que chacun donne ses idées. Il faudrait que l’opposition joue son rôle de contrôle, de proposition et de critique. L’unité, oui, mais la République n’est pas menacée, il n’y a pas de crise. Chacun doit remplir sa mission, jouer sa partition pour le renforcement de la démocratie.

LA STRATEGIE DE LA PERENNISATION AU POUVOIR

Ce qu’on comprend de la stratégie qui est développée, c’est celle qui s’inscrit dans la durée. Ça veut dire que le président veut appeler l’opposition à travailler avec lui, l’impliquer dans sa gestion. C’est une stratégie qui vise à se pérenniser au pouvoir et à responsabiliser l’opposition qui n’aura plus rien à dire, si jamais elle participe dans sa gouvernance. Même s’il évoque l’unité, la responsabilité, etc, on comprend que tout ça est formel. Mais, derrière, il faut comprendre que c’est une stratégie d’implication et de s’inscrire dans la durée en terme politique.  C’est ce qui explique qu’il n’a jamais voulu clarifier son jeu politique, même si son ancien Premier ministre a évoqué cette possibilité-là. Vous voyez toutes les contradictions qu’il y a : d’un côté, il prône l’unité et de l’autre on voit la démarche évoquée par le Premier ministre qui vise à se pérenniser.

Il y a une énorme contradiction. Cette contradiction cache le jeu d’une stratégie visant à rassembler l’ensemble des acteurs politiques de manière à taire toutes les dissonances. Ce comportement-là ne renforce pas la démocratie. Sinon, il n’a plus besoin d’opposition. Cela affaiblit la démocratie. Si tout le monde adhère à sa politique, il n’y a plus lieu de parler de démocratie.

Cela sous-entend aussi un partage du gâteau national en tenant compte du comportement des hommes politiques, de ce qui les intéresse, c’est-à-dire les positions de pouvoir et d’accumulation. Telle ne doit pas être la motivation des hommes politiques. Un leader, sa motivation, c’est de gouverner et de satisfaire les besoins des populations.  Alors que Dieu sait qu’aujourd’hui, il y a énormément de problèmes dans le paysage politique sénégalais tout comme au niveau des populations. A mon avis, ce discours rompt avec la logique de la démocratie.

C’EST LA MAJORITE QUI BLOQUE LE DIALOGUE

Concernant le dialogue national, on voit qu’il pose problème. Parce qu’on pensait que ce dialogue pouvait régler un certains nombre de questions qui se posaient au niveau social, économique, etc. Mais, on se rend compte que paradoxalement, c’est la majorité qui bloque. Parce que même sur le sujet du cumul de mandat de président de la République et celui de chef de parti, l’opposition souhaiterait qu’il y ait cette rupture-là, c’est-à-dire que le président se mette au-dessus de la mêlée  et qu’il soit un président qui gouverne et arbitre. Nous prenons souvent l’exemple de la France. En France, il n’a pas de cumul de mandat. Dès que le président est élu, il choisit un successeur au niveau de son parti. C’est cela la démocratie parce qu’on ne peut pas être juge et partie.  Je pense que c’est une erreur que Wade a fait et ça ne lui a pas porté bonheur. Maintenant, Macky Sall continue de cumuler. Ce n’est pas une bonne méthode. Si on veut vraiment avoir une gouvernance transparente, il faut jouer le rôle d’arbitre et s’occuper de la présidence qui est une action vraiment prenante plutôt que de s’occuper de son parti avec toutes les actions qui sont menées contre son parti.

MANQUE DE SINCERITE DANS LE DIALOGUE POLITIQUE

D’un côté, on initie le dialogue politique et paradoxalement, c’est la majorité qui le bloque. Ce même paradoxe, on l’a dit tout à l’heure, dans le discours politique, se reproduit au niveau du dialogue. Parce que le dialogue politique, actuellement, est bloqué par la majorité, alors que c’est elle qui avait initié ce dialogue politique. C’est elle qui devait faire plus de concessions que l’opposition. Alors que c’est l’inverse qui s’est produit.

A mon avis, il n’y a pas une certaine sincérité dans ce dialogue-là. Parce que ce sont les vraies questions fondamentales qui font avancer les démocraties. Il faut absolument des réformes pour que ça puisse aller dans le sens du renforcement de la démocratie et du jeu politique. Il y a des contradictions avec le discours du président de la République. Cette volonté de rassembler et de régler les questions politiques ne se traduisent pas par les faits. Au niveau du dialogue national, il n’y a pas cette volonté de dépasser les contradictions. Il y a une grande part de la responsabilité de la majorité qui ne veut pas faire de concessions. Si elle ne veut pas faire de concessions, on arrivera à un blocage».

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
VERITE - 25/02/2020 - 12h 59  
Analyse lucide .
Cop - 25/02/2020 - 14h 54  
Macky Sall ne partira pas de son propre grès du pouvoir. C'est aux citoyens de choisir un moment proche ou lointain de le chasser. Mandat illimix.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Notre indépendance nous asservit toujours : la nécessité d'une seconde émancipation
Contribution-Covid-19 : Quelles solutions économiques pour une sortie de crise ? (Par Pape Diop)
Vaccin -test en Afrique : Abdoulaye Diouf Sarr a-t-il dit la vérité ?
Macky Sall et ses pairs du continent discutent de l'impact du covid-19
Cinq moments clés d'un parcours démocratique
La Lettre du Continent fait des révélations sur le remaniement repoussé et les entrées ratées de Madické Niang, Omar Sarr et Amadou Sall dans le gouvernement
A quand la baisse du prix du carburant ?
60 ans de dépendance sortons l'Afrique du coloniavirus et des coronavirus
Pauvres de nous !
Le jour d’après… par Boubacar Camara
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 149650 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 96429 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 71928 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 61513 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 61078 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
L’homme et le virus...
CONTRIBUTIONS
Corona et silence dans l'adresse à la nation
CHRONIQUE PAPE
Live-direct de Pape Alé : Faisons le point avec la diaspora
AUTRES AUDIOS ...
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au co ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Passations de marchés : C'est la dérive totale...
07/04/2020 - 21:03
Accaparement des terres du Sénégal : Le Festin des multinationales
12/03/2020 - 22:51
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Audio-2012 quand Macky accusait Babacar Diagne...
03/01/2020 - 17:30
Que vaut la parole de Souleymane Ndéné Ndiaye?
19/12/2019 - 15:17
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
"«Emprisonnement » de Habré à son domicile pour 60 jours
L'OEIL DU CITOYEN
Cordon contre le virus !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Live-direct de Pape Alé : Faisons le point avec la diaspora
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Corona et silence dans l'adresse à la nation
07/04/2020 - 08:35
Essais vaccinaux en Afrique : L’Inconscient néocolonial !
05/04/2020 - 19:38
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au coeur d ...
AUTRES VIDEOS
Revivez la conférence de presse de Guy Marius Sagna Après sa libération
 
 
Seneplus
Actusen
Xibaar
Walf
Seneweb
Pressafrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017