Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
CÔTE D'IVOIRE :L'histoire secrète de l'enregistrement de Guillaume Soro
Publié le : Vendredi 10 Janvier 2020 - 11:26 - Source : lettre du continent - Commentaires : 0 - Consulté : 1828 Imprimer

Au-delà de l'entreprise de communication menée par les deux camps, La Lettre du Continent a reconstitué quand, comment et pourquoi a été réalisé l'enregistrement à l'origine du mandat d'arrêt ivoirien contre Guillaume Soro. 

Diffusé à la télévision nationale ivoirienne le 26 décembre et totalisant des dizaines de milliers de vues sur You Tube, l'enregistrement de 7 minutes où l'on entend l'ancien président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro expliquer qu'il peut mobiliser avec une "télécommande" certaines unités de l'armée ivoirienne est la justification officielle du mandat d'arrêt émis par Abidjan le 23 décembre, jour où Soro avait prévu de rentrer au pays .

Qui ? Sur l'enregistrement, Soro s'entretient avec un homme non identifié. 

Il ne s'agit pas du PDG du groupe PefacoFrancis Perez, comme l'ont affirmé certaines parties ivoiriennes, mais d'une de ses relations,Olivier Bazin, qui travaille en Afrique depuis plus de trente ans, notamment dans les jeux au Tchad  et dans le négoce pétrolier (il fut l'agent de Gunvor en Côte d'Ivoire. 

Quand ? L'entretien a eu lieu à Paris à l'automne 2017. Les présentations ont été faites par Francis Perez, qui connaît Soro depuis le début des années 2000 et l'a rencontré une première fois à Paris, au printemps 2017, à l'hôtel Napoléon. En août 2017, le PDG de Pefaco a reçu Soro deux jours à Ibiza, où il passait ses vacances, et a organisé un déjeuner réunissant Soro, Bazin et l'ancien gendarme de l'Elysée Robert Montoya, qui fut l'un des conseillers militaires de Laurent Gbagbo quand l'ex-président ivoirien bataillait contre les 

Forces nouvelles (FN) de Soro. A la suite de ce déjeuner, Bazin et Soro sont repartis ensemble pour Paris et ont eu plusieurs entretiens à l'hôtel Napoléon, mais aussi dans un appartement parisien. C'est de l'enregistrement d'un de ces face- à-face qu'ont été extraites les sept minutes diffusées par le procureur Christophe Richard Adou, le 26 décembre. 

Pourquoi ? Les deux parties se connaissent, même si chacune assure que c'est l'autre qui a initié les contacts. Pefaco a des activités en Côte d'Ivoire, qui n'est cependant pas un pays majeur pour le groupe, qui n'y opère que trois salles de jeux, dont une à Marcory. Au moment où il a conversé avec Olivier Bazin, Soro surfait sur une crise qui voyait d'anciens combattants de son mouvement réintégrés dans l'armée ivoirienne réclamer des millions de F CFA au gouvernement et menacer de se mutiner. L'ancien chef rebelle devenu président de l'Assemblée nationale songeait alors à rompre avec Alassane Ouattara et à voler de ses propres ailes, et cherchait des soutiens. 

Comment ? La présidence ivoirienne dispose de cet enregistrement depuis plus de deux ans : Alassane Ouattara en a fait régulièrement état aux membres de son premier cercle. Est-ce à dire, comme l'a affirmé le procureur Christophe Richard Adou, que ce sont les renseignements ivoiriens qui ont réalisé la captation ? Le ministre de la défense Hamed Bakayoko coordonne depuis plusieurs années une surveillance active des opposants ivoiriens, tout particulièrement en France, et a des échanges réguliers avec la DGSE. Le renseignement extérieur français, de son côté, garde un œil sur l'activité des leaders politiques ivoiriens, tout particulièrement sur le sol français. 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (0)
Ajouter un commentaire
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Vague de démissions au ministère de l’Enseignement supérieur: Mary Teuw Niane pointé du doigt
Mbaye Ndiaye, membre de la commission de discipline : « Moustapha Diakhaté a toujours sa place à l’Apr »
"Il n'existe pas de tension budgétaire "
« Le parti Rewmi n'a de leçons à recevoir de personnes"
Stratégie communicationnelle ou lâcheté politique?
Une affaire de 25 millions secoue la DGID
"Moustapha Diakhaté est libre de créer un mouvement, mais ce sera en dehors de l'APR"
Dialogue national, une imposture nationale
DISTRIBUTION DE FLYERS: ‘‘Noo lank’’ va remettre ça dès mercredi
Meurtre de Fatoumata Matar Ndiaye: Pourquoi les juges n'ont pas interrogé les commanditaires ?
 
DANS CETTE RUBRIQUE
La réaction salée de Youssou Touré sur l’exclusion de Moustapha Diakhaté
Justice, nominations et reconductions illégales : Macky, un "maître violeur"
L’analyste politique Momar Diongue se prononce sur les tournees Nationales de Pastef, du Ps et du… «Macky»
Parfum de locales et…2024 !
Flashback et éclairages sur la Gestion de l’électricité au Sénégal de Diouf à maintenant: Macky va-t-il échapper à l'électrocution?
Exclu de l’Apr: « Ya Moustapha’’ devient ‘’le démon’’ !
Les perdiems distribués aux participants du dialogue national : Babacar Gaye dément Birahim Seck
Sous le coup d’une saisie-attribution, absence d’assurance-maladie, climat social délétère… Le Bos-Pse, dans la fosse
Moustapha Diakhaté sur son exclusion : « C’est de la provocation et je n’ai pas leur temps »
Vague de démissions au ministère de l’Enseignement supérieur: Mary Teuw Niane pointé du doigt
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 143062 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 94693 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70238 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 59987 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 59466 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017