Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Cadres économiques et financiers africains, ôtez-nous d'un doute !
Publié le : Dimanche 29 Décembre 2019 - 21:30 - Source : dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 886 Imprimer

Je ne suis pas économiste. Je ne m'aventure donc jamais dans le débat sur la monnaie du point de vue technique. Quoique les échanges entre pro et anti CFA me passionnent. Pour des raisons politiques et de bons sens historique. Mais aussi parce que j'aspire à une écriture autonome de l'avenir de l'Afrique par nos enfants. Une cohabitation forcée de six siècles  mériterait, tout de même, une pause évaluation pour mesurer le chemin parcouru. Sinon, après 60 ans d’indépendance, il serait largement temps de se demander si « ce que l'on a gagné vaut ce que l'on a perdu" comme s'interroge si justement l'auteur de l'aventure ambiguë, Cheikh Hamidou KANE. Je parle évidemment de notre relation singulière avec la France et,  plus précisément, de sa mainmise sur les principaux leviers économiques et financiers de nos pays.  Je le répète, c'est la posture politique, nationaliste et panafricaniste qui s’interroge ici. Clairement. 

Et c'est l’occasion pour moi d'interpeller, solennellement tous les cadres économiques et financiers du Continent africain et de la diaspora autour des questions suivantes : 

-      Ne disposons-nous pas ,  au niveau de l'UEMOA et de la CEMAC, de ressources humaines suffisamment qualifiées pour mettre en place et  conduire une politique économique et monétaire en toute indépendance ?

Parlons de l'UEMOA qui vient d’enclencher, quoique l'on puisse en penser sur le fond, une démarche du CFA vers l'ECO. Si l'on considère les discours officiels antérieurs, des mythes ont été définitivement désacralisés.  Et c’est une très bonne amorce pour la suite. Nous avons une Banque Centrale qui rassemble des profils pointus et spécialisés. Des hommes et des femmes qui ont fréquenté les meilleures établissements scolaires et universitaires au Monde. Ils ont acquis une expérience de la gestion communautaire de notre économie et de notre monnaie. S'il advenait que la décision politique de battre une monnaie ouest africaine en Afrique soit prise, indépendamment de la France, ces élites  seraient-elles capables de relever les défis techniques ?

Ces questions sont devenues incontournables,  car les jeunes africains vont continuer à donner de la voix sur ces sujets qui font partie des éléments constitutifs d’une identité nationale. Alors il revient aux têtes pleines de ce Continent , aux cadres supérieurs bardés de diplômes prestigieux ,de nous dire s’il  est, oui ou non,  au dessus de leurs forces de conduire, avec rigueur, le développement économique de l'UEMOA et de la CEMAC. 

Ôtez-nous du doute ! Afin que les combats à venir puissent s’adosser, avec espérance et confiance, sur des compétences disponibles et engagées !

Amadou Tidiane WONE

woneamadoutidiane@gmail.com

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Ce que les hommes senegalais ne peuvent pas faire pour leur pays, les femmes sénégalaises le feront! - 29/12/2019 - 23h 38  
Les questions sont pertinentes mais malheureusement une frange de nos experts économiques ne le sont que de nom. Il y a une différence entre “avoir une tête pleine” et “être intelligent’. Cette frange de pseudo experts passe tout son temps à faire des propaganda pour la francafrique. Nous les voyons passer de TV à TV, de Radio à Radio, défendre la parité du cfa/eco avec l’euro, ou de la mainmise de la france/Europe dans la gestion de notre monnaie (assurer la garantie). Parfois je me demande si ces pseudo-expert n’ont de senegalais ou d’africain que leur peau noire? Ils défendent “l”indefendable”, leurs théories sont basées sur celles développées par l’Homme blanc et qui servent le l’Homme Blanc et ses intérêts. Ces pseudo experts, après des études avancées en Europe, canada, ou USA, retournent en Afrique, la tête pleine. Cependant, ce sont des personnes qui ont des carences intellectuelles importantes. Ce que l’on appelle en language ‘anglo-saxon, les “critical thinking skills”. Les théories économiques de base doivent être ramenées à nos contextes africains. Ces pseudo experts manquent une capacité à penser, identifier, et à définir des théories et pratiques économiques adaptées au contexte africain avec un fond de patriotisme et de l’amour de soi, des théories et pratiques économiques sans complaisance avec l’occident,
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Interdiction de manifester au Sénégal : subis et tais toi !
Sénégal, retour vers le moyen-âge !
Aminata Mbengue Ndiaye, cheval de Troie de Macky
Plus déterminé que jamais !
Ter: La bouche du mensonge
Bonne gouvernance et reddition des comptes au Sénégal:Quand le visage laid maudit le miroir
Le phénomène talibé au Sénégal : Gêne, honte et hypocrisie au sein de la République.
Un président qui « s'occupe de tout » devient une institution banalisée
Le sexe ! Mais ils ne pensent donc qu’à ça ?
Mais de quoi se mêle l’ambassadeur de la France au Sénégal ?
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 145352 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 95366 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70843 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 60577 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60081 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017