Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
LES POSTS D'ADAMA GAYE
 
 
Bodiobodio: Meurtre au Parlement !
Publié le : Samedi 30 Novembre 2019 - 17:31 - Source : dakarmatin - Commentaires : 7 - Consulté : 2305 Imprimer

L’histoire a scellé hier le sort déshonorant d’un homme: Malick SALL, minable Ministre de la Justice qui faisait peine à voir tant il croulait sous les assauts de ses pourfendeurs lors de la séance d’examen du budget de son Ministère par l’Assemblée nationale.

En revisitant la manière dont il a été malmené, qui peut imaginer un seul instant un Robert Badinter, même dans sa tombe, a fortiori vivant, dans un Parlement, se faire traiter de....pantin? 
Cette idée trop saugrenue, inimaginable. ne peut traverser la tête d’aucun exégète d’un tel homme, mythique Ministre Français de la Justice, dont la vie entière fut symbolisée par une tenue et une retenue, en plus d’une expertise juridique que nul n’ose jusqu’à ce jour remettre en question, dans son pays et nulle part ailleurs, dans sa dimension la plus banale.
Badinter incarnait un État vrai, respectable et respecté, craint pour sa légitimité et sa justesse dans ses postures, comme le rappelle, tant d’années après sa mort, le débat qu’il conduisit avec dextérité et dignité, adossé à une vaste connaissance juridique et sociologique, pendant les années 1980, sur la très sensible question de l’abolition de la peine de mort en France.

Comique projection 

Comparez maintenant la rectitude mentale et morale, le savoir et le savoir-faire de celui qui fut donc l’emblématique Ministre de la Justice du President socialiste français, François Mitterand, à l’humiliante et comique projection, à la face du monde et d’abord du Sénégal, de notre Garde des Sceaux actuel, dont les actes renvoient à ceux d’un clown en perte, bouchon rouge sur le nez, imitant, sans succès, son homonyme plus talentueux: Louis de Funès.
Badinter était le visage d’une gauche française arrivée au pouvoir en Mai 1980 avec un zèle réformiste destiné à faire bouger les lignes d’une société engoncée dans un conservatisme ayant fini par la pétrifier.
Malick de Funès SALL, lui, n’est que le symbole inculte d’une faillite du droit et de la déconfiture de l’Etat y rattaché, qu’il a transformé en sujet de rigolade.
Il est allé plus loin hier en lui faisant honte, la nation tétanisée par son immolation politico-judiciaire dans le saint des saints -la représentation nationale.. 
Violemment, en acceptant de se faire traiter d’incompétent et de bodiobodio (pitre), dans un hémicycle humilié, il ne s’est pas seulement laissé gifler et déchiqueter mais a permis l’exécution par pendaison de l’Etat sénégalais.

Spectacle lamentable 

Quelle honte ! Même pas le réflexe de plier ses bagages et de quitter, en guise de protestation, cette Assemblée nationale ou son martyr entre les escarpins d’une parlementaire, se jouant de lui, à cœur joie, lui donnait l’air d’une poule mouillée ?
Mettez à sa place un Badinter. Nul n’aurait pris le risque de l’admonester de la sorte car l’ensemble des députés se seraient révoltés et il ne mettrait pas une seconde pour poser le seul acte qui vaille en pareille circonstance: sortir de la salle, exiger des excuses publiques et le retour de la salubrité verbale avant d’envisager de reprendre la parole dans une enceinte alors expurgée de ses dérives langagières.
Meme les footballeurs noirs qui reçoivent des peaux de bananes jetées par des spectateurs racistes ont l’instinct de quitter la pelouse pour marquer leur désaccord jusqu’à justifier aujourd’hui cette mobilisation générale contre le racisme sur les terrains de football, notamment Européens.
Or, hier, nous avions eu droit à un spectacle lamentable d’un ministre, bouteille habillée, français débrouillé, argumentaire de primate, muscles flasques, flottant dans ses habits et barbotant dans sa propre déconstruction.
Ceux qui disent que Dieu rend fou celui qu’il veut perdre n’ont pas tort, sauf qu’ils devraient ajouter qu’il le pousse à vouloir occuper des stations dans la vie, au sein de l’Etat en l’occurrence, qu’il n’est pas apte à assumer.

Crasse nullité 

Malick de Funès SALL en est le prototype, lui qui incarne jusqu’à la farce la plus médiocre l’incompétence à un poste régalien se trouvant au cœur du projet étatique. 
On ne dira pas de lui, par condescendance, le pauvre, mais, par colère, le salaud. N’ayons par peur des mots. Car, en magouillant avec les Farba Ngom, Abou Lo et Abel, jusqu’à se retrouver avec le statut de Ministre de la Justice, rêvant d’en faire la tête de pont d’un projet ethno-religieux, sectaire et pouvoiriste, il s’est dénudé et, pis, cela l’a transformé en punching-ball des adversaires de l’Etat.
Sa crasse nullité démolit ce qui restait d’un Etat déjà rongé par la prolifération, en ses endroits les plus vitaux, de trafiquants de drogue et de billets de banque. 
Pire que BougadeliT et les autres criminels installés dans son épicentre, c’est Malick de Funès SALL qui est le cancer incurable d’un Etat qu’on ne peut plus réduire à sa définition primaire d’espace territorial peuplé et sous un gouvernement exécutif en charge.
La vérité, c’est qu’en se faisant violer avec son assentiment public il a fait sauter le suc de l’Etat, cette fiction juridique ne tenant que par la sauvegarde méticuleuse de ses apparences, ce que les wolofs appellent sa sutura, sa décence.
Sans autodéfense, l’Etat sénégalais, hier abandonné, n’a même pas eu la chance d’être secouru par un acte de rébellion quand il tombait sur le champ du déshonneur. 
Un ministre en vadrouille au Parlement, moins rigolo que le gendarme de Funès, à servi d’autel pour son exécution.

La Justice sénégalaise était, on le sentait depuis, en lambeaux; ses restes ont servi heir de cercueil à un Etat mort de honte !

Dites: qui a retenu que c’était hier jour de vote du budget du Ministère de la Justice ?

Adama Gaye, Le 30 novembre 2019

Ps:
Malick de Funès SALL “j’assume l’arrestation de Adama Gaye”, que ne nous épargniez plus votre vue. Elle est celle de l’honneur déchiqueté ! Aucun titre ne peut le faire reluire à nouveau. Même les habits posthumes de Badinter. Il est vrai que ce dernier ne se serait jamais hasardé à laver l’honneur ou à couvrir les crimes d’un frère de Mitterand. Comme le fait, indigne, son collègue sénégalais lointain, de gamme poubelle, qui se flatté d’exonérer Aliou SALL de ses crimes pétrogaziers au motif qu’il revenait de la Mecque !

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (7)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Gaye - 30/11/2019 - 18h 47  
Un pur radottage de bout en bout. On sent une Haine sans fin, alors que nos problèmes sont avec ce gros porc de Macky et personne d'autre. Ce gosse doit Arrêter de nous divertir avec ses combats d'arrière garde kriptopersonnels. Ce plouc de Malick Sall n'interesse que toi, on s'en fiche de l'odeur de sa culotte. Nous, la priorité reste Macky. Alors basta...
Abdallah - 30/11/2019 - 18h 51  
Adama, il était tant que votre plume revienne surtout pour notre génération qui ne vous a pas beaucoup lu ou pas du tout. Qu’il a osé dire que vous n’étiez plus journaliste? Mon œil! Par vos articles, on s’informe et on prend des cours d’histoire en même temps. Thanks for your return!
Jacob - 30/11/2019 - 21h 05  
Merci Gaye ces hurluberlus méritent tout ce qu'ont dit d'eux..des pantins maquisards maquilleurs mackyavéliques du maquis qui maquillent midi matin et soir sans vergogne ni dignité..il ne faut pas utiliser un langage policé et académique pour les décrire dans leur....n'en déplaise à ce Gaye d'emprunt ( maquisard maquillé caché) qui parle de radotage..On s'en fout de la forme
Leuk - 30/11/2019 - 21h 59  
Mr Gaye vous venez d’écrire la nécrologie de Mr Badinter qui jusqu’à plus ample informé continue de nous stimuler par ses pensées lors de séminairesMerci de rectifier Robert et Élisabeth sont encore parmi nous et que dieu les bénisse
Edmond jeju - 30/11/2019 - 23h 27  
Sauf que l'ethnocentrisme est le fait du crétin réélu par fraude mais aucun des siens ne l'a mandaté pour saper la cohésion sociale que ses prédécesseurs se sont evertues a sauvegarder. lui le gros porc voleur corrompu méchant sectaire mais esclave dans l'âme qui se délecte du pouvoir .ne propose rien aux sénégalais que son plan merdique auquel il ne croit même .ses enfantillages ethnicistes sont le reflet l'état d'esprit tribal d'un esclave affranchi .Macky a déçu toutes les ethnies du Sénégal même les siens .
Modou jambar - 30/11/2019 - 23h 36  
Malick DE Funes SALL:: haaa j'ai aime ce nom. Adama yaa mana guiss.... DESORME K tout le monde l'apelle MALICK DE FUNES SALL
Fall - 01/12/2019 - 11h 19  
Violent pamphlet à la mesure de ton indignation et de celle de tous les Sénégalais qui voient leur désir commun de vivre ensemble foutre le camp à cause de ces parasites
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
IRONIE DE L'HISTOIRE
Sénégal: Terreur chez les fêtards...
Hey You: Daccorouma
Bodiobodio: Meurtre au Parlement !
De FAR à MAR*: Silence, on tue en masse...
Sénégal: Une terre de liberté
"Classe et casse: des Senghor à Bougazelli…
"Pardon, Monsieur Philippe !
Adama Gaye " Les grands criminels comme Aliou Sall et Mamour Diallo sont blanchis par des institutions serviles "
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 135971 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 93397 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 69075 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 58936 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 58355 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
IRONIE DE L'HISTOIRE
CONTRIBUTIONS
Ce peuple souffre d'un grave traumatisme
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 04 décembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Grand reportage sur l'exploitation du Zircon à Niafrang
 
SCANDALES D'ETAT
   
Le contrat Akilee, un scandale qui secoue la Senelec
05/12/2019 - 12:55
Ministère de l’hydraulique: Un demi-milliard Fcfa envolés
05/12/2019 - 11:48
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Quand le FMI et la Banque Mondiale insultent les sénégalais....
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 04 décembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Ce peuple souffre d'un grave traumatisme
06/12/2019 - 09:15
Convocation de Macron : quand des présidents marionnettes nous dirigent
05/12/2019 - 12:34
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Grand reportage sur l'exploitation du Zircon à Niafrang
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017