Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Le Sénégal, un bazar
Publié le : Mercredi 27 Novembre 2019 - 08:57 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 1346 Imprimer

Plus de 1000 kg de cocaïne saisie en moins cinq mois dans le port de Dakar, vol des munitions de 4500 cartouches d’AK-47 de l’armurerie de la base militaire sénégalaise de Ouakam, faux monnayage, blanchiment d’argent, affaire des 94 milliards, trafic de faux médicaments, violence mortifère récurrente faite aux femmes et aux enfants, prorogation du mandat des élus locaux, mal-gouvernance des ressources naturelles, fréquence des scandales financiers, débat manipulatoire sur le 3e mandat, trafic de faux billet, hausse du prix de l’électricité, promotion de l’homosexualité et de la franc-maçonnerie, voilà le triste décor qu’offre le Sénégal à la face du monde. Notre pays est devenu le capharnaüm de tous les vices pour ne pas dire un véritable foutoir. Et pendant que le Sénégal sombre dans ces vices et autres exactions, le président de la République pérégrine et présente le Sénégal comme un pays de cocagne où tout coule en abondance.

Dans un faux élan de patriotisme, notre président organise une cérémonie majestueuse pour réceptionner dans la maison de la République un objet métallique dont l’authenticité est même niée par un des descendants de son pseudo-propriétaire. Mais que l’on ne prenne pas les Sénégalais pour des ignares ! On savait bien que derrière ce sabre, scintillaient des missiles et des patrouilleurs hauturiers OPV 58 que l’auguste France nous a vendus. Dans la même foulée, Macky Sall a organisé bon an, mal an le Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique. Il faut féliciter nos forces de défense et sécurité du fait que le Sénégal est le seul pays de la sous-région à échapper pour l’instant aux attaques dévastatrices des terroristes.

Mais quid de notre sécurité intérieure ? Quatre féminicides en moins de deux mois. Le 1er octobre, une femme âgée d’une quarantaine d’années est retrouvée morte, dans un bassin, sur le site du Technopole de Dakar. Le 23 octobre 2019, dans la banlieue dakaroise, Dakar, Yacine Sané, une jeune dame de 30 ans qui se rendait à son travail, aux environs de 6 heures du matin, victime d’agression, tombe du car à bord duquel elle voyageait et meurt peu après. Le 2 novembre à Touba, Khady Sèye, la trentaine est poignardée à mort par son colocataire qui l’accusait de lui avoir jeté un sort. Le 13 novembre, Aminata Kâ, 22 ans, est rentrée chez elle à Malika après une batterie d'examens médicaux. Épuisée, elle n'a pu préparer, comme chaque soir, le repas. Son mari s'est saisi de ce prétexte pour la rouer de coups pendant deux heures jusqu'à ce que mort s’ensuive.

Quant à la route, elle continue d’enregistrer quotidiennement son lot de morts. Entre janvier et août 2019, il a été dénombré 430 morts et 18.390 blessés et cela dans l’indifférence de nos autorités préposées à notre sécurité. Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, plutôt préoccupé par l’agenda politique de son patron, s’échine à reporter les élections locales avec les plénipotentiaires oisifs de l’opposition collaborationnistes réunis autour du deal politique. Aujourd’hui, tous les Sénégalais ont le sentiment que leur gouvernement reste impuissant face à la montée des périls de la violence et de l'insécurité.

Pendant que le chef suprême des armées dote notre pays d’armement lourd composé de chars et d’avions, de fusils M4A1, de patrouilleurs, de missiles pour sécuriser ses frontières et ses installations pétro-gazières, aucun effort d’envergure n’est fait pour faire reculer le grand banditisme qui terrorise les paisibles citoyens. Le sentiment d’insécurité des Sénégalais, qui reste à un niveau très élevé, provient plus de la délinquance, du banditisme et des incivilités quotidiennes que de la menace terroriste. Les citoyens, subissant impuissamment la violence récursive mortifère, ont le sentiment d’être laissés à eux-mêmes par ceux-là qu’ils payent pour assurer leur sécurité. La criminalité explose sans que le gouvernement ne puisse l'endiguer. Pourquoi diantre nos autorités refusent de faire face à cette ultra-violence quand on sait que notre pays vit quotidiennement au rythme des vols, agressions, vols, meurtres ?

Pourtant le 22 mai dernier, le chef de l’Etat, lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, avait annoncé la tenue d’un Conseil présidentiel sur la sécurité des personnes et des biens au début du mois d'août. Il rappelait « l'impératif du renforcement de la sécurité dans un contexte marqué par la recrudescence dangereuse de la délinquance et des crimes, la persistance des accidents routiers mortels, les incendies et les effondrements de bâtiments ». Finalement, notre président a préféré aller se prélasser sur la Côte des Basques de Biarritz pendant que son ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, était en villégiature dans le Saloum dans la somptueuse réserve naturelle animalière de Fathala en compagnie de ses « lions ». Et voilà jeté aux calendes grecques le Conseil présidentiel sur l’insécurité que les Sénégalais attendaient tant pour trouver remède à leurs angoisses sécuritaires.

Le 3 juin dernier, lors de la cérémonie de levée des couleurs, le président de la République, Macky Sall, indigné certainement par les meurtres abjects de Bineta Camara à Tamba et Coumba Yade à Thiès, avait annoncé qu’un projet de loi visant la criminalisation du viol et de la pédophilie serait avant fin octobre 2019 soumis à l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, les viols et crimes continuent de plus belle – au mois de septembre, deux enfants âgés respectivement de 4 et 2 ans ont été sauvagement égorgés dans leur chambre à Touba – et toujours pas l’ombre de ce projet de loi !  

Au lieu de renforcer des mesures punitives sur cette insécurité grandissante et sur le trafic de la drogue dont souffrent plus les populations, le président Sall préfère nous divertir avec un projet de loi sur l’insalubrité et l’encombrement réprimant les urines et déjections, les dépôts de gravats et le lavage des voitures sur la voie publique. Cet échec dans la gestion des déchets est aussi une preuve de l’échec des communes à qui l’Etat a transféré cette compétence dans leur mission première de garantie d'un environnement sain et d’un cadre de vie adéquat aux citoyens.

Quand il s’agit d’organiser le Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique sous les auspices de la France, la date est religieusement respectée mais quand il s’agit tenir un Conseil présidentiel sur la sécurité intérieure ou de voter une loi sur le viol, la pédophilie ou le trafic de la drogue, peu importe !

Par conséquent, les criminels peuvent, sans être inquiétés, continuer de zigouiller les citoyens sans défense et les trafiquants de tout poil de trouver toutes les facilités dont ils ont besoin, particulièrement dans le domaine du blanchiment de l'argent sale issu du trafic de drogue. Le député et président du Parlement de la Cedeao, Moustapha Cissé Lo, ne dira pas le contraire. 

SERIGNE SALIOU GUÈYE

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
AAA - 27/11/2019 - 09h 24  
Plus qu'un bazar, ce pays est juste un bordel.
Kady - 27/11/2019 - 10h 41  
C'est ce bazar qui arrange les autorités pour détourner l esprit des citoyens sur la prévarication de leurs deniers publics. Cela démontre qu elles se fichent des préoccupations des sénégalais doivent se battre pour arracher leur bien être
Zal - 27/11/2019 - 10h 47  
Ce soit disant président Sall Faye est une malédiction.
Badara - 27/11/2019 - 11h 04  
NORMALE 1 PAYS A LA CULTURE DE L'INPUNITE IL FAUT S' ENTENDRE A TOUT .
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Ce peuple souffre d'un grave traumatisme
Convocation de Macron : quand des présidents marionnettes nous dirigent
Quatre Présidents et une directrice générale….
DAKAR, LE FORUM DE LA REDONDANCE.
Rompre les chaines de la honte
Le Sénégal, un bazar
Le parapluie xx du président Sall
A SON EXCELLENCE MACKY SALL : " Le pays, sous votre magistère calamiteux, est infesté de prédateurs cupides, de brigands impénitents..."
L’ordre à terre, le médecin sous terre
Avocat : Faut-il tout plaider ?
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 135971 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 93397 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 69075 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 58936 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 58355 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
IRONIE DE L'HISTOIRE
CONTRIBUTIONS
Ce peuple souffre d'un grave traumatisme
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 04 décembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Grand reportage sur l'exploitation du Zircon à Niafrang
 
SCANDALES D'ETAT
   
Le contrat Akilee, un scandale qui secoue la Senelec
05/12/2019 - 12:55
Ministère de l’hydraulique: Un demi-milliard Fcfa envolés
05/12/2019 - 11:48
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Quand le FMI et la Banque Mondiale insultent les sénégalais....
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 04 décembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Ce peuple souffre d'un grave traumatisme
06/12/2019 - 09:15
Convocation de Macron : quand des présidents marionnettes nous dirigent
05/12/2019 - 12:34
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Grand reportage sur l'exploitation du Zircon à Niafrang
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017