Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
«Le Pastef est la seule force politique qui s'oppose à Macky»
Publié le : Vendredi 15 Novembre 2019 - 14:32 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 834 Imprimer

Coordonnateur de Pastef pour le département de Dakar, Abass Fall s’est penché sur les sujets majeurs de l’actualité nationale à travers un entretien accordé au Témoin. Le report des locales, le dossier des 94 milliards ainsi que l’affaire Pétro-Tim, ont été évoqués dans cette interview. Il répond également à une question sur l’omniprésence de son leader, Ousmane Sonko dans un parti pourtant pourfendeur du fonctionnement des formations politiques traditionnelles.

Le Témoin : Quelle est réellement la position du parti Pastef sur le report annoncé des élections locales au plus tard le 28 mars 2022 ?

Abass Fall - notre position a toujours été le respect du calendrier républicain et nous sommes contre toute forme de report d’élections. Tout le monde a vu que le ministre de l’intérieur nous a sorti des litanies à propos du report. au cours des séances de la commission politique du dialogue national, tous les partis de l’opposition avaient exigé l’audit du fichier électoral et l’évaluation du scrutin présidentiel. ce sont ces arguments que le pouvoir a pris comme faux prétexte pour évoquer la nécessité de reporter les élections municipales et départementales. dans tous les cas, cette décision de report n’a jamais été approuvée par nos représentants au sein de cette instance du dialogue.

Justement, est ce que finalement vous ne vous sentez pas piégé en participant à ce dialogue convoqué par le régime en place ?

Non ! C’est les autres partis politiques ayant rejoint le dialogue national qui peuvent se sentir piégés car nous, du Pastef, nous avons été clairs et catégoriques. nous sommes allés pour évoquer seulement des questions relatives au fichier électoral ainsi que le diagnostic de la présidentielle passée car tout le monde sait que cette échéance n’a pas été tenue de manière consensuelle. or, nous voulons qu’il y ait un consensus autour des questions électorales pour des rasons de principes démocratiques. C’est tout ce qui nous intéresse mais pas de nous asseoir autour d’une table de négociations avec le pouvoir actuel. Aujourd’hui, vous l’avez bien constaté, dans l’opposition, le parti Pastef est le seul qui tient le flambeau de la lutte face au régime de Macky Sall depuis l’élection présidentielle

Dans l’affaire foncière dite des 94 milliards, les plaintes se sont succédé sur la table du juge. Entre accusations de détournement de derniers publics par-ci et contre-accusations de diffamation et injures publiques par-là, le dossier a finalement pris des relents politiques suite à la publication du rapport de la commission d’enquête parlementaire. Dans ce contexte, espérez-vous voir Ousmane Sonko sortir indemne d’un tel bras de fer politico-judiciaire ?

Nous, à Pastef, comme l’a dit notre leader Ousmane Sonko, nous estimons que ce dossiers peut être vidé en l’espace d’une heure de temps, une fois en procès. car il n’y a pas plus clair que les preuves qui incriminent Mamour Diallo dans ce détournement de deniers publics. Cependant les députés de Benno Bokk Yakkar, en voulant blanchir le coupable, ont procédé par théâtralisation en prenant la voie politique afin d’enterrer les faits. Toute la comédie autour de ce rapport parlementaire vise aussi à faire déboucher le scandale sur un imbroglio politico-judiciaire. c’est pourquoi, actuellement, des voix s’agitent pour annoncer un non-lieu total dans cette affaire alors que le juge en charge du dossier n’a même pas encore dit son dernier mot. Par ailleurs nous, nous avons espoir en la justice dans la mesure où il y a toujours dans ce pays des magistrats qui sont prêts à dire le droit.

Les auditions dans l’affaire du scandale petro-gazier ont démarré au du doyen des juges d’instruction. On se souvient que le président de votre parti, Ousmane Sonko avait refusé de déférer à l’appel à témoins lancé par le procureur. Est-ce qu’aujourd’hui avec la convocation de l’ancien DG de Petrosen ainsi que celle d’un responsable de BBC, chaine révélatrice du scandale, vous n’êtes pas surpris de voir que le dossier avance ?

Bien que dès le début le Pastef a manifesté son désaccord sur la procédure judiciaire adoptée par le procureur concernant ce scandale petro-gazier, cela n’empêche pas nous suivons de près ce dossier. et quelle que soit la tournure des événements, nous voulons que la lumière soit faite sur les conditions d’exploitation de nos ressources naturelles. D’ailleurs, la plateforme « Aar linu bokk » à laquelle nous appartenons compte se réunir à nouveau pour donner son opinion sur les derniers développements de ce scandale petro-gazier. mais ce qu’il faut surtout noter, c’est qu’il y a un brin d’espoir en vue de l’éclatement de la vérité autour de cette affaire corruption. Car, si le juge a décidé de se pencher sur ce dossier, c’est par ce que, tout simplement, il sait qu’il a de la matière à traiter.

Au vu de la posture d’omniprésence de votre leader Ousmane Sonko au devant de la scène, on en conclut qu’il est incontournable dans le fonctionnement de votre parti. Comme qui dirait, il serait une constante à l’image des leaders des autres partis politiques dits traditionnels. N’est-ce pas là un paradoxe structurel quant on sait que le Pastef dit s’inscrire aux antipodes des codes classiques ?

En fait, en termes de communication, Sonko est le porte-étendard de la jeunesse de tout le pays. cela dit, sur le plan de l’organisation, notre parti est composé d’éminents cadres qui tous jouent des rôles déterminants dans le combat que nous menons ainsi que dans nos instances de décisions. Toutefois il faut comprendre que Pastef est un parti très jeune, c’est ce qui explique quelquefois le fait de voir Ousmane Sonko comme l’unique leader des « Patriotes » que nous sommes. l’autre réalité est aussi le fait que les sénégalais aiment beaucoup écouter Sonko. il représente en quelque sorte une demande nationale car cela fait longtemps que le pays n’a pas eu un homme politique de son acabit. et bientôt aussi on verra la percée de plusieurs personnalités issues des rangs du Pastef.

Depuis la campagne pour la présidentielle, les « Patriotes » sont invisibles sur le terrain politique en termes de mobilisation d’envergure. Est-ce que vous n’êtes pas à bout de souffle après avoir épuisé des cartouches qui n’ont finalement pas pu atteindre le fauteuil présidentiel ?

Nous venons d’une présidentielle âpre et coûteuse. et malgré nos maigres ressources financières, nous en sommes sortis la tête haute. Apres cette première expérience, il était nécessaire pour nous de nous reposer pour revenir en force. mais je peux vous annoncer que nous préparons une grande tournée suivie de meetings politiques dans tout le département de Dakar où nous comptons mobiliser plus de quinze mille personnes. Nous sommes des patriotes convaincus et le don de soi pour la patrie reste notre credo. C’est pourquoi, vous ne verrez jamais les militants de Pastef baisser les bras. Sur le terrain politique, nous sommes la seule force politique qui s’oppose concrètement à Macky Sall.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
S - 15/11/2019 - 18h 04  
trés pertient , bravo M Fall
Manlafi - 16/11/2019 - 05h 48  
Pastef sera au pouvoir en 2024.Les sénégalais dans la majorité ne voterons jamais un président trois fois de suite.Les sénégalais sont prêts a mettre un terme sur les vols, magouilles de toutes sortes et truquage des élections par les libéraux depuis l'an 2000.Enfin les sénégalais veulent du Sang Neuf au palais en 2024.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Exploitation gazière: Mamadou Lamine Diallo soupçonne "la main de la dynastie Faye-Sall"
Rivalité politique : Aly Ngouille Ndiaye en mauvaise posture
Riposte à Noo Lank : La Cojer lance les "flyers-bilan" de Macky
Démocratie : Le Sénégal chute de 9 places
Les nouveaux gendarmes de L’APR
Malick Gackou: « ni Idrissa Seck ni moi en sommes en deal avec Macky Sall »
Aïda Sow Diawara tacle Sonko
Cissé Lô était absent du Sen
Erdogan en visite au Sénégal demain
Mor Ngom à l'inhumation du jeune américain: « que chacun veille sur son voisin»
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 143550 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 94821 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70348 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 60082 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 59572 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017