Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Macky SallL, le jeune nègre et la médaille des «MEDAYS» !
Publié le : Mercredi 13 Novembre 2019 - 14:13 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 7 - Consulté : 745 Imprimer

Le président de la République a quitté hier Dakar pour prendre part à la remise du prix Medays (Davos africain) qu’on doit lui décerner à Tanger.

Un autre prix en vue ! Le président de la République s’est envolé hier pour le Maroc en vue d’y recevoir le prix « Medays » que lui ont décerné les organisateurs de ce forum. Il a quitté le Sénégal avec une forte délégation pour la cérémonie qui aura lieu dans la ville chérifienne de Tanger. Le prix « Medays » a été décerné en premier au président malien durant la calamiteuse transition de ce pays voisin occupé aujourd’hui à moitié par les djihadistes, Diocounda Traoré, au Burkinabè Roch Marc Kabore.

Le plus risible est que même le ministre Abdoul Latif Coulibaly l’avait reçu en 2012 alors qu’il avait en charge le département de la Promotion de la bonne gouvernance, porte-parole du Gouvernement ! Il a été créé en 2008 par l’Institut Amadeus, un think tank marocain spécialisé dans les relations internationales. A signaler que ce prix est non énuméré.

Et cette année, les organisateurs ont choisi d’honorer le président Sall. Pour rappel, l’Institut Amadeus, fondé, en 2008 par Brahim Fassi Fihri, fils de l’ancien chef de la diplomatie marocaine, aujourd’hui conseiller royal pour les affaires diplomatiques, très proche du roi Mohamed 6, est présenté par certains médias marocains comme une tribune pour vendre le royaume chérifien. Brahim est décrit comme un homme « toujours très soutenu par son père qui se cache derrière la création du centre de recherches “Amadeus”, le jeune homme mène grand train actuellement dans des pays africains ».

 D’ailleurs ce think tank est créé, selon les explications du site Maroc-actu consulté par Le Témoin « pour aller corriger les erreurs du ministère des Affaires étrangères en Afrique.» Une façon de faire le marketing et le rayonnement de la diplomatie marocaine en Afrique subsaharienne. D’ailleurs, c’est le jeune homme lui-même qui était venu en personne au Sénégal dans le cadre de la caravane de l’Institut Amadeus en Afrique de l’Ouest pour vendre la candidature du Maroc à la CEDEAO.

Brahim Fassi Fihri, en mission commandée du Roi Mohamed VI, avait pour mission d’expliquer la position du Maroc concernant son projet d’adhésion à la CEDEAO, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest. Il était aussi chargé de rectifier le tir à l’origine du retard du processus d’adhésion du royaume. Sa caravane — un mot qui rappelle beaucoup de choses désagréables aux Nègres que nous sommes ! — avait sillonné beaucoup de pays de la sous-région. Certains observateurs, et ils sont nombreux y compris au Maroc, sont d’avis que ce prix est juste créé par Brahim et son père pour permettre à leur pays d’étendre son influence dans beaucoup de pays africains. Et quand on sait que nos chefs d’Etat adorent les médailles, diplômes d’honneur et autres breloques bidon…

Une critique qui ne passe pas chez le boss d’Amadeus. Il y a deux ans, vivement critiqué, il s’était énervé à cause de ce reproche. « Je refuse catégoriquement  qu’on  caricature  ou qu’on vilipende les MEDays, tant le bilan du Forum et la notoriété de la marque « MEDays  »  sont  incontestables. 

A  ces mêmes irréductibles, adeptes de la personnalisation à outrance, je voudrais rappeler que si les personnes sont de passage, les institutions restent ! Oui, MEDays est et restera une institution tangéroise, marocaine et  africaine.  Depuis  10  ans, chaque  année  ou  presque,  on  promet l’apocalypse aux MEDays », avait-il soutenu.

Pour cette année, après le ministre Abdou Latif Coulibaly, les organisateurs des « MEDays » ont porté leur choix sur son patron qui a quitté le pays avec une forte délégation qui sera logée et nourrie par l’Etat. Le Sénégal dont le président casque fort pour aller récupérer un prix bidon reçu bien avant lui par un de ses ministres. Lequel était allé récupérer sa babiole sans tapage médiatique. Comme les esclavagistes européens qui offraient à nos ancêtres du clinquant et du brillant, les Arabes — autres fieffés esclavagistes ! — savent que, pour conquérir les Nègres, il faut les flatter ! A coups de médailles et de louanges. Et, si ça ne suffit pas, de danseuses du ventre !

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (7)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Reymond - 13/11/2019 - 15h 15  
Je crois finalement que ce Monsieur là n'aime pas vraiment le Sénégal. Il passe le plus clair de son temps à flamber l'argent du pauvre contribuable sénégalais à des futilités, pendant que dans ce pays, des gens meurent tous les jours, faute de pouvoir se payer une ordonnance de moins de 10.000 f CFA.
Rama - 13/11/2019 - 16h 36  
Faut dire le nègre obèse et la médaille.
Badara - 13/11/2019 - 18h 31  
C'est normal qu'il s'occupe un peu puisque tout est à l'arrêt dans notre pays faute d'argent. Il est au chômage technique le gros
Abdou Tall - 13/11/2019 - 18h 58  
Un veritable bouffon de la pire espece .
Konétou - 13/11/2019 - 22h 20  
Ceux d'entre vous qui avaient votés pour ce domou khathie, ne doivent pas le critiquer, car ils savaient parfaitement qu'ils étaient entrain de propulser un traitre apatride de rang mondial. Tounou ndayou macky sale.
Maîssa - 13/11/2019 - 22h 30  
Il fallait le voir étreindre fièrement sa médaille au JT de 20H, le pauvre.On aurait dit un imbécile heureux.
Zed - 14/11/2019 - 01h 58  
Une breloque c'est quand même trop dire. Disons une capsule de bouteille. Macky est un vrai phénomène. Il continue à chercher des jouets et brocantes qu'il n'a pas eu durant son enfance.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
«L’État peut reculer devant un peuple déterminé», selon Y’en A Marre
Dialogue national : Macky coopte Doudou Wade, Oumar Sarr, Babacar Gaye, Braya…
« Eup neu ! »
Rébellion interne et actes graves de sédition: Le syndrome du Pds rattrape l’Apr
Comité de pilotage du dialogue national : Doudou Wade coopté sans son avis
"On va regler définitivement cette question d’abris provisoires…
Pour le PSE, l’Etat s’endette de "façon prudente’’
Déthié Fall : « Les grèves sont devenues partie intégrante de notre calendrier scolaire »
Aminata Mbengue Ndiaye: « Macky nous a rassurés»
"La mission de Famara Ibrahima Sagna est d'enterrer les Assises nationales", selon Mamadou Lamine Diallo
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 136771 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 93583 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 69268 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 59099 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 58566 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017