Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
L’Afrique et ses balafres
Publié le : Mercredi 23 Octobre 2019 - 06:26 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 652 Imprimer

Trente ans après les fameuses conférences nationales de la décennie 90, l’Afrique n’a, semble-t-il pas digéré le menu et les ingrédients du « moins mauvais des systèmes » politiques : la démocratie. Même si cette affirmation péremptoire est très discutable.

Comme depuis la nuit noire de la Colonisation, l’Afrique a ingurgité sans digérer les recettes prêtes-à-porter des Maîtres penseurs venus d’ailleurs. On a d’ailleurs appris et accepté que l’indépendance était un changement de couleur de peau (du « khessal » avant l’heure) des fonctionnaires de notre administration, des gouverneurs généreux égaux par des « présidents élus à vie des coups d’Etat cycliques selon les voies lactées des intérêts supérieurs des « maîtres partis-présents ». C’est la longue nuit des années 60-90 de la plus tragique des farces politiques de notre « entrée en Démocratie ». Balafres cicatricielles de l’indépendance !

Sortis de la nuit noire de la colonisation, on nous plongea dans celle d’une aube "indépendance-dépendance" : organisez votre propre dépendance sous notre dictée discrète et militariste à l’occasion. Cela dura trois décennies. On formata nos esprits perméables aux nouvelles modes dictatoriales de domination : la Démocratie sélective ou/et franchement militariste. Entre partis uniques, régimes militaires ou démocratie partisane limitée, on forgea une nouvelle culture politique acceptée : c’est la Démocratie balafrée des décennies 60-90.

Cette si longue période de faussetés (fausse indépendance, fausse démocratie, faux développement..) épuisa ses fausses comédies, ses faux espoirs. On inventa et imposa la potion salutaire et respiratoire des conférences nationales pour hydrater les grands corps malades qu’étaient les systèmes politiques sparadraps post indépendance. Ils avaient fait leur temps, et leur utilité érodée. Comme une cocotte minute, l’onde de choc des « Conférences nationales », déferla sur le continent comme des déflagrations de tonnerre d’un ciel particulièrement agité...

On mit un peu d’huile dans les moteurs politiques gravement grippés ; on créa des canaux de respiration et d’exultation socio-politiques qui permit une perfusion-anesthésique. Bref, on canalisa les vapeurs des cocottes minutes pour empêcher les déflagrations annoncées. Mais la grande "entourloupe-hypocrisie-arnaque", fut que dans le même temps qu’on ouvrait les vannes explosives, on laissa en (sur) place les héritiers "forbans" des indépendances "farces trappes". Sacrées balafres démocratiques. Démocratures ! (Je sais ce n’est pas répertorié par « Le Petit Larousse »).

Voilà donc l’Afrique « démocratisée « par un multipartisme contrôlé avec une nouvelle religion : le multipartisme et des élections avec le respect du « calendrier républicain » (tu parles Charles !). Évidemment qu’on va organiser les élections à...presque date échue, sous contrôle des « observateurs de la Communauté internationale », les ONG (une nouvelle traite politique) qui légitiment les résultats électoraux. Mais à coté de ces respirateurs démocratiques, il y a le garrot de la dette, une économie de rente, un holdup perpétuel sur les ressources du Continent. Le système se grippe avec une nouvelle bombe amorcée : une démographie exponentielle. Plus on s’appauvrit, plus on procrée.

Alors plus de conférences nationales. On va (se) consulter. On va écouter les uns et les autres, on va écouter ce que le bon peuple a dans le coeur et dans les tripes, on triera après dans ces grappes de lamentations. De la Guinée Conakry au Cameroun, du Bénin, (premier pays conférencier en 1990) on consulte, on confère, on tente à nouveau de colmater des brèches qui s’élargissent, des brasiers qui fument sous les multiples misères qui gangrènent un continent dont on dit qu’il est insolemment riche et sera « l’avenir du monde ». Putain de paradoxe. Mégarde, balafres d’un Continent en dérive.

Et nous le Sénégal dans tout ça ? On y reviendra. En attendant, observons le jeu de théâtre d’ombres de comédiens hypnotiseurs. Un ex-président et un autre en fonction. Sous nos yeux complices. Ils déroulent une pelote d’araignée qui nous emprisonnera tous demain. Avec notre complicité pétocharde.

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Gaye - 23/10/2019 - 06h 49  
Cet aperiste, ancien journaliste foirreux qui ne brilla jamais à la Rts nous les met avec de pareilles évidences. Il vota Macky le salaud, et l'a reconnu publiquement. Il ne mérite que mepris.
Bounkhatab - 23/10/2019 - 11h 34  
Avec senghor, abdou diouf et abdoulaye wade , des presidents nés avant les independances, il n y a jamais eu de conference nationale ni de coup d etat,Avec Macky né apres les independances et apres son deuxieme mandat, il y a eu dialogue nationale qui perturbe le calendrier electorale et des velleites de focring de troisieme mandat qui risque d embraser le pays et entrainer pour la premiere fois l intrusion des militaires en coup d etat qui augure un avenir sombre de notre histoire,Quels cons les APR et leur chef,Qu ils soient maudits a jamais s ils entrainaient le senegal dans une aventure sombre avec des capitaines et des soudards,
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Exigence d'équité
Bienvenu Monsieur le Premier Ministre de France. Notre Gouvernement vous ouvre nos portes.
De Wade à Macky : l’obsession du pouvoir !
Trêve de diversion Monsieur le Ministre. Vous nous rendez malades !
Le populisme expliqué aux cadres de l’APR
Pourquoi une loi sur la laïcité ?
Pas un pour racheter l’autre !
3ème mandat...qui trompe qui ?
A SON EXCELLENCE MACKY SALL.:« De grâce, par dignité, pour votre honneur et celui de votre postérité et par respect pour le peuple, n’abjurez pas au sujet du 3ème mandat. »
La révision , rien que la révision, pour Karim et consorts
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 133201 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 92394 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 67928 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 58063 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 57479 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 novembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Le grand reportage de Pape Alé Niang sur la Guinée Conakry
 
SCANDALES D'ETAT
   
Pr Iba Barry KAMARA:«Pourquoi Bougazelli a été relâché dès lors Qu’il A ...
17/11/2019 - 20:30
Seydina Fall Bougazelli : Le cas manifeste du coumba am ndéye ak coumba amoul n ...
15/11/2019 - 11:39
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
La République des voyous : de la gouvernance sobre à la gouvernance sale
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 novembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Exigence d'équité
18/11/2019 - 17:56
Bienvenu Monsieur le Premier Ministre de France. Notre Gouvernement vous ouvre ...
17/11/2019 - 15:41
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Le grand reportage de Pape Alé Niang sur la Guinée Conakry
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017