Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Dialogue national: De la poudre aux yeux
Publié le : Dimanche 8 Septembre 2019 - 19:05 - Source : actunet - Commentaires : 1 - Consulté : 808 Imprimer

 Lancé en grande pompe par le chef de l’État le 28 mai dernier, le dialogue national poursuit son petit bonhomme de chemin. Mais ce dialogue pour le moment n’est national que de nom, parce qu’il regroupe pour la plupart des politiciens et encore ! Seulement, la question qui s’impose est de savoir : finalement, quelles sont les motivations secrètes du pouvoir, étant donné que la gouvernance du Président Sall a été ponctuée d’annonces tonitruantes d’un dialogue national, en rameutant le ban et l’arrière-ban de la République, pour au finish, se dégonfler comme une baudruche suscitant la déception générale dans l’esprit de ses compatriotes ?
En quoi ce dialogue va-t-il améliorer les conditions de vie des Sénégalais ? Les factures seront-elles moins salées ? Le toit sera-t-il accessible à tous les travailleurs exténués par le coût exorbitant du loyer ? Les richesses pétrolières et gazières profiteront elles aux populations ? Le Président Sall octroiera-t-il aux jeunes le million
d’emploi à eux promis ? D’ailleurs, il semble que pour le régime du Président Sall, dialoguer relève plus de la stratégie politique pour calmer le jeu politique, surtout quand la tension grimpe, desserrer l’étau, puis une fois la situation sous contrôle, reprendre ses bonnes vieilles et...mauvaises habitudes.
Aujourd’hui, le Sénégal traverse une crise financière aiguë, avec à la clé, une sorte d’ajustement structurel qui ne dit p
as son nom. Sans compter les tensions latentes créées par la gestion controversée des ressources naturelles, la succession du

Président Sall qui n’est pas encore réglée et qui soulève moult interrogations et supputations. Donc, pour le moment, bien que réélu au premier avec 58% des voix, le Président Sall semble être à la recherche de légitimité pour légitimer certaines décisions au cas où le dialogue aboutirait à un consensus.
D’autant que le Président Sall s’est toujours illustré par des décisions unilatérales ; et s’il décidé aujourd’hui de se faire tout sucre tout miel en tendant la main à tout le monde, c’est qu’il y a des non-dits. En bon politique qui a assimilé les leçons de son maître Wade, il compte surfer sur la soif de privilèges de certains ténors de la politique pour y parvenir. Malheureusement, sa main tendue n’a finalement intéressé que des politiciens soucieux de participer au futur gouvernement de majorité élargie, ou plutôt, à l’élargissement de la table du banquet.
Pour le moment, on discute de parrainage, de bulletin unique, du montant de la caution, etc. Mais les vraies préoccupations du peuple semblent être reléguées au second plan. C ‘est peut-être ce qui explique le peu d’intérêt que ce dialogue suscite auprès d’une bonne frange des populations, plus soucieuses d’assurer leur survie qu’autre chose. Pour crédibiliser son dialogue, le Président Sall a désigné deux personnalités respectées dont la crédibilité ne souffre d’aucun doute. Famara Ibrahima Sagna et le général Mamadou Niang ont les qualités nécessaires pour mener à bien le dialogue.
Seulement au vu de ce qui est arrivé au patriarche Amadou Makhtar Mbow qui était sorti de sa retraite pour se mettre au service de son pays en acceptant de piloter les
Assises nationales d’abord, ensuite de présider la Cnri, ne leur arrive. Parce qu’après tout le travail abattu par Mbow et ses techniciens, qui avaient remis au chef de l’État leur rapport, Macky Sall n’avait trouvé rien à dire d’autre sinon qu’il choisirait ce qui lui plairait, pour au finish, tout ranger dans les tiroirs.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Koulibaly - 09/09/2019 - 11h 15  
C'est du khawaré...
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Quand Macky drague Idrissa Seck
Aibd: Kemi Seba sera expulsé du Sénégal à 22 heures
Chef de parti et chef de l'Etat: Tous pareils....
Interdiction de manifester au Sénégal : subis et tais toi !
Cannibalisme à l'Apr
Samuel Sarr veut redevenir ministre de l’énergie
Ter: La bouche du mensonge
Bonne gouvernance et reddition des comptes au Sénégal:Quand le visage laid maudit le miroir
Le phénomène talibé au Sénégal : Gêne, honte et hypocrisie au sein de la République.
Un président qui « s'occupe de tout » devient une institution banalisée
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Macky «drague» l'opposition
Ngouda Mboup «clashe» les acteurs
Thiate de Y en a marre: « Nous attendons que Macky manifeste la volonté d'un troisième mandat pour le déloger du Palais"
Wade reçoit les maires libéraux
Aminata Mbengue Ndiaye à Macky : « Je réitère l'ancrage du Ps dans la mouvance présidentielle »
Pêcheurs disparus à Soumbédioune : un corps retrouvé
Mahammad Boun Dionne : « L’histoire du Président Macky Sall avec le Sénégal nous mène en 2035 »
Macky Sall à l’opposition : «il nous faut donc que toutes nos contradictions soient dissoutes dans l’unité autour de la grandeur de notre nation»
Quand Macky drague Idrissa Seck
Aibd: Kemi Seba sera expulsé du Sénégal à 22 heures
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 146151 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 95424 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70899 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 60628 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60139 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017