Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Délit d’ambition !
Publié le : Mercredi 4 Septembre 2019 - 12:33 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 6 - Consulté : 762 Imprimer

«Aucun mouvement ne sera toléré dans le parti. Si des ministres ou des cadres ont des ambitions, ils attendront la fin de mon mandat pour se manifester». C’est ce qu’aurait déclaré le président de la République, Macky Sall, selon le journal Source A. En effet, le pays serait au ralenti. Le «Fast-Track», tant chanté et ayant emporté le très discret et loyal Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, s’est grippé. Un réaménagement ministériel serait même imminent.

Pour autant, cela ne justifie point cette sortie au vitriol du président de l’Alliance pour la République (APR) et du Bennoo Bokk Yaakaar (BBY). Pour ceux qui feignent de l’ignorer encore, il faut bien leur rappeler que nous sommes une République. Chaque sénégalais est libre d’avoir des ambitions. Fussent-elles présidentielles ! Pourvu juste qu’il remplisse les conditions prévues par les lois en vigueur dans notre pays.

Par conséquent, le président de la République, devrait nous épargner des déclarations épidermiques à la Me Wade qui était allergique à toute personne qui osait lorgner son fauteuil. L’actuel locataire du Palais de l’avenue Roume en sait d’ailleurs quelque chose. On semble juste oublier que la souveraineté appartient au peuple, tant que ce pays restera une République. D’ailleurs, personne ne pourra le transformer en monarchie.

S’il est avéré que des ministres et/ou autres cadres ambitionnent de briguer la magistrature suprême, lors de la présidentielle de 2024, au point de bloquer ou de ralentir les actions du gouvernement, le chef de l’Etat sait ce qui lui reste à faire. Il n’a aucunement besoin de manifester sa colère. Il est élu pour mettre le Sénégal sur les rails de l’émergence. Mais, le délit d’ambitions ne peut aucunement prospérer dans notre pays. Même si ceux qui envisagent de briguer la présidentielle de 2024 doivent, eux-aussi, avoir le courage de le dire à haute et intelligible voix. Mieux, la meilleure des manières serait même de quitter l’attelage gouvernemental, s’il s’agit des ministres ou les directions pour les directeurs généraux. Ils n’ont pas d’autres choix surtout, s’ils sont de l’Alliance pour la République (APR), présidée encore et toujours par le Chef de l’Etat, Macky Sall, qui refuse de démissionner de son poste pour se consacrer exclusivement au développement du Sénégal. Surtout après sa réélection le 25 février dernier pour un second et non deuxième mandat. Hélas !

Alors qu’on attendait une rupture, Macky Sall est resté dans la même dynamique que Senghor, Diouf et Wade, en cumulant ses fonctions de président de la République et Chef de parti. Une confusion des rôles qui reste une des grosses tares de la démocratie sénégalaise.

Alors, pourquoi ceux qui auraient une telle ambition présidentielle, ne devraient-ils pas penser à imiter un certain Nicolas Sarkozy en France qui avait préféré la fonction du président de l’UMP à un département de souveraineté dans le gouvernement de Jacques Chirac. Vous nous direz que cette hypothèse n’est pas possible au Sénégal, en raison de ce que nous avons avancé un peu plus haut. Soit ! Mais, l’autre cas d’école à méditer devrait être celui d’Emmanuel Macron.

L’actuel président de la République française avait quitté le moelleux fauteuil de Bercy (ministère de l’Economie et des Finances) pour créer son mouvement «En Marche !» Le résultat est là. Toutefois, cela demande un plus de courage. Ce qui visiblement manque à certains de nos dirigeants. Quel dommage !

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (6)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Shekhou - 04/09/2019 - 13h 45  
D’accord Monsieur Abel Thiam. Mais il faudrait quand même que nos excellents journalistes et autres analystes politiques (titre pompeux à la mode) arrêtent de comparer ou de mettre sur le même pied la gouvernance de Senghor et de...Macky, des hommes qui n’ont absolument rien de commun que le titre de président de la république du Sénégal. Comme pour comparer les pommes et les poires ! Ni les époques ni les contextes politiques n’étant Pas les mêmes. Faut-il rappeler que Senghor a gouverné de 1960 à 1980. Il y a 40 ans ! Qu’il a su poser les fondements d’une démocratie « moderne » en instaurant le multipartisme même limité à un moment où la presque totalité des pays africains étaient gouvernés par des partis uniques... Donc pour concilier logique et argumentation, l’on doit certes dans une démarche chronologique aligner Senghor, Abdou Diouf Wade et Macky Sall ; mais de grâce arrêtons de les confondre dans une analyse qui concerne la vie politique du Sénégal en...septembre 2019 !!! Maky Sall et son mentor Abdoulaye wade ne resteront certainement pas des références « positive » dans l’histoire politique du Sénégal... Senghor bien. Abdou Diouf à bien
Dodds - 04/09/2019 - 14h 06  
Pourquoi les directeurs et autres ministres de sa majesté devraient-ils imiter Sarkozy et Macron si leur "guide" ne s'est pas inspiré de Chirac et Hollande? Par ailleurs, Sarkozy n'avait pas volontairement quitté Bercy où il a été remplacé par Hervé Gueymard pour diriger l'UMP. Il était obligé par Chirac qui voulait lui mettre des peaux de banane et Sarko a fait le bon choix en choisissant le parti qui était plus stratégique. Quant à Macron, il a fait le choix de ne pas participer aux primaires du PS où il serait probablement battu par Benoît Hanon et a démissionné au même titre que Valls pour se consacrer à sa candidature parce qu'ils ont une culture démocratique qui n'accepte pas qu'un candidat autre que le président de la république sortant gardât son poste jusqu'à la veille des élections. Juste souligner que Pikine n'est pas Pékin et l'homme politique Français n'est pas le politicien sénégalais. Pourquoi alors demander aux substituts de Sa majesté de se comporter tels que "nos ancêtres les Gaulois" alors que lui n'est pas De Gaulle?
Elhadj - 04/09/2019 - 17h 10  
Pour ne pas être trop long, une petite précision: Macron a démissionné pour créer son mouvement; oui mais il avait les mains propres, il pouvait se le permettre. Citez moi un des nôtres qui oserait faire la même chose?
Bounkhatab - 04/09/2019 - 19h 57  
Si macky a fait cette declaration , c est qu il est MALADE,Et il aura la honte de sa vie meme s il ne semble pas connaitre ce sentiment ,le jour il aura l ambition de briguer un troisieme mandat,Il n est pas besoin d etre juriste pour savoir que si un individu se presente 3 fois devant le peuple pour des presidentielles , il veut 3 mandats successifs,
@shekhou - 04/09/2019 - 21h 01  
je pense que il faut etre un grand ignorant de l'histoire de ce pays pour dire que senghor et abdou diouf étaient des bons présidents. si diouf était un assez bon président donc macky sall l'ait car il gouverne avec diouf et le parti socialiste. c'est quoi les fondements d'une démocratie que senghor a posé si n'est l'article 35 pour se faire remplacer par ce président oisif de diouf. pour ne pas etre long et rentrer dans des détails je vous dis que les 40 ans du parti socialiste ont été une catastrophe pour ce pays. si ce n'est la colonisation tu ne peux citer aucune infrastructure d'envergure pour ce pays durant le régne regrétable des socialistes. Wade n'a fait que 12 ans il a construit 3 universités et laissé deux en gestation avec des financements bouclés celle de diamniadio et de kaolack contrairement a ce que veulent ns faire croire ces menteurs actuels au sommet de l'état, au moment où le parti socialiste pendant 40 ans n'a construit qu'une seule université, les lycees se sont démultipliés du tps de wade dans tous les dptmts du pays existe un lycee et je peux en faire dans tous les domaines. le regne socialiste avec l'ajustement structurel que que macky sall est entrain de dérouler est une période entre parenthèse.
Manlafi - 05/09/2019 - 05h 14  
En tout etat de cause, les sénégalais n'accepterons jamais de reelire Macky pour un 3eme mandat. Macky est libre de rever comme bon lui semble et au passage foutre son APR en l'air comme le PS et le PDS.Maintenant revenons sur les multiples scandales sur les contrats de nos ressources naturelles signes par sa majeste et disons NON a la diversion pour noyer la corruption de son altesse et son clan de voyous.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Serigne Abdou, l'honneur du soufisme contemporain !
Dévoilement.....
Il n’existe aucune preuve de la publication au journal officiel du décret n°2016-1222 du 12 aout 2016, re-nommant Pape Oumar Sakho, Président du Conseil Constitutionnel
La controverse au tour du choix du chef de l'opposition
Affaire Desfourneaux : les vérités De Decroix
Quand l’Eldorado Sud-Africain est en proie à la xénophobie
Délit d’ambition !
L’ALLIANCE ‘’SUXAL SOPI’’ SE MEUT DANS LA FOURBERIE
Adversaires ou ennemis ? Ce que j’ai appris et compris !
Le capitaine déserte le navire en perdition
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 126757 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 89600 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 65435 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 55772 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 55117 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 11 septembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
 
SCANDALES D'ETAT
   
Marchés au Sénégal :Le CITP de Seydou Kane, proche de Macky Sall, veut sa par ...
13/09/2019 - 12:32
De nouvelles révélation sur l'affaire Pétro-Tim
02/09/2019 - 11:00
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
À la recherche de la vérité perdue !
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 11 septembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Serigne Abdou, l'honneur du soufisme contemporain !
14/09/2019 - 12:47
Dévoilement.....
12/09/2019 - 15:28
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017