Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Enquête Judiciaire sur la vente de la nationalité sénégalaise à des étrangers : Des aveux explosifs, le parquet dresse un réquisitoire de feu.
Publié le : Jeudi 22 Août 2019 - 08:08 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 867 Imprimer

Libération révèle que le parquet de Dakar a ouvert une information judiciaire pour association de malfaiteurs, contrefaçon des sceaux de l’État, faux et usage de faux en écritures publiques authentiques, usage de faux commis dans des documents administratifs, corruption, obtention indue de documents administratifs, tentative d’obtention indue de document administratifs et blanchiment de capitaux dans l’affaire dite de trafic de la nationalité sénégalaise.

Ali Fawaz, qui servait de courtier au fonctionnaire en service à la direction des affaires civiles et du Sceau, s’est livré à une confession détonante. Tout comme les bénéficiaires des faux certificats de nationalité.

Selon des informations de Libération, le parquet de Dakar a ouvert une information judiciaire pour association de malfaiteurs, contrefaçon des sceaux de l’Etat, faux et usage de faux en écritures publiques authentiques, usage de faux commis dans des documents administratifs, corruption, obtention indue de documents administratif, tentative d’obtention indue de document administratifs et blanchiment de capitaux.   

Un réquisitoire de feu qui intervient à la suite de l’enquête de la Section de recherches sur un réseau spécialisé dans le trafic de la nationalité sénégalaise qui avait à sa tête un fonctionnaire en service à la direction des affaires civiles et du Sceau.   
Ce dernier, en fuite à l’étranger est sous le coup d’un mandat d’arrêt international.  

Trois Syriens, un Sénégalais et un Libanais sous mandat de dépôt.   

En attendant les nommés Amer Alahmar (Syrien), Mohi Alboni (Syrien), Nabil Wizani (Sénégalais), Ahmed Bakkour (Syrien), et Ali Fawaz (Libanais) ont été placés sous mandat de dépôt par le doyen des juges de Dakar, en charge de l’instruction.   

Comme nous l'écrivions, Ali Fawaz était chargé de déposer les dossiers de naturalisation au centre principal de l’état civil. C’est d’ailleurs la fréquence des dépôts qui a alerté l’officier principal de l’état civil, Mamadou Diop, avant que les vérifications au niveau de la direction des affaires civiles n’établissent que les décrets annexés au dossier étaient des faux.  

Au moins 22 faux certificats de nationalité "livrés" à des clients  

Des sources autorisées affirment qu’Ali Fawaz s’est livré à des confidences détonantes qui renseignent sur l’ampleur de ce scandale. D’emblée, il a minimisé son rôle en précisant n’être qu’un intermédiaire entre l’agent de l’État véreux et les clients.   
A chaque opération, il recevait une commission comprise entre 100 et 125.000 tandis que le fonctionnaire en cause percevait entre 750 et un million de Fcfa pour chaque dossier.   
D’après toujours les confidences de Fawaz, à sa connaissance, le réseau a livré à 22 clients des certificats de nationalité sénégalaise.  

Un Syrien paye 700.000 en guise de... "frais de décret"   

Le Syrien Amer Alahmar, arrivé au Sénégal en 2006 pour fuir la guerre dans son pays fait d’ailleurs partie des heureux bénéficiaires. Ce dernier a déclaré qu’il a rencontré l’agent véreux de l’État dans son bureau après avoir été présenté à lui au restaurant Sea Plazza.   
En plus de son cas, il a remis au fonctionnaire indélicat cinq autres dossiers de Syriens à la recherche de papiers sénégalais.   
Après échanges, il a payé 700.000 Fcfa en guise de... « frais de décret » - selon l'expression du mis en cause principal - pour chaque dossier.   

Au final, il n’a reçu « que » deux certificats de nationalité. À noter qu’un policier, qui était en service au parquet de Dakar, a été interrogé pendant l’enquête. Selon nos informations, il est d’ailleurs visé par le Procureur. Une affaire à suivre... 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Boubavar diouf - 24/08/2019 - 12h 05  
il y a aussi un egyptien trés connu à Dakar pour ce genre de dossiers. Il perçoit 2 millions de ses clents et en 1 mois le client obtient la nationalité senegalaise. Il s'appelle Ali Hassan trés actif à Plateau. Ce genre de personnes qui salissent notre pays et s'enrichissent illicitement doivent être jugées et exoulsées. On en a marre de voir ce genre de mépris quant à notre patrie.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Vidéo-Pape Alé Niang nous plonge dans la situation chaotique des abris provisoirs
Ministère de l’Hydraulique: Comment 505 milliards Fcfa ont disparus
L'insécurité au Sénégal : le ministre de l'intérieur est-il dépassé ?
Thiaroye : Une femme égorgée découverte près du rond-point « Sips ».
Pape Alé Niang : « pourquoi j’ai écrit le livre sur le dossier du COUD »
Abdoulaye Diop installe la commission de la carte nationale de presse et de la validation des acquis de l’expérience
Escroquerie foncière présumée: Lansana Gagny Sakho traîné en justice par une femme émigrée
Mort du jeune américain, Mouhamed Cissé à Kaolack : La réaction du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye
Renégociation du contrat de l’autoroute à péage : le Forum civil presse l’Etat
Flyers Fèpp :la police de Grand Yoff avait stoppé pendant un moment l’opération
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 143531 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 94821 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70347 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 60082 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 59571 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017