Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Commissaire Sangaré : l’agneau du sacrifice du bordel sénégalais
Publié le : Vendredi 16 Août 2019 - 13:36 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 3 - Consulté : 829 Imprimer

Commissaire Sangaré doit certainement cogiter sur la meute qui hurle contre lui depuis quelques heures. Rarement, les Sénégalais, de façon unanime, ont exprimé leur colère face à une situation qui est décrite et vécue par tous, comme un abus de pouvoir inadmissible.

Et il a fallu qu’un commissaire de police outrepasse ses prérogatives pour qu’enfin, toute une République exige des sanctions. Et malheureusement, c'est le commissaire Sangaré, boss du Commissariat des Parcelles Assainies qui en fait les frais.

Pourtant, l’injustice subie par le pharmacien rythme le quotidien de beaucoup de Sénégalais. Les hommes de lois sont pour la plupart des desperados.

Et ils sont loin d’être les seuls. Au Sénégal, dès qu’on a une minuscule parcelle de pouvoir, on en abuse. Les premiers à  adopter cette posture anti-citoyen sont ceux qui gouvernent le pays aujourd’hui.

Il n’y a guère longtemps, un ministre du nom de Moustapha Diop, surnommé de manière désinvolte, « xaaley buzz », avait éconduit une mission de la Cour des Comptes, coupable à ses yeux, de mener une mission de vérification au niveau de son Ministère. Une mission que lui confèrent pourtant les lois de la République.

Une décision prise par contrainte

Ne se limitant pas seulement à éconduire les hauts magistrats, il les a couverts d’injures, obligeant l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) et la Cour des comptes, à demander des sanctions au Président de la République contre son ministre. Une demande restée lettre morte.

Cette affaire du commissaire Sangaré est révélatrice de l'insolence et du sentiment d'impunité qu'ont les forces de l'ordre au Sénégal. Pour une fois, l'autorité a pris une décision forte. Après, le flagrant délit était si perceptible que le Ministère de tutelle n'avait pas d’autre choix que de sévir.

C’est pourquoi il ne faut pas se réjouir de la décision prise par le ministre de relever le commissaire Sangaré de ses fonctions. Parce que s'il n'y avait pas des images de la vidéosurveillance, rien n'allait se passer, même si le commissaire était fautif. La décision a été prise parce que le ministre n'avait pas le choix.

ReseauNews

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Baye - 16/08/2019 - 13h 58  
tu as tout vu.
Shekhou - 16/08/2019 - 14h 39  
Voilà le moins que l’on doit dire sur cette affaire gravissime plutôt que de prôner le masla comme a cru devoir le faire M. Samb dans un article repris ci-contre !
Al - 16/08/2019 - 18h 10  
on est souvent à côté de la plaque. on peut se réjouir de la sanction et après dire qu'il étendre les sanctions à tous, refuser la justice à 2 vitesses. mais la critique facile m'exaspère.Mais les pisse vinaigre font légion au Sénégalj'ai été abasourdi par les critiques sur le nom ECO. l'essentiel c'est de créer sa propre monnaie, le nom importe pas
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
POURQUOI MACKY S'ACHARNE SUR GUY MARIUS ? LIBEREZ GUY MARIUS
PS : Y a t-il un trésor enfoui ?
Ou est l’État ?
Criminalisation du viol : Attention aux abus !
Mandat illimix...le ban est fermé !
Nettoyer les écuries d'Augias-Macky
Dialogue national...naxanté national!
A SON EXCELLENCE, MONSIEUR MACKY SALL, «Votre phobie d’une cohabitation est la vraie raison d’un appel au dialogue précipité et foncièrement spécieux. »
Les jeunes gens qui se battent
MEILLEURS VŒUX DU PRÉSIDENT POUR...2024 !
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 143545 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 94821 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70348 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 60082 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 59572 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017