Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
République, pétrole et révolution !
Publié le : Mardi 25 Juin 2019 - 17:58 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 1238 Imprimer

Paradoxalement, l’Alliance pour la République n’a jamais vraiment été un grand adepte du respect des normes républicaines. Depuis son élection à la magistrature suprême, le 25 mars 2012, avec le soutien du peuple des Assises, force est de constater, que la politique conduite par le président de l’APR et ses alliés,  est loin d’avoir répondu aux exigences républicaines consignées dans  la Charte de gouvernance démocratique.

Sous le regard bienveillant d’acteurs de premier plan des Assises Nationales, vraisemblablement épuisés par douze années de confrontations avec le pouvoir de Wade, le nouveau président de la République a infligé de sévères reculs à la Démocratie sénégalaise. Non content d’instituer une gouvernance discrétionnaire et quasi-despotique, en lieu et place de la démocratie participative attendue, il a accentué aussi bien l’omnipotence présidentielle que la légendaire apathie du parlement sénégalais. Par ailleurs, des magistrats d’un certain âge, se sont cru obligés de lui passer tous ses caprices, lui facilitant l’éviction de ses principaux adversaires politiques, des dernières joutes électorales, par le biais de procédures judiciaires tronquées, ou en se servant de la loi scélérate sur le parrainage.

Ironie du sort, ce deuxième mandat usurpé semble commencer sous les pires auspices. Par un effet boomerang ravageur, des dossiers controversés voire compromettants, qu’on croyait bouclés et classés refont surface, notamment la loi sur le parrainage citoyen et le scandale Petro Tim. 

Au lieu d’amuser la galerie avec leur indignation feinte sur une pseudo-immixtion de leurs parrains et maîtres à penser occidentaux dans nos affaires intérieures, Macky Sall et ses amis devraient plutôt être reconnaissants à l’Union Européenne et à la BBC de n’avoir dévoilé ces sombres affaires que maintenant, bien après le hold-up électoral du 24 février 2019.

Le bon sens commande, cependant, de manière urgente, de changer de démarche, car les menaces d’explosion sociale, qui planent sur notre pays, proviennent, non pas des rassemblements citoyens pacifiques, mais bien de la gouvernance désastreuse actuelle de Benno Bokk Yakaar. 

Même si les accusations contre M. Aliou Sall, relayées par la BBC n’ont pas encore fait l’objet d’un traitement judiciaire, l’unanimité est faite sur les accointances irréfutables et les relations troubles entre un membre de la famille présidentielle et un aventurier notoire du monde du pétrole, qui sont assez évocatrices d’un conflit d’intérêt et même d’un délit d’initié. 

De même, il faudrait être aveugle pour ne pas voir le népotisme flagrant en cours dans notre pays depuis 2012. Outre l’activisme politicien débordant de la première dame, le clan de Macky Sall, a étendu ses tentacules à toutes les institutions de la République, à d’importantes collectivités locales, à certains conseils d’administration  et à la Caisse de dépôts et de consignations, sans parler des réseaux occultes...

Comment alors comprendre ces scénarios complotistes de la part des hommes du pouvoir, mettant en scène des épouvantails intérieurs (opposition politique, société civile) et extérieurs (UE, BBC) pour masquer leur faillite patente dans la gestion des affaires publiques ? Comment interpréter aussi le fait que des personnalités et organisations, ayant à leur actif des décennies de militantisme actif pour le progrès social, soient devenues des forces d’avant-garde dans la défense des forfaitures, félonies et autres actes de mal-gouvernance ? 

Pendant ce temps, les saltiguésde Fatick, en sont à prédire, lors de leur dernier xoy (séance de divination), des émeutes urbaines, voire une révolution pacifique, comme pour rappeler aux partis de gauche leurs responsabilités historiques. Il est vrai que la nature a horreur du vide !

Malgré les lauriers tressés par les lobbies pétroliers (African Energy Chamber, Africa Oil & Power, ancien président mauritanien...) à leur ami de président, la démission d’ Aliou Sall de la tête de la CDC montre clairement qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Il s’agit, maintenant, pour le peuple sénégalais et pour Aar li ñu bokk, de continuer à exiger la poursuite des procédures judiciaires, jusqu’à l’éclatement total de la vérité. Il s’agira ensuite d’enclencher, dans le cadre de concertations nationales à reformater, le processus de refondation institutionnelle, condition sine qua non de la gestion vertueuse de nos ressources naturelles au profit du peuple sénégalais.

PAR NIOXOR TINE


Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
NDIGËL - 25/06/2019 - 19h 05  
Pour une fois, un sérère parle bien. Mdr!!
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Exigence d'équité
Bienvenu Monsieur le Premier Ministre de France. Notre Gouvernement vous ouvre nos portes.
De Wade à Macky : l’obsession du pouvoir !
Trêve de diversion Monsieur le Ministre. Vous nous rendez malades !
Le populisme expliqué aux cadres de l’APR
Pourquoi une loi sur la laïcité ?
Pas un pour racheter l’autre !
3ème mandat...qui trompe qui ?
A SON EXCELLENCE MACKY SALL.:« De grâce, par dignité, pour votre honneur et celui de votre postérité et par respect pour le peuple, n’abjurez pas au sujet du 3ème mandat. »
La révision , rien que la révision, pour Karim et consorts
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 133237 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 92416 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 67955 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 58089 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 57497 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 novembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Le grand reportage de Pape Alé Niang sur la Guinée Conakry
 
SCANDALES D'ETAT
   
Au Sénégal, Edouard Philippe rend un sabre et vend des missiles
18/11/2019 - 22:57
Pr Iba Barry KAMARA:«Pourquoi Bougazelli a été relâché dès lors Qu’il A ...
17/11/2019 - 20:30
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
La République des voyous : de la gouvernance sobre à la gouvernance sale
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 novembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Exigence d'équité
18/11/2019 - 17:56
Bienvenu Monsieur le Premier Ministre de France. Notre Gouvernement vous ouvre ...
17/11/2019 - 15:41
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Le grand reportage de Pape Alé Niang sur la Guinée Conakry
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017