Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Non à la censure !
Publié le : Vendredi 21 Juin 2019 - 07:17 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 5 - Consulté : 1023 Imprimer

«Avec la liberté d’expression, vient la possibilité de dire des conneries et parfois même des horreurs et que c’est à la société de réagir, non pas en brimant la liberté d’expression, mais de condamner par la parole ces paroles inacceptables». - Philipe Couillard, ancien Premier ministre québécois

Les passages itératifs de Clédor Sène dans certains médias « mainstream » font devenir chèvre à certains journalistes qui, sous le coup de l’hyper-émotion, versent dans le compassionnel-sensationnel et s’érigent en censeurs. Jean Meïssa Diop (JMD), toujours peiné de voir Clédor plastronner sur nos écrans, n’a pas hésité à publier sur sa page facebook un post qui en dit long sur son désir et son plaisir de censurer celui qu’il regarde comme l’assassin du juge Babacar Sèye. 

«Un organe de presse, très à cheval sur l'éthique professionnelle, a pris une décision très ferme : tout journaliste qui aura interviewé Clèdor Sène sera sanctionné avec rigueur». Et l’ancien membre du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) de conclure avec délectation qui fleure le cynisme que c’est une «belle leçon pour les autres chaînes de radio et de télévision». Voilà le message posté le 15 juin à 15h 03 par JMD, lequel se fonde sur l’éthique professionnelle pour valider la censure exercée sur Clédor par la 2STV.

Mais JMD devait préciser que c’est El Hadj Ndiaye, himself, qui a pris cet oukase pour enjoindre à ses journalistes de ne point permettre à Clédor de mettre les pieds dans sa structure médiatique. Position corroborée la nuit du 16 juin dans l’émission «Lii ci deuk bi»  animée par le jeune journaliste Mamadou Lamine Kâ, lorsqu’en direct, El Hadj Ndiaye déclare, après avoir réfuté de telles accusations mensongères, que «dorénavant, Clédor Sène ne passera plus sur la 2STV parce que ladite télé est sa propriété».   

Etant donné que mes connaissances en matière d’éthique et de déontologie sont très limitées pour ne pas dire quasi-nulles, j’aimerais que les doctes journalistes, pontifes moralisateurs, bien-pensants médiatiques baba-cools qui s’érigent en censeurs sélectifs, me disent quelle est cette école de journalisme qui enseigne qu’un «assassin» qui a passé une décennie en prison avant d’être gracié puis amnistié n’a pas droit à s’exprimer devant les médias. 

«Aucun code de déontologie n'interdit à un organe de presse d'interviewer quelqu'un comme Clédor, mais j'estime que pour des raisons morales (en ayant une pensée pour la famille Sèye), je trouve indécent que Clédor parcourt des plateaux de télévision et studios de radio comme pour narguer et les Sénégalais et les Sèye», m’a répondu JMD, heureusement, dans sa page facebook.

Abracadabrant qu’un journaliste de la trempe de JMD, réputé pour sa chronique croquante et croustillante d’antan à Walf quotidien en l’occurrence «Media voce» et son «Avis d’inexpert» qui parait aujourd’hui dans les colonnes de l’Enquête, puisse s’ériger opportunément en apologiste de la censure. Il est loisible à JMD d’avoir de la compassion pour la famille de Me Sèye ou de se formaliser chaque fois qu’il voit Clédor parader sur les plateaux, mais de là à se délecter de la privation d’un droit fondamental en démocratie, c’est verser dans le déni de la parole, donc dans la censure.

Après l’assassinat, Clédor Sène, Assane Diop et Pape Ibrahima Diakhaté avaient été jugés et condamnés à des peines carcérales de 18 et 20 ans. Pourtant aujourd’hui, plus que jamais, cet assassinat sordide reste enveloppé d’un linceul sombre de mythes (mensonges) et de mystères même si un jugement a été rendu. D’ailleurs, Clédor, en 2015, dans une émission de la Sen TV, a exigé, pour les besoins de la clarification, a demandé «à la majorité parlementaire d’abroger la loi Ezzan, et aux magistrats qui ont perdu un de leurs supérieurs dans cette affaire, de tout faire pour que le dossier soit rouvert pour que les choses soient tirées au clair». Mais il faut rappeler, selon les propos de Babacar Gaye, que «la loi Ezzan a été concoctée dans le bureau de Macky Sall, alors Premier ministre d’Abdoulaye Wade». Et pour l’ex porte-parole de Wade «c’est l’actuel président de la République, alors membre influent du PDS, qui a lui-même choisi le député Ibrahima Isidore Ezzan dans l’intimité de son bureau pour porter cette loi». 

Il faut préciser que ni les pouvoirs successifs de Diouf, Wade et Sall, ni la famille de Me Sèye qui a empoché, en guise d’indemnisation, 200 ou 600 millions sous le régime de Wade, ne veulent que la vérité-lumière jaillisse de cet assassinat abject. Alors vouloir s’arc-bouter sur une décision de justice (une justice aux ordres) dictée par des circonstances politiques pour établir la culpabilité exclusive de Clédor sur l’affaire Me Sèye me parait désinvolte et orientée selon la boussole d’accusation du régime socialiste d’alors.

Pour finir, j’aimerai inviter mon ami Jean Meïssa et tous les journalistes donneurs de leçons de morale sélective et situationnelle à méditer les propos de Mame Less Camara, cet autre monument de la presse, qui s’est prononcé sur la question à travers le site Pressafrik : «Aucun média n’a le droit de se fonder sur un passé judiciaire pour exclure une personne du champ de la communication. C’est complètement intolérable ! Je crois qu’il ne faut pas confondre le sentiment personnel qu’on peut avoir en bien ou en mal et la qualité de l’information qu’on peut retirer de quelqu’un. Toutefois, si le patron de la presse qu’est la 2STV exécute sa menace, ça mériterait une mise au point (...). Cette stigmatisation ne peut être fait par un média».

Cette menace est mise à exécution puisque, dans l’émission «Lii ci deuk bi» du 16 juin dernier, El Hadj Ndiaye, en direct, a fait savoir à tous les Sénégalais que «désormais, il ne veut pas voir Clédor Sène à la 2STV».

Bannissant toute posture censoriale fondée sur un passé judiciaire, la position du directeur des études du Cesti, Mamadou Ndiaye, s’inscrit dans le même sillage que la réflexion de Mame Less. «Aucun média ne devrait décider de bannir un citoyen même s’il a eu un passé criminel», soutient-il. 

Une presse indépendante et dynamique est indispensable à la bonne marche de la société alors que la sous-information, l’intoxication et la censure l’atrophient. Certes, l’hyper-émotion est devenue aujourd’hui la spécialité d’une certaine presse démagogique qui joue occasionnellement avec le compassionnel-sensationnel, mais ses émotions factices ou réelles ne doivent pas la conduire à imposer l’omerta à un citoyen même si son passé «ensanglanté» lui colle à la peau comme la tunique de Nessus. Et le remède-censure qu’ils proposent est un cautère sur une jambe de bois pour ne pas dire pire que le mal qu’ils veulent guérir.

PS : Cette mesure censoriale de JMD et des journalistes de la même étoffe est-elle applicable aux violeurs de nymphes et voleurs de milliards (déguisés en consultants en agriculture ou experts en pétro-gaz) qui se transbahutent de média en média ?

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Liberté - 21/06/2019 - 08h 28  
Bravo ! Bien dit, bien argumenté. Jean Meissa Diop est devenu un "salafiste" de la pensée. Dommage !
PACO - 21/06/2019 - 08h 32  
Merci Grand pour ces lecons d'ethique et de morale
Jufxxs - 21/06/2019 - 11h 52  
EL HADJI ARENVOYER PAPE ALLE PARCE QUE CE DERNIER CRITIQUAIT SON PARENT ET PARAIN MACKY IL FAUT VOIR LA SOLIDARITE ENTRE HALPOULARES C'EST DU NEDOCOBANDOUME. ET QU'EST CE QUE CES OBLIGES JOUNALISTES ET PATRON DE PRESSE DISE DU VIOLEUR CHEIKH YERIM SECK TOUR INVITE A COMMENTER L'ACTUALITE
Gorguidiop - 21/06/2019 - 13h 03  
Jean m. Diop, S Jules Diop, je conseille à tout diobène d'éviter un nom ou prénom commençant par J. Une catastrophe, ce J reprèsente le Jaam des Diop
Dodds - 23/06/2019 - 14h 08  
Même si Clédor était coupable de l'assassinat de Me Seye, il ne l'aurait pas fait pour lui choper son calepin tel un vulgaire agresseur, il ne l'aurait pas fait pour un règlement de comptes personnel, il ne l'aurait pas fait pour recevoir de l'argent ou pour diriger le Sénégal parce qu'il n'était même pas militant d'un parti politique bien qu'étant opposant au régime du PS. Par ailleurs, en essayant de comprendre les raisons qui l'ont amené à être mêlé dans cette affaire, je suis en mesure d'affirmer sans risque de me tromper qu'il n'est ni égoïste ni lâche. L’égoïsme se définit comme étant un "attachement excessif à soi-même qui fait que l'on recherche exclusivement son plaisir et son intérêt personnels". A partir de cette définition, je considère que M. Sène n'est pas égoïste d'autant plus qu'il pouvait ne pas s’intéresser à la marche de son pays et s'en ficherait pas mal de la mauvaise gouvernance et de la dictature de l'époque et d'aujourd'hui. Il pouvait faire autant que son censeur El Hadj Ndiaye qui affirme n'être intéressé par le pétrole du Sénégal et se préoccupa de son business. Juste rappeler qu'en1993 Clédor était un jeune diplômé, très intelligent, plein d'avenir qui avait ses activités dans le domaine de la pêche et y tirait son épingle du jeu.Se taire devant l'injustice est considéré par comme étant de la lâcheté. Clédor a préféré quitter l'île paisible de Ngor, mettant en veilleuse ses activités, perdant ainsi de l'argent et s'est engagé pour l'installation d'une vraie démocratie au Sénégal. Partant de ces observations, je considère que Monsieur Sène a toujours été un patriote. Bien avant la plupart d'entre nous. On peut le reprocher d'avoir été trop patriote, on peut condamner son niveau d'engagement, on peut ne pas le pardonner un crime resté "non élucidé" malgré un jugement le rendant coupable mais reconnaissons tout de même qu'il a sacrifié 10 longues années de sa vie à payer son engagement patriotique pour le Sénégal et aujourd'hui plus que jamais, il continue à lutter pour la sauvegarde des intérêts de 14 millions de Sénégalais. Voilà ce que je retiens de l'homme. Pour le reste, Dieu n'est-il pas le meilleur des juges?
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Restons concentrés…
Merci tunisiens !
LA FACE CACHÉE DES OPPOSANTS
Changer de politique pour sauver le dialogue !
Le statut actuel du Secrétariat général du Gouvernement : une curiosité ou incongruité typiquement sénégalaise
Le Pétrole au Sénégal, mirage ou réalité ?
La corruption au Sénégal : une endémie nourrie et entretenue au sommet de l’Etat
Le prix du progrès
Sortir du Franc CFA : quand l’émotion remporte sur la raison
L'ASCOSEN ou l'histoire d'une fausse représentation du consommateur sénégalais
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 118074 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 87534 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 63714 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 54193 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 53526 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 17 juillet 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Quand Serigne Mbaye Thiam vogue dans les mêmes eaux que Mansour Faye
04/07/2019 - 06:49
Ousmane Sonko accuse Abdoulaye Daouda Diallo "Vous avez fait une magouille de 10 ...
30/06/2019 - 23:07
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Aliou Sall et ses balivernes..
L'OEIL DU CITOYEN
De Saneex à Sanaxadi !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 17 juillet 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Restons concentrés…
15/07/2019 - 14:50
Merci tunisiens !
15/07/2019 - 08:06
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017