Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Les commerçants lèvent leur mot d’ordre de grève
Publié le : Mardi 18 Juin 2019 - 13:32 - Source : le témoin - Commentaires : 1 - Consulté : 1022 Imprimer

Les commerçants et les douaniers ont trouvé, hier, un terrain d’entente sur la lancinante question des valeurs de correction qui avait cristallisé les passions. A cet effet, les opérateurs économiques ont finalement levé leur mot d’ordre de grève et vont déclarer dès ce matin les containers en souffrance au niveau du Port.

Après cinq heures de larges discussions, la douane et les commerçants sont parvenus hier à un accord sur la question de la valeur de correction qui les opposait. En mouvement d’humeur depuis quelques jours, les commerçants vont lever leur mot d’ordre de grève qui devait entrer en vigueur aujourd’hui. a l’issue de la réunion, le directeur des opérations douanières (dod), le colonel Mbaye ndiaye, est revenu sur le problème entre douaniers et commerçants tout en rappelant la mission de la douane. « La douane a d’abord une mission fiscale qui consiste à collecter des recettes au profit du budget de l’Etat. Et cela nous pousse à taxer les marchandises qui entrent dans le territoire national selon les lois et règlements. Ensuite, nous avons une mission économique qui consiste à protéger notre tissu industriel, à accompagner aussi les opérateurs économiques pour leur permettre de remplir leurs obligations fiscales de la meilleure des manières en respectant plus ou moins la légalité », explique le colonel Mbaye ndiaye. Selon lui, la douane avait constaté, à un moment donné, des évaluations forfaitaires qui ne reposaient pas sur la légalité et c’est cela qui a conduit à prendre les décisions qui ont mis le feu aux poudres. « En matière d’évaluation, on a comme première base, l’accord de l’omc sur l’évaluation de la douane ; et le Sénégal est signataire de cet accord depuis 2001. Il y a également les dispositions du code des douanes, notamment de l’article 18 qui précisent de manière très claire la valeur à déclarer à la douane et celle transactionnelle. Mais au Sénégal, comme vous le savez, la réalité est qu’il y a un secteur informel qui ne respecte pas toujours les dispositions du code des douanes en vigueur. Donc, par rapport à ce secteur, on a essayé de mettre en place des valeurs de correction », informe-t-il. Selon le directeur des opérations douanières, ces valeurs de correction « ne s’appliquent pas automatiquement. Elles interviennent tout simplement lorsque la personne ne déclare pas sur la base de son attestation de vérification ou encore ne produit pas une domiciliation de ses produits bancaires attestés par ce qu’on appelle une attestation d’importation. De ce point de vue, sur le plan légal, si la personne respecte la procédure en vigueur, il n’y a aucun problème et les valeurs de correction s’effacent. Mais, si elle ne remplit pas toutes les obligations qu’impose la réglementation douanière, on est obligé de taxer conformément à ces valeurs de correction ».
selon le colonel Mbaye ndiaye, certains opérateurs du secteur informel, compte tenu de la faiblesse de leurs moyens financiers, jugeaient que ces valeurs étaient relativement élevées et qu’il fallait discuter pour trouver un équilibre. « Il faut remplir nos obligations fiscales et également protéger notre industrie tout en accompagnant les opérateurs pour leur permettre de devenir demain de grands industriels. C’est ce qu’on a essayé de faire en disant que nous allons un peu revoir l’application des va- leurs de correction en faisant prévaloir ce qu’on appelle la clause transitoire. Je crois que le directeur général de la douane a été sensible à la question, c’est un acteur de développement et il comprend aussi les difficultés de certains opérateurs du secteur informel d’autant plus qu’on est à quelques jours de grandes fêtes telle que la tabaski.» selon le dod, la douane ne va pas bloquer le secteur informel au risque de créer des problèmes sociaux assez sérieux pour l’économie et certains partenaires. Il informe d’ailleurs que la douane va mettre en place une commission pour travailler avec les commerçants sur les valeurs de correction. « Maintenant, on va différer un peu mais on va mettre en place une commission qui regroupera non seulement l’administration de la douane mais aussi les opérateurs économiques, les commerçants entre autres. Cette commission va réfléchir par rapport à certaines valeurs qui seront jugées un peu élevées en trouvant un équilibre. Parce que l’essentiel pour nous ce n’est pas de tuer le commerce. La douane se fonde sur les importations et les exportations pour remplir sa mission. Donc, de ce point de vue et avec les commerçants, nous sommes des partenaires. L’autre aspect, c’est qu’il y aura une commission de veille car il y a un désordre dans le marché. Il y a beaucoup de produits qui peuvent être achetés localement mais qui font l’objet d’importation », explique le colonel Mbaye ndiaye. En conclusion, le dod assure que, malgré la grève des commerçants, le chiffre d’affaires de son administration par jour reste intact avec une moyenne de 2 ou 2,5 milliards de francs par jour.

Le représentant des commerçants, Abdourahmane syll, s’est réjoui de l’accord trouvé et annonce la reprise de leurs activités au port. « Au sortir des négociations entre les commerçants que nous sommes et la douane, la direction générale a pris une clause transitoire tendant à surseoir à l’exécution de la note de service qui va être ré- étudiée par une commission mixte comportant aussi bien des commerçants, des douaniers que des transitaires dans un délai de près de deux mois. C’est ainsi que nous avons décidé de déclarer à partir de demain (ndlr : aujourd’hui) les containers au niveau du port pour continuer à travailler sur la décision qui est prise afin qu’avant l’épuisement du délai, une commission puisse être mise en place pour faire le travail qui lui a été confiée », a informé Abdourahmane syll, représentant des commerçants.

Un happy end qui semble arranger les deux parties et tant mieux pour les consommateurs.

Samba DIAMANKA 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Convoqué ce vendredi, le député Bougazelli ne s'est pas présenté à la section de recherches
Dialogue national : L’installation de Famara Ibrahima Sagna imminente
Rufisque: il viole un talibé et tente de s’enfuir
Immunité parlementaire : ‘’Boughazeli peut bien être emprisonné’’ (Me Abdoulaye Babou)
Désagréments causés par le chantier du TER : le maire Idrissa Diallo menace de porter plainte contre l’Apix
Salif Keita à IBK: « arrête de te soumettre à ce petit Macron »
A Touba, des gens se réfugient derrière les marabouts pour ne pas payer l'impôt
Pour les beaux yeux d’une « charmante » plaignante: Un commissaire de police des Hlm «séquestre» une bonne domestique
Drogue saisie par la marine : L'Ocrtis procède à deux nouvelles arrestations
Edouard Philipe à Dakar : « l'agenda est dense»
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 132943 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 92271 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 67804 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 57958 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 57357 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 novembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Intégralité : Face à Pape Alé Niang avec le président Ousmane Sonko Pa ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Seydina Fall Bougazelli : Le cas manifeste du coumba am ndéye ak coumba amoul n ...
15/11/2019 - 11:39
Bureau de mise à niveau :La bamboula inexpliquée de Ibrahima Diouf
05/11/2019 - 13:18
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Quand d’éternels complexés nous dirigent…
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 novembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Trêve de diversion Monsieur le Ministre. Vous nous rendez malades !
13/11/2019 - 21:55
Le populisme expliqué aux cadres de l’APR
13/11/2019 - 16:01
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Intégralité : Face à Pape Alé Niang avec le président Ousmane Sonko Pastef
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017