Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
A son excellence Macky Sall votre légitimité morale à nous diriger est gravement entamée par vos actes inconvenants et les frasques du clan « Faye-Sall-Timbo ».
Publié le : Mardi 11 Juin 2019 - 14:39 - Source : dakarmatin - Commentaires : 6 - Consulté : 2681 Imprimer

Excellence, j’ai préféré m’adresser à vous, nonobstant vos sévères et inutiles mises en garde et vos menaces à peine voilées, sous la forme d’une lettre ouverte pour deux raisons. Ce format épistolaire présente le double avantage d’avoir d’une part, une dimension informative et pédagogique (peut-être une prétention de ma part) et d’autre part, une valeur testimoniale par rapport aux citoyens ainsi pris à témoins. La présente ne s’adresse ni s’intéresse à vous en tant qu’homme et simple individu, ce que vous êtes par essence, mais en votre qualité de Président de la république investi de la confiance de 58% de vos compatriotes et par conséquent dépositaire et délégataire provisoire de la souveraineté populaire qui appartient légitimement au peuple. Le peuple qui, à ce titre inaliénable et inamissible, a le droit droit de vous interpeller sur tout ce que vous entreprenez, faites et dites en son nom.

Excellence, notre cher et beau pays que vous avez l’insigne honneur et le très grand privilège de diriger est à la croisée des chemins, des chemins variés et multiples dont certains, imprudemment empruntés, pourraient nous conduire vers des lendemains incertains voire troubles ou désastreux. C’est vous qui, présentement, tenez le gouvernail ; aussi, conscients que nos sorts sont étroitement liés, devons-nous souhaiter que notre Sunugal arrive à bon port sans anicroche. Dès lors, vous devez considérer les interpellations publiques de vos concitoyens comme la traduction de leurs préoccupations légitimes quant à l’avenir de leur pays et non comme des diatribes gratuites ou des philippiques de contempteurs aigris et impavides, animés d’une quelconque animosité.

Excellence, pour l’heure, les Sénégalais, totalement désemparés et déboussolés, sont en train de vivre ce qui apparait, aujourd’hui, comme le plus gros scandale de l’histoire de leur pays ; il s’agit de la grande corruption, des extraordinaires faits de concussion et des nombreuses opérations frauduleuses et dolosives qui auraient entouré et entaché lourdement le processus d’octroi des permis de recherches et d’exploitation d’hydrocarbures liquides et gazeux. La société Petro-Tim qui en est la principale bénéficiaire ne remplissait ni les conditions techniques ni les exigences financières requises par les dispositions de l’article 8 du code pétrolier en vigueur à l’époque. La responsabilité du ministre Aly N’ouille NDIAYE serait totalement engagée pour avoir délibérément soumis à la signature du Président de la république des décrets dont les rapports de présentation comportaient de fausses informations sur la société requérante et ce, dans le but manifeste de surprendre et de tromper la vigilance du Président de la république et d’emporter son assentiment en abusant de sa confiance. Il s’agit du décret 2012-596 du 19 juin 2012 dont le rapport de présentation porte la référence N° 792/MEM/DHCD/ANT/Cmb du 11 juin 2012 qui concerne le bloc de Cayar Offshore Profond et du décret 2012-597 du 19 juin 2012 dont le rapport de présentation porte la référence N° 687/MEM/DHCD/ANT/Cmb du 05 juin 2012 concernant le bloc du Saint-Louis Offshore Profond. La gravité des accusations a fait sortir votre jeune frère de son long mutisme, l’obligeant à convoquer dare-dare, en mode « fast-track » une conférence de presse pour essayer de se disculper. Vous avez été, vous aussi, obligé d’en faire le principal sujet de votre discours à l’occasion de la Korité, un moment de communion religieuse qui ne s’y prêtait pas ; c’est tout simplement dire comment cette affaire est sérieuse.

Excellence, le plus désolant et le plus dérangeant dans vos différentes réactions, c’est qu’elles se soient produites suite à la révélation d’éléments d’enquête publiés par la chaine publique britannique BBC. Cela est très édifiant sur le complexe d’infériorité que vous nourrissez vis-à-vis de l’Occident. Pendant au moins trois ans, des patriotes sénégalais, viscéralement amoureux de leur pays, soucieux d’en défendre les intérêts supérieurs et imbus de valeurs morales et d’éthique, n’ont eu de cesse d’évoquer l’affaire Petro-Tim et d’en dénoncer les pratiques mafieuses impliquant votre jeune frère. Je pourrais citer : Abdoul Mbaye cosignataire des décrets et homme d’Etat confirmé, Ousmane Sonko auteur d’un livre historique resté sans réplique, Mamadou Lamine Diallo l’expert, Thierno Alassane Sall homme de valeurs et de principes, Oumar Faye incarnation de la constance dans la défense du peuple, Mamadou Mouth Bane qui a fait de l’éveil de conscience de ses compatriotes une mission sacerdotale, Clédor Sène, lanceur d’alerte pertinent, Pape Alé Niang le baroudeur aux courages inébranlables et tant d’autres. Ils sont légion ces sénégalais, célèbres ou anonymes qui se sont engagés dans la voie de la transparence et de la justice pour la préservation de nos ressources naturelles, devenues avec le référendum de 2016, un patrimoine commun indivis et inaliénable qui ne doit souffrir d’aucun bradage ni d’aucune spéculation de quelque nature que ce soit ni de la part de qui que ce soit, fut-il le Président de la république. C’est le lieu d’interpeller les membres de « Y EN A  MARRE » pour qu’ils s’engagent dans une grande et vaste campagne de mobilisation sociale comme ils savent si bien le faire. La diaspora dans sa diversité ainsi que la jeunesse considérée en masse doivent assumer un véritable leadership dans cette lutte patriotique et citoyenne pour une révolution systémique en profondeur de la société sénégalaise.

Excellence, comme je l’ai dit précédemment, votre réaction et celle de votre frangin, montrent à suffisance que vous nourrissez un grand et évident complexe d’infériorité vis à vis des «  blancs teint clair » pour parler comme mon cousin ivoirien. Vous avez toujours opposé aux interpellations publiques qui vous ont été adressées, de tout temps, un silence méprisant, une morgue condescendante et dédaigneuse. Et s’il vous arrivait de parler, c’est pour traiter vos compatriotes d’individus malveillants, malintentionnés. Certains de vos affidés, de vrais imbéciles en mal d’arguments, taxent vos contempteurs de jaloux, peut-être de votre immense fortune acquise dans des conditions qui restent à clarifier.

Excellence, votre jeune frère a décidé de porter plainte pour que justice soit rendue et que soit lavé son honneur. Et il a parfaitement raison, je lui manifeste mon soutien et lui transmets mes encouragements ; «  on peut tout perdre fors l’honneur » disait le sage. En tant que son grand frère ,vous avez le devoir parental et l’obligation morale de le soutenir dans ses intentions et sa volonté de faire éclater la vérité ; une plainte permettra d’apporter la lumière sur cette affaire nauséabonde qui, depuis votre arrivée au pouvoir, pollue l’atmosphère de ses effluves toxiques et suffocants. Seulement, il ne faut guère se contenter de saisir nos seules juridictions nationales très souvent accusées de soumission vassalique devant l’exécutif. Monsieur Aliou SALL serait bien avisé et fort inspiré de saisir les juridictions internationales, notamment anglaises et américaines. J’espère que son annonce n’entre pas dans une stratégie de diversion ni de pourrissement comme nous en avons l’habitude de la part de votre régime. Quant à vous, vous devez immédiatement prendre la décision de relever votre jeune frère et votre oncle de toutes leurs fonctions publiques pour faciliter la manifestation de la vérité.

Excellence, dans cette sordide affaire ou le nom de votre jeune frère est constamment cité, votre responsabilité me parait la plus engagée, d’autant que c’est votre signature, en votre qualité de Président de la république, qui a été apposée sur les décrets accordant les permis à Petro-Timm. Ne serait-ce qu’à ce titre votre responsabilité politique est fortement engagée. Et il est temps qu’au Sénégal on donne un sens véritable à la notion de responsabilité politique qui doit pouvoir ouvrir la voie à des poursuites pénales.

Excellence, vous me permettrez de vous poser les questions suivantes :

-Comment votre jeune frère Aliou Sall a pu entrer dans la sphère très spéciale et hautement technique du pétrole et du gaz en violation de son statut professionnel ?

-Pourquoi refusez-vous obstinément de publier le rapport de l’IGE qui permettrait d’avoir les éclairages nécessaires sur les conditions d’octroi des permis à Petro-Tim ?

-Est-il vrai que le rapport de l’IGE indiquait sans équivoque que Petro-Tim ne remplissait pas les conditions d’éligibilité pour obtenir les permis ?

-Avez-vous vérifié les informations contenues dans les rapports de présentation du ministre Aly Ngouille Ndiaye ? Le cas échéant quelles conclusions en avez-vous tirées ?

-Pourquoi ne répondez-vous pas aux interpellations de votre ancien Premier ministre Abdoul Mbaye ?

-Pouvez-vous nous édifier dans quelles conditions ont été signés les de TOTAL ?

-N’y avait-il pas des offres meilleures que celles de TOTAL ?

-Les règles administratives, notamment en matière de passation de service, ont-elles été respectées pour permettre la signature des contrats avec TOTAL ?

Excellence, vous êtes la seule personne à pouvoir faire éclater la vérité. Le problème est que votre statut vous accorde une immunité qui vous rend inaccessible et vous soustrait de toute procédure judiciaire ; alors qu’en tant que signataire des décrets vous êtes concerné au premier chef. Accepterez-vous de libérer le Procureur et lui laisser la latitude de mener toutes les investigations nécessaires, notamment l’audition de toutes les personnes citées, vous y compris. ? Pouvez-vous vous engager à faire une déclaration solennelle à la nation pour rétablir la vérité ? La déclaration pourrait être écrite pour être versée dans le dossier. Cette affaire transcende de loin votre modeste personne ; ce n’est point une affaire de l’Etat ni guère celle du Gouvernement. Il s’agit des ressources naturelles qui appartiennent à tout un peuple dont vous devez défendre les intérêts au prix même de votre vie comme vous en avez fait le serment ; ce vaillant peuple dont vous l’esclave et l’humble serviteur. Vous avez le devoir constitutionnel et l’obligation morale de parler aux Sénégalais ; tout silence de votre part pourrait être, à bon droit, interprété comme une volonté de cacher sournoisement la vérité et d’entraver le bon fonctionnement de la justice. 

Excellence, à vrai dire, votre responsabilité personnelle me parait plus engagée que celle de votre frangin. Votre frère n’est rien et ne représente rien sans vous ; c’est votre station présidentielle qui lui a permis d’occuper ses différents postes. A part son physique replet d’ours tropical et sa laideur faciale répulsive, je ne vois rien qui puisse justifier un quelconque intérêt des Sénégalais à son pale, morne et terne personnage. Sans vous, il est d’une plate insignifiance ; vous ne pouvez pas vous dédouaner sur ce qui se passe actuellement dans notre pays. Et contrairement à certains intellos adeptes du sophisme et manipulateurs à souhait, il ne saurait être  question de mettre entre parenthèse les liens de sang qui vous unissent à votre frangin. Je reprends vos propos que voici : « Je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. Si mon frère a été amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué clairement, dès ma  prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du Sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme »

Excellence, effectuant un revirement acrobatique et spectaculaire à 360°, vous avez finalement nommé votre adorable jeune frère à la tête de la Caisse de dépôts et de consignations qui se trouve être l’institution publique financière la plus balèze et la plus liquide de notre pays. Qui plus est, cette institution est soustraite au contrôle des organes officiels dédiés, ce qui laisse une porte largement ouverte à toutes les formes de magouilles financières. Pouvez –vous nous donner les vraies raisons qui vous ont obligé à vous délier de votre engagement, au risque de vous décrédibiliser aux yeux de vos compatriotes ? Des esprits avisés et bien au fait de certaines pratiques nébuleuses de haute voltige n’excluent pas que, compte bien tenu de l’opacité qui entoure sa gestion, la Caisse de dépôts et de consignations puisse servir de « machin » pour faciliter des  opérations occultes de blanchiments de fonds tirés de la corruption.

Excellence, il n’y a pas que votre seul jeune frère qui soit impliqué dans des affaires sulfureuses ; votre beau-frère Mansour Faye est régulièrement cité dans l’affaire « SUEZ » dans laquelle il est soupçonné d’avoir bénéficié d’avantages indus. Le Forum social qui s’active dans ce dossier nous apprend que la ville de Saint-Louis dont votre beau-frère est le maire a bénéficié d’un important don de trente véhicules au lieu des huit initialement et officiellement annoncés. Pour certains, cette faveur et cette grande générosité de la part de SUEZ sont suspectes, parce que intervenues avant l’octroi du contrat d’affermage mettant en lice d’autres entités intéressées par l’exploitation de l’eau au Sénégal. On apprend également que votre oncle Abdoulaye Timbo est propriétaire de la société dénommée « Agritrans » et qui aurait servi à abriter des fonds destinés à votre jeune frère Aliou Sall. Cette société a la particularité de n’avoir jamais mené la moindre activité. On pourrait évoquer le cas de l’autre beau-frère qui se serait vu octroyer des dizaines d’hectares gracieusement ; sans compter les largesses financières de votre gentille épouse qui distribue sans compter des millions de francs à des prétendus nécessiteux dont les femmes parlementaires. Ces différents agissements donnent du clan « Faye-Sall » l’image d’un groupe d’intérêt familial venu aux affaires pour uniquement s’en mettre plein les poches, s’empiffrer, se goinfrer et surtout s’engraisser à vue d’œil sans aucune pudeur.

Excellence, vous conviendrez avec moi que cela fait énormément désordre ; le clan « Faye-Sall » est omniprésent dans la gestion du pays, avec des implications dans des affaires pas du tout catholiques, des transactions douteuses, des contrats apocryphes, des avantages indument acquis et des activités à la limite de l’illégalité. A y regarder de près, on se rend compte qu’à vous trois (Macky, Aliou et Mansour) vous gérez un budget cumulé de presque mille milliards de francs ; c’est-à-dire l’équivalent du tiers de notre budget national. C’est à la fois, scandaleux, indécent et attentatoire à la dignité de notre peuple.

Excellence, moult scandales ont rythmé votre magistère ; on pourrait citer entre autres :le détournement de trente milliards à la PRODAC suite à des investigations professionnellement menées par les services compétents du ministère des finances ; les graves prévarications constatées au COUD qui n’ont pas empêché son auteur d’être promu ; les malversations relevées à la POSTE dont l’auteur a été également promu ; la corruption présumée dans l’affaire Petro-Tim qui nous vaut le présent tollé ; les incongruités de l’affaire BICTOGO avec ce véhicule 4x4 qui aurait été offert à une autorité du ministère de l’Intérieur ; sans compter les dépenses outrancières, opaques et manifestement surévaluées du TER, de l’autoroute ILA TOUBA, du building administratif etc… Le peuple a un besoin pressant et une soif inextinguible de connaitre la vérité sur toutes ses affaires fangeuses restées en plan. Vivement que le sieur Aliou SALL saisisse le procureur en mode « fast-track » pour que rapidement justice soit rendue au bonheur du peuple sénégalais longtemps pris en otage par ces minables histrions qui animent notre landerneau politique.

Excellence, ce qui se passe dans notre pays dépasse l’entendement ; c’est inconcevable, impensable, inimaginable, inacceptable, inadmissible, intolérable inouï et j’en passe…Et tout ceci, par la faute de gouvernants qui volent impunément les deniers publics, détournent l’argent du contribuable pour le gaspiller dans des futilités au détriment d’ urgences sanitaires et sécuritaires qui assaillent nos populations ; des autorités qui mentent publiquement en ravalant leurs propos d’hier, qui insultent aisément parce que n’ayant aucun sens de l’honneur.

Excellence, votre magistère, il faut oser le dire, est largement caractérisé par des promesses non tenues, des reniements spectaculaires, des renoncements honteux, des abjurations publiques et des attitudes qui ressemblent, à tout point de vue, à de la trahison. Il y a lieu de procéder à la véritable rupture paradigmatique dans la gestion des affaires publiques à laquelle vous conviez les Sénégalais quand vous sollicitiez leurs suffrages. A l’épreuve il a été malheureusement constaté que la plupart de vos pratiques sont en totale contradiction voire en complète opposition avec votre discours d’antan. Je ne saurais vous recommander de faire votre, ces mots de Marcus CICERON «L’âme, l’esprit et le sens de l’Etat reposent dans le droit, la justice et l’éthique ».

Excellence, s’il est vrai que la situation actuelle vous est largement imputable, il est tout aussi vrai qu’on ne saurait dédouaner les Sénégalais qui, fatalistes à souhait, semblent se complaire dans une résignation inexplicable. Nos compatriotes, comme pétrifiés par je ne sais quoi, sont apathiques, assistant avec une indifférence inexplicable à tous les abus de votre régime. Cette incapacité d’indignation est tellement incompréhensible, que certains sont amenés y voir des explications irrationnelles en évoquant des pratiques mystiques dont les plus hautes autorités seraient des adeptes invétérés. Toujours est-il qu’il faudra un sursaut populaire pour que le pays sorte de cette anomie et retrouve une normalité sociale ; il faut que les patriotes s’organisent dans le cadre d’un large front pour poser les bases et les conditions objectives d’une remise en cause de l’actuel système. Les engagements doivent être à la fois individuels et collectifs ; les Sénégalais doivent se départir de cette forme de lâcheté qui consiste à lutter par procuration, c’est-à-dire en laissant aux autres le soin d’aller au front pour venir ensuite se prévaloir d’une participation à la victoire. L’histoire nous a enseigné que les victoires les plus significatives s’arrachent au prix de véritables sacrifices ; il n’existe aucun exemple concret dans le monde d’un peuple ou d’une nation qui ait changé sa condition autrement que par ses sacrifices et sa volonté inébranlable d’y aboutir. 

Excellence, je mets à profit la présente tribune, pour vous annoncer que, par rapport à la promesse que j’avais faite, je vais lancer et mettre en réseau une rubrique intitulée « Certificat de bonne vie et mœurs ». Il ne s’agira point de verser dans la dénonciation sordide gratuite avec la seule intention de nuire à autrui. Il faudra mettre cette démarche dans le souci et la nécessité d’informer les Sénégalais sur la moralité et les mœurs, non seulement de nos gouvernants mais aussi de toute personne qui aspire à exercer des responsabilités publiques pouvant impacter sur notre existence. Il nous faut à la fois imposer les compétences et restaurer les valeurs. Les principes axiologiques doivent être au centre de toutes les formes de gouvernances publiques. Nous ne devons plus accepter que des voyous nous dirigent. Et, personne, je dis bien personne ne sera épargné, pas même ceux qui semblent bénéficier des dispositions du code pénal. En effet, personne ne sera nommément cité ni formellement identifié ; cependant nous permettrons, par un bon cadrage descriptif, de rendre identifiables les mis en cause. Il appartiendra à chacun de mettre le nom qu’il voudra à l’image correspondante. Désormais pour prétendre diriger les Sénégalais, il faut non seulement être compétent mais aussi vertueux dans tous les sens du terme. Il nous faut des dirigeants irréprochables à tout point de vue; aux prétendants de réfléchir à deux ou plusieurs fois avant de postuler à des responsabilités publiques.

Excellence, la situation qui prévaut est très préoccupante et les Sénégalais sont légitimement fondés à vous en imputer la totale et entière responsabilité dans la mesure où ils vous ont investi de leur confiance en vous accordant la majorité de leurs suffrages pour que vous les mettiez à l’abri du besoin et de la peur. Qui plus est, vous leur aviez promis une gestion sobre et vertueuse dont ils n’entendent même plus parlée, confrontés qu’ils sont à toutes les formes de scandales possibles provoqués par les membres de votre clan familial. L’heure est grave ; il vous appartient d’assumer la plénitude de vos fonctions et la totalité de vos responsabilités de Président de la république, sans état d’âme, de vous conformer strictement et rigoureusement à votre serment prêté le 02 Avril 2019, pour redonner confiance au peuple. L’affaire Petro-Tim n’est pas une simple affaire privée ; elle a une dimension nationale qui interpelle tous les Sénégalais qui sont en droit de connaitre toute la vérité ; elle devra être la priorité de nos préoccupations et les patriotes veilleront à ce qu’il en soit ainsi jusqu’au triomphe de la vérité. Nul autre sujet ne devrait pouvoir nous divertir, pas même ce fameux dialogue national convoqué et organisé pour justifier une opération d’enfumage évident.

Excellence, votre persistant appel au dialogue, comme je n’aurai de cesse de le dire et de le seriner, a manifestement les allures d’un jeu de dupes. Vous avez été réélu, ce qui suppose une confiance renouvelée, avec un score de 58% ; vous disposez d’une majorité parlementaire mécanique très confortable, composée de députés sans personnalité, dociles, corvéables et taillables à volonté ; votre coalition politique (une escroquerie politique de haute facture, je le reconnais) contrôle toutes les institutions et la grande majorité des collectivités territoriales ; la plupart des chefs de juridictions sont à votre totale dévotion. A l’évidence aucun obstacle pour vous empêcher de dérouler tranquillement votre programme considéré comme le meilleur ; alors gouvernez et laissez l’opposition vous apporter la contradiction. C’est comme cela que ça se passe dans une démocratie majeure et dans une république normale. Le dialogue national doit être suspendu jusqu’à ce que toute cette nébuleuse pétrolière soit dissipée.

Excellence, pour les réformes politiques, il vous suffit tout simplement de vous référer aux conclusions des Assises nationales et de la Commission nationale des réformes des institutions dont êtes l’initiateur ; tout y est, point besoin de nouvelles réflexions superfétatoires et redondantes. Pour ce qui est des autres domaines d’activités, appelez les concernés dans le cadre de concertations sectorielles et prenez les décisions que vous estimerez les meilleures. Assumez pleinement vos responsabilités ; vous donnez l’impression d’être mal à l’aise dans votre victoire triomphale. Peut-être avez-vous senti que votre majorité est plus factice que réelle. Vous et vos partisans ne cessiez de dire, avec mépris et condescendance que les opposants n’ont ni vision ni programme ; quels pourraient être donc leurs apports dans ce cas, nuls, parce qu’ils n’auront rien à vous proposer.

Excellence, votre partialité est plus que manifeste dans la gestion des affaires publiques ; Karim WADE a été traduit devant la CREI pour enrichissement illicite alors que votre jeune frère est en train de faire étalage d’une gigantesque fortune dont tout le monde se demande la provenance et l’origine. Que je sache vous êtes issus d’une famille pauvre, comment a-t-il pu amasser autant de pognons en un si cours laps de temps ? Pour y voir clair, Aliou Sall, à l’instar de Karim doit être convoqué par la CREI pour se voir remettre une mise en demeure et s’expliquer. C’est avec une célérité inouïe que vous vous êtes empressé de remettre le rapport de l’IGE au procureur de la république pour que Khalifa SALL soit traduit en justice ; les Sénégalais vous sauraient énormément gré d’en faire autant avec le rapport de l’IGE sur l’affaire Petro-Tim.

Excellence, éloignez les membres de votre famille de la gestion de nos affaires ; je dis bien nos affaires, vous n’êtes qu’un simple et modeste délégataire du peuple propriétaire et détenteur de la souveraineté légitime. A terme vous quitterez le palais présidentiel que vous occupez comme locataire  pour laisser la place à un autre Sénégalais.

Excellence, permettre, sous quelle que forme que ce soit, à un étranger, un aventurier, de surcroit un repris de justice, de bénéficier indument des ressources naturelles du peuple pour s’enrichir par des opérations spéculatives, devrait pouvoir être assimilé à de la haute trahison caractérisée. Je crois qu’il y a nécessité et urgence à définir légalement la notion de haute trahison et à en déterminer les actes constitutifs. La formulation actuelle est d’une vacuité inopérante qui n’ouvre aucune possibilité de poursuites contre les autorités. Le débat est ouvert.

Excellence, « Akh baxul » ; vous avez fait du mal et porté un tort incommensurable à Khalifa SALL, votre prétendu « domou baye » auquel  avez fait subir les pires humiliations et tortures psychologiques. Il se fera jour…

« Naafeq, rambacc, on croirait entendre des mégères acariâtres se disputant autour d’une borne fontaine ou d’un puits ; ndjucc ndjacc, on croirait entendre un petit délinquant membre d’une bande d’adolescents fréquentant un quartier interlope de la banlieue; un niveau de langue de bas étage pour ne pas dire ordurier indigne d’une autorité, mais qui renseigne parfaitement sur les origines roturières de leur auteur. Quand quelqu’un déclare ne plus faire du « ndjucc ndjacc », il reconnait et avoue clairement qu’il en faisait ; c’est à la fois effarant et ahurissant. Pauvre Sénégal !

Chers compatriotes, l’heure est grave. Levez-vous et indignez-vous par rapport à ce qui se passe actuellement dans notre pays. En nous prévalant de nos droits constitutionnels et dans le strict respect des lois et règlements de notre république, nous devons lutter farouchement, au prix de tous les sacrifices nécessaires, pour que « Timis », cet escroc crépusculaire, ne nous conduise dans l’obscurité abyssale d’une nuit noire qui nous plongerait dans une situation de détresse absolue et hypothèquerait dangereusement l’avenir des générations futures.

                                                                                                  

                             Le pouvoir au peuple, les servitudes aux gouvernants.

Dakar le 07 Juin 2019                                              Boubacar  SADIO

                                                             Commissaire divisionnaire de police

                                                           De classe exceptionnelle à la retraite.   

   

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (6)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Louthi - 11/06/2019 - 16h 11  
Mes respects mon commissaire divisionnaire...
La vérité - 11/06/2019 - 19h 16  
Ah masha allah, c’est tellement simple de dire la vérité. Au passage, j’ai adoré cette description « A part son physique replet d’ours tropical et sa laideur faciale répulsive, je ne vois rien qui puisse justifier un quelconque intérêt des Sénégalais à son pale, morne et terne personnage« 
Lemzo - 11/06/2019 - 19h 21  
Petit « commissaire Sadio » tu n'es pas sur la planète Mars, tu es au Sénégal. Tu feins d'ignorer (contrairement à certains journalistes et observateurs sérieux et avertis) qu'il y a bien une stratégie de repositionnement politique d'une partie de l’opposition en prévision de 2024 ! D'abord, n'essaie pas de faire des amalgames, l'affaire Khalifa Sall n'a rien à voir avec celle de la BBC ! Ensuite sache ceci : la « bande des 4 guignoles », sachant qu'elle n'allait même pas franchir le cap élémentaire du parrainage aux dernières élections a essayé d'anticiper ! Acte 1 : elle manipule pendant des mois la BBC et lui fait pondre un « reportage » où eux-mêmes sont les vedettes. Acte 2 : ensuite ils créent un « Congrès » machin pour se positionner dans l'opposition. Acte 3 : ensuite ils accusent le frère de Macky en « oubliant » que tout le processus des contrats pétroliers en était cours bien avant depuis Wade. Acte 4 : ensuite ils saturent les médias et internet pour boucler la boucle en annonçant des plaintes bidon ! Belle stratégie ! Mais en réalité ils paniquent grave depuis que BP et Macky ont décidé d'aller jusqu'au bout et de clarifier les choses en citant tous les démarcheurs ! Et nos 4 guignoles sont eux-mêmes impliqués depuis longtemps dans le processus des contrats avec des signatures, des voyages à l'étranger et des contacts bien tracés. C'est une occasion unique pour enfin découvrir qui est politicien au Sénégal et qui affairiste-politicien. Demandez-vous pourquoi Idy a décidé de rester loin de cette affaire... Mets-toi à niveau petit commissaire car le meilleur sur cette affaire reste à venir...
Abdoulaye Diop - 11/06/2019 - 20h 49  
C'est toujours un plaisir de vous lire Merci Monsieur le commissaire
Leuk - 11/06/2019 - 22h 01  
Un Lemzo pathétique !!! On lui notre la lune, il regarde la noirceur magnifique du doigt et feint de n’avoir rien compris
Songane ndiaye - 12/06/2019 - 04h 06  
Ça fait vrament plaisir de lire le commissaire sadio qui un homme de conviction, de valeurs fortes et un grand patriote.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
République, pétrole et révolution !
Aliou Sall-Karim Wade, jumeaux dans la victimisation
Aliou Sall : L'homme de paille
La démission-éviction d’Aliou SALL de la Caisse des Dépôts et Consignations : Un non évènement
Mody Niang - « La vérité : c’est moi qui ai pris l’initiative de me faire entendre par la Section de recherches »
Non à la censure !
Quand Dieu veut perdre un Pouvoir....
Demande d'explication : A monsieur le préfet de Dakar
Les 10 milliards de dollars en eaux profondes
Scandale du pétrole: Ne nous embrouillez pas !
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 115838 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 86787 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 62990 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 53650 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 52937 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 19 juin 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Mignane Diouf accuse Suez«le Timis de l’eau» d’avoir corrompu Mansour Faye ...
17/06/2019 - 12:58
Les graves révélations de Mody Niang sur le procureur, la gestion du Coud et l ...
14/06/2019 - 16:28
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Pression....
L'OEIL DU CITOYEN
Violence à outrance !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 19 juin 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
République, pétrole et révolution !
25/06/2019 - 17:58
Aliou Sall-Karim Wade, jumeaux dans la victimisation
25/06/2019 - 13:03
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017