Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Dans l’imbroglio judiciaire: à quel juge se fier ?
Publié le : Vendredi 24 Mai 2019 - 14:56 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 0 - Consulté : 501 Imprimer

Quels sont les effets du non-respect du règlement n°5 de l’Union économique et monétaire ouest-africaine ? A cette même question, Malick Lamotte, Demba Kandji et Magatte Diop ont donné trois réponses discordantes, selon nombre de spécialistes

À quel juge se fier ? La question mérite d’être posée, en ce qui concerne l’application du règlement n°5 de l’Uemoa. Sur cette question, il y a désormais autant de décisions que de magistrats dans les affaires Khalifa Ababacar Sall et Thione Ballago Seck. Selon que le magistrat se nomme Lamotte, Kandji ou Diop, ou bien selon que le prévenu s'appelle Khalifa ou Thione Ballago, la décision diffère.

La confusion, à en croire cette robe noire, va bien au-delà de ces deux affaires. “On a vraiment intérêt à ce qu’il y ait une harmonisation de la jurisprudence sur cette question. Tantôt c’est jaune, tantôt c’est bleu. Ce n’est pas rassurant pour les justiciables’’, tempête-t-il. En effet, dans l’affaire de la caisse d’avance, les avocats de la défense avaient crié sur tous les toits que la procédure devait être annulée, parce que leur client n’avait eu droit à la présence de son avocat aux premières heures de l’interpellation, conformément audit règlement.

En première instance, le président du tribunal de grande instance, Malick Lamotte, avait dit niet. Il bottait en touche cet argument et continuait son procès, comme si de rien n’était. Finalement, il prononça une peine de 5 ans de prison ferme contre l’ancien maire de Dakar. Mécontents, Khalifa et ses avocats interjettent appel et, en même temps, avaient porté l’affaire devant la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Pendant que les juridictions nationales tergiversent, le tribunal communautaire prônait, sans équivoque, une application du règlement, dont la sanction du non-respect est la nullité de la procédure. Forts de cette décision, les avocats de la défense reviennent à la charge et exigent l’annulation de la procédure contre leur client. Contrairement à Lamotte, Demba Kandji, Président de la Cour d’appel, bénit la décision de la Cedeao, mais partiellement.

Le procès-verbal est ainsi annulé, mais la procédure a continué, au grand dam des conseils de l’ancien édile de la capitale. Or, à en croire ces derniers, tous les actes subséquents devaient être annulés et Khalifa Ababacar Sall libéré. Les conseils s’étaient plus tard pourvus en cassation, mais sans succès.

Le verdict rendu en première instance fut confirmé et le débat sur le règlement n°5 jeté aux calendes grecques. Plusieurs mois après cette affaire de la caisse d’avance de la mairie de la capitale, revoilà le même tribunal de Dakar qui rend une décision un peu aux antipodes de ce qui avait été décidé par le juge Malick Lamotte. Ironie de l’histoire, c’est l’assesseur de ce dernier qui vient de faire un revirement à 180 degrés, si l’on en croit les avis des experts.

Motif invoqué : le même règlement n°5 de l’Uemoa. Maitre Bamba Cissé a eu la chance de vivre les deux expériences de l’intérieur. Avocat et de Khalifa et de Thione, il refuse de faire tout parallélisme entre les deux affaires. Se bornant à saluer la décision rendue au bénéfice de son client. Acculé, il finit par admettre que les arguments avancés par la défense ont été les mêmes et que les positions des juges ont varié. Pourquoi ? “Moi, je suis resté constant et ce sont des arguments de droit qui ont, à chaque fois, été avancés. Mais comprenez que je ne peux pas commenter les décisions qui ont été rendues dans ces deux affaires’’.

ÉCLAIRAGE

À en croire cette source judiciaire, “s’il y a une constance, quelque chose qui est claire, c’est que la conséquence du non-respect du règlement n°5 est la nullité de la procédure’’. Mais pourquoi, dans l’affaire de la caisse d’avance, il a été question d’une annulation partielle, alors qu’ici l’annulation est totale ? Notre interlocuteur déclare : “Il ne faut pas tirer de conclusion hâtive. Il faut au moins voir les motivations du juge avant de se faire une idée.’’

Poursuivant, il explique : “L’annulation de ce procès-verbal entraine normalement l’annulation de la procédure subséquente. Car celle-ci est fondée sur le procès-verbal. Toutefois, si la procédure est fondée, entre autres, sur le Pv et sur d’autres pièces, l’annulation peut se limiter au Pv, mais à condition que les autres pièces puissent justifier cette poursuite de la procédure.’’

Il semble, selon l’expert, que dans le dossier Khalifa Sall, le juge d’appel avait considéré que le rapport de l’Inspection générale d’Etat, qui était à la base des poursuites, pouvait justifier la poursuite de la procédure, nonobstant l’annulation du Pv. Or, analyse-t-il, dans cette affaire du musicien chanteur Thione Ballago Seck, il se pourrait que les poursuites soient uniquement basées sur le Pv. Dans tous les cas, il y a lieu de mettre de l’ordre dans ce qui ressemble à une pagaille qui conforte l’idée d’une justice à plusieurs vitesses.


Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (0)
Ajouter un commentaire
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Affaire Pétro-Tim : El Hadj Kassé convoqué par les enquêteurs
Ibrahima Wade nommé coordonateur du comité d’organisation des JO 2022
Cheikh Ba remplace Aliou Sall à la CDC
La présidente de l’Ofnac, Seynabou Ndiaye Diakhaté, tape sur le Procureur
Diack-père jugé en 2020
Dakar est devenue une plaque tournante du trafic de drogue
Sommet G20 : Macky Sall à Osaka ce mardi
Serigne Mor Mbaye, Psychologue : «En jurant sur le Coran, Aliou Sall fait de la comédie»
Injures contre des familles religieuses : Me Malick Sall saisit le Procureur général
Me Babou : “le président Macky Sall ne pouvait pas ignorer la grâce accordée à Amadou Woury Diallo ; il l’a fait exprès et cela ne l’honore pas”
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 115838 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 86787 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 62990 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 53650 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 52937 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 19 juin 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Mignane Diouf accuse Suez«le Timis de l’eau» d’avoir corrompu Mansour Faye ...
17/06/2019 - 12:58
Les graves révélations de Mody Niang sur le procureur, la gestion du Coud et l ...
14/06/2019 - 16:28
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Pression....
L'OEIL DU CITOYEN
Violence à outrance !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 19 juin 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
République, pétrole et révolution !
25/06/2019 - 17:58
Aliou Sall-Karim Wade, jumeaux dans la victimisation
25/06/2019 - 13:03
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017