Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
DIALOGUE POLITIQUE :Pourquoi il n’est plus question pour l’opposition de reculer
Publié le : Mercredi 22 Mai 2019 - 20:16 - Source : le témoin - Commentaires : 0 - Consulté : 353 Imprimer

« Mon rôle, c’est de nous rassembler autour des idéaux que nous partageons. C’est pourquoi, je tends la main à toutes et à tous pour engager un dialogue ouvert et constructif dans l’intérêt supérieur de la Nation », a indiqué le chef de l’Etat dans une déclaration faite le 5 mars à la salle des banquets du Palais de la République, peu après la validation de sa réélection par le Conseil constitutionnel. Ce que beaucoup de Sénégalais prenaient comme une déclaration sans lendemain faite dans l’euphorie de la victoire commence à devenir une réalité. C’est ainsi que le 9 mars, le ministre de l’Intérieur a démarré ses concertations. Même si le Pds était la grande absente lors de cette amorce du dialogue politique — en même temps d’ailleurs que le clan des Khalifistes —, l’opposition significative, par l’entremise du Front de résistance nationale (FNR), était représentée. Ainsi ces concertations tripartites (opposition-majorité-pôle des non-alignés) ont jeté les bases du contour que doit prendre le dialogue politique.

Toutefois l’opposition, par le biais du FRN, a fait savoir au ministre de l’Intérieur par lettre à la veille de la rencontre du 16 mai dernier, de sa décision de suspendre sa participation aux concertations en attendant de voir ses conditions satisfaites. Dans sa missive, le FRN fait savoir qu’il « continue de considérer le Code consensuel de 1992 comme la référence majeure, et propose à cet égard la reconduction de la mise en place d’une Commission cellulaire indépendante pour diriger les travaux, à l’instar de celle que dirigea le président Kéba Mbaye, et dont les membres seront choisis d’un commun accord. » Par conséquent, le FRN dit attendre du pouvoir « un engagement solennel quant à sa volonté d’appliquer les conclusions qui sortiront de ce Dialogue national comme ce fut le cas pendant plus de deux décennies. Cet engagement devra porter sur les règles d’adoption et de mise en œuvre des dites conclusions qui seront partie intégrante des TDR. »

Une exigence semble avoir eu un écho favorable puisque la majorité présidentielle a accepté de confier la direction du dialogue à une personnalité politiquement neutre. C’est la seule condition pour ne pas voir le dialogue politique qui semble si cher à Macky Sall finir en eau de boudin. Dès lors qu’une première étape est franchie, il ne reste plus à l’opposition qu’à affiner une stratégie pour mener de bout en bout le processus de négociations. La deuxième étape consiste à choisir les personnes devant diriger le fameux dialogue. En effet, l’écueil principal qui pourrait compromettre la participation du FRN au dialogue est le choix des personnes devant diriger les concertations. Le professeur Babacar Guèye et Mazid Ndiaye de la société civile sont proposés par la société civile. Une proposition qui semble avoir l’aval de l’opposition. Mais contre toute attente le Pole des « Non-alignés » a jeté son dévolu sur les professeurs Babacar Kanté et Aliou Sall pour diriger ce dialogue. « Ce sont d’éminents universitaires, connus pour leur indépendance, leur équidistance de tous les acteurs impliqués dans la concertation sur le processus électoral, leur expertise et leur expérience. Des critères cumulatifs qui doivent être satisfaits par toute personnalité réputée indépendante proposée pour conduire les concertations », a expliqué Déthié Faye, le coordonnateur du Pôle des Non-alignés.

La majorité, quant à elle, n’a encore ni avalisé ces choix ni avancés ses propres propositions. Ce qui est sûr, c’est que les choix de la société civile validés par le FRN risquent d’être rejetés par la majorité puisque la ministre Zahra Iyane Thiam a fait savoir lors de l’émission Grand jury dimanche qu’il s’agit là (Ndlr, le Pr Babacar Guèye et Mazide Ndiaye) « de personnalités de la Société civile que nous avons récusées parce qu’elles font partie intégrante du dialogue politique... le Cosce (Ndlr : le Collectif des organisations de la société civile pour les élections) et le Pacte (Ndlr : Plateforme des Acteurs de la Société Civile pour la Transparence des Elections) siègent au même titre que l’op- position. Ces personnalités proposées ne peuvent pas diriger le dialogue au motif qu’elles ne sont pas neutres ». Ces propositions ayant fait l’objet d’un veto, maintenant il reste les propositions de la majorité. Sûr que le FRN les rejettera pour rendre la pareille et que l’on risque de se référer aux choix du Pôle des non-alignés (PNA) si, bien sûr, Moctar Sourang et compagnie ne les récusent pas. Déjà, les premières fissures commencent à percer les interstices du dialogue. Le consensus, qui doit être le soubassement de ces consultations entre pouvoir et opposition risque d’être sacrifié, si l’on n’y prend garde, sur l’autel des positions radicales partisanes. Mais en tout état de cause, l’opposition ne doit jamais prendre le prétexte des personnalités devant diriger le dialogue pour continuer la politique de la chaise vide. Après le traumatisme causé par la réélection controversée de Macky Sall à la tête du pays, il serait suicidaire de laisser une marge de manœuvre au pouvoir et à ses acolytes du PNA pour délibérer seuls sur l’organisation des élections à venir. Certes le statut du PNA (voir encadré) pose problème dans le dialogue politique, mais cela ne doit pas pousser l’opposition à prêter le flanc et adopter la politique de la chaise vide.

On ne peut pas passer son temps à étaler un chapelet de griefs au pouvoir et notamment l’accuser d’être non ouvert au dialogue, pour repousser les opportunités de dialogue quand elles se présentent. Ce sous le moindre prétexte. La politique de la chaise vide peut être une forme de lutte mais l’expérience montre qu’on perd plus souvent en étant absent du lieu où les décisions se prennent qu’en y étant présent. Autrement dit, le dogmatisme dans les positions doit être exclu par Idrissa Seck et compagnie. 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (0)
Ajouter un commentaire
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Abdoul Mbaye raille Kassé et traite Aliou Sall de menteur
Comment «Johny Ba» et Ousmane Yara ont tenté de rabibocher Wade et Macky
Vous avez dit peuple souverain ?
Facture d'électricité : L'AMS répond au DG de la Senelec
MAROC/GUINÉE : Le troisième mandat de Condé gêne Rabat
MAURITANIE Comment Aziz prépare sa retraite sous le soleil des Emirats
Les 10 milliards de dollars en eaux profondes
Scandale du pétrole: Abdoul Mbaye demande à être auditionné
Abdoul Mbaye : « Depuis trois ans que j’ai créé un parti politique, je ne cesse de défiler au tribunal. C’est scandaleux !
Agités du bocal !
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Abdoul Mbaye raille Kassé et traite Aliou Sall de menteur
Comment «Johny Ba» et Ousmane Yara ont tenté de rabibocher Wade et Macky
Amsatou Sow Sidibé : «Moi, j’ai un petit pincement au cœur»
Thierno Alassane Sall parle de victoire de l’opposition
Sortie d’El Hadji Kassé sur Tv5: La grosse colère de Macky
Yakham Mbaye se défoule sur El Hadji Kassé
Faut pas fâcher les blancs, Ali!
Les cadres de Benno sortent du bois pour defendre Aliou Sall
L’opposition menace de quitter le dialogue politique
Mairie de Mermoz Sacré-Coeur : Zator Mbaye demande à Barthélemy Dias de démissionner
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 115206 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 86595 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 62800 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 53506 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 52757 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 19 juin 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Mignane Diouf accuse Suez«le Timis de l’eau» d’avoir corrompu Mansour Faye ...
17/06/2019 - 12:58
Les graves révélations de Mody Niang sur le procureur, la gestion du Coud et l ...
14/06/2019 - 16:28
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Vous avez dit peuple souverain ?
L'OEIL DU CITOYEN
Violence à outrance !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 19 juin 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Demande d'explication : A monsieur le préfet de Dakar
20/06/2019 - 08:48
Les 10 milliards de dollars en eaux profondes
20/06/2019 - 06:36
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017