Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
La guerre des... réseaux !
Publié le : Vendredi 11 Janvier 2019 - 10:48 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 3 - Consulté : 1473 Imprimer

Ainsi qu’en témoignent l’ouverture et le suivi méthodique de comptes sur les réseaux sociaux (facebook, tweeter et autre plateforme) par les candidats au fauteuil présidentiel. Macky, Sonko, Idy, Karim, Khalifa Sall…

Quoique la campagne électorale pour février 2019 n’ait pas officiellement ouvert ses portes, la quête de l’électorat a démarré, elle, depuis bien longtemps. Ainsi qu’en témoignent l’ouverture et le suivi méthodique de comptes sur les réseaux sociaux (facebook, tweeter et autre plateforme) par les candidats au fauteuil présidentiel. Macky, Sonko, Idy, Karim, Khalifa Sall… 


tous les artifices sont convoqués dans l’usage des réseaux pour présenter le meilleur profil, le meilleur rapport aux internautes,  à défaut du meilleur programme de gouvernance pour capter l’électorat le plus large possible. Comme pour dire que la bataille des réseaux sociaux aura bien lieu pour cette présidentielle, si elle n’a déjà commencé et n’attend de monter en puissance au gré du scrutin.

IDY, SONKO ET KARIM…LA TOILE EN MIRE

« 15 millions de Sénégalais pour élire Sonko en 2019 », « Plateforme pour la victoire de Idrissa Seck en 2019 », « Karim Wade Président 2019 ». Ils sont nombreux ces pages ou profils sur Facebook des candidats à la présidentielle de février 2019 qui envahissent les réseaux sociaux à travers des photos, des vidéos, des affiches pour communiquer directement avec les citoyens qui réagissent eux aussi à travers des commentaires.

La présidentielle de février 2019 sera certainement une élection très marquée en matière d’utilisation du terrain numérique, surtout les réseaux sociaux. Ces derniers sont devenus incontournables pour les candidats afin de toucher au maximum l’électorat. En attestent ces intitulés de pages sur Facebook : « 15 millions de Sénégalais pour élire Sonko en 2019», « Plateforme pour la victoire de Idrissa Seck en 2019 », « Karim Wade Président 2109 » pour ratisser le public le plus large possible. En ce 21ième siècle, l’Internet a pris une expansion fulgurante à laquelle la classe politique ne peut échapper.

Alors que tout se jouait autrefois entre eux, les grands médias et les citoyens, aujourd’hui les hommes politiques s’en servent de plus en plus pour afficher leurs programmes et promouvoir leur campagne. Ils le font à travers des sites web personnels, ainsi que par le biais de celui de leur parti, mais également en passant par les réseaux sociaux avec des photos, des vidéos et parfois des directs, des affiches déroulant les programmes pour une audience grandissante.

Aujourd’hui, on peut dire que le candidat du parti Pastef, Ousmane Sonko, est devenu une « véritable icône » sur Facebook au point que certains de ses détracteurs le surnomment le «candidat des réseaux sociaux ». Quant au candidat du parti Rewmi, Idrissa Seck, il est aussi très présent sur les réseaux sociaux.

Le candidat du Parti démocratique sénégalais Karim Wade est aussi dans cette démarche. Même s’il est loin du Sénégal, ses partisans occupent les réseaux sociaux pour le vendre au public. Toute une équipe est, en effet, derrière les candidats pour de bons plans de communication.

Toutefois, il faut relever que les réseaux sociaux sont également devenus incontrôlables à cette époque. Chacun y va de sa manière avec des commentaires ou des publications qui peuvent parfois heurter la conscience même si c’est dans la dynamique de défense de leur candidat. Ce qui explique même dans les réseaux, la création de pages qui portent atteinte parfois à des candidats dans le but de réduire son électorat.

Ainsi en est-il de la page Facebook «Je n’aime pas Ousmane Sonko» où on peut voir des publications qui « remettent en cause » la crédibilité du candidat du Pastef. L’Internet a cependant suscité un espoir d’un renouvellement et d’une plus grande ouverture qui donne la parole à des citoyens qui, jadis, n’avaient pas leur mot à dire.

Il faut relever que, dans cette mouvance, les médias traditionnels comme la télévision, la radio, la presse écrite qui ont longtemps structuré le débat public, semblent se perdre à cause des réseaux sociaux qui participent à l’évolution de la politique au Sénégal et dans le monde. La guerre des réseaux sociaux aura donc bel et bien lieu pour la présidentielle de 2019 pour toucher les électeurs, surtout les jeunes qui y sont très présents.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Ndiaye - 11/01/2019 - 12h 53  
sonko est le meilleur l espoir du peuple senegalaise incha Alah
Kebs - 11/01/2019 - 13h 18  
Émigrés sénégalais parlez avec vos parents et familles restés au pays de ne pas voter ce regime!!! Vous les aiderez aussi a ne pas vendre leur NGOR pour un sac de riz ou quelques billets!! Wa salaam
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Abdoul Mbaye raille Kassé et traite Aliou Sall de menteur
Comment «Johny Ba» et Ousmane Yara ont tenté de rabibocher Wade et Macky
Amsatou Sow Sidibé : «Moi, j’ai un petit pincement au cœur»
Thierno Alassane Sall parle de victoire de l’opposition
Sortie d’El Hadji Kassé sur Tv5: La grosse colère de Macky
Yakham Mbaye se défoule sur El Hadji Kassé
Faut pas fâcher les blancs, Ali!
Les cadres de Benno sortent du bois pour defendre Aliou Sall
L’opposition menace de quitter le dialogue politique
Mairie de Mermoz Sacré-Coeur : Zator Mbaye demande à Barthélemy Dias de démissionner
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 115206 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 86595 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 62800 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 53506 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 52757 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 19 juin 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Mignane Diouf accuse Suez«le Timis de l’eau» d’avoir corrompu Mansour Faye ...
17/06/2019 - 12:58
Les graves révélations de Mody Niang sur le procureur, la gestion du Coud et l ...
14/06/2019 - 16:28
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Vous avez dit peuple souverain ?
L'OEIL DU CITOYEN
Violence à outrance !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 19 juin 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Demande d'explication : A monsieur le préfet de Dakar
20/06/2019 - 08:48
Les 10 milliards de dollars en eaux profondes
20/06/2019 - 06:36
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017