Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
ECONOMIE
 
 
Situation économique, croissance, inflation, déficit avant 2012 : Amadou Ba livre ses chiffres
Publié le : Lundi 10 Décembre 2018 - 14:27 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 616 Imprimer

C’est sans débat que le budget du Sénégal s’élevant à 4 071 milliards 770 millions de francs CFA a été voté samedi par les députés. A cette occasion, le ministre des Finances Amadou Bâ a égrené les avancées notées dans le pays au plan économique, depuis 2012.

Pour la dernière plénière, samedi, coïncidant avec le deuxième passage du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan à l’Assemblée nationale, le président de l’institution Moustapha Niass a encore fait appel au règlement pour le vote de la loi de Finances 2019. Et ceci après le vote du projet de loi portant approbation du programme Triennal d’Investissements Publics (PTIP) et du budget du ministère de l’Economie et des Finances qui s’élève à 245.274.363.495 francs CFA. Car avant 23 heures, les députés étaient appelés à examiner le projet de loi portant sur la loi de finances pour l’année 2019.

Avec 45 orateurs dont le temps de parole devait durer 201 minutes (soit 3 heures 35 minutes), Moustapha Niass s’est appuyé sur le règlement intérieur pour rappeler qu’il est exclu de mener les travaux au delà de minuit. Ainsi, il a convoqué les deux présidents de groupe et le représentant des non-inscrits pour trouver une solution. Dans l’hémicycle, les autres députés discutent de la question, chacun essayant de convaincre l’autre du vote sans ou avec débat. A son retour, le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie, Serigne Cheikh Mbacké, montre son refus. Mais face à la majorité, il s’est plié à la décision des élus de Benno Bokk Yakaar après le rejet de sa question préalable. «Je n’ai jamais vu une seule fois une loi de finances votée sans débat. Ce n’est pas juste», hurle le député libéral Cheikh Abdou Bara Mbacké Dolli, en guise de réplique à Abdou Mbow. 

Auparavant, Amadou Bâ avait répondu aux différentes interventions des députés axées sur la situation économique du pays dont le Président Macky Sall a hérité de l’ancien régime. A son arrivée au pouvoir, soutient M. Bâ, le chef de l’Etat a procédé à un redressement du pays. «En 2012 au moment où Macky Sall prenait le pouvoir, la croissance économique était à 1.8%. Le déficit budgétaire à 6,7% et l’inflation à plus de 3%. Ce sont des données incontournables sur lesquelles nous ne pouvons rien faire», dit-il. L’ancien patron de la Direction Générale des Impôts et des Domaines (DGID) rappelle à ceux qui parlent de gabegie sur le budget de fonctionnement qu’avant 2012, il dépassait la barre des 10% du Produit Intérieur Brut du Sénégal. En 2011, il avait même atteint les 12%. Et pour remettre les choses dans l’ordre, il a fallu d’abord réduire le train de vie de l’Etat.

ABSENCE DE TRANSPARENCE, MANQUE DE CREDIBILITE

Face aux députés, Amadou Bâ a également rappelé qu’il y avait un problème sur les politiques sectorielles inadaptées dont celle de la SONACOS, avec la campagne de commercialisation de l’arachide et la distribution de l’énergie. Ces difficultés au plan économique font dire à M. Bâ qu’elles ont été à l’origine de la dégradation des relations entre le Sénégal et les partenaires techniques et financiers. « Le Sénégal avait perdu la confiance des bailleurs, car la communauté internationale avait estimé que les politiques sectorielles mises en place n’étaient pas crédibles, encore moins transparentes, contrairement à la vision actuelle du président de la République», soutient Amadou Bâ. D’après le Fonds Monétaire International (FMI) et l’agence Modys, indique l’argentier de l’Etat, le Sénégal a un risque d’endettement faible. «Ceci fait que le Sénégal attire les investisseurs et il est facile de lever de l’argent pour le pays, car la gestion est rigoureuse et transparente. 

Les investissements sont faits pour servir à améliorer la situation du pays, même si tout n’est pas encore réglé», lance Amadou Ba qui ajoute que le Sénégal a quitté le stade d’une croissance moyenne de 3% pour atteindre 6.6%. Sur la période 2019-2023, le Sénégal se projette vers un taux de 9.1%. «Cela suppose la poursuite de la politique menée par le président de la République Macky Sall, basée sur le Plan Sénégal Emergent», dit-il. Amadou Bâ a également apporté des explications sur le programme Triennal d’Investissements Publics (PTIP) 2019-2020. Selon lui, la première année du PTIP a concerné le Budget de Consolidation et d’Investissement (BCI), la deuxième et la troisième ont été une projection.


Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Diagnus - 11/12/2018 - 09h 06  
S'il y a amélioration c'est eux qui le ressentent pas nous les populations travailleurs du public ou du privé. La santé économique d'un pays se mesure à l'aune des conditions de vie de ses populations et je ne vois pas un seul secteur qui ne se plaint pas justice santé éducation nous vivons mal notre pouvoir d'achat s'effrite quotidiennement et on nous tympanise avec un taux de croissance de 6 ou 7% on a n'a cure ce que nous voulons c'est vivre mieux avec des salaires décents
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Aly Ngouille Ndiaye : « Les contrats pétroliers n’ont jamais été secrets. Nous attendons déjà 114 milliards de dollars sur le premier gisement… »
Macky Sall à Abidjan : signatures des 5 accords de coopération (Officiel)
Flambée des cours du pétrole : Vers une hausse des prix de l'essence et du gasoil
Dominique Strauss-Kahn: « Le système actuel du Fcfa doit être sérieusement dépoussiéré »
150 milliards de recettes fiscales perdues par le Sénégal: Macky dénonce la convention de non double imposition avec l'Ile Maurice
Supposée tension de Trésorerie : le ministre des Finances et du Budget rassure
Dossier Ressources naturelles : Le scandale du gaz à 6000 milliards, Macky Rend nous nos 400 000.
Dette intérieure : "L'État doit plus de 500 milliards aux entreprises"
Rapport 2019 la Banque Mondiale dévalue le Sénégal…
Scandale du pétrole:« Le Sénégal va perdre ses partenaires économiques et financiers au niveau international », selon un expert financier
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 115736 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 86750 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 62947 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 53619 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 52890 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 19 juin 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Mignane Diouf accuse Suez«le Timis de l’eau» d’avoir corrompu Mansour Faye ...
17/06/2019 - 12:58
Les graves révélations de Mody Niang sur le procureur, la gestion du Coud et l ...
14/06/2019 - 16:28
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
On s’en foot !
L'OEIL DU CITOYEN
Violence à outrance !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 19 juin 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Aliou Sall : L'homme de paille
24/06/2019 - 21:44
La démission-éviction d’Aliou SALL de la Caisse des Dépôts et Consignation ...
24/06/2019 - 21:39
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017