Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Ingérence coupable !
Publié le : Mardi 4 Décembre 2018 - 08:53 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 795 Imprimer
L’acte posé est gravissime, d’autant qu’en prenant la parole ici à Dakar, Ouattara, Abdel Aziz, Weah et Barrow influencent le vote des Sénégalais de la diaspora se trouvant dans leur pays 
Les chefs d’Etat ivoirien, libérien, mauritanien et gambien ont pris part, le 1er décembre, à l’investiture du candidat de Benno Bokk Yakaar, Macky Sall. Une ingérence coupable dans les affaires sénégalo-sénégalaises, qui risque d’impacter la transparence du scrutin présidentiel de février 2019 de la diaspora, dans leur pays.

Le candidat Macky Sall et ses alliés ont de bonnes raisons de jubiler, après avoir réussi le coup du siècle, de mobiliser – pour une investiture à la candidature – des chefs d’Etat de pays frères. Les présidents Alassane Ouattara de Côte-d’Ivoire, Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, George Weah, du Libéria et Adama Barrow de la Gambie, ont honoré de leur présence, le 1 er décembre 2018, la grande messe de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) qui a choisi le président sortant, Macky Sall, comme son candidat pour le scrutin du 24 février 2019.

La présence de chefs d’Etat à l’investiture d’un candidat à la présidentielle, est un fait inédit dans les annales de l’histoire politique du Sénégal, voire de l’Afrique.

Mais au-delà du désordre qu’elle crée sur le grand boulevard de la présidentielle et le trouble générée dans la tête des électeurs encore hésitants, cette présence est une ingérence dans les affaires sénégalo-sénégalaises. Les présidents Ouattara et Abdel Aziz ont donné des consignes de vote enveloppées dans un discours qui épouse les contours du politiquement correct, mais dont le message a le mérite d’être clair.

Quand le premier des Ivoiriens se met à dire : « moi, j’ai un deuxième mandat : Abdel Aziz aussi… », c’est une façon d’inciter les Sénégalais à élire, une seconde fois, Macky Sall. Sans compter tout le bien qu’ils ont dit de leur collègue au sein du syndicat des chefs d’Etat.

L’acte posé est gravissime, d’autant qu’en prenant la parole ici à Dakar, ces chefs d’Etat influencent le vote des Sénégalais de la diaspora se trouvant dans les pays dont ils ont la gestion (Côte-d’Ivoire, Mauritanie, Libéria et Gambie). De tels souteneurs, peuvent-ils créer les conditions qui garantissent la transparence du scrutin chez eux ?

Ils n’ont pas mesuré la portée de leur acte et cela renseigne, peut-être, sur leur rapport au pouvoir. En agissant de la sorte, ces chefs d’Etat enlèvent au peuple sénégalais sa souveraineté et sa capacité à faire des choix judicieux. Non, messieurs les présidents, si le peuple décide, en 2019, que c’est Macky, c’est Macky ! Mais s’il porte son choix sur un autre, diantre, qu’on lui laisse ce droit…même celui de se tromper. 

Le Sénégal ne saurait accepter des injonctions venues d’ailleurs. Excellences, nous vous invitons à méditer cet enseignement plein de sens de Bouddha : « Ne blesse pas les autres par des moyens que tu trouverais toi-même blessants » (560 -480 avant JC).


BACARY DOMINGO MANÉ
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
G - 04/12/2018 - 16h 47  
Avis de recrutement 2018-2019La société Great Wall Motors lance au titre de l’académie 2018-2019 un recrutement en recherchant des gents qui ont au moins un diplôme scolaire et autre diplôme pour travailler dans cette société. Apres vos inscription Certain papiers sont à fournir gratuitement au postulant de cette année comme : le billet d'avion aller-retour, carte de séjour,hébergement et l'aide pour sont visa (Pays de provenance-ANGLETTERRE LISBURN).Contacter le chef représentant pour votre inscription : E-mail: africagreatwallmotors@yandex.com
Ebinako - 05/12/2018 - 12h 21  
Vous imaginez un candidat de l'opposition investi en présence d'un président d'au autre pays! Que le président MS mesure les actes qu'il pose. Sinon, nous allons droit vers le mur. Un second mandat c'est bien, mais le Sénégal et sa démocratie valent beaucoup mieux.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Sénégal, pays du « Yalla Bahena »
Pas de ruptures possibles avec Karim
Démocratie ou horiocratie ?
Cri de cœur d'un citoyen : Pourquoi doit on faire confiance à une administration commanditée
Affaire Khalifa Sall : la Cour suprême doit casser l’arrêt du 30 aout 2018
LES SÉNÉGALAIS CONNAISSENT BIEN MACKY
Lettre ouverte à Mr Macky Sall président de la république sortant et candidat aux présidentielles du 24 Février 2019
Le Commissaire Sadio ”publie” son ”Sénégal au coeur” 13 décembre 2018
CHERS « MARAS », OSEZ LE DIRE AU PRÉSIDENT !
SÉNÉGAL, D’UN PRÉSIDENT À L’AUTRE
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 80789 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 80675 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 57371 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48740 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 48111 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017