Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Une exécution à Buenos Aires
Publié le : Vendredi 12 Octobre 2018 - 09:06 - Source : dakarmatin - Commentaires : 5 - Consulté : 614 Imprimer

Tous sautillent dans tous les sens pour présenter en triomphe ce qui n’est apres tout que l’attribution de Jeux Olympiques, seconde catégorie, pour les...pauvres, sans aucune utilité ni impact pour le Sénégal. Il y a eu pire dans la coûteuse et risible expédition de Mickey et de ses souris, dont l’imprudente nouvelle mairesse de Dakar, Soham: ce fut l’occasion d’une exécution publique, cynique, dernier clou sur son cercueil, la victime n’etant autre que Lamine Diack.

Il y a 6 ans, trônant au sommet de l’athletisme mondial, parrain puissant de l’Olympisme africain, rien ne pouvait se faire sans lui, son nom était chanté sur tous les tons, par tous les troubadours disponibles dans le Sénégal-Ndiaye et alentour. Personne ne pouvait le voir sans qu’il ne soit encadré par au moins deux ombres humaines, notamment Seb Coe, et ce compatriote dont il s’était fait le devoir, l’ardente obligation, de pousser, contre vents et marées, la candidature au sein du Comité international olympique, le désormais tristement honteux cadre institutionnel du monde olympique.

C’etait aussi lui vers lequel se tournaient les politiciens en quête de financement, même les milliardaires-voleurs, dans l’espoir de récolter les retombées de l’intrusion de la drogue et de la corruption dans l’athlétisme mondial.

Mais dans un de ces brefs accès de fièvre, provoquant un soubresaut déroutant, le cycle de sa vie a viré au vinaigre judiciaire.

Si bien que reclus, confiné dans une résidence-prison, Diack n’est plus qu’un taulard lâché par tous ou presque: trahi par son fils, Massata, courageusement réfugié à Dakar pendant que le papa-prodigue s’éteint dans la honte et l’angoisse d’un destin détruit. Il est oublié par la cohorte de larbins qui hurlaient à tue-tete sa geste, sa légende, son panégyrique, notamment ces journalistes et autres griots, larbins, colportés sur les bords de la Pampa, où ils sont gavés de sous pour changer leur disque, à l’image de ces patrons profitards, putainifiés, servant tour à tour Total, tous les pilleurs du pays moyennant rétribution et leur hôte corrupteur aux tournois olympiques (souvenez-vous de l’onéreuse tournée zéro médaille aux Jeux de Rio!), sans résultats pour le pays. L‘execution publique de Diack aurait été incomplète s’il avait été enterré sans que les habituels perroquets politiciens partisans, les sympathiques Aperiens, n’aient tenté d’en profiter pour trouver une raison de saluer leur chef de file réduit en marionnette pour les chercheurs d’éclat...

Dans cette atmosphère où les arguments légers, self-serving, tympanisent le pays depuis quelques jours, pas une fois le nom Diack, celui grâce à qui tout a commencé, n’a été prononcé.

A Buenos Aires, ce ne fut donc pas seulement un déplacement suintant la fatuité mais un enterrement de première classe sous la conduite de froids tueurs.

Voila à quoi est réduit notre pays, terre, hier de décence, dignité et d’honneur, et, désormais, celle de prédilection des vautours sans foi ni loi dont le seul souci est de se gaver des restes de leur...bienfaiteur.

On en arrive à avoir pitié à l’endroit de Diack, un homme pris dans ses rêves de grandeur, dans son hubris, encouragé par tous ceux, y compris les membres de sa propre famille, qui se nourrissaient de son ascension, sans jamais le mettre en garde contre les méthodes, qu’avec leur aide enthousiaste, il couvait.

Tant pis, hélas, pour lui, qui a joué et perdu.

Maintenant, c’est au tour de Mickey et Soham d’entrer dans la partie, la danse, sous les applaudissements des perroquets et du maître de cérémonie ayant tourné casaque contre le Dieu déchu.

Dans le chant qui lui fut dédié lors du spectaculaire combat de lutte d’intronisation vers les cimes, devenu celui de la déchéance, la cantatrice Aida Samb, dans un clin d’œil et un sourire expressifs, hoche de la tête, en disant: tu n’es pas leur égal, en wolof, gniis do senn morom.

Ils l’ont ramené sous terre, en l’exécutant si loin de l’Olympe rêve.

Alors, mettez le arwatam, ce rythme pulhar: entrez donc en scène Mickey-Soham.

Les dagues sont sorties des fourreaux.

This is hotel California. Quand on y entre, on en sort que déchiqueté : comme Diack. Demandez-lui !

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Fouduroi - 12/10/2018 - 00h 25  
J'ai toujours affirmé qui mickey sall fait partir su complot contre ce grandes patriote qu'est Lamine diack, un homme d'honneur et un gentleman n' en déplaise ses comploteurs de l'ombre et ses détracteurs.Lamine yalnala yallah takhawou té séttal la Ba nga sett withie.HALLA BONNI MACKY SALL, YALNAKO YALLA TOROKHAL DIAMM PIIIIIRE LA.
Amadou - 12/10/2018 - 00h 55  
Comme je le disais le Soham aura son prix car les maquisards ne reculeront devant rien pour l'avoir dans leur sac..et c¸ça commence bien...Le destin les attends et fera qu'une bouchée de ces impies
Medinois - 12/10/2018 - 10h 16  
Même en reussissant a la mettre dans leur bescace, cela ne leur servirá a ríen car, elle ne sera suivit que par une infime minorité de chasseur de prime.Les dakarois ont déja vomit macky sale et tout ceux qui se rapprochent de luí.Nous savons parfaitement le danger que constitue macky pour la stabilité sociale et economique de ce beau pays.
Jiggy - 12/10/2018 - 10h 39  
vous avez tellement raison et ce youkhou ndour qui lui avait dedie un drapeau de lutte et qui aujourd'hui entre et sort a l'elysee comme un rat. il ya de quoi se demander si nous avons des hommes de valeur dans ce pays a commencer par ce bouffon et gros lion qui dort au Palais de l'Avenue Senghor. pauvre de nous senegalais il n'y a plus de valeur de "jom", de "soutoura". youkhou ndour devrait avoir honte d'aller organiser ces conneries de bercy pendant que celui qu'il considerait comme son pere croupit dans une prison a ciel ouvert. j'ai mal pour mon pays comme disait alpga blondy
Bounkhatab - 12/10/2018 - 10h 40  
TOUT EST OCCSION POUR ADAMA GAYE DE DEVERSER SA HAINE PUTRIDE SUR MACKY SALL?LES SENEGALAIS S EN FOUTENT QUE CES JEUX SOIENT ORGANISES ICI OU AU JAPON,ILS SEN FOUTENT QUE CE SOIT DIACK OU KHALIFA OU SOHAM OU MACKY OU DIAGNA NDIAYE OU N IMPORTE QUEL AUTRE SENGALAIS SOIT A L ORIGINE DES JEUX SUR LE TERITOIRE NATIONAL?CE QUI EST DEGOUTANT , C EST QUE VOUS MONSIEUR GAYE SOYEZ AU BORD DE L INFARCTUS PARCEQUE VOTRE ENNEMI JURE SOIT PRESIDENT AU MOMENT OU DES NATIONS ONT DECIDE QUE CES JEUX SERONT ORGANISES EN 2022 AU SENEGAL,
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
L'UIP donne raison à Khalifa
Macky en bon serviteur de la France
Dengue : 44 cas officiellement confirmés à Touba-Mbacké (Médecin)
Thierno Alassane SALL, un tiers pas du tout Thierno
Ousmane Sonko avertit.....
L’indécente enveloppe d’Omar Youm
Le discours de Sonko en question
Secret autour du Code pétrolier: La société civile dénonce...
A Touba, Sonko plaide pour une meilleure prise en charge de l'enseignement religieux
Réflexions : Air Sénégal SA: mort programmée ou maintien du monopole d' Air France sur le Dakar Roissy, avec maintien parallèle de Corsair sur le Dakar Orly.
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Dans ce pays-là...
Thierno Alassane SALL, un tiers pas du tout Thierno
Le discours de Sonko en question
Il faut sauver le PIT-Sénégal !
Me Madické Niang un candidat sous pression selon Me Wade.
Le parrainage : remède ou ciguë
Réflexions : Air Sénégal SA: mort programmée ou maintien du monopole d' Air France sur le Dakar Roissy, avec maintien parallèle de Corsair sur le Dakar Orly.
Un président de la république qui accorde sa haute protection à des délinquants financiers de haute voltige viole son serment constitutionnel.
Une candidature si différente
Ousmane Sonko, un «DOOMU ARAAM» qu'il faut exécuter !
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 79075 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 77185 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 56013 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47590 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 46956 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017