Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Débat politique : on retombe dans les caniveaux
Publié le : Jeudi 11 Octobre 2018 - 16:34 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 602 Imprimer
Le débat politique amorce un virage dangereux. Entre la supposée appartenance de Sonko à la mouvance salafiste, voire djihadiste pro-Daesh, et les accusations du même quant à la responsabilité du pouvoir dans le crime commis sur une de ses militantes, l’électeur est pris dans un tel tourbillon que son choix s’en trouve brouillé.

Tout avait bien démarré depuis que le leader de Pastef-Les patriotes a publié son ouvrage-programmes intitulé Solutions, sorte de compilation des mesures qu’il entend entreprendre s’il est élu à la magistrature suprême pour mettre le Sénégal sur les rails du développement.

A la place d’un show à l’américaine avec trash et paillettes, l’ancien inspecteur des impôts la joue sobre. Devant un parterre d’invités et de journalistes triés sur le volet, il décortique les mesures-phares de son programme. Le lendemain, des spécialistes comme El Hadji Ibrahima Sall, ancien ministre du Plan, tout en saluant la démarche, retoquent le programme de Sonko sur certains de ses aspects.

S’instaure alors un débat de sachants qui, chacun selon sa sensibilité propre, lui portent la réplique, lui opposent l’inopportunité ou la non faisabilité de telle ou telle mesure. Un débat civilisé, comme on en voit dans les grandes démocraties que sont la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, etc.  Et comme on aimerait en avoir à chaque veille de compétition électorale pour permettre à l’électeur de choisir sur des bases objectives celui qu’il croit être le mieux apte à traduire en actes ses espoirs de bien-être.

Mais, certains esprits, du pouvoir notamment, profitant d’une boulette de Cheikh Yérim Seck sur la foi de Sonko et sur son ménage, tirent sur la corde sensible. Sonko est accusé de promouvoir l’islamisme radical. Et pour s’en défendre, il multiplie les sorties, donnant ainsi l’occasion à ceux qui ne voulaient pas d’un débat programmatique de le dévier de sa trajectoire.

Hélas, le leader de Pastef tombe dans le panneau, que dis-je, dans le caniveau. Et pour ne rien arranger, samedi dernier, une de ses militantes, de retour d’un meeting que lui-même présidait, est tuée dans sa chambre. Réagissant sur le feu de l’action, Sonko accuse le pouvoir d’être derrière le meurtre. Le procureur de Pikine, avec force détails, prend son contrepied et rejette le mobile politique de l’infraction. Le ver est dans le fruit.

Hier et avant-hier, les journaux en ligne publient des photos d’un Ousmane Sonko faisant le tour des foyers religieux, claquant des baisemains par ci, se prosternant par là. L’objectif de communication voulu étant de montrer qu’il n’est pas le salafiste allergique aux confréries dont ses thuriféraires décrivent.

Mais, ben, qu’il est Tartempion, Monsieur tout le monde, quoi. Et pourtant, c’est parce qu’il ne faisait pas comme tout le monde que son discours avait commencé à séduire, jusque dans les chaumières. Le débat sur la fiscalité des salaires des députés, c’est lui. Celui sur la transparence dans la gestion des ressources pétrolières et gazières, c’est aussi lui. Et son style avait commencé à faire des émules.

Dernièrement, l’ancien Directeur général des douanes, lui-même candidat à la candidature, s’en est pris au budget dont il dit douter de la sincérité.  «Ils sont dans l’arnaque totale. Ils dégagent un budget prévisionnel qui est de l’ordre de 4 000 milliards. Ils font beaucoup de publicité autour des montants, mais en réalité ce sont des montants fictifs», analyse l’ancien proche collaborateur de Karim Wade.

Qui ajoute : «Ils font des coupes budgétaires, bloquent certaines dépenses notamment le paiement des fournisseurs, en attendant la fin de l’année. Ce n’est pas un problème de trésorerie qui se pose, mais un manque de sincérité.» Qu’il ait raison ou pas n’est pas l’objet du propos. Ce qui est à retenir, c’est qu’il nous sort des suppliques personnelles classiques et des joutes orales de second degré. Mais, chassez le naturel, il revient au galop !

Ibrahima ANNE
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Ouzin - 11/10/2018 - 22h 23  
Les vrais coupables de cette descente vers les canniveaux, ce sont les aperiens de macky et les thuriféraires opportunistes quien veulent profiter du gateau mackien et avoir leur part.Sonko est su dessus de ces gens comme ahmed KH niasse dont l'adn est homogenement moulé dans la contradiction, il affirme une chose, et son contraire le lendemain. Qu'ils laissent sonko en paix, luí au moins il est constant dans ses positions et seuls les hypocrites doutent de son patriotisme.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Présidentielle 2019: Doha soutient Macky Sall
Violence à la Médina - Arrestation d'un jeune « Khalisfiste» : Moussa Taye dénonce le parti pris de la police
Abdoulaye Wade reporte le démarrage de sa campagne
Présidentielle 2019 : 5000 observateurs sont au Sénégal
Les 45 chefs de villages de Mbane quittent l’Apr pour Madické Niang
Présidentielle 2019 : La guerre des sondages fait rage
Présidentielle 2019 : La violence bat campagne
Me Wade fait fi des conseils de Condé et démarre sa campagne aujourd’hui
Vidéo-Médina : Le cortège de Benno caillassé
Touba élit Idy au premier tour
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 92393 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 82544 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 58992 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 50105 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 49468 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 février 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Thierno Alassane Sall ''La justice est le bras ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
Quand Aïssata Tall Sall dénonçait la transhumance
29/01/2019 - 09:49
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
24 février 2019 : Forces publiques et Médias ne doivent pas être complices du ...
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 février 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Le candidat Macky Sall est moralement disqualifie pour diriger le pays.
19/02/2019 - 16:35
Deuxième semaine de campagne : Les discours des candidats éclipsés par les mo ...
19/02/2019 - 11:02
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Thierno Alassane Sall ''La justice est le bras armé pou ...
AUTRES VIDEOS
Ça Me Dit Mag du 15 décembre 2018 avec Pape Alé Niang : invité Malick Gackou ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017