Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Arrêté pour «tromperie sur l’origine et la nature d’un produit alimentaire» : ce que risque Aziz Ndiaye
Publié le : Mercredi 11 Juillet 2018 - 17:22 - Source : Dakarmatin via azactu.net - Commentaires : 5 - Consulté : 2661 Imprimer
Aziz Ndiaye, pris sur le fait dans ses entrepôts de Ouest foire, est accusé de tromperie sur la nature et l’origine d’un produit alimentaire. Il risque d’ailleurs une peine d’emprisonnement ferme.

Pour l’heure, nos radars ont filmé ses amis, partenaires en affaires et autres grosses pontes de la République en train de faire des pieds et des mains pour le tirer d’affaire mais c’est sans compter avec la détermination des pandores qui s’emploient présentement à mettre ce réseau hors d’état de nuire.

L’huile Elita est de bien moindre qualité que les huiles vendues sur le marché. Cette affaire est loin d’avoir livré tous ses secrets. Elle pourrait éclabousser des acteurs non soupçonnés.

A rappeler que Aziiz Ndiaye devrait faire face au juge du tribunal correctionnel de Dakar, demain 12 juillet 2018, dans une autre affaire de recel de riz impliquant ainsi que son père Allé Ndiaye et son frère Massata Ndiaye. Dans cette affaire, le transporteur malien Abdou Konté a été mandaté de convoyer du riz pour une valeur de cent millions pour le compte d’un commerçant malien Mamadou Kébé. Curieusement cependant, le riz s’est retrouvé dans les entrepôts de Aziz business company acquis par Massata Ndiaye. Ce qui lui a valu un séjour carcéral avant de bénéficier d’une mise en liberté provisoire.

A l’enquête, il avait reconnu avoir acquis 84 tonnes de riz à 21 millions, soit un bénéfice de 5000 FCfa par sac. Un achat licite, argue son père, qui ajoute que le riz a été déchargé en plein jour. De son côté, le patron d’Abc indique qu’il ignorait que du riz était stocké dans ce magasin. En tout état de cause, les prévenus ont tous été inculpés pour association de malfaiteurs, recel et complicité, et devront prouver leur innocence devant le juge.



Aziz Ndiaye, arrêté, depuis hier nuit, par la gendarmerie de Colobane pour ‘’tromperie sur la nature et l’origine d’un produit alimentaire », risque une peine d’emprisonnement de trois mois à deux ans, et d’une amende de 24 000 francs à 1 200 000 francs.

Au Sénégal, cette question est régie par la Loi n° 66-48 du 27 mai 1966, relative au contrôle des produits alimentaires et à la répression des fraudes.

L’article premier de la loi dispose que ‘’la fabrication ou la transformation des produits destinés à l’alimentation des hommes et des animaux, ainsi que la mise en vente en gros, en demi-gros ou au détail des produits ainsi fabriqués ou transformés, est soumise à une autorisation de l’autorité administrative et au contrôle de celle-ci ».

S’agissant des sanctions pénales encourues, l’article 6 de ladite loi est clair : « Quiconque aura fabriqué, transformé, importé, détenu en vue de la vente ou vendu des produits visés à l’article 1er de la présente loi sans être titulaire de l’autorisation prévue au même article, sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, et d’une amende de 24 000 francs à 1 200 000 francs, ou de l’une de ces deux peines seulement ».

Pour rappel, l’ancien promoteur de lutte est accusé de tromperie sur la nature et la qualité de son produit ”j’adore”. Selon les mêmes informations, Aziz Ndiaye utilisait des bouteilles d’huile ”Elita” pour mettre des étiquettes de son produit.

AZACTU
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Sarr - 11/07/2018 - 18h 15  
Tous les promoteurs de lutte blanchissent de l argent
Gorgui - 11/07/2018 - 21h 08  
Sarr tu as raison, depuis Petit MBAYE ils sont tous trempés dans des choses louches.
Tioko - 11/07/2018 - 23h 13  
La mafia de la lutte va bientot se mettre en branle pour le tirer d'affaire ,comme elle l'avait faite pour Luc Nicholai
Misti - 12/07/2018 - 08h 01  
Aziz Ndiaye est le protégé de celle qui gère les affaires sérieuses de la République.Donc,rien ne s'en suivra.Rien.
Amadou - 12/07/2018 - 11h 11  
Une famille de bandits de grand chemin protégés par on ne sait qui.Ou est l histoire du riz fraudé qu' on avait découvert dans son entrepôt dans la zone patte d oie?Depuis plusieurs années sans suite sauf l incarcération de son frère pour quelques mois.C est ca le senegal qui a choisit pour meilleure référence les hommes malhonnêtes,toujours exposés au premier plan.Tous les grands promoteurs de lutte sont des malfaiteurs.Soit trafiquants de drogue,contrebandier, blanchiment d argent escroquerie et leurs complices sont nos gouvernants.Quelle mafia dans ce pays de MERDE.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Interview à Jeune Afrique : Ismaïla Madior Fall fait une grosse révélation
Les avocats du Pur dénoncent une procédure tendancieuse
Sucre invendu : La Css à nouveau dans la tourmente
Indépendance de la justice : La Société civile prend au collet les candidats à la présidentielle
Naufrage d’une pirogue dans les îles du Saloum : trois femmes dont une enceinte et deux bébés sauvés de justesse
Violences à Tambacounda : Un suspect activement recherché
Violence à Bambey : des blessés et une trentaine de personnes interpelées ...les cours suspendus jusqu’à nouvel ordre
Aymérou Gningue : «Dans ce dossier,c'est Mamour Diallo qui est visé et non Sonko»
Fortunes diverses pour les 24 suspects du drame de Tamba
Inscriptions "frauduleuses" à la DAF : Birahim Seck: "les explications ne sont ni rassurantes, ni convaincantes"
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 92399 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 82544 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 58992 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 50105 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 49468 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 février 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Thierno Alassane Sall ''La justice est le bras ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
Quand Aïssata Tall Sall dénonçait la transhumance
29/01/2019 - 09:49
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
24 février 2019 : Forces publiques et Médias ne doivent pas être complices du ...
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 février 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Le candidat Macky Sall est moralement disqualifie pour diriger le pays.
19/02/2019 - 16:35
Deuxième semaine de campagne : Les discours des candidats éclipsés par les mo ...
19/02/2019 - 11:02
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Thierno Alassane Sall ''La justice est le bras armé pou ...
AUTRES VIDEOS
Ça Me Dit Mag du 15 décembre 2018 avec Pape Alé Niang : invité Malick Gackou ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017