Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Procès Khalifa Sall : " La Cour, en prenant sa décision, est restée simplement dans la logique du procès"(Juge Kandji)
Publié le : Mardi 10 Juillet 2018 - 13:23 - Source : Dakarmatin via seneweb - Commentaires : 3 - Consulté : 1029 Imprimer
Le deuxième jour du procès en appel du député maire de la ville de Dakar, a démarré comme elle avait terminé, hier Les parties ne sont pas encore tombées d'accord sur l'arrêt de la cour de la Cedeao, qui occupe les débats depuis le début du procès.

 Les conseils du maire de Dakar continuent de réclamer le renvoi de l’audience le temps d’entrer en possession de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao. Qui, selon eux, prouvent à suffisance que les droits de la défense ont été violés et que toute la procédure, en première instance est nulle.

De l’autre côté, le président Demba Kandji refuse catégoriquement d’accéder à la demande des avocats de Khalifa Sall. Pour lui, l’arrêt de la Cedeao ne peut être une raison pour renvoyer ce procès. Face à la détermination de la Cour, les avocats avaient boudé l’audience du lundi. Un acte qu’ils ont regretté, ce mardi 10 juillet, devant la Cour d’appel. Tour à tour, ils ont plaidé « solennellement le renvoi » jusqu’à ce qu’ils puissent disposer de l’arrêt.

" Khalifa Sall demande à la Cour d’appel de Dakar qu’elle lui permette d’avoir des facilités que la loi lui accorde. Cela ne va pas dépasser 15 jours. Khalifa Sall dit être prêt à continuer son séjour le temps qu’il faut ", a dit Me Seydou Diagne. Me François Sarr, un des conseils du prévenu s’est excusé au nom de ses confrères de la défense, qui ont boudé, hier, avant de plaider à son tour pour le renvoi de l’audience.

" Nous renouvelons notre volonté de disposer de ce jugement rendu par la Cedeao. Ce n’est pas du dilatoire parce que le temps qui nous est nécessaire pour produire ce document n’a pas d’incidents majeurs. Nous voulons démontrer que la procédure dont vous êtes saisi doit être annulée. Aujourd’hui, si l’audience se poursuit, la conséquence, c’est nous priver d’un droit de la défense.

Nous avons le droit de développer cela et nous ne pouvons pas le faire sans cet arrêt. Nous avons déposé l’extrait du plumitif qui en prouve l’existence. En nous empêchant de le faire vous nous empêcher de défendre sérieusement notre client. Nous avons encore aujourd’hui besoin qu’on plaide en appel le jugement de février ", argumente la robe noire.

Me Amadou Aly Kane, le succédant devant la barre, a relevé que l’absence de renvoi traduirait, un parti pris. "L’ordonnancement juridique qui doit servir de base pour la Cour va au-delà du Code pénal et du Code de procédure pénal. Il y a des instruments juridiques internationaux. Il ne faut pas restreindre le champ des instruments juridiques.

Le cas contraire, dit-il, traduirait que vous avez pris partie pour la partie civile au détriment de la partie adverse".  Mais la réponse du juge Demba Kandji demeure la même. " La Cour, en prenant sa décision, est restée simplement dans la logique du procès". Des propos qui n’ont suffi à Me François Sarr qui a répliqué avec insistance "ce débat ne peut pas se tenir sans qu’il y ait interprétation de cet arrêt de la Cour de justice de la Cedeao".
Whatsapp Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Mdc - 10/07/2018 - 15h 46  
Si le Directeur de Cabinet du Pr
Londonboy - 10/07/2018 - 17h 22  
Pauvre Senegal, meme les juges s'y ont mis....c'est la debacle et decadence totale au galsen.Au secours, au secours....MatySall et son clan nius etouffent.Seule la revolte peut faire changer les choses au galsen.
Serignebi, - 10/07/2018 - 17h 30  
Demba est pressé pour diriger encore quelque chose après son départ de la Cour d'appel. Pour ce désir il doit aller très vite Avec Demba, KAS sera condamné à plus de CINQ ANS. Le PR est trop fort pour les politiciens actuels. Il a don agenda et ses hommes et les cris de ses adversaires ne le dérouteront de son objectif.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Pape Cheikh Diop : "Je suis Sénégalais, mais je me sens aussi Espagnol"
Pape Cheikh Diop : "Je suis Sénégalais, mais je me sens aussi Espagnol"
Le nombre de parrains ne détermine pas l’ordre d’arrivée aux présidentielles de 2019
Sénégal 2019 : Un si grand besoin de Idrissa Seck
La fanfaronnade érigée en système de régence démocratique
Aliou Sow tacle Ousmane Sonko:« Nous n’avons pas de leçons à recevoir de lui »
Me Abdoulaye Babou "Touba est devenu le lieu de tous les trafics"
Me Abdoulaye Babou " Macky a une gestion patrimonialiste du pouvoir..."
Hommage: À NOTRE AÎNÉ BRUNO.
Comparer les élections au Mali et au Sénégal ou la recherche d'un plan b pour voler la présidentielle 2019
 
DANS CETTE RUBRIQUE
“Dénuement du Ferlo” : Le premier ministre tape sur ABC
« Domestication’’ par les politiques: Le pouvoir religieux va-t-il encore résister longtemps
Présidentielle 2019 : Dr Babacar Diop rallie Idrissa Seck
Mairie de Dakar: le successeur de Khalifa Sall connu le 29 septembre
Alioune Tine : «Si le régime ne met pas en place une justice indépendante, il le paiera très cher»
Mbaye Ndiaye, Abou Abel Thiam, ABC, Youssou Touré, Mimi, War : Les disgraciés du Macky
Procès de Barthélémy Dias : L'affaire Ndiaga Diouf sera évoquée ce mercredi
Le chef de village de Touba Mosquée viré à cause de
Vidéo-Sidiki Kaba ministre des affaires étrangères hué à New York
Sonko/Bougane : Halte à la manipulation.
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 78186 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 74593 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 55420 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47140 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 46257 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017