Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
ECONOMIE
 
 
Les aveux d'Amadou Ba
Publié le : Mercredi 13 Juin 2018 - 09:21 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 11 - Consulté : 2165 Imprimer
« Nous n’avons pas aujourd’hui de problème de trésorerie. Je veux que cela soit clair. A la date d’aujourd’hui (vendredi 7 juin), nous avons au moins (sic !) 7 milliards de FCfa au niveau du Trésor ». 

Ainsi donc, cet homme qui était dans un coma profond comme ses collègues de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur, depuis que les étudiants de l’UGB, les impliquant dans le meurtre de leur camarade Fallou Dieng, exigent leur départ du gouvernement, s’est brutalement réveillé pour aligner des conneries qui donnent raison à ceux qui les taxent d’irresponsables, voire d’incapables. 

Mais Monsieur Amadou Bâ, ci-devant argentier de l’Etat, aurait sans doute dû continuer à dormir pour éviter au gouvernement la confirmation des charges qui pèsent déjà lourdement sur lui quant à sa responsabilité pleine et entière dans le crime de l’étudiant Fallou Dieng, mais aussi des crimes économiques et sociaux commis volontairement, pour différer leur résolution jusqu’à la veille des élections.

Cet homme dont on continue de s’interroger sur les vraies raisons de sa présence (centrale) dans le gouvernement, nous expliquent doctement : « Il ne s’agit pas d’exécuter le budget en trois, quatre jours ou six mois (quel analphabète économique, politique ou simplement administratif le lui a demandé), et se retrouver ensuite avec 0 franc ». Et comme si  nous étions des demeurés comme lui, il assène doctement : « Ce n’est pas comme ça. Le budget c’est le principe de l’annualité ». Et en assénant ces débilités, il affiche justement le sourire débile propre à sa race politique. Vaniteux et hautains !

Evidemment qu’on ne dépense pas un budget annuel en trois, quatre jours, voire six mois, comme ce cancre nous le dit croyant faire des révélations économiquement pertinentes. On lui demande seulement, pourquoi il jouit comme un benêt bien heureux en s'asseyant chaque mois plus de deux, trois semaines sur les bourses des étudiants qui en vivent voire en survivent ? Pourquoi il asphyxie les universités et écoles supérieures privées avec lesquelles il est lié par des accords en bonne et due forme ? Pourquoi, il coule dans le béton (excuses pour le calembour) les majors BTT qui construisent nos routes et autres infrastructures dont son maître, en a fait le programme pour se faire réélire au premier tour en février prochain ?

Pourquoi il regarde des chantiers se figer dans le béton (décidément) faute de paiement des engagements de l’Etat vis-à-vis de ceux dont on dit qu’on veut en faire des « capitaines d’industrie » ?

Vous voulez la réponse à toutes ces questions nulles et non avenues ? Le premier cancre de la classe dévoile comme une révélation divine la réponse limpide du professeur de chaire économique qu’il croit être :  « Les dépenses dépendent des périodes ». Que nous étions bêtes de penser que les dépenses étaient planifiées en fonction des urgences, des besoins imprescriptibles comme les bourses et les salaires, le fonctionnement des hôpitaux etc. 

La vérité sortant de la bouche des fous du village, le nôtre nous plonge entre fous rires et pleurs abondantes : « Certains ministères  dépensent une bonne partie de leur budget en début d’année, alors que d’autres c’est en fin d’année ». Le pire, c’est que monsieur le ministre, en débitant ces âneries indignes d’une autorité de sa station, ne cille même pas. Parce qu’il trouve cela « normal » sans doute!  

Où se trouvent donc les règles de planification, la fameuse « organisation et méthode » dont nous nous glorifions d’avoir hérité du président-poète Senghor, ou encore, la camisole de force et autre ceinture d’austérité « moins d’Etat, plus d’Etat » de Abdou Diouf ? Puisque la « sobriété et la vertu » est un slogan (comme d’autres) mort-né de « Yonnu Yokkute » qui se voulait de ruptures, enterré par un Pse qui prétend nous sortir du naufrage, en nous immergeant pourtant, bien profond, dans les profondeurs abyssales des mensonges, reniements et autres gabegies dans lesquelles  on enterre le pays. 

Ce qui me chagrine le plus dans ce jeu de massacre et de mensonge, le traitement bienveillant réservé par la presse à ces outrances de Amadou Bâ, ci- devant argentier bien généreux le weekend dans ses virées politiques et, chantre de la prudence et rigueur budgétaires quand il s’agit de payer nos étudiants pour qu’ils ne soient pas obligés de faire comme tous les étudiants du monde. Ou des chefs d’entreprises obligés de réduire les heures et charges de travail de leurs employés pour faire face à la politique d’égorgement des nos entreprises (majors ou mineurs, tous ont ont droit à la vie) ; ou encore des étudiants menacés d’être jetés à la rue par les instituts et autres universités privés où la politique de construction d’infrastructures à pas de tortue les avait parqués.

Notre presse, par ce traitement neutre de ces aveux de fautes du ministre, ne manquera pas de conforter les mauvais esprits qui l’avait déjà enfermée dans les grasses et vertes pâturages des nouveaux « latifundiaires » du pouvoir. Surtout que dans ces cercles où tout se sait, se murmure dans les salons feutrés où on traficote en tous genres, il est unanimement admis que notre argentier, est le plus grand anesthétisieur de cette profession qui semble avoir perdu son âme sur l’autel des dures réalités des « goorgoorlous ».

Les étudiants avaient raison : Fallou Sène a été victime d’une chaîne de responsabilités dont les responsables trônent au plus haut niveau de notre gouvernement, à côté du premier responsable d’entre eux. Une « clé de voûte » qui n’ouvre plus aucune  porte. Et il a fallu pour réveiller la République anesthésiée, un discret éternuement d’un ancien Premier ministre.

Et pourquoi diantre, notre classe politique aussi (et surtout) est subitement frappée d’un mutisme abyssal ? Elle vient de perdre une occasion en or de gêner un adversaire de fuir les débats économiques et son bilan resplendissant. Décidément, tout le monde semble être tombé dans un coma profond au pays qui veut pourtant émerger !


Demba Ndiaye, Journaliste  
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (11)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Las - 13/06/2018 - 09h 29  
ce sont les khons de macky qui réagit avec les robinets qui ferment tout le temps.
MDC - 13/06/2018 - 09h 34  
Merci beaucoup, au Sénégal on parle plus et on agit peu. Dommage, il faut plus de patriotisme et de professionnalisme pour notre cehr Senegal à sortir de cette situatio? Ou est l'éthique, la justice, la bonne foi et la sincerité...au profit de l'intérêt général?
Lamine - 13/06/2018 - 09h 40  
C'est vraiment bien dit. C'est dommage d'en venir
Vrai - 13/06/2018 - 11h 33  
Merci vérité vraie
Ndell - 13/06/2018 - 11h 37  
AVEC LE PRÉSIDENT MACKY SALL, ON ASSISTE A LA GOUVERNANCE LA PLUS INDIGNE, LA PLUS IMMORALE, LA PLUS REVANCHARDE, LA PLUS PERVERSE ET LA PLUS MAFIEUSE DE L'HISTOIRE DE CE PAYS. LE PRÉSIDENT NE SEMBLE AVOIR AUCUNE VALEUR MORALE OU HUMAINE SUR LUI. MÊME CEUX QUI SONT CORROMPUS POUR ETRE DES RÉPONDEURS CORROMPUS AUTOMATIQUES NE S'EN SORTENT PAS.. .IL EST INDÉFENDABLE TANT LES CONNERIES ET LA MAL GOUVERNANCE S'ACCUMULENT TOUS LES JOURS.LE PRÉSIDENT GOUVERNE PAR LA CORRUPTION, PAR L'INJUSTE, PAR L’IMPUNITÉ ET PAR L’INDIGNITÉ...C'EST INACCEPTABLE POUR CE PAYS. IL NOUS AVAIT PROMIS EXACTEMENT L'INVERSE...
Okine - 13/06/2018 - 16h 31  
Merci Demba on voit que tout le monde de la presse n'est pas au festin macabre sur l'agonisant Sénégal. Les gardiens du temple doivent tremper leur plume dans du vitriol pour faire bouger les lignes.
Kinas - 13/06/2018 - 18h 29  
J'ai un problème peut être pour comprendre certaines choses.J'avais voté pour le président macky sall en 2012, aux deux tours.Il avait un langage neuf et des promesses pour doter ce pays d'institutions fortes et modernes, une justice indépendante et libre, la lutte contre toutes formes de corruptions, contre toutes les impunités, la moralisation de la vie publique et politique, la gouvernance sobre et vertueuse, la patrie avant le parti, la non implication de sa famille dans les affaires publiques, la réduction de son mandat de 7 à 5 ans, la demande d’être jugé sur des valeurs et non sur des constructions, la liberté totale pour les corps de contrôle de l’état, la rupture avec toutes les magouilles et la mal gouvernance sous wade,.....la liste des promesses est longue.Le même président qui, après 6 ans n'a respecté aucune, aucune de ses promesses, aucune de aucune, revient pour demander/exiger d’être réélu.Entre temps, il est devenu le corrupteur en chef de classe exceptionnelle, le manipulateur de la justice pour uniquement coffrer ses opposants et rendre inéligibles ses principaux , il protège ses partisans qui ont volé des milliards, détournés des centaines de milliards, en rendant les services de contrôles inopérants, il nomme son frère au poste le plus juteux du pays et lui exclut tout contrôle, les caisses de l’État sont vidées et les partisans du président des multi milliardaires protégés de la justice par le président en personne, président qui dit mettre certains dossiers sous le coude, président qui tripatouille constitution et code électoral pour éliminer des candidats aux présidentielles,.... La liste des griefs est longue.Le comble est que le président veut imposer sa réélection et ne recule devant aucune bassesse, aucune indignité.L'autre comble est que des partisans du président, dont certains sont certainement fortement corrompus insultent les gens sur le net qui disent ce qu'ils pensent de la gouvernance tortueuse du président.Je me dis que si le président était un patriote, il aurait rendu sa démission pour insuffisance totale de résultats.Soutenir la réélection du président macky sall est pour moi ne pas respecter son pays et son développement morale, social et économique....Ceux qui défendent le président se limitent à des constructions faites sans aucun contrôle ou des contrôles sous le coude, mais ne veulent jamais parler de ses promesses et l’immense espoir qu'elles avaient susciter, dont l'élection du président.Je vous fais une confidence à ne pas répéter: certains militants actifs de l'apr ne voterons pas pour le président, bulletin unique ou pas, trop, trop déçus par sa gouvernance irrespectueuse pour les valeurs et le droit, irrévérencieux pour le peuple dont il veut choisir les dirigeants à lui imposer...
Cheikh cisse - 13/06/2018 - 21h 39  
un Seul mot ..merci Demba...la presse de ce pays me fait honte..ce President mytho et abject me revulse..notre amertume n'a d'egal que sa perfidie..le Senegal ne merite pas cette bande de piranhas..mais enfin...
Jacob - 13/06/2018 - 21h 47  
Ah, feu Idy Sylla sourit au paradis..Que Dieu te garde encore longtemps...le dernier des mohicans c'est DEMBA...il ya de l'espoir..Des khons ne pevent toucher qu'une petite poignée de personne..en 2019 le maquis sera rasé quelque soit les acrobaties..Wait and see
Concret - 13/06/2018 - 21h 49  
Soyons concrets ! Si tant est que nous ne sommes pas satisfaits de la maniere dont nous sommes gouvernes - et effectivement nous le sommes - avec nos cartes d'electeur preparons-nous a degager ces gens sans aucune valeur.
MOR - 14/06/2018 - 07h 24  
MERCI DEMBA. POUR NOUS QUI TE CONNAISSONS TU RESTERAS TOUJOURS LE MEME . tu AS FAIT LA FIERTE DE L'OFFICE DE RADIODIFUSION ET TELEVISION DU SENEGAL. BONNE CONTINUATION.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Alioune Sarr apporte des explications sur la mauvaise qualité de la pomme de terre
Unacois: Les commerçants ne veulent plus de la pomme de terre locale
La société générale libéré 7 milliards de Fcfa pour sauver Air Sénégal
Le directeur des Douanes :"La fraude sur l'huile et le sucre met à genou l'économie"
Exploitation de la ligne Dakar-Paris par la compagnie Air Sénégal Sa : Maimouna Ndoye Seck apporte des éclaircissements
Infrastructures :"Ila Touba" livré mi-octobre et Aibd-Mbour-Thiès mi-décembre
Recettes douanières : 400 milliards collectés
Pétrole : Le Sénégal va ouvrir 10 nouveaux blocs
Le Fmi expose ses craintes et dénonce les pressions sur les dépenses liées aux élections présidentielles
Macky Sall va lancer la ligne Dakar-Paris de Air Sénégal S.A, à trois semaines de la présidentielle
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 78045 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 74092 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 55306 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47068 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 46099 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 21 septembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 21 septembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 19 septembre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Ousmane Sonko présente son livre "Solutions " à Dakar
 
SCANDALES D'ETAT
   
Le building de la corruption
21/09/2018 - 11:55
Hcct : Nébuleuse autour d'une location
17/09/2018 - 15:20
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Wade décidait de retirer l'organisation des élections
01/09/2018 - 17:15
Quand Macky Sall traitait les transhumants de rat
17/08/2018 - 15:54
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Gouvernance de Macky SALL : De la corruption à ciel ouvert au népotisme exace ...
L'OEIL DU CITOYEN
L’engagement citoyen !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 19 septembre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
La politique au Sénégal à l'épreuve des convictions religieuses (par imam Is ...
21/09/2018 - 10:26
Supprimer l'arrêté Ousmane Ngom ou extirper l'insertion superfétatoire du dro ...
20/09/2018 - 08:16
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 15 septembre 2018 avec Pape Alé Niang - invité me Adama Guey ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 12 septembre 2018 avec Pape Alé Niang - l'Etat de la démocratie ...
AUTOUR DU MICRO
Les experts du transport aérien répondent au D.G de Air Sénégal S.A,Phillipe ...
AUTRES VIDEOS
Décryptage du 15 août 2018 - présidentielle 2019 : un scrutin de tous les dan ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017