Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Accord de pêche : la Mauritanie ferait chanter le Sénégal
Publié le : Mardi 17 Avril 2018 - 08:50 - Source : dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 738 Imprimer
‘’Les Accords de pêche entre la Mauritanie et le Sénégal, suspendus depuis 2015, ne sont pas prêts d’être signés, sauf si Macky Sall accepte d’extrader les opposants mauritaniens installés sur son sol’’.

Cette révélation est du site Mondafrique qui cite ‘’plusieurs analyses’’ parlant notamment de ‘’condition sine qua none et non écrite, qui empêcherait encore les pêcheurs de Guet-Ndar de plonger leurs filets dans les eaux mauritaniennes’’.
Cette information reprise notamment hier par le site mauritanien Cridem.org, est en porte à faux avec celles dont Jeune-Afrique s’est faite l’écho la semaine dernière, arguant le fait que certaines harmonisations au niveau des législations des deux pays étaient l’obstacle majeur et que la Mauritanie envisageait même de construire un quai de pêche dans son village de Ndiago pour le débarquement des prises, etc.

Dans tous les cas, ces informations contradictoires et la prompte réaction du Ministre Oumar Guèye promettant une signature dans les plus brefs délais, parce bloquée par un agenda chargé de son homologue Mauritanie, en disent long sur le malaise suscité par cette situation.

La Mauritanie qui a aussi tout à gagner dans ces accords du fait de l’expertise des Sénégalais en la matière et de la grogne des acteurs du secteur suite au départ de Sénégalais, sait qu’elle est en position de force dans ces négociations parce qu’elle a moins de pression d’ordre politique comparée aux autorités sénégalaises.

Car, dans notre pays, la visite du Président Sall en Mauritanie en février dernier avait suscité une vive réaction du leader de Rewmi Idrissa Seck, utilisant même des termes très durs contre le président sénégalais.
Idy avait eu à dire que la Mauritanie nous a imposé ce qu’elle voulait à propos des accords sur le partage du gaz sans que nous, nous ayons obtenu ce que nous voulions à propos notamment des accords de pêche.

Pis, au niveau des pêcheurs saint-louisiens, la patience a des limites. Ils tiennent à ces accords et comprennent mal un retard qui est synonyme de promesse non-tenue.

Les solutions provisoires apportées par l’Etat du Sénégal sur leurs cas relativement surtout à l’appui financier conséquent de 2 millions par pêcheur, n’ont pas suffi. La colère gronde dans ce quartier de pêcheurs de Saint-Louis qu’est Guet-Ndar. Si le retard persiste jusqu’à la veille de la présidentielle, ce sera une épine dans le pied du Président Sall qui aurait ainsi déçu l’attente des habitants de Saint-Louis.

Conscientes de tous ces facteurs, les autorités mauritaniennes peuvent facilement se dire qu’il faut mettre la pression sur celles du Sénégal pour, notamment, régler le cas de ces rappeurs présents chez nous et qui dérangent tant leur pays d’origine.

La Mauritanie a déjà utilisé le chantage des ressortissants sénégalais présents sur leur sol pour exiger que des défenseurs des droits de l’homme de ce pays ne tiennent pas des rencontres avec leurs homologues du Sénégal.

Pourtant, nous avons des relations asses paradoxales avec ce pays. Depuis quelques mois, beaucoup de dossiers communs avancent. Il en est ainsi de la construction du pont de Rosso, le partage des ressources minières, les patrouilles communes et bien d’autres projets qui bougent.

Mais force est de reconnaitre que depuis le départ de Yahya Jammeh du pouvoir en Gambie, Aziz ne rate pas l’occasion de montrer au Sénégal qu’il n’est pas content de la gestion du dossier où son ami a été obligé de s’exiler en Guinée équatoriale.

Une situation qui a même obligé le Khalife général de Médina Baye à rencontrer le Président Aziz pour aplanir les difficultés.

Au demeurant, il faudra faire remarquer que quel que soit le caractère sensible des dossiers qui nous opposent, le Sénégal doit continuer à être une terre d’accueil et surtout de droit de l’homme.
Nous ne pouvons pas monnayer ces valeurs contre des intérêts quels qu’ils soient et surtout céder à des chantages qui pourraient être un précédé dangereux.

Car le maître-chanteur ne s’arrête jamais au premier coup d’essai. Il récidivera toujours.

Assane Samb
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
MDC - 17/04/2018 - 09h 59  
Avec le President Macky ce sont les rapports de force qui dominent et le President Mauritanien le sait et il en use et abuse comme ce que le President Macky veut imposer au peuple Senegalais. La priorité allez tous retirer vos cartes d'electeur avant le 23/04 dans les commissions et sous commissions et non dans les Commissariats qui font juste les cartes nationales d'identité.
Momo - 17/04/2018 - 10h 00  
Bon article.bravo assane samb de votre analyse pertinente
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Vidéo- Sit-in pour la libération de Ousseynou Mame Mactar Gueye cogne sur le régime de Macky
Quand Macky écrivait à la commission des droits de l’Homme des Nations Unies en 2012
Ça Me Dit Mag du 17 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
Retrait agrément de Lead : la société civile annonce la riposte…
Les bateaux Aguène et Aline Sitoe Diatta immobilisés pour trois jours pour des raisons de sécurité
Aly Ngouille Ndiaye confirme le retrait d’agrément de Lead Africa
L’Etat «allergique» aux injonctions et avis extérieurs
«Al-Boraq», le TGV Marocain, inauguré ce jeudi, rien à voir avec le TER de Macky
Affaire Karim Wade: Me Madické Niang exhorte Macky Sall à exécuter la décision de l’Onu
Marie Erika de Barros poignardée par son ex-mari
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 79927 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 79051 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 56669 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48153 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 47508 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 16 novembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 16 novembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 14 novembre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Ça Me Dit Mag du 17 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Ainsi parlait Gadio sur la transhumance
24/10/2018 - 08:15
«Je ne transhumerai jamais»
03/10/2018 - 20:40
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
La rétention illégale du fichier électoral invalide le parrainage
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 14 novembre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Justice sénégalaise : le déshonneur
18/11/2018 - 09:45
Tension budgétaire ou plutôt hypertension budgétaire au Sénégal
17/11/2018 - 22:02
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 17 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 14 novembre 2018 avec Pape Alé Niang : que retenir de l'entretie ...
AUTOUR DU MICRO
Autour du micro reçoit Ibrahima Thiam « Un autre Avenir »candidat à la prés ...
AUTRES VIDEOS
Comment le journaliste Jamal Khashoggi a été tué au consulat Saoudien
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017