Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Crise politique au Sénégal:Waxon nako mo gueun khamone nako
Publié le : Dimanche 15 Avril 2018 - 19:55 - Source : dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 1245 Imprimer

Aujourd’hui, la situation est tendue, chaque camp affute ses armes. À entendre les discours de part et d’autre on a des raisons de craindre le pire. Mais nous ne devons pas perdre espoir. Nous sommes certes orphelins d’une autorité morale capable de mettre fins aux escalades. Il est vrai qu’Abdoul Aziz Sy Dabakh est parti, mais son esprit plane sur nous. Sa lumière et celles de tous les hommes de Dieu qui ont garanti au Sénégal plus d’un siècle de paix et de stabilité nous accompagnent. Toutefois, nous devons agir, car les provocations et les contre provocations via les réseaux sociaux font monter l’adrénaline ; et nul n’a intérêt à ce que le pays s’embrase, car le Sénégal nous dépasse tous, et nous n’avons pas le droit de le saborder.
Mais avons-nous réellement conscience de ce qui se joue présentement ? Avons-nous le droit de laisser nos enfants se réveiller ce 19 avril avec la peur que le pire puisse se produire ?
Bien sur que Non ! Car même une goutte de sang versée serait de trop.

Alors nous ne devons pas laisser l’orgueil mâle l’empoter sur la raison. Le devoir nous impose de nous lever avant que l’irréparable n’ait lieu. Notre place et notre rôle, en tant que femme, en tant que mère est d’alerter. C’est pourquoi le Comité de Veille et d’Alerte pour une démocratie inclusive prend date pour que nul n’en ignore.
Comme par le passé lorsque c’était nécessaire dans des conflits qui secouaient notre pays, nous avons pu élever la voix et par la grâce de Dieu contribuer à la solution.

Aujourd’hui, entre les deux camps, la raison qui s’impose est celle qui dépasse le caractère partisan pour comprendre que la seule chose qui vaille c’est le Sénégal. Le monde nous regarde car avons toujours su être au rendez-vous de l’histoire. Le 19 avril, lorsque l‘astre solaire plongera ses derniers rayons dans l’océan atlantique, Dakar devra aller se coucher dans la paix et la sérénité.
Tout en attirant la responsabilité de chacun des acteurs, nous voulons rappeler au Président Macky Sall que Bonaparte avait dit : « Waterloo effacera les souvenirs de toutes mes victoires… » Doit-il laisser le conflit sur le parrainage immédiat prendre le dessus sur toutes ses réalisations ?
La responsabilité d’un homme d’Etat c’est de comprendre la pleine mesure de la complexité d’une situation qui va à la dérive et de savoir l’arrêter à temps mais sans faiblesse.
Diriger notre peuple c’est d’abord avoir la sagesse, la capacité de prendre de la hauteur, la capacité du dépassement, avec comme seule ambition la construction du Sénégal dans la paix et la stabilité. Et cela tout candidat à la présidence doit l’internaliser.

Les familles sont inquiètes, les femmes sont inquiètes, et c’est au Président de sauver le Sénégal de l’irréparable. C’est d’abord de sa responsabilité, ensuite celle des autres.
Ainsi donc, les femmes ont l’obligation, au-delà du caractère partisan, je dis bien au-delà du caractère partisan, de prendre leur responsabilité.

SAUVONS LE SENEGAL

Fatou Sow Sarr
Pour le Comité de Veille et d’Alerte
Pour une Démocratie Inclusive

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Lemzo - 16/04/2018 - 02h 21  
Mme Sarr, vous ne dites rien de concret ici ! Que des vœux pieux, et puis arrêtez de jouer les oiseaux de mauvais augure. La seule vraie question est : est-ce que le parrainage est un moyen de démocratiser et crédibiliser candidatures aux élections au Sénégal ? La réponse est : OUI. Écoutez maintenant les réactions des Sénégalais dans les maisons et dans la rue. Une écrasante majorité pense que c'est une excellente chose pour rationaliser la participation aux prochaines élections. Alors que voulez-vous ? Je vous jure que rien ne se passera le 19 avril. Le projet sera âprement discuté à l'Assemblée mais finira par être voté car il y va de la crédibilité même de l'État et de notre démocratie. Nous ne voulons plus revivre le bordel des dernières législatives !
Rewmi - 16/04/2018 - 07h 25  
Lemzo calmez de vous. Le bordel des législatives était voulu et planifié par l'APR. Sinon vous savez bien que vous n'auriez jamais eu de majorité. Soyons sérieux !
Rewmi - 16/04/2018 - 07h 31  
Lemzo calmez vous. Le bordel des législatives était voulu et planifié par l'APR. Sinon vous savez bien que vous n'auriez jamais eu de majorité. Soyons sérieux !
ANTA - 16/04/2018 - 14h 14  
Merci rewmi bien dit
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Pas de ruptures possibles avec Karim
Démocratie ou horiocratie ?
Cri de cœur d'un citoyen : Pourquoi doit on faire confiance à une administration commanditée
Affaire Khalifa Sall : la Cour suprême doit casser l’arrêt du 30 aout 2018
LES SÉNÉGALAIS CONNAISSENT BIEN MACKY
Lettre ouverte à Mr Macky Sall président de la république sortant et candidat aux présidentielles du 24 Février 2019
Le Commissaire Sadio ”publie” son ”Sénégal au coeur” 13 décembre 2018
CHERS « MARAS », OSEZ LE DIRE AU PRÉSIDENT !
SÉNÉGAL, D’UN PRÉSIDENT À L’AUTRE
Monsieur le Président, trompe moi une fois honte à toi, trompe moi deux fois honte à moi
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 80783 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 80667 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 57367 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48732 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 48103 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017