Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
ECONOMIE
 
 
Economie: Y'a-t-il risque d'adopter le plan Sakho-Loum? La réponse de l'économiste Maïssa Babou
Publié le : Jeudi 29 Mars 2018 - 13:33 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 2353 Imprimer
Le "Plan Sakho-Loum" qui date de 1992 était un plan de redressement économique. Aujourd'hui, avec une situation économique en pleine mutation, est-ce qu'il y a risque d'adopter ce modèle pour booster l'économie, comme l'a suggéré le député économiste Mamadou Lamine Diallo?

L'économiste Maïssa Babou à qui la question est posée par nos confrères de Vox populi a d'emblée souligné que c'était "un plan de redressement de dimension nationale". Le Plan Sakho-Loum était initié par la Banque mondiale à la suite des problèmes de fonds de l'économie sénégalaise. Il fallait opérer un redressement. Le Sénégal avait outrepassé les règles de convergences comme le déficit budgétaire, un endettement colossal, un déficit de trésorerie", renseigne l'enseignant à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

M. Babou d'expliquer ainsi qu'"il y avait tellement de problèmes à cette époque que la Banque mondiale a fini par imposer ce que l'on appelle un redressement sur le plan économique. Ce redressement a eu lieu à partir des années 1992 et le Plan Sakho-Loum n'aura vécu que presque deux ans (1992-1994). Parce qu'en 1994, la même situation qui était au Sénégal, était une situation africaine, surtout la sous-région. Et donc, en 1994, la BM a fini même par nous dévaluer".

Il explique que la finalité de ce plan de redressement était "d'améliorer les finances publiques en deux temps. D'une part, il fallait améliorer les recettes fiscales. Et donc, les taxes étaient revues à la hausse, parce que le Sénégal est un pays purement fiscal qui n'a d'autres ressources que la fiscalité. Donc, pour améliorer le dispositif financier de l'Etat, il fallait agir sur la fiscalité. Ce qui a entraîné naturellement une hausse des prix".

"La deuxième chose, dit-il, c'est que les finances publiques étaient tellement plombées qu'il fallait les diminuer. Et pour cela, ils ont baissé les salaires de 15% de 1992 à 1994. Et baisser les salaires, c'est une catastrophe. Et à la suite de cette baisse qui n'a pas trop duré, la dévaluation est finalement venue. Donc, le Plan Sakho-Loum a été un plan d'ajustement structurel de l'économie, avant l'autre plan d'ajustement financier que l'on appelle dévaluation".
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Theo - 29/03/2018 - 14h 33  
Le contenu de l article ne correspond pas au titre. Il n a pas répondu à la question posée
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
A Paris, Macky annonce la suppression des exonérations fiscales pour toutes les cimenteries
Groupe Consultatif décroche le jackpot !
Le Sénégal cherche 2850 milliards devant le Groupe Consultatif de Paris ce lundi
MCC: Dakar et Washington ont signé
Situation économique, croissance, inflation, déficit avant 2012 : Amadou Ba livre ses chiffres
Vers une réduction des tarifs de l’autoroute de 2000 et 3000 francs
Pour la fin de l’Administration provisoire au crédit mutuel du Sénégal (CMS) : Les Délégués écrivent au ministre Amadou Bâ
Apres la baisse de 115 milliards F CFA de recettes, le Port de Dakar tire la langue, loin, dans le classement des ports Ouest Africains les plus attractifs : Novembre 2018, pas du tout “Mubarack” pour Macky Sall
Loi de finances initiale 2019: le montant total arrêté à 4071,8 milliards de F CFA
Flambée des prix des denrées alimentaires : les justifications du gouvernement
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 80783 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 80667 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 57367 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48732 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 48103 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017