Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Déboutement de l'Etat du Sénégal par la Cour d'appel de Paris: les avocats de Karim Wade "valident" la candidature de leur client à la présidentielle de 2019
Publié le : Mercredi 14 Mars 2018 - 16:09 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 747 Imprimer
Plus rien ne peut entraver la candidature effective du fils de l'ancien président de la République à l'élection présidentielle de février 2019. C'est du moins la conviction des avocats de Karim Wade qui ont sorti un communiqué suite au rejet par la cour d'appel de Paris de l'appel formé par l'Etat du Sénégal. Dakarmatin vous livre ci-dessous l’intégralité du communiqué des avocats de Karim Wade, suite à la décision de la cour d’appel de Paris.

« La cour d’appel de Paris a rejeté, ce mercredi 14 mars, l’appel formé par l’État du Sénégal contre le jugement du tribunal de grande instance de Paris du 26 septembre 2016 qui avait refusé la confiscation de biens appartenant à M. Karim Wade. La justice française a ainsi refusé une nouvelle fois de reconnaître et d’exécuter l’arrêt de la CREI contre M. Karim WADE, constatant ainsi que cet arrêt n’a pas de valeur juridique.

L’État du Sénégal se prévalait de l’arrêt rendu dans des conditions scandaleuses par la CREI, ressuscitée par un simple décret de M. Macky Sall en violation de la Constitution et des conventions internationales signées par le Sénégal.

La justice française a ainsi désavoué une seconde fois le procès engagé en 2012 contre M. Karim Wade par le pouvoir sénégalais. Poursuivi, jugé et condamné pour des raisons purement politiques, M. Karim Wade a été la victime d’un procès politique dépourvu de tout caractère équitable, gravement attentatoire aux droits de la défense, dirigé par des juges partiaux et marqué par de très graves irrégularités. L’arrêt de la cour d’appel le démontre : la justice sénégalaise a été instrumentalisée.

Cette nouvelle défaite de l’État du Sénégal dans les procédures internationales s’ajoute à tous les échecs qui lui ont été infligés tant par le Parquet national financier de Paris que par la Cour de justice de la CEDEAO ou le Groupe de travail des Nations Unies qui a solennellement déclaré que la détention de M. Karim Wade était arbitraire. La justice a été rendue à Paris, conformément à la loi, par des magistrats intègres et indépendants. Elle signifie que l’arrêt de la CREI, confirmé dans la précipitation par la Cour suprême du Sénégal, est dépourvu de toute valeur juridique. Dans un État de droit, démocratique, cet arrêt ne peut désormais plus produire aucun effet.

Aucune nouvelle manipulation, aucune nouvelle instrumentalisation de la justice sénégalaise n’empêchera M. Karim Wade d’exercer ses droits civils et politiques par une candidature effective à l’élection présidentielle de février 2019, pour que le Sénégal redevienne un pays démocratique, respectueux des libertés individuelles et des droits fondamentaux. »

MAITRE MICHEL BOYON

MAITRE AMADOU SALL

MAITRE JEAN MARC FEDIDA

MAITRE CIRE CLEDOR LY

MAITRE DEMBA CIRE BATHILY

MAITRE MOHAMED SEYDOU DIAGNE
Whatsapp Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Xeme - 14/03/2018 - 18h 38  
Rappel.Macky Sall a perdu face à Karim,– devant le tribunal de Paris,– devant la cour de la CEDEAO,– devant le Groupe de Travail de l’ONU.Macky ne gagne, si on peut l’appeler gagner que devant la justice sénégalaise qu’il coiffe et dont il choisit les juges, et dans un procès où c’est lui qui choisit jusqu’aux témoins à charge. Et lorsqu’un homme n’obtient ce qu’il veut que sur la seule base d’être le président de la république, d’avoir la force du pouvoir, cela s’appelle dictature.Dans ce procès, la manigance a écarté toute liaison avec un pays étranger ou avec un étranger. Tout élément de l’accusation, qui nécessitait la participation d’un pays étranger, a été écarté. Que ce soit DPW, les 99 milliards des comptes de Monaco, les 430 milliards dans les banques arabes, le compte de Singapour, Agboba, etc. Macky a fait écarté tout ce qui pouvait impliquer un pays étranger ou son ressortissant. Il n’est resté pour la condamnation, par intime conviction d’un juge choisi par appel d’offre, que des éléments d’accusation strictement sénégalais.Par conséquent ce fut un procès dans le champ où s’applique la dictature de Macky, dans un champ où toute personne qui aurait refusé de collaborer dans le sens où il le veut serait obligé de s’exiler comme Vieux Aidara.C’est ce qui explique un procès où le juge promet, au début, que les témoins vont apporter les preuves, et qu’après la fin l’avocat annonce qu’ils gardent les preuves par devers eux, et que le juge finisse par condamner selon son intime conviction, parce que n’ayant vu ni les preuves promis des témoins, ni les preuves que les avocats gardent par devers eux, encore moins les preuves des fameux sapiteurs.Lorsque la justice de Macky aura fini son travail, la justice du Sénégal aura perdu son âme.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Avortement clandestin au Sénégal :"Mes parents m'ont obligée à avorter à deux reprises"
Accident : Trois morts et des blessés à Koumpentoum
Journée de mobilisation : « Non à la mort programmée de l’Aps »
La désorientation des bacheliers
Supporters sénégalais : 20 candidats à l’émigration détenus à Saint-Pétersbourg
Affaire Ngaaka Blindé : La Chambre criminelle se déclare incompétente
Rebeuss : Assane Diouf opéré
Un blessé grave dans une bagarre entre étudiants
Ngaaka Blindé et Khadim Thiam édifiés aujourd’hui
Acte contre nature: Deux garçons et deux filles arrêtés à Liberté 4
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 77959 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 73965 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 55216 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47002 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 45999 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 18 septembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 18 septembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 12 septembre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Ça Me Dit Mag du 15 septembre 2018 avec Pape Alé Niang - invité me Ada ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Hcct : Nébuleuse autour d'une location
17/09/2018 - 15:20
Le fils du responsable Apr de Touba Pathé Diakhaté "délivre" un passeport dip ...
31/08/2018 - 11:32
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Wade décidait de retirer l'organisation des élections
01/09/2018 - 17:15
Quand Macky Sall traitait les transhumants de rat
17/08/2018 - 15:54
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Gouvernance de Macky SALL : De la corruption à ciel ouvert au népotisme exace ...
L'OEIL DU CITOYEN
L’engagement citoyen !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 12 septembre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
La transplantation rénale au Sénégal: on attend toujours
18/09/2018 - 05:58
Lettre ouverte au Président de la République, son excellence Macky Sall
17/09/2018 - 17:01
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 15 septembre 2018 avec Pape Alé Niang - invité me Adama Guey ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 12 septembre 2018 avec Pape Alé Niang - l'Etat de la démocratie ...
AUTOUR DU MICRO
Les experts du transport aérien répondent au D.G de Air Sénégal S.A,Phillipe ...
AUTRES VIDEOS
Décryptage du 15 août 2018 - présidentielle 2019 : un scrutin de tous les dan ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017