Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Abdoulaye Wade adresse une lettre ouverte à un Président du G8 en visite officielle au Sénégal
Publié le : Dimanche 4 Février 2018 - 11:25 - Source : dakarmatin - Commentaires : 5 - Consulté : 1350 Imprimer

En ce début de février 2018, le Président Français visite notre pays qui a écrit avec le sien de nombreuses et longues pages d’histoire jalonnées de péripéties qui vont de l’esclavage à la colonisation et à la coopération dans le cadre de l’interdépendance et le respect mutuel.

Sans m’attarder davantage sur une histoire passionnante qui a fait l’objet de récits et d’analyses inépuisables, je voudrais, m’appesantir sur l’idée entretenue par les autorités municipales de Saint-Louis qui, en s’inspirant du précédent de la résidence présidentielle de Popenguine, songeraient à commettre une entreprise française pour construire un mur de protection des quartiers de la langue de barbarie à Guet Ndar et Goxu Baacc souvent inondés par l’agression de la mer,

Mon expérience sur cette question et mes nombreux entretiens avec des ingénieurs et techniciens, et avec mes collègues Chefs d’États au cours de nombreux sommets mondiaux, du G8 que j’ai eu à interpeller et entretenir de la poignante question des côtes du Sénégal et de mon expérience sur deux kilomètres de la côte de la Résidence présidentielle de Popenguine,  m’autorisent à faire part à l’opinion de mes réflexions et inquiétudes de la perspective de voir engager une opération d’édification de mur le long de la Côte atlantique, sans études scientifiques sérieuses préalables.

La résidence présidentielle de Popenguine, comme toute la côte sénégalaise a, de tout temps, été agressée par les vagues de l’océan, provoquant, ici et là, des effondrements de la côte et des invasions marines bien au-delà des limites de la haute mer.

Après m’en être ouvert à d’autres au cours de nombreux forums dans le monde, notamment pendant les sommets du G8 auxquels j’ai représenté le Sénégal, plus particulièrement celui de Kananaskis, Canada, en 2002, j’ai procédé à une expérience volontairement limitée sur 2 kilomètres de la façade atlantique de la Résidence de Popenguine, en attendant les études scientifiques que j’ai toujours réclamées des autorités africaines, françaises, européennes et américaines. Je pense en effet que nul ne devrait prendre la responsabilité d’engager des travaux d’envergure sur les côtes de l’Atlantique, sans consultations avec les riverains, pour des raisons de mécanique et de dynamique des sables déplacées par les vagues qui sont parfois d’une ampleur et d’une vigueur exceptionnelles.

Pour construire, à titre expérimental, un mur de protection, j’ai eu d’abord recours à une petite entreprise française qui édifia un mur en béton armé de 40 centimètres de large et 2 km de long sur la côte, reposant sur le premier sol imperméable en profondeur, à plusieurs dizaines de mètres, 38 mères sauf erreur, la profondeur de la roche imperméable variant d’un endroit à l’autre.

L’entreprise, en raison de sa taille modeste, n’ayant pas pu achever la tâche, s’est retirée volontairement après avoir perçu la rémunération du travail déjà effectué et, j’ai dû faire appel, pour l’achèvement, à l’entreprise franco-sénégalaise Lefèvre-Bara Tall.

J’ai, par la suite, appelé en consultation, pour examiner la solidité du mur, l’entreprise marocaine, la SOMAGEL qui est connue, surtout, pour avoir travaillé sur l’extension en mer de la ville de Casablanca

Elle conclut que le travail était très bien fait mais qu’il fallait seulement, à intervalles réguliers, pratiquer des trous dans le mur, tous les 8 mètres, si je ne m’abuse, pour permettre à l’eau de mer de passer aisément d’un côté et de l’autre, dans un mouvement variable selon la hauteur et la force des vagues mais qui, finalement, devait assurer la stabilisation du mur par le jeu des phénomènes de compensation des forces et de vases communicants. Ces conseils ont été appliqués. A la suite de quoi, les ingénieurs de la SOMAGEL estimèrent que le mur pourrait tenir plus de 100 ans. Mais cent ans, c’est une durée dérisoire dans une perspective historique !

J’ai baptisé cet ouvrage ‘’Le Mur de l’Atlantique’’, vocabulaire emprunté à la guerre 39-45, et j’ai exposé ce projet à travers le monde, mais avec toutes les précautions d’usage, comme exemple du possible dans la lutte contre l’érosion marine.

Nous ne sommes pas allés plus loin que 2 kilomètres, par simple prudence, et non pas parce nous n’en avions pas les moyens, puisque les dépenses étaient imputables au budget national.

On connait la loi de la réflexion souvent évoquée en optique ou en mécanique : un obstacle qui arrête des forces en mouvement, en l’espèce, celles des vagues, ne les annule pas mais les les réfléchit -les dévie- selon un angle déterminé par la trajectoire, la nature des matériaux traversés, ceux du mur et bien d’autres facteurs très complexes de la mécanique rationnelle et de la mécanique des fluides.

Les vagues ainsi déviées alimentées par l’énergie qui les soutient, peuvent s’orienter vers d’autres côtes et amplifier les mouvements d’agression côtiers avec des conséquences imprévisibles de la dynamique des sables des profondeurs de la mer.

Voilà pourquoi j’ai limité l’expérience de Popenguine et demandé dans plusieurs forums, notamment au Sommet du G8 de Kananaskis, la mise en place d’une commission scientifique tripartite comprenant l’Afrique, la France et l’Europe ainsi que les États-Unis.

Je me fais le devoir de conseiller que tous les projets de murs de grande dimension sur une côte africaine de l’Atlantique soient soumis à l’appréciation préalable, par une commission scientifique tripartite, de toutes les répercussions possibles des agressions des assauts de l’océan sur tout le reste des côtes atlantiques.
J’attends encore et l’Afrique attend la constitution de cette commission dans laquelle le Sénégal ne sera que la côte-ouest du continent africain, ce qui légitime la présence de l’Union Africaine dans cette commission, à côté de la France et l’Europe et des États-Unis.

Le lecteur trouvera en annexe quelques-unes de mes interventions au cours de différentes rencontres dans le monde.

Ce que nous croyons pouvoir demander à l’un des Présidents du G8 qui se trouve sur notre sol en ce début de février 2018, c’est de promouvoir la réunion de cette commission scientifique mondiale tripartite qui serait chargée, d’une part de donner, préalablement, un avis éclairé sur toute entreprise d’édification d’un mur d’envergure sur la côte atlantique et, d’autre part, prescrire les mesures et les moyens de protection de nos côtes,  pour éviter que des initiatives improvisées, non suffisamment réfléchies ou incoordonnées, ou simplement la fonte des neiges, n’entrainent l’irréparable sur d’autres côtes de notre continent, voire sur les autres continents qui partagent l'Atlantique.

Maître Abdoulaye Wade
Ancien Président
 de la République Sénégal





Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Thiakhane Fakhe - 04/02/2018 - 14h 19  
Merci Maître pour cette interpellation qu'assurément .M Macron que nous préssentons être un ami sincère de notre pays et de l'Afrique prendra en compte.
DEUG REK - 04/02/2018 - 14h 54  
"WAKH THIA NDIEUBENE MOUTHIEGA RAFETTE" DES OUVRAGES DE CETTE ENVERGURE PEUVENT CAUSER DES DÉGÂTS IRRÉVERSIBLES .LE CARACTÈRE APPAREMMENT ALLÉCHANT D UN TEL MARCHE POURRAIT ETRE A L ORIGINE DE DÉSASTRES..... 9 PAYS ONT DÉJÀ SUBI DE TELS DÉSASTRES IRRÉPARABLES ...PAR COURTOISIE LE PRÉSIDENT WADE NE LES A PAS CITES....IL A RAISON DE PRENDRE LES DEVANTS.... AU CAS CONTRAIRE EN CAS D ECHEC L APR HABITUE DES FAITS DIRA QUE C ÉTAIT UN PROJET DE WADE...LES CAS CONTRATS PÉTROLIERS.... DE L AIBD.... ECT.... SONT LA !!!!!! TOUT LE MONDE SAIT QUE C EST BIEN MACKY QUI A SIGNE LES ....DÉCRETS GRACE A SON FRÈRE ALIOU ...LE RÉSULTAT NE S EST PAS FAIT ATTENDRE.. LES CONTRATS SONT VALABLES POUR 45 ANS ...LE PÉTROLE NE NOUS APPARTIENT PLUS ...TANT QUE MACKY SERA AU POUVOIR !!!!!!! je ne vote pas wade MAIS IL FAUT RECONNAÎTRE QU IL NE RIGOLE PAS AVEC LES INTÉRÊTS NATIONAUX C EST CE QUI LUI A VALU SON FAUTEUIL....AVEC MACKY C EST LE CONTRAIRE. LE SENEGAL A ÉTÉ BRADE ....PETROLE ...GAZ ...OR ...ZIRCON NE NOUS APPARTIENNENT PLUS. AU PLAN ECONOMIQUE NOS ENTREPRISES NATIONALES ONT ÉTÉ DÉTRUITES AU PROFIT DES MULTINATIONALES ÉTRANGÈRES QUI RAFLENT TOUS LES MARCHES ...AU PLAN MILITAIRE LES BASES ÉTRANGÈRES SONT DE RETOUR TOUT EST CONTRÔLÉ DE L EXTÉRIEUR ...AU PLAN FONCIER C EST LE BRADAGE OU LE PILLAGE SYSTÉMATIQUE.. AU PLAN ÉDUCATIF C EST LE MODÈLE RIHANA QUI FAIT SON ENTRÉE .... .LE SENEGAL EST MAL PARTI . ON VA DROIT AU MUR. ARRÊTEZ DE NARGUER LE PEUPLE . LES PATRIOTES LUTTENT ....LES ESCLAVES DISENT OUI ET CAUTIONNENT ....MERCI WADE "SA DIANE WATHIENA."
Mame - 04/02/2018 - 21h 47  
Le contenu de cette lettre ouverte doit interpeller d'abord le destinataire si jamais il la lit , ensuite les personnes imprégnées des questions qu' elle soulève et qui sont hautement techniques et scientifiques , enfin tous les africains en commençant par nous sénégalais intéressés par le devenir de notre continent. En tout cas ,merci Me. Puissiez vous être entendu.
Nemo - 05/02/2018 - 00h 04  
En dehors de la politique, Wade dit toujours des choses intéressantes. Un intellectuel aux connaissances immenses et à la culture dense!
Adus. - 05/02/2018 - 11h 59  
Je suis ebloui rassuré par cette vision vive le savoir en bas la politique
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
"LA GAUCHE A RENONCÉ À DÉFENDRE SES IDÉES"
MACKY VEUT VENDRE L’IMAGE D’UN CANDIDAT ZÉRO STRESS
24 février 2019 : Forces publiques et Médias ne doivent pas être complices du hold-up électoral
Wade en route pour Conakry
Madické Niang" Je suis prêt à rencontrer Me Wade"
Scrutin du 24 février 2019 : mettre en place un dispositif anti-fraude
Présidentielle 2019: Mimi Touré brocarde Ousmane Sonko
Les mouvements de soutien de Karim Wade dénonce " le régime finissant de Macky Sall qui cherche à les intimider"
Sédhiou : Un accident du convoi présidentiel fait quatre morts dont deux gendarmes
Présidentielle 2019 : Sonko et Wade face à la presse à 21h
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Présidentielle 2019: Doha soutient Macky Sall
Violence à la Médina - Arrestation d'un jeune « Khalisfiste» : Moussa Taye dénonce le parti pris de la police
Abdoulaye Wade reporte le démarrage de sa campagne
Présidentielle 2019 : 5000 observateurs sont au Sénégal
Les 45 chefs de villages de Mbane quittent l’Apr pour Madické Niang
Présidentielle 2019 : La guerre des sondages fait rage
Présidentielle 2019 : La violence bat campagne
Me Wade fait fi des conseils de Condé et démarre sa campagne aujourd’hui
Vidéo-Médina : Le cortège de Benno caillassé
Touba élit Idy au premier tour
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 92393 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 82544 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 58992 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 50105 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 49468 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 février 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Thierno Alassane Sall ''La justice est le bras ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
Quand Aïssata Tall Sall dénonçait la transhumance
29/01/2019 - 09:49
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
24 février 2019 : Forces publiques et Médias ne doivent pas être complices du ...
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 février 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Le candidat Macky Sall est moralement disqualifie pour diriger le pays.
19/02/2019 - 16:35
Deuxième semaine de campagne : Les discours des candidats éclipsés par les mo ...
19/02/2019 - 11:02
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Thierno Alassane Sall ''La justice est le bras armé pou ...
AUTRES VIDEOS
Ça Me Dit Mag du 15 décembre 2018 avec Pape Alé Niang : invité Malick Gackou ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017