Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Massacre de Bofa-Yaya Coly, chef du village de Bourofaye Baïnouk raconte la journée du drame: "la décence m'interdit de dire certaines choses sur les morts…"
Publié le : Vendredi 12 Janvier 2018 - 11:48 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 1309 Imprimer
Icône chez lui, Yaya Coly est le chef de village de Bourofaye Baïnouk et président des chefs de village de l'arrondissement de Niaguis. Dans un entretien accordé à nos confrères de L'Observateur, ce vendredi, le vieil homme raconte cette dure journée qui a marqué toute une nation.

Dans ses propos l'homme tient à préciser d'abord que l'évènement ne s'est pas passé à Bourofaye Baïnouk, mais que ce sont les corps qui y ont été acheminés car les ambulances ne pouvaient pas aller dans la forêt. D'ailleurs, Yaya Coly fait savoir que c'est aux environs de 16h qu'il a reçu un appel du sous-préfet de Niaguis qui l'informa de ce qui s'était passé. C'est quand l'armée alertée, a acheminé dans son village, les corps sans vie découverts dans la forêt de Bofa Bayotte, qu'ils ont appris avec tristesse qu'il y a eu une tragédie. Une fois sur place pour voir les corps, Yaya Coly raconte : "la décence m'interdit de dire certaines choses sur les morts. Je suis un responsable et je laisse le soin aux forces de sécurité de dire ce qui s'est passé (…) La seule chose que je peux vous dire, c'est que c'était difficile. Quand j'ai vu les corps allongés, j'ai failli tomber dans les pommes. On m'a aidé à tenir le coup, parce que je n'en pouvais plus. J'étais dépassé. C'était la première fois que je faisais face à un tel spectacle. C'était horrible …". S'indignant de ces atrocités, le chef de village de Bourofaye Baïnouk reconnait que "la coupe de bois existe bel et bien dans cette zone et qu'elle est souvent source de conflit", mais que le mobil de cette attaque lui est inconnu et qu'il serait mieux d'attendre les résultats des enquêtes.  M. Coly qui avait fui la zone depuis les années 1990, serait revenu en 2012 avec l'arrivée de Macky Sall au pouvoir qui leur a donné une lueur d'espoir avec sa détermination de ce dernier à régler le conflit casamançais.

Pour lui, Macky Sall et son gouvernement étant dans l'action et ne plaisantant point avec le problème d'insécurité, l'on peut croire à la paix dans les jours à venir. Continuant dans le même sens, il affirme que l'Etat doit continuer dans sa dynamique de règlement de conflit et ne pas céder au découragement et observer une certaine patience car il n'y a pas de recette miracle à la guerre et ce ne sont pas les armes qui règleront le problème.
Whatsapp Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Séné - 12/01/2018 - 16h 36  
Macky Sall ne peut pas regler à lui seul le conflit en Casamance, il faudrait l'implication de tous les acteurs.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Les étudiants de l’Etat exclus des établissements privés bientôt réintégrés
Meurtre de Fallou Séne: Les étudiants réclament justice
Mballo Dia Thaim sur les réquisitions et menace de rupture des contrats des jicaistes grévistes
En décembre 2003, elles avaient été séparées avec succès par le Pr Mamadou Ndoye de l’hôpital Le Dantec et son équipe : les sœurs siamoises de Yoff ont 15 ans…
Mbaye Dionne désigné nouvel Administrateur provisoire du Crédit Mutuel Du Sénégal (Cms)
Communiqué du Conseil des ministres du 12 décembre 2018
Gadio de retour à Dakar
Grogne à l’Agence de presse sénégalaise (APS) : une grève de 24 heures renouvelables décrétée
Affaire «Dash plan» : le Tribunal condamne Serigne Mansour Sall et Mamadou Guèye
Colère des élèves de Kaolack : ils se font gazer lors de leur sit-in
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 80676 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 80622 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 57292 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48688 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 48055 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 13 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 13 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 12 décembre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 14 décembre 2 ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Ainsi parlait Gadio sur la transhumance
24/10/2018 - 08:15
«Je ne transhumerai jamais»
03/10/2018 - 20:40
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Ma si longue lettre à mes jeunes frères et sœurs Sénégalais pour demander p ...
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 12 décembre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
CHERS « MARAS », OSEZ LE DIRE AU PRÉSIDENT !
14/12/2018 - 09:42
SÉNÉGAL, D’UN PRÉSIDENT À L’AUTRE
13/12/2018 - 21:27
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 08 décembre 2018 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 21 novembre 2018 avec Pape Alé Niang : la mendicité des enfants
AUTOUR DU MICRO
La Grande Interview de Cellou Dalein Diallo sur la situation politique en Guiné ...
AUTRES VIDEOS
LII du 09 décembre 2018 avec Pape Alé Niang - thème : les dérives sur les r ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017