Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Éloge de l’enseignant, ce soldat méprisé
Publié le : Mardi 26 Décembre 2017 - 15:23 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 1666 Imprimer
Qu’on ne m’oppose pas les actes d’indélicatesse de quelque brebis galeuses, je
veux chanter un corps et une vocation. A toi enseignant, quel que soit le lieu où tu
défends la nation contre les assauts de l’ignorance et de l’obscurantisme, je dirai
avec Jalal Rum Adini « au-delà des valeurs du bien et du mal, il y a un champ, c’est
là-bas que je te retrouverai » ! Car si la nation était une personne humaine, tu en
serais l’âme ; si le Sénégal était une vie tu en serais le souffle sagace. Tu es la
racine qui produit la sève qui nourrit et fixe l’arbre qu’est l’humanité solidement
dans le sol de la civilisation. Tu es la lumière qui chasse les ténèbres, car en
instruisant tu éduques. L’enseignant porte le monde sur ses épaules, car comme l’a
si bien dit Cicéron, « un champ si fertile ne peut pas produire sans culture, et c’est
la même chose pour l’âme sans enseignement ».

Gloire donc à toi qui cultive le vrai seul jardin, celui dont les fruits se régénèrent et
deviennent plus doux au fur et à mesure qu’ils sont consommés. Blâme donc à celui
qui te sous-estime et qui déprécie ton statut social. Une société qui n’accorde pas à
l’enseignant le statut qui est naturellement le sien n’est pas pérenne, et elle est sans
ambition réelle. L’éducation n’est pas seulement le ciment de la société, elle en est
le limon fertile, le levain, car c’est le cordon ombilical entre le présent et l’avenir.
Si nous ne voulions pas que nos enfants perpétuent l’œuvre de civilisation que nous
bâtissons, nous ne les soumettrions pas à l’épreuve de l’école. Comment peut-on
alors décrédibiliser celui qui est censé veiller sur le socle ultime de la civilisation et
espérer un avenir prometteur à sa descendance ? Annah Arendt a raison de définir
l’éducation comme : « le point où se décide si nous aimons assez le monde pour en
assumer la responsabilité, et de plus, le sauver de cette ruine qui serait inévitable
sans ce renouvellement et sans cette arrivée de jeunes et de nouveaux venus ».
Cette définition de l’éducation en fait le point de convergence de toutes les
stratégies de développement, car on ne saurait concevoir un développement en
dehors de l’énergie et de la disponibilité de la jeunesse.

Malheureusement dans notre pays l’éducation n’est guère une priorité et on laisse
le système se dégrader. Les enseignants se meurent, ils meurent chaque année par
dizaine, et c’est très intrigant ! Dans un pays normal les services du ministère de
l’éducation et ceux du ministère de la santé travailleraient en synergie pour au
moins chercher la cause de tous ces décès. Oui nos collègues morts jeunes sont des
mortels comme tous les autres hommes, mais ce rythme de mortalité dans nos rangs
mérite qu’on s’y attarde. On changera de gouvernement, de Président, de députés et
de magistrats, mais tant qu’on ne changera pas radicalement notre système éducatif,

nous n’avancerons pas d’un iota. Il nous faut redonner à l’école ses lettres de
noblesse ; et pour commencer, il faut redonner espoir et sérénité à l’enseignant.
Il y a trop de stress, trop de charges émotionnelles et énormément de débauche
d’énergie parce que nous voulons vivre décemment ! C’est notre droit naturel !
Nous sommes certes des soldats du savoir, mais nous sommes avant tout des êtres
humains. Cette injustice qui frappe les enseignants vilipendés et exposés à la
vindicte populaire ne peut pas ne pas déteindre négativement sur la qualité des
enseignements. Un enseignant ne devrait pas être forcé à faire un travail à la tâche
ou du servage pur et simple pour avoir un minimum de confort. Une société qui
réserve un sort si affligeant à ses enseignants et les traite de façon si indécente ne
mériter pas le développement. Nous continuerons à végéter dans les tréfonds des
poubelles de l’histoire tant que nous ne ferons pas de l’enseignant le fer de lance de
nos politiques économiques. Un pays comme le Sénégal n’a pas besoin de ministre
de l’éducation : c’est au Premier ministre d’assurer à la fois les fonctions de
ministre de l’éducation, celles de ministre de la recherche scientifique et celles du
ministre de la culture. Mieux, tous les ministres devraient travailler pour le ministre
de l’éducation et les ministères devraient être conceptualisés pour exclusivement
servir l’éducation.
Nous sommes incompris, jusque dans nos familles, surexploités, traités de pingres
et exposés à toute sorte de maladie. Diangalékat dafa nay ! Comment peut-on
débiter une absurdité pareille ? Comment tout un corps professionnel peut-il être
frappé d’une même tare comme si c’était une sorte de malédiction ? La logique
voudrait que le revenu maigre et leur niveau de conscience incompatible avec le
gaspillage soient les clés de lecture pour expliquer la réticence des enseignants à
mener une vie dispendieuse comme l’exige une certaine tradition. Mais comme
nous sommes dans une société où les gens aiment les conclusions faciles pour ne
pas avoir à réfléchir, on est obligé de débiter des énormités de ce genre.

Alassane K. KITANE
Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès
SG du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Rismat - 26/12/2017 - 17h 58  
Merci Kitane ,comme toujours tu fais parti de ceux qui nous rendent fier
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
L'isolement d'un président de la république
Alerte à la vendetta contre Ousmane Sonko
Parti Démocratique Sénégalais fédération de France communiqué de presse
Une exécution à Buenos Aires
AIR SENEGAL SA La supercherie continue – Suite et pas fin - 2
À propos de l’impôt local dénommé « contribution économique locale » : les zones d’ombre d’une réforme
Au fond, le jeu s'éclaire ! par Amadou Tidiane Wone
LA MORT DES PARTIS POLITIQUES ?
Politique au Sénégal : barbes, moustaches et calvitie
A quoi ressemble la radioscopie d’une candidature parallèle de Madické Niang ?
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 78891 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 76851 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 55831 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47478 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 46800 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 15 octobre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 15 octobre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 10 octobre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissa ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Des ministres disposent de sociétés écrans pour capter la ressource publique
15/10/2018 - 16:47
Appel d’offres pour l’exploitation de l’hydraulique urbaine : Odieux soup ...
15/10/2018 - 16:26
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
«Je ne transhumerai jamais»
03/10/2018 - 20:40
Transhumance : Moussa Sy (aussi) rattrapé par l'histoire !
03/10/2018 - 09:54
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Pourvoi en cassation : La Jurisprudence Abdourahmane LY doit s’appliquer à Kh ...
L'OEIL DU CITOYEN
L’engagement citoyen !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 10 octobre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
L'isolement d'un président de la république
14/10/2018 - 15:29
Alerte à la vendetta contre Ousmane Sonko
13/10/2018 - 09:25
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du micro reçoit Ibrahima Thiam « Un autre Avenir »candidat à la prés ...
AUTRES VIDEOS
Candidature à la présidentielle 2019 :revivez l'intégralité de la déclarati ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017