Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Les juges veulent arracher leur indépendance....
Publié le : Dimanche 19 Novembre 2017 - 18:10 - Source : dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 1371 Imprimer

Les magistrats prennent leur destin en main. En prélude au colloque qu’ils organisent en décembre sur l’indépendance de la justice, l’Ums bat le rappel des troupes. Les comités de ressort des cours d’appel sont invités à se regrouper pour déceler les maux dont souffre la corporation et dégager des pistes de solutions. A partir de demain, les ressorts de Dakar et de Thiès vont se réunir à l’effet de discuter du principe d’inamovibilité et de la gestion de la carrière des magistrats.
Est-ce un vent nouveau qui souffle sur la magistrature ? L’espoir est permis. Depuis leur assemblée générale tenue le 19 août dernier, ça bouge de l’intérieur de la corporation. En un mot comme en mille, les magistrats, représentés par l’Ums (Union des magistrats sénégalais) n’en ont que pour l’indépendance. A cet effet, ils comptent organiser, les 20 et 21 décembre 2017, un séminaire sur le sujet. En prélude à ces journées, l’organisation demande à tous les comités de ressort des cours d’appel de se regrouper pour tenir une  journée d’études  sur les thèmes suivants : ‘’Le principe d’inamovibilité : Entre fiction et  réalité’’. ‘’Le Conseil supérieur de la magistrature et la gestion de la carrière des magistrats : difficultés et perspectives de réformes’’.
Il s’agira, pour les hommes de loi, ‘’d’identifier les obstacles à l’effectivité de l’indépendance de la justice au Sénégal, recenser les difficultés et contraintes que rencontrent les magistrats dans l’exercice de leurs fonctions, susciter un dialogue participatif sur la question de l’indépendance de la justice et fournir une base de travail pour les travaux du colloque sur l’indépendance, formuler des propositions de réformes destinées à  renforcer l’indépendance des juges’’.

Ce samedi, Dakar et Thiès entrent en scène. Dans la capitale, les intervenants seront Cheikh Tidiane Lam, Igaj adjoint, et Souleymane Kane, Conseiller à la Cour suprême. Ils animeront respectivement le thème 1 portant sur le principe d'inamovibilité et le thème 2 relatif au Conseil supérieur de la magistrature. Pour ce qui est du comité de ressort de Thiès, Pape Ibrahima Ndiaye, Président de chambre à la Cour d'appel de Thiès, animera le thème 1, tandis que le thème 2 sera traité par Alioune Sarr, Substitut général par intérim dans la même juridiction.

Ainsi, le syndicat des magistrats compte prendre les problèmes de la profession à bras le corps. Pourtant, reconnait l’organisation, ‘’depuis une dizaine d’années, dans le cadre du Psj (Programme sectoriel justice), les autorités sénégalaises ont entrepris  une dynamique de réformes  destinée à moderniser la justice’’. Parmi ces réformes, on peut citer : celle relative à la cour d’assises intervenue en 2008, celle portant sur la procédure de mise en état adoptée en 2013, ainsi que la toute dernière portant création de tribunaux de commerce, adoptée en juin 2017. ‘’Ces initiatives, estime l’Ums, peuvent, dans une certaine mesure, contribuer à améliorer les performances des juridictions et, de manière générale, la qualité du service public de la justice’’.

‘’La justice est aussi un pouvoir’’

Hélas, constate-t-on, malgré ces projets louables, les atteintes au principe de l’indépendance des magistrats restent au cœur des préoccupations de l’Ums. Ces atteintes proviennent de toutes parts et ont fini d’entamer la confiance de certains justiciables en la justice. Les réformes ainsi réalisées n’ont pu totalement résoudre les maux dont souffre la magistrature. L’Ums dixit : ‘’Pour pertinentes qu’elles soient, ces réformes n’ont eu qu’un impact très limité sur l’une des exigences fondamentales de la justice qu’est l’indépendance.’’ C’est que la justice, estiment les magistrats, n’est pas un service public comme les autres. ‘’Elle  est aussi un pouvoir’’, tiennent-ils à préciser. ‘’A ce titre, poursuit l’organisation, sa crédibilité tient, non seulement aux critères classiques des services publics, à savoir continuité, célérité, etc., mais aussi et surtout à son indépendance et à son impartialité’’.
Par ailleurs, l’Ums est aussi revenue sur les réformes de 2016 concernant le statut des magistrats. Même si l’objectif recherché était le renforcement de l’indépendance de la justice et la transparence dans la gestion de la carrière des magistrats, il convient de constater : ‘’Au regard du contenu de telles réformes, de la pratique et du vécu des acteurs judiciaires, il est permis de s’interroger sur la pertinence des modifications intervenues et leur portée réelle’’, fait remarquer le ‘’syndicat’’.
Ainsi, conformément à sa vocation, l’Ums veut susciter ‘’un dialogue constructif et inclusif sur le fonctionnement de la justice, faire l’état des lieux en ce qui concerne l’effectivité de  l’indépendance de la justice au Sénégal…’’
Pour le colloque de décembre, elle va convier les autorités, le monde universitaire, les avocats, notaires, huissiers, bref, toutes les personnes ressources en mesure de contribuer à l’enrichissement des débats ou à la mise en œuvre des recommandations issues des travaux.
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Sénégalaise lamda - 19/11/2017 - 20h 01  
JE PLEURE DE JOIE A ME DIRE QU'AVANT DE MOURIR JE VERRAI PEUT ETRE ENFIN LA JUSTICE DE MON PAYS TOTALEMENT LIBRE ET INDÉPENDANTE DE L’EXÉCUTIF, UNE JUSTICE DITE AU NOM DU DROIT ET DU PEUPLE SÉNÉGALAIS. UN TRÈS TRÈS TRÈS GRAND MERCI POUR L'UMS. La politisation de la justice est d'une indignité sans nom. On classe des dossiers de voleurs de milliards et des milliards car amis ou partisans du président et on cours derrière les opposants. C'est tout simplement incroyable quoi.
Joe - 19/11/2017 - 22h 40  
Oui c est triste de voir que la Justice est la risée de nos institutions. Avec un pouvoir exécutif qui ne la respecte nullement, et avec la complicité de garde des sceaux dont le premier acte ( Sidiki laba comme Ismaila Madior Fall ) est de prendre la carte de l APR avant de regarder leurs dossiers. L état de délabrement moral et matériel de notre justice, la lâcheté de certains juges ( on pèse nos mots mais peut on dire autre chose d un conseil constitutionnel au service du président de la république ?) en disent long sur le discrédit de nos institutions et de nos gouvernants
Boukou - 20/11/2017 - 10h 51  
Dans aucun pays au monde la justice est indépendante. Il y a des juges honnêtes et courageux. Qui n'ont pas besoins de musulmans ou juifs ou chrétiens, seuls la vérité et le contexte de cette dernière qui les intéressent. Même après ce séminaire des 20 et 21 décembre, si les magistrats n'ont pas pu recouvrer le respect et la dignité qu'il leur faut ( variables d'un magistrat à un autre), ils seront toujours dans le camp du plus fort.
Broussard - 30/11/2017 - 21h 53  
Je souhaite que cela se réalisé
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Ismaëla Madior Fall : l’homme aux mille visages
Ndongo Samba Sylla " Conviction républicaine , c'est de la propagande politique..."
Le dessert colonial ou la bourde indigène de Mr. Macky Sall
Audit des bourses: La balle est désormais dans le camp de Macky Sall
50 ans après, ressusciter l’esprit de mai 68 !
AFFAIRE MAKKA OU BAKKA : LA MACHINATION DIABOLIQUE CONTRE IDRISSA SECK.
L'obligation de réserve devenue obsolète ?
Augustin Senghor:‘’Cette équipe nationale, ce n’est pas seulement du talent mais aussi des valeurs morales et patriotiques’’
Russie 2018 : Macky sera au mondial
Russie 2018:Macky dope les Lions : "Soyez forts, sans complexe ni peur"
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Macky défend la colonisation et indigne les internautes sénégalais : "nos tirailleurs avaient droit à des..."
Audience : Macky renvoie les étudiants à lundi
Serigne Mbaye Sy Mansour: Idrissa SECK a renié Dieu
Audio- L'excès d'hormones dans le corps peut entrainer "une crise cardiaque" selon le Pr Mamadou Mbodj
Vidéo-Le premier camion laboratoire mobile mondial expérimenté au Sénégal
Trafic de drogue : des donneurs de Ndogou arrêtés
Pour exiger l’application des accords signés avec le Gouvernement, les travailleurs de la Santé lancent leur 6e plan d’actions
Iba Der Thiam réapparait
Yérim Sow, nouveau PCA de Tigo
Enquête sur les lenteurs des paiements des bourses: le rapport de l’Ige remis ce week-end
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 74067 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 68311 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 52906 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 45210 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 44146 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 25 mai 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 25 mai 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 23 mai 2018
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro : " Les sénégalais doivent se battre pour arrêter cett ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Un scandale de 150 milliards F à Air Sénégal SA
25/05/2018 - 13:02
Evasion fiscale autour de 49 milliards: Les WestAfricaleaks indexent Gco au Sén ...
23/05/2018 - 18:00
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Arrêt sur image : Mame Mbaye Niang devant les grilles de l'Assemblée nationale ...
13/04/2018 - 19:33
Vidéo-Premier discours de Macky Sall (3 avril 2012): que reste-t-il des engagem ...
03/04/2018 - 20:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
« Chronique Afrique Debout » La loi Asile et Immigration : indignation et ém ...
L'OEIL DU CITOYEN
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
WAX DEUG
SÉNÉGAL: Obsession de réélection, mercato électoral et signes de fin de rè ...
AUTRES ...
Voici la chronique du 23 mai 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Ismaëla Madior Fall : l’homme aux mille visages
28/05/2018 - 07:22
Le dessert colonial ou la bourde indigène de Mr. Macky Sall
28/05/2018 - 07:23
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me dit Mag du 19 mai 2018 avec Pape Alé Niang - 1ère partie
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 09 mai 2018 : comment réconcilier les acteurs politiques ?
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro : " Les sénégalais doivent se battre pour arrêter cette spira ...
AUTRES VIDEOS
2ème partie Ça Me Dit Mag du 12 mai 2018 avec Aape Alé Niang - visite à la m ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017