Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Polémique sur un éventuel 3eme mandat: quand le Ministre de la Justice corrige le Pr Babacar Guèye
Publié le : Vendredi 13 Octobre 2017 - 09:09 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 6 - Consulté : 691 Imprimer
En visite hier à Diamnadio dans un centre pénitentiaire, le Ministre de la Justice, Ismaël Madior Fall, a été catégorique : « L’article 27 de la Constitution dit : ‘’Le Chef de l’Etat est élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une fois. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs’’ ».

Très sûr de lui, le Ministre, par ailleurs professeur en Droit constitutionnel, a fait savoir qu’ « Il n’y a pas place à aucune interprétation. » Entendez par là que toute autre interprétation est infondée.
La réalité est qu’il répondait ainsi au Professeur Babacar Guèye qui laissait entendre qu’il était possible au Président Macky Sall de briguer un troisième mandat en 2024, « faute de dispositions transitoires dans la nouvelle Constitution ».
Eh bien, le Ministre de la Justice n’a pas été le seul. Le Pr Mounirou Sy, un autre constitutionnaliste, avait aussi argumenté pour prendre le contre-pied du raisonnement du Pr Guèye.
Il en ainsi du député de la majorité Boubacar Villiembo Biaye et de bien d’autres personnalités qui ont ainsi compris que c’était une redondance de mettre des dispositions transitoires inutiles somme toute parce que le Président Sall sait qu’il n’a droit qu’à deux mandats.
Ce point de vue qui semble aujourd’hui faire l’unanimité au sein de la majorité au pouvoir, est essentiel pour une stabilisation des acquis démocratiques.
Toutefois, si le Professeur s’est trompé de bonne foi, cela n’a rien de grave ou d’étonnant. Cela arrive tous les jours.
Cependant, ce qui serait impardonnable, c’est qu’il émette un ballon de sonde dans un but politicien. Ça serait inexcusable. Or, la prompte réaction des proches de Macky, et au rang desquels le Ministre de la Justice, peut nous laisser croire qu’il s’agit d’une simple opinion ou l’erreur d’un scientifique aussi talentueux qu’il soit.

Spectre du troisième mandat en Afrique

En tout état de cause, le spectre du troisième mandat est en train d’oblitérer gravement les efforts de démocratisation des pays africains depuis le discours de la Baule en juin 1990.
En août 2014, le Président Obama s’était aussi fait le devoir d’inviter les Chefs d’Etats africains à la Maison blanche pour fustiger toute tentative de rester au pouvoir par le tripatouillage de la Constitution.
La même année, au mois d’octobre, le Président Blaise Compaoré du Burkina Faso a été chassé par des jeunes déterminés à l’empêcher de se présenter à un troisième mandat.
En 2016, au Congo, au Burundi, en Centrafrique, etc., cette maladie a atteint les élites politiques qui ont tenu à s’accrocher au pouvoir, par tous les moyens.
En tout cas, sur les 16 élections qui ont eu lieu l’année dernière en Afrique, la plupart d’entre elles ont été entachées de cette velléité.
Cette année, toutes les agitations observées dans des pays voisins comme la Mauritanie et la Guinée sont liées au spectre du 3ème mandat, même si les élections ne sont pas pour 2017.
C’est dire à quel point cet argument dérange.
D’ailleurs, des voix s’élèvent dans certains pays pour supprimer la limitation des mandats.
D’où l’importance pour l’Union africaine et des instances sous régionales comme la Cedeao de se saisir de la question en adoptant des résolutions dans ce sens.
L’erreur du Professeur n’a pas seulement été technique comme le disent ses collègues, mais aussi d’opportunité.
A supposer que cela soit vrai, il devrait savoir raison garder. Nos Etats vivent en effet sur des équilibres fragiles qui tiennent à peu de choses.
Si le Gouvernement avait suivi ne serait-ce que amuser la galerie, on en serait à des polémiques stériles qui pourraient davantage le distraire par rapport aux priorités de l’heure.

Assane Samb/Rewmi quotidien
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (6)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Sidiki Diouf - 13/10/2017 - 09h 31  
Le Pr Gueye cherche tout simplement à nuire à macky Sall.Sinon , la constitution est trés claire .Nul ne peut faire plus de deux mandats consecutifs. On a bien dit nul. C'est limpide sauf pour ce membre du lobby aigri qui veut créer la diversion et manipuler le peuple
Pape diop - 13/10/2017 - 09h 34  
Dialogue sur la Haute Autorité de la Démocratie.
Tall - 13/10/2017 - 10h 08  
Le PR NZOUANKEU A APPUYÉ LE PR GUEYE. Voyez la presse de ce vendredi Attention. Maky Sall a montré qu'il est capable du pire. Son reniement sur le MANDAT l à montre
Makh - 13/10/2017 - 10h 53  
Quel crédit accorder à Ismaila Fall, qui milite depuis quelques jours à l APR et après ses prises de position passées ?Quel crédit à Mounir Sy qui fut le PORTEUR D EAU de youssou ndour et qui n a aucune des qualités qu il exhibe?
LondonBoy - 13/10/2017 - 14h 35  
Merci Makh, tu as tout dit. Pauvre pays d’opportunistes.Des qu’ils obtiennent gain de cause, ces personnes changent comme des camelions.J’ai honte de voir des gens capables qui sensés être les garde fous de notre démocratie, se prostituer pour des postes et rentes.
Passant - 13/10/2017 - 15h 25  
C´est la constitution que le ministre doit corriger, pas le pr gueye qui n´a dit que le droit..DE grâce, lisez la constitution.Personne ne peut dire que la fenêtre du 3 eme mandat est fermée.C´est ce mr fall lui même qui avait supprimé les dispositions transitoires qui devaient fermer toute possibilité a un 3 eme mandat..L´ANCIEN CONSEILLER POLITIQUE/JURIDIQUE DU PRESIDENT AVAIT FERMÉ LA PORTE, EN PARLANT DE DEUX MANDATS DE 5 ANS, MAIS AVAIT LAISSÉ LA FENÊTRE GRANDEMENT OUVERTE, EN NE COMPTANT PAS EXPRESSIVEMENT CELUI DE 7 ANS EN COURS.La loi n´étant pas rétroactive, ce mandat ci ne compte pas. Sinon il fallait le dire.Connaissant ses reniements, ses trahisons et autres turpitudes, le président actuel macky sall qui développe maintenant sa personnalité réelle va demander immanquablement un 3 eme mandat pour terminer ses travaux...Tel maître, tel élève.Vu l´acharnement, la gouvernance mafieuse et l´indignité que développe le président macky sall, sans honte, sans vergne, sans respect ni considération pour le peuple, Il est capable de tout, d´absolument tout pour rester au pouvoir.Le peuple n´est pas aussi débile comme le pensent certains.LA MEILLEURE MANIÈRE DE NE PAS DONNER AU PRESIDENT LA POSSIBILITÉ DE FAIRE UN 3 EME MANDAT RESTE DE L`ÉLIMINER POUR LE DEUXIÈME EN 2019.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Proces Trafic d'héroïne présumé : Comment le lutteur Saloum Saloum est tombé
Médina : Modou Diop "battu à mort", sa famille accuse la police
Vidéo-Témoignages des anciens soldats et femmes de la guerre du Golf
Inondations en Côte d'Ivoire : Macky Sall présente ses condoléances à la population
Circulation : Encore un cas de corruption filmé
Les travailleurs de l’hôpital Abass Ndao décrètent une grève de 72 heures
Internet au Sénégal : Près de 10 millions d'abonnés sur 15 millions d'habitants
Les maires et les présidents de départements crient leurs misères
Locafrique en passe de saisir un immeuble des héritiers de Ben Bass Diagne
Envol Immobilier exempté de fiscalité
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 74920 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 69403 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 53391 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 45607 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 44561 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 20 juin 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 20 juin 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 20 juin 2018
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro : Dakarmatin vous propose une interview croisée entre ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Affaire Prodac : Mame Mbaye Niang et Pierre Senghor ont violé la loi dans la mi ...
12/06/2018 - 15:08
Scandale Financier au Prodac: Votre site Dakarmatin avait tiré la sonnette d'al ...
10/06/2018 - 21:21
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Arrêt sur image : Mame Mbaye Niang devant les grilles de l'Assemblée nationale ...
13/04/2018 - 19:33
Vidéo-Premier discours de Macky Sall (3 avril 2012): que reste-t-il des engagem ...
03/04/2018 - 20:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Du parrainage aux concertations sur le pétrole : L’éclatante mauvaise foi du ...
L'OEIL DU CITOYEN
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 20 juin 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Réponse à Seydou Guèye, par Abdoul Aziz Diop
19/06/2018 - 08:03
Quel est le sérum efficace contre la malédiction du pétrole, la peste du PROD ...
18/06/2018 - 08:41
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me dit Mag du 19 mai 2018 avec Pape Alé Niang - 1ère partie
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 09 mai 2018 : comment réconcilier les acteurs politiques ?
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro : Dakarmatin vous propose une interview croisée entre Me Doudou ...
AUTRES VIDEOS
Les propos incendiaires de Birima Ndiaye envers ses camarades syndicalistes
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017