Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Servir ou se servir?
Publié le : Mercredi 13 Septembre 2017 - 10:46 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 5 - Consulté : 975 Imprimer
Un procureur de la République qui rue dans les brancards parce qu’il a été remplacé par son collègue magistrat !

Un ministre qui disjoncte à cause de sa non reconduction dans le gouvernement suite à un remaniement ministériel !

Une personnalité politique qui entre en rébellion contre le Président de la République parce qu’elle n’a pas été nommée ministre !

Des manifestations dans une région sous le prétexte plus que fallacieux qu’aucun ressortissant de cette circonscription n’a été choisi dans le gouvernement !

Une société civile qui râle parce qu’une personnalité supposée «neutre» n’a pas été promue au département de l’intérieur !

Un khalife général qui aurait pesé de tout son poids pour la nomination de son «talibé» à un département ministériel ou une direction jugée juteuse !

Vous avez tous compris que cela ne se passe et ne peut se passer que dans un seul pays au monde : le Sénégal. Un pays qui a décidé d’émerger en marchant sur la tête. Diantre !

C’est à se demander si nos alternances politiques, chantées, jalousées, vantées ne seraient pas maudites. Parce que du temps d’Abdou Diouf encore moins sous le règne de Léopold Sédar Senghor, nous n’avons jamais assisté à un aussi honteux spectacle, qui foule aux pieds les principes de la République. Si jadis, les hommes et les femmes étaient choisis après une enquête de moralité menée en toute discrétion, pour servir la Nation, désormais on se bouscule au portillon avec menaces et pressions de tout acabit pour se servir, servir sa famille, ses amis et ses proches.

Sinon comment comprendre cette levée de boucliers des responsables de l’Alliance pour la République (APR) et de certains alliés. D’aucuns réclament des postes. Certains fustigent le quota qui est alloué à leur formation politique. D’autres menacent de mettre le feu au Macky avec des révélations fracassantes.«Retenez-moi, sinon je vais faire un malheur !»

Toutefois, il fallait quand même s’y attendre. Parce que de la rupture déclarée à l’occasion des différents moments solennels de notre jeune République, est démentie par les actes posés. Rien, absolument rien n’a changé. Ou presque. On continue à faire du Wade sans Wade. Même s’il faut reconnaître qu’avec ce dernier, nous n’avons vu un ministre ou secrétaire d’Etat démissionner le matin pour revenir sur sa décision dans l’après-midi. Mais le comble, c’est quand de telles «gamineries» obligent la Première Dame et l’ancien président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar à se déplacer pour le «raisonner». On avait fini depuis lors de ridiculiser la République. On devrait donc s’attendre  à toutes sortes de chantages dont le président de la République fait l’objet aujourd’hui. Mais, le plus important, c’est qu’il ne cède pas à la pression. Hélas ! Depuis la formation du gouvernement le 7 septembre dernier, des rafistolages se poursuivent pour «caser» et «calmer» les «rebelles» qui font du bruit d’une manière ostensible ou occulte.

Evitons toutefois de généraliser. Puisque dans ce méli-mélo indescriptible, le mutisme de certains et leur calme étonnent plus d’un. Posture républicaine, diront des observateurs.

C’est le cas d’El Hadji Mamadou Diao dit Mameboye mais aussi d’Abdoul Aziz Tall. Le premier est directeur des services fiscaux régionaux dont la structure vient d’être dépouillée de toute sa substance et/ou certains avancent la fermeture prochaine de cette direction. Pourtant, il s’emmure dans un silence bruissant de paroles.Toujours cité, jamais confirmé. Quant à Abdoul Aziz Tall, selon certaines indiscrétions, il allait être promu à un autre département ministériel. La suite est connue.

Abdoulaye Thiam
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
SALIOU DIENG ZALTAMBA - 13/09/2017 - 11h 33  
Le pr
Bayfaloubaye - 13/09/2017 - 11h 52  
Le tonk tonk national continu de plus, malheur a nous si nous n'arretons pas macky.Il faut pas attendre 2019, Car les degats vont etre plus importants.Je suis bien d'accord avec barth qui disait que macky devra etre juge pour haute trahison le jour oú il perdra le pouvoir.
URUBE - 13/09/2017 - 13h 42  
MOI J ATTEND MA NOMINATION PARCEQUE C EST MACKY QUI NOMME, ILFAUT S ATTENDRE A TOUT, MOI JE SUIS 1 TECHNICIEN DE SURFACE COMME DISAIT ME WADE.
LooMoussMouss - 13/09/2017 - 15h 26  
D'accord dur toute la ligne.Mais ne pas jouer sur ta finesse intellectuelle pour nous prendre pour .....des canards sauvages. Tout cet argumentaire, c'est pour vendre .......M. Diao :-)Fii goud nopp diarou fi diaye. Dray leuk la.
Assi - 13/09/2017 - 17h 22  
Bienvenue sur le meilleur site de rencontres sexe >>> w­w­w.W­a­n­t­s­d­a­t­e.c­o­m
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
SCANDALE DU PRODAC : LE TEMPS DES PILLEURS DE DENIERS PUBLICS
Assises, les regards divergents (Chronique Mame Less Camara)
On dialogue sur quoi ? (Par Mamadou Diop Decroix)
Quitte à être privé de dessert, je le dis! (Par Amadou Tidiane Wone)
Loi sur le parrainage intégral : la pagaille au sommet de l’Etat
La dimension Scientifique des causeries de Serigne Saam MBAYE
Réseaux...asociaux?
Macky Sall, un invité indésirable au G7
Un fichu bordel
La lettre émouvante d'un étudiant à Fallou Sène: Tu ne nous mérites point.
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 74828 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 69288 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 53328 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 45571 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 44523 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 14 juin 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 14 juin 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 juin 2018
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro : Dakarmatin vous propose une interview croisée entre ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Affaire Prodac : Mame Mbaye Niang et Pierre Senghor ont violé la loi dans la mi ...
12/06/2018 - 15:08
Scandale Financier au Prodac: Votre site Dakarmatin avait tiré la sonnette d'al ...
10/06/2018 - 21:21
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Arrêt sur image : Mame Mbaye Niang devant les grilles de l'Assemblée nationale ...
13/04/2018 - 19:33
Vidéo-Premier discours de Macky Sall (3 avril 2012): que reste-t-il des engagem ...
03/04/2018 - 20:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
DU PARRAINAGE AUX CONCERTATIONS SUR LE PETROLE: L’éclatante mauvaise foi du ...
L'OEIL DU CITOYEN
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 juin 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
SCANDALE DU PRODAC : LE TEMPS DES PILLEURS DE DENIERS PUBLICS
17/06/2018 - 22:14
Assises, les regards divergents (Chronique Mame Less Camara)
13/06/2018 - 06:48
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me dit Mag du 19 mai 2018 avec Pape Alé Niang - 1ère partie
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 09 mai 2018 : comment réconcilier les acteurs politiques ?
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro : Dakarmatin vous propose une interview croisée entre Me Doudou ...
AUTRES VIDEOS
Les propos incendiaires de Birima Ndiaye envers ses camarades syndicalistes
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017