Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
ASP-danger de proximité : Témoignages accablants
Publié le : Samedi 12 Août 2017 - 10:13 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 21 - Consulté : 1235 Imprimer

Depuis le lancement par le Gouvernement du Sénégal de l’Agence de sécurité de proximité (ASP), nombre de Sénégalais ne s’y retrouvent pas totalement. En effet, les Agents de sécurité de proximité (ASP), formés pour donner un gros coup de pouce aux forces de sécurité, surtout la Police et la Gendarmerie, semblent ne pas comprendre réellement leur principale mission.

Il est clair que tous les agents ne sont pas concernés, mais à vrai dire, certains commettent des actes qui poussent des citoyens à parler « d’excès » parfois incompréhensibles.

Et, les témoignages ne manquent pas pour ne dire font légion. « Un de mes amis à bord de son scooter a été arrêté par un ASP. Il n’a pas voulu s’arrêter. Mais, le gars a essayé de lui barrer la route. Il a foncé avant que ce dernier n’essaie de le faire tomber. Il a même failli perdre le contrôle de l’engin. Heureusement, plus de peur que de mal », raconte Pape Dieng, un jeune habitant le quartier de la Scat-Urbam. Un autre fait le même témoignage. « Au lieu de laisser les vrais agents faire ce travail, eux essaient de le faire à leur place.

Mais, je crois bien qu’ils ne comprennent pas leur mission. Car, la dernière fois, à bord de mon véhicule, un ASP m’a sonné de me garer pour me demander mes papiers. Ce que j’ai refusé. Il a insisté et s’est mis devant le véhicule alors qu’il n’est pas un agent assermenté de l’État. Il est impératif que le Gouvernement réagisse sinon, l’irréparable peut se produire », raconte Sidy Ndiaye, un homme d’une quarantaine d’années et travaillant dans une banque de la place.

Les exemples sont nombreux pour ne pas que plusieurs citoyens abordés par actunet clament la même chose et demandent à ce que l’État clarifie – à défaut de l’Agence – le vrai rôle de ces agents de proximité. S’ils sont envoyés dans les commissariats et autres brigades, il a été établi ceci  : « Nous vous avons envoyé les ASP pour assistance. » Tout simplement. En clair, leur vrai rôle n’est pas totalement clarifié. S’il est également que le gros de la troupe abat un excellent travail dans leur lieu d’affectation, l’on ne pas aussi nier que certains commettent trop d’excès. Un exemple de taille avec ce témoignage.

L’ASP, les trois frères, leur mère malade…

« Avec ma mère et mes deux frères, c’est à Louga qu’un ASP nous a arrêtés. Ce que nous fîmes sans problèmes surtout qu’il y avait des policiers. Il nous demande les papiers de la voiture. Mon frère lui dit à quel titre puisqu’il n’est ni policier encore moins un gendarme. Il nous crie dessus, nous créé des problèmes alors que notre mère est malade. Il invente une histoire qui nous a valu d’être retenus au poste de Police de Louga de 23 heures au lendemain à 14 heures. Imaginez la suite avec notre mère malade qui a même failli piquer une crise de diabète.

Donc, nous avons passé la nuit à la Police dans la grille et notre mère a dormi les yeux ouverts dehors. Ce n’est qu’après plusieurs interventions, nos propres témoignages que le chef a compris que nous n’avions rien fait avant de nous libérer. Comprenez que c’est assez grave surtout les heures de détention à cause de l’excès de zèle d’un ASP », raconte un jeune qui s’est dit très surpris du comportement d’un préposé à la sécurité de proximité.

Encore une fois, les exemples pleuvent pour juste dire qu’ils sont nombreux. Les témoignages sont les mêmes. Ce qui veut dire qu’il est important pour le très réputé patron de ladite agence, connu pour son expérience et ses compétences, de prendre des mesures idoines pour encore et encore renforcer quelques agents qui débordent « négativement » d’énergie.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (21)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Kolda - 12/08/2017 - 11h 49  
Je viens avec ma demande pour une légalisation un ASP dans le bureau attenant à celui du Commissaire, se permet de lire et vouloir corriger ma demande car soi-dit en passant elle n'etait pas bien rédigée. En fait, il a eu le culot de corriger une autorisation parentale tel un enseignant devant une copie. Mais, je me suis défoulé sur lui il s'est rettenu pour soumettre à un policier M. Bodian ma demande. Ils en font trop alors on sait qu'ils ont négocié leur BFEM dans cette partie du Sénégal.
AVOCAT - 12/08/2017 - 13h 24  
tout ce que vous avez dit dans cet article est vrai.L a question que qu'on se pose c'est quel est leur statut? Parceque au finish personne ne comprend. Le plus graves c'est qu'ils ne sont jamais recadrés par les policiers. Personne ne dit rien jusqu'a ce que l'irreparable se produise.En tout cas je vais prendre mes mesures
SENEGAL - 12/08/2017 - 13h 40  
il faut simplement dissoudre cet agence, finalement ça sert a quoi de garder des gens qui qui veulent devenir des policiers et il y'a beaucoup de non dits dans cet affaire dakarmatin continuer a creuser
Xeme - 12/08/2017 - 14h 42  
La vérité est que le corps des ASP a été mis en place sans qu'il y ait un besoin clair de l'état. C'était une mesure populiste. Surtout c'était une mesure pour caser les militants de l'APR. Ce qui fait qu'on les a appelés Agents de Sécurité de Proximité, on a expliqué qu'ils vont seconder la police à étant plus proches des populations (Proximité) pour combattre l'insécurité. Cette définition a été donnée à un moment où les agressions avaient été beaucoup médiatisées. A l'application, après leur recrutement et formation, l'état qui les avaient recrutés eut toutes les peines du monde pour les placer. Ils furet presque imposés aux différents services de l'état. Ils se retrouvèrent à la police, à la gendarmerie, dans les préfectures, les gouvernances, dans les mairies, aux eaux et forêts (Niokolokoba), etc. On est bien loin de la police de proximité. Mais pour un gouvernement fondé sur la duperie, qu'importe. Et la dernière en date est une note circulaire qui informe que tout service qui aurait besoin d'ASP peut en faire la demande. La condition est que le service doit prendre en charge le paiement de l'agent qu'on lui enverra. En clair, l'état ne peut plus payer ceux qu'il a recruté, et il cherche à les filer aux autres.
Bounkhatab - 12/08/2017 - 15h 29  
AS P?GROSSE CONNERIE;LE GOUVERNEMENT S EN FOUT,LE DG DE L AGENCE S EN FOUT ,LES COMMANDANTS DE BRIGADE ET LES COMMISSAIRE S EN FOUTENT, ECHEC SUR TOUTE LA LIGNE,
Maquis - 12/08/2017 - 17h 50  
milice ethnique au service de maky
Jeunesse saine - 12/08/2017 - 18h 36  
Soyons honnête ceux qui refusent de se soumettre aux ASP sont fautifs. Quoiqu' on puisse dire ce sont des agents de l'État et ils sont là pour notre sécurité. Ce qu'on leur reproche est valable pour tous les autres agents de l'Etat, tout corps et grade confondu. Je pense que si on a rien à se reprocher on ne doit pas refuser un simple contrôle de routine. L'argument de l'incompétence est inopérant puisque par un simple décret il pourrait être porteur de contrainte.Respectons nos institutions, c'est dans notre intérêt Toutefois, ceci n'occulte pas la question de l'opportunité de cette structure et le mode de recrutement. Je pense qu'il valait mieux renforcer nos forces dr défense et de sécurité, la police et la gendarmerie surtout. La création de cette Agence obeit en réalité à une logique électoraliste. C'est juste un avis.
Yatt - 12/08/2017 - 21h 03  
Si les ASP sont mis à la disposition d’une structure, c’est à la structure de lui décliner ses attributions opérationnelles, sa posture et les limites de ses actions.Ce recadrage fait, il devient aisé de percevoir la malhonnêteté sous-jacente à certaines critiques dès lors que les cas d’abus évoqués ont été commis en présence de préposés à la tâche (policiers, gendarmes…).Et le cas pathétique du bonhomme amenant sa pauvre mère agonisante, arrêté par un ASP et gardé à vue jusqu’au lendemain avec sa mère malade jetée « dehors les yeux ouverts » …., omet de mentionner que ce n’est pas l’ASP qui l’a gardé à vue mes bien des policiers du commissariat de Louga.Et qu’a-il-il fait après cette ignoble abus de pouvoir ? Qui a décelé où était l’indigne affabulation ?Les critiques reviennent comme une sorte de ressac, on est allé jusqu’à soupçonner le PR de créer une milice politique.Le cousin Xeme, wadaliste convaincu (adepte du vandalisme de Wade), a même expliqué que l’Etat n’étant plus en mesure de payer l’ASP, l’a fourgué aux services publics qui le payent, a-t-il pris le soins de s’approprier le décret de création et fonctionnement de l’Agence ? Ce n’était surement pas la peine de se donner autant de mal, n’est-ce-pas ?Non Xeme, l’Agence fait payer la prestation réalisée par l’agent mis à sa disposition.En réalité, pour faire baver aussi abondamment, le budget et les recettes de l’Agence doivent certainement être conséquents.Ce « lambi-golo » est commandité par des « ambitieux » sournois et faisant dans la duplicité, qui actionnent des journalistes à l’éthique vermoulue.Personne n’est dupe.
Jeunesse saine - 12/08/2017 - 21h 17  
Si le decret prevoit que les prestations effectuees par l'ASP doivent etre facturée je pense qu'il y a probleme dans la mesure ou ces prestations sont realisees pour d'autres structures de l'Etat. Structure dont les budgets sont déja grevées par des depenses de fonctionnement et salaires énormes.La verite c'est que les salaires percus par les ASP sont extremement bas entrainant l'Etat à trouver des subterfuges pour essayer de hausser leur revenu.Il aurait fallu renforcer les traitements salariaux des policiers et gendarmes, augmenter leur nombre pour les motiver à faire plus dans leur mission securitaire
Yatt - 12/08/2017 - 23h 34  
@Jeunesse malsaine,Quel pourrait être le problème si "d'autres structures » de l’État réalisent la même mission ?La police et gendarmerie ont des missions similaires sur bien des points, les laboratoires du Commerce extérieur, de l’université ou de certains centres de recherches facturent les mêmes analyses. Et enfin lorsque qu'une structure de l’État jouit cumulativement de l’autonomie juridique et financière, d’une gestion selon les règles du droit commerciale et n’est pas sous tutelle hiérarchique, elle peut vendre des prestations, services et équipements et même concourir aux marchés publics.L’évaluation des niveaux des salaires, à notre connaissance, ne semble pas avoir été prise en compte.Ce sont les dispositions du décret n° 2013-1063 du 5 août 2013 portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de l’Agence d’assistance à la Sécurité de Proximité (ASP) qui ont servi de soubassement à notre contribution.Un apport de votre part, d’éléments textuels sous-tendant votre contribution, enrichirait le débat et serait d’un apport cognitif intéressant. PS : vos contribution n’émanent pas, alors là pas du tout, d’une jeunesse malsaine au contraire elles laissent voir une conviction citoyenne.
Jacob - 13/08/2017 - 00h 40  
Comme disait un vieux sage quand tu prie dans un endroit espérant un bienfait..tu ne l'as pas...tu changes d'endroit pour espérer...c'est Macky qui doute, tâtonne, se précipitent, trébuche ..éléphant dans un magasin de porcelaineDieu sauvera le pays inch allah
Atendeng - 13/08/2017 - 09h 21  
le but de d'instaurer ce corps aux coté de la police c'est créer de l'emploi pour les jeunes.comme macky n'a aucune vision pour créer des emplois au senegal, il a choisi la maniére la plus simple.creer un corps de nervis.les senegalais ont commis la plus grande erreur de leur vie en votant pour macky sall.avant lors qu'on nous demande d'oú nous venons,on leur repond que nous sommes des senegalais.on remarque aussitot la sur le visage de son interlocuteur le respect en la confiance qu'il a en toi.maintenant c'est tout á fait le contraire.le senegal s'approche petit á petit á la corée du nord.
Amadou Mabo - 13/08/2017 - 11h 47  
OUI ..ils seraient plus utiles dans l'hygiène de proximité; au Sénégal les villes sont très sales ( surtout en hivernage) .Ils seraient de vrais auxiliaires de salubrité publique.Ils ne sont pas en mesure de régler certains problèmes liés à la sécurité,à la réglementation des véhicules Pour la Sécurité ,faisons confiance aux forces de l'ordre. OUI
Bounkhatab - 13/08/2017 - 12h 18  
la responsabilite de la mauvaise utilisation des ASP incombe au DG de l agence,aux commandants de brigade de gendarmerie et aux commisaires de police,Si vous vous rendez a un commissariat ou a une brigade de gendarmerie, vous vous rendez aussitot compte que ces jeunes sont laisses a eux memes ,sans encadrement , ni instructions ,Ils agissent au pif quoi ,
Ndar dekh - 13/08/2017 - 14h 00  
Moi je plaide pour une affectation d' ASP au niveau du service d'hygiène de Saint-Louis, ou tout le moins pour une brigade d'hygiène sous tutelle du service d'hygiène ou de la mairie.Cette brigade aura pour unique objectif de traquer ceux qui visent leurs gosses septiques dans des trous creusés à côté, de traquer aussi ceux qui envoient des enfants et des talibés verser des ordures. Ces derniers versent où ils veulent dès qu'on ne les surveille pas.Les ASP auront le droit de verbaliser les récalcitrants et une partie de la somme servira à améliorer le pécule des agents. Saint-Louis est malade de sa saleté et à Pikine, il est lié à l'absence de bacs à ordure, la digue est devenue le depotoir naturel et c'est là que le rôle des enfants et des talibés devient nocif pour eux et pour le cadre de vie.
Ndar dekh - 13/08/2017 - 14h 03  
"Ceux qui VIDENT leurs gosses septiques......"
Diakhal - 13/08/2017 - 18h 57  
vous n'avez en fait rien compris.le véritable projet de Monsieur Sall est une création de milice.Rien d'autre.l’évolution naturelle des ASP tend vers leur transformation en milice de L'APR.
Yatt - 13/08/2017 - 23h 37  
Un second recadrage nous semble nécessaire pour la cohérence des échanges : la structure s'appelle Agence d'assistance à la sécurité de proximité et elle est une innovation et qui dit innovation dit aussi approche nouvelle et changements.C'est le terme assistance qui ne semble pas jouir de la pleine réalité du concept dans la compréhension du public.Dès lors qu'il est un assistant, l'ASP ne peut faire que ce que celui qu'il assiste lui dicte de faire.Sous ce registre, la responsabilité d'éventuelles distorsions de comportements de l'ASP est imputable exclusivement à celui qu'il assiste car il a évolué, pour les exemples fournis par l'article, sous la responsabilité d'agents des forces de sécurité et de défense.Ceci dit, quid des ASP mis à la disposition des municipalités, préfectures, sous-préfectures, eaux et forêts, structures privées ou multinationales etc. ... Si on s'est réfère à l'ad
Yatt - 13/08/2017 - 23h 52  
suite ...Si on s’en réfère à l’adage qui veut qu’on ne parle que des trains en retard, alors on peut penser que de tous les secteurs dans lesquels les ASP sont mis à disposition, il n’y a qu’au niveau de la police et de la gendarmerie que des problèmes sont constatés.
CAPORAL - 14/08/2017 - 05h 19  
La création des ASP par décret et l'une des plus grande bêtise de Macky Sall. Aussi,ça montre les tares de notre systeme.Les Généraux savent bien que Était une bêtise,mais personne ne veut aller a contre courant.Le Sénégal dispose déjà de lois pour les auxiliaires d Gendarmerie et de police.Mais on ami ,arrive de Paris,lui sort des théories bidons, le gars n'a jamais rien commande de sa vie et Macky lui crée les ASP par décret....On a encore rien vu.
Yatt - 14/08/2017 - 19h 28  
Caporal, vient de jeter incidemment de la lumière sur une aspect de la levée de boucliers.Des chefs des forces de défense et de sécurité auraient-ils troqué les galons et décorations contre une cagoule ?Caporal, semble oublier que l'accès au grade de général pour avoir été placé sous le pouvoir discrétionnaire du PR, fait de ce titre une position politique.Alors Caporal (sous-officier subalterne) est comme le "naar bou ndaw" (petit maure) il ne répète que ce qu'il a entendu sous le "bérkélé" (tente).Il y a néanmoins un hic, n'a-t-on pas reproché à l'Agence d'avoir recruté des officiers supérieurs et commissaires divisionnaires à la retraite ?
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Affaire Aicha Diallo : Ça déballe de partout !
Seydou Gueye : « Karim Wade ne peut pas être candidat en 2019 si… »
Crise chez les alliés de l’APR : liaison dangereuse !
Talla Sylla déclare sa candidature…
Vidéo-Les femmes pro Khalifa Sall récitent des «tabatyadaa» pour déloger Macky avant 2019
SEN de l’APR: Farba Ngom attaque Zahra Iyane Thiam, Awa Niang cogne Abdou Karim Sall, Djibril Warr fusille Cissé Lô
Libération de Khalifa Sall : les "femmes" du maire célèbrent «le Mercredi noir» en attendant le «Vendredi rouge»
Réponse de Bamba Fall à Abdoulaye Wilane : “les dents pourries récupérables vont suivre Khalifa et les autres rejetées”
«Ils utilisent Khalifa Sall comme appât pour avoir plus de postes » : Aminata Diallo
Troisième mandat:Thierno Lô pour la saisie du Conseil constitutionnel
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 66397 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 58964 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 47168 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 41554 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 39677 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 19 octobre 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 19 octobre 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 18 octobre 2017
AUTRES AUDIOS ...
Rfm grand jury invite: Mbaye Gueye -15 octobre 2017
 
SCANDALES D'ETAT
   
Bradage du foncier: Ousmane Sonko promet des révélations sur le camp Leclerc
18/10/2017 - 21:12
Réfection du Building administratif: La Primature rallonge 675 millions dans le ...
17/10/2017 - 21:32
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Macky Sall défiait les force de l'ordre vidéo
03/10/2017 - 10:03
Vidéo-Organisation des élections: quand Macky Sall récusait Ousmane Ngom et C ...
29/09/2017 - 10:44
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
La methode mackienne..
L'OEIL DU CITOYEN
Re-manie-ment, la médiocrité dans la continuité !
WAX DEUG
SÉNÉGAL : L'art d'opposer des victimes les unes aux autres !
AUTRES ...
Voici la chronique du 18 octobre 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Amadou T. Wone: « Je ne souhaite pas à mon pire ennemi d’avoir un malade sur ...
19/10/2017 - 11:12
Idrissa Seck : Une candidature qui s’impose et le pari ...
18/10/2017 - 07:34
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 05 août 2017 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Spécial plateau législatives 2017 : bilan des élections avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Faram Facce - Invités : Cheikh Yerim Seck , Yoro Dia & Momar Diongue - 18 octob ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017