Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
L'essentiel n'était pas que de gagner
Publié le : Vendredi 11 Août 2017 - 16:10 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 5 - Consulté : 1587 Imprimer

La victoire marron-beige, nette mais avec bavures, est supportable aux citoyens-démocrates tant que les vainqueurs évitent de pavoiser. Parce qu’en réalité, il n’y a pas de quoi pavoiser.

L’essentiel, c’est qu’on a gagné’’. Ainsi s’est exprimé Macky Sall ce lundi dont on ne sait laquelle des personnalités de son imposante trinité présidentielle (de la République, de l’Apr et de Benno) se félicitait d’avoir mis l’opposition à genoux, à terre serait plus exact, le 30 juillet 2017, aux élections législatives. Même s’il a eu le réflexe d’appeler ses troupes à plus d’humilité, le président Sall a félicité et encouragé son ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo dont la partialité n’échappe qu’à ceux qui ne veulent rien voir.

Après le traumatisme du troisième mandat de Wade, on avait pensé que le premier président né après les indépendances allait débarrasser l’apprentissage de la démocratie sénégalaise des réminiscences des Etat-parti ‘‘senghorien’’, ‘‘dioufiste’’ et ‘‘wadien’’ : le parti pris à l’Intérieur. Ce poison nocif que les gouvernants successifs inoculent sans discontinuer depuis 56 ans au système électoral et qui aliène la souveraineté populaire au parti au pouvoir.

Que nenni ! Macky Sall est comme tous ces potentats allergiques au catalogue du contre-pouvoir démocratique, dont le projet de réduction de l’opposition à ‘’sa plus simple expression’’ est en bonne phase avec un score soviétique de 42 départements sur 45 lors des législatives du 30 juillet dernier.

D’ailleurs, avec tous les ratés, pardon ‘’couacs’’, de l’organisation de ce scrutin qualifié de ‘’mascarade’’ par l’opposition, le leader de l’Alliance pour la République a poussé l’euphorie ou l’ironie (c’est selon) jusqu’à ‘‘tirer un  chapeau à l’Administration, surtout au ministère de l’Intérieur, où les agents ont travaillé 24 heures sur 24’’. On se demande bien ce qu’il aurait pu leur tirer si les élections s’étaient passées sans couacs.

Il est loisible, bien sûr, de se réjouir d’une victoire, surtout pour des localités récalcitrantes qui, comme une belle femme capricieuse, se sont enfin laissées conquérir  (avec toutes les réserves qui siéent).  Mais ce triomphalisme jouissif du président est le comble d’une inélégance démocratique, quand on sait que tous types de coups en deçà de la ceinture ont été infligés à l’opposition et, par extension, à la démocratie. On nous dira que l’opposition a laissé faire, et s’est laissé faire. Ce qui est vrai du reste. Mais le principe, en administration, ne consiste pas à transférer la charge d’une mission régalienne sur ceux qui n’en détiennent aucune.

La victoire marron-beige, nette mais avec bavures, est supportable aux citoyens-démocrates tant que les vainqueurs (le premier d’entre eux notamment) évitent  de pavoiser. Parce qu’en réalité, il n’y a pas de quoi pavoiser. Et cette sortie de Macky Sall avant-hier ne laisse aucun doute sur la perpétuation d’un régime hyper-présidentialiste. Le drame, dans ces législatives, réside dans le fait qu’on ne peut pas dire que les résultats sont factices, pas plus qu’on ne pourrait défendre leur crédibilité. Trop de paramètres incontrôlés ont fait de ce qui devait être l’un des meilleurs scrutins (50 milliards de francs Cfa dans la confection de cartes biométriques, rien que ça !) l’un des pires scrutins. Dire que ‘‘l’essentiel, c’est qu’on a gagné’’, relève d’une permissivité dangereuse qui ouvrirait la porte à tous types d’abus. Sans vouloir s’épandre dans une logorrhée d’éthique politique ou philosophique, la fin ne justifie pas tous les moyens.

Dans le téléfilm House of Cards, le principal protagoniste, Frank Underwood, avatar américain de Machiavel, déclarait que ‘‘si on ne fait jamais des choses qu’on ne devrait pas faire, on ne tirerait aucune satisfaction à faire les choses qu’on doit faire’’. En minimisant les procédés employés pour évincer l’opposition, Macky Sall semble tenir sa nouvelle devise.

Ousmane Laye Diop
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Marega - 11/08/2017 - 16h 35  
une victoire ça se fête , mais ces gens n'osent même pas, car ils savent qu'ils ont volé ...Mais 2019 est une autre paire de manche parce que deukeu bi la niou amal affaire ... Jeunesse aux aguets....
DEUG REK - 11/08/2017 - 21h 30  
EN ÉCOUTANT LES ENREGISTREMENTS AUDIO QUI SE MULTIPLIENT MACKY GAGNERAIT A FAIRE PROFIL BAS . PERSONNE N A GAGNE DANS CES ELECTIONS. LA GUERRE CIVILE VERBALE A COMMENCE.CETTE VICTOIRE LAISSE UN GOUT AMER. MACKY DOIT RESPECTER AU MOINS CEUX QUI N ONT PAS REÇU LEUR CARTES ET CEUX QUI N' ONT PAS PU VOTER A CAUSE DE L ETAT QUI A FAILLI. LES FAUTES SE PAYENT . MACKY N EST PAS ASSEZ MUR POUR DIRIGER UN ETAT. IL EST TROP PARTISAN ET IMMATURE.IL FÉLICITE DEVANT TOUT LE MONDE SON MINISTRE DE L INTÉRIEUR QUI A SABOTE SES ELECTIONS....S IL EN EST AINSI POURQUOI IL ENVOIE DES ÉMISSAIRES COMME MADANI CHEZ WADE??? LES SENEGALAIS ONT FAIT L' OPTION DE FAIRE 100000 ENREGISTREMENTS AUDIO AVANT DE DÉCLENCHER LES HOSTILITÉS.LE SENEGAL VA DROIT AU MUR. LE REVEIL SERA DUR TROP DUR.LE POUVOIR AVEUGLE.ON NE SE FELICITE PAS DEVANT UN PEUPLE MEURTRI. C EST INDIGNE.
Alboury - 12/08/2017 - 04h 42  
Magnifique analyse. L'opposition se rend compte trop tard comme en 2012 au sein de BSS, kelle est passée ça côté d'1 belle victoire en ne s'unissant pas. Jesper ke la leçon a été bien apprise pour préparer les échéances de 2019 (Présidentielles et Locales). Le peuple ne veut de ce régime. Pour chasser l'Etat APR et ses vassaux, il faut s'unir.
Salomon - 13/08/2017 - 00h 08  
Mais dites nous si c'est une victoire de BENNO BOK YAXAAR OU DE L'APR PARCEQUE NAK LE MARRON BEIGE C L'APR
DE DAKAR - 13/08/2017 - 07h 32  
La cause des problèmes ce n'est pas l'opposition divisée mais le choix des autorités de ne pas permettre aux Sénégalais de voter .En dépit des différentes listes de l'opposition le pouvoir elles ont eu toutes les peines pour sortir des résultats qui lui permette de gagner dans les zones de dakar ,Thies ,Diourbel Saint Louis Ziguinchor.......etc qui les rendraient minoritaires à l'assemblée.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Réponse à Seydou Guèye, par Abdoul Aziz Diop
Quel est le sérum efficace contre la malédiction du pétrole, la peste du PRODAC et la leucémie de LOCAFRIQUE ? (Par Babacar Justin Ndiaye)
Scandale du Prodac : le temps des pilleurs de deniers publics
Assises, les regards divergents (Chronique Mame Less Camara)
On dialogue sur quoi ? (Par Mamadou Diop Decroix)
Quitte à être privé de dessert, je le dis! (Par Amadou Tidiane Wone)
Loi sur le parrainage intégral : la pagaille au sommet de l’Etat
La dimension Scientifique des causeries de Serigne Saam MBAYE
Réseaux...asociaux?
Macky Sall, un invité indésirable au G7
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 74861 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 69349 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 53368 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 45582 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 44546 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 19 juin 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 19 juin 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 juin 2018
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro : Dakarmatin vous propose une interview croisée entre ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Affaire Prodac : Mame Mbaye Niang et Pierre Senghor ont violé la loi dans la mi ...
12/06/2018 - 15:08
Scandale Financier au Prodac: Votre site Dakarmatin avait tiré la sonnette d'al ...
10/06/2018 - 21:21
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Arrêt sur image : Mame Mbaye Niang devant les grilles de l'Assemblée nationale ...
13/04/2018 - 19:33
Vidéo-Premier discours de Macky Sall (3 avril 2012): que reste-t-il des engagem ...
03/04/2018 - 20:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Du parrainage aux concertations sur le pétrole : L’éclatante mauvaise foi du ...
L'OEIL DU CITOYEN
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 juin 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Réponse à Seydou Guèye, par Abdoul Aziz Diop
19/06/2018 - 08:03
Quel est le sérum efficace contre la malédiction du pétrole, la peste du PROD ...
18/06/2018 - 08:41
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me dit Mag du 19 mai 2018 avec Pape Alé Niang - 1ère partie
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 09 mai 2018 : comment réconcilier les acteurs politiques ?
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro : Dakarmatin vous propose une interview croisée entre Me Doudou ...
AUTRES VIDEOS
Les propos incendiaires de Birima Ndiaye envers ses camarades syndicalistes
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017