Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
WAX DEUG
 
 
La triste fin sans gloire d'Ousmane Tanor Dieng
Publié le : Jeudi 12 Janvier 2017 - 10:58 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 12 - Consulté : 2675 Imprimer
La violence est omniprésente dans le landernau politique au Sénégal. A l’APR les sauvageons ont accéléré la cadence : à la permanence de leur parti, ils se sont livrés à une véritable baston en règle en direct des caméras des chaines de télévision. Le sang a giclé. L’épilogue ? Macky Sall s’arrête sur la route de l’université républicaine de la COJER organisée par le camp de Thérèse Faye Diouf pour parler au camp dissident conduit par Fatou Thiam, avant de rappeler plus tard qu’il n’y aura pas de renouvellement, car tous les responsables à toutes les structures avaient été nommés par ses soins. Point final.

A Pikine, pour la deuxième fois, malgré leurs bonnes volontés affichées, les rencontres entre les partisans de l’oncle présidentiel Abdoulaye Timbo et Abdou Karim Sall finissent toujours sur un clash, avec une bagarre générale. Macky Sall qui regarde faire menace mollement, sans suite.

A Fatick les camps de Cheikh Kanté et Matar Ba viennent de se livrer à un conflit larvé dont le point d’orgue aura été la destruction expresse de la nouvelle permanence inaugurée par Cheikh Kanté et ses poulains, parmi lesquels Birame Faye, qui ne cache aucunement ses intentions de briguer la mairie et d’en évincer Matar Ba, qui vient de perdre à Fatick son plus sûr soutien, Fada Guéne qui a rejoint l’autre camp.

Les deux protagonistes viennent d’être reçus par Macky Sall. Ils ont passé par pertes et profits les millions détruits. Et Macky Sall a passé l’éponge. Tout le monde sait que ce sont des nervis encagoulés qui sont venus casser méthodiquement les portes de la permanence et son contenu. Macky Sall a tout effacé d’un revers de la main, et devant les caméras de la RTS, ils nous ont enfumés avec leur calumet de la paix.
Bien avant cela, le Ministre Mame Mbaye Niang aura vécu les vacances citoyennes les plus chahutées de sa jeune carrière. Des manifestations et batailles rangées terribles, que les forces de l’ordre s’échineront à disperser durant tout son périple festif. Des suites judicaires ? Macky Sall s’en est bien gardé ! Il s’agissait de sa propre formation politique. Tout juste à t’il attendu le premier SEN après ces incidents pour recadrer son beau monde.

Au PS il y a eu un gros esclandre consécutif à un mot d’ordre de leur direction que les bases n’ont pas approuvé. Ils ont tenu à le manifester. Bruyamment. Et à passer leur courroux sur les responsables acquis à la cause d’Ousmane Tanor Dieng, peut être avec trop de hargne. A-t-on déploré des blessés ? Non !

Les nervis dont les cadres socialistes victimes des débordements de militants zélés ont parlé ont subitement disparu. L’enquête a ciblé maintenant des responsables au plus haut niveau : l’un des délits dont on aurait pu les accuser aurait dû être celui de proximité avec Khalifa Sall !!!

La justice s’est saisie de ce dossier et le rouleau compresseur de sa machine conduite par des magistrats debout s’est ébranlé, pour écraser dans l’œuf toute velléité d’affirmation de soi, pour le plaisir de Macky Sall dont Ousmane Tanor Dieng s’est subitement entiché au point de lui préférer et l’avenir de son parti et la liberté de ses camarades !

Même au plus fort de son conflit ouvert avec Malick Gackou, Moustapha Niasse s’était gardé de descendre dans la fange.

Ousmane Tanor Dieng s’en moque. Lui le natif de Ngéniène porté au pinacle par Abdou Diouf qu’il conduira jusqu’à la défaite après avoir été l’un des tristes héros du congrès sans débats qui marquera le début de la fin pour le PS, et le principal acteur du départ de Moustapha Niasse, a décidé de saborder son parti.
Voilà l’éternel conflit entre la légitimité et la légalité. Ousmane Tanor Dieng a été confirmé à la tête du PS pour préparer sa succession d’autant plus qu’il n’était plus candidat à la présidentielle, et le consensus qui avait prévalu sur son choix au vu de sa déclaration sage laissait augurer une alternance apaisée.
C’était mal connaitre l’homme. Sa placidité et sa maitrise de la langue de bois et du double langage sont plus insidieuses, et moins spectaculaires que les simagrées de Djibo Ka. Elles n’en sont que plus mortifères.

Aujourd’hui Ousmane Tanor Dieng est un homme honni. Qui n’en a cure.
Avec lui, autour de lui, figure l’armée du reste du pays, du moins ce qu’il en contrôle par les sucettes qu’il leur a offertes. Le fantasque Abdoulaye Wilane. Aminata Mbengue Ndiaye qui a tout perdu à Louga, Serigne Mbaye Thiam qui n’existe presque pas à Keur Madiabel, et le tonitruant Cheikh Seck de Ndindy, qui a tué le PS dans sa région natale.

Voila le cercle restreint d’Ousmane Tanor Dieng, face à la toute puissance du camp de Dakar et des autres militants du PS authentiques ralliés à Khalifa Sall, qui a réussi à se tailler des habits de présidentiable qui lui vont si bien que Macky Sall s’est cru obligé d’aller jusqu’à Paris le faire convoquer par Abdou Diouf, pour lui proposer un marché qu’il a décliné. Pour l’intérêt de son parti. Et de l’idéal hérité de Senghor et perpétué pourtant par Abdou Diouf, mais totalement dévoyé depuis, par Ousmane Tanor Dieng.

Ce que Khalifa Sall a refusé, réduire le PS au statut de parti de contribution, Ousmane Tanor Dieng l’a servilement accepté.

Il en est bien rétribué en retour ; il trône à la tête du HCCT. Et on lui offre sur un plateau d’argent une justice sur mesure pour éliminer ses adversaires politiques.
Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une haute trahison. Et c’est un drame. Celui d’une succession manquée.

Nous autres citoyens sénégalais devrions rendre grâce à Dieu. Car il est clair que si ce Tanor-ci avait été élu président, nous en serions pire qu’au simple wakh wakheet.
Le pouvoir absolu corrompt absolument.

Aujourd’hui nous nous rendons compte que l’éthique, la morale, la dignité et même la constance de la stature d’homme d’état revendiquée par Ousmane Tanor Dieng ont disparu, face à la jouissance retrouvée du pouvoir.

La mission de nos nouvelles élites politiques est historique. Il ne s’agit ni plus ni moins que de réhabiliter l’honneur bafoué de notre pays, en réconciliant la gestion des affaires publiques avec nos valeurs foulées au pied par les retraités et autres vieillards grabataires éternels secrétaires généraux fondateurs et usurpateurs circonstanciels qui veulent mourir aux frais de l’état.

Dieu est juste et miséricordieux : il nous a épargnés du malheur de les élire président !
WAKH DEUG

 
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (12)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Wahati deug - 12/01/2017 - 11h 16  
Merci beaucoup pour ce magnifique texte. Le pouvoir rend fou et le pouvoir absolu, rend absolument fou. Voilà qui résume tout.
Workat - 12/01/2017 - 11h 43  
tanor workattttttttttttttttttttttttttttttttttttt
Mbidou - 12/01/2017 - 13h 21  
Un individu prêt à sacrifier l'ideal de toute une génération pour "nieed" le bol..
Serenite - 12/01/2017 - 14h 06  
Bravo! quand je vous lis je jubile!il nya pas a desesperer de ce pays. Nous sommes un grand peuple! un probleme connu est a moitie resolu.OTD, NIASSE, DJIBO... cest du passe. Nous avons besoin de sang neuf point barre.Tout bouge partout, cest spirituel, regardez le phenomene Macron!le peuple a soif d autre chose. les differents politiciens professionnels nous ont roule dans la farine de tout temps. trop cest trop
Balla - 12/01/2017 - 15h 29  
Merci c'est pertinent Tanor est un minable
Xeme - 12/01/2017 - 16h 47  
Il y a des choses que la majorité des sénégalais n'ont pas encore compris. Ça viendra.
Jiggy - 12/01/2017 - 20h 43  
on parle de Tanor mais le cas de Abdou Diouf mérite qu'on s'y attarde ? A-t-il dit un mot sur cette situation du Ps en lambeaux lui qui ouvre la porte à macky bouffon sall car il lui a offert ce que le vieux singe n'a jamais imaginé après l'episode de son envoi pour la conférence de Charm-El-Cheikh juste apres sa defaite du 19 Mars 2000. Et qu'est ce qui se serait passé si Diouf était reste au Sénégal six mois seulement après la formation du premier gouvernement de l'Alternance 2000. Des ex-communistes auraient suggéré au vieux singe wade de le traduire en justice a défaut de se penser sur ses 20 ans de règne dans le sang, les assassinats etc .. On est a peu pres sur que un type comme Bathily aurait demandé la tête de Diouf. Donc aujourd'hui c'est ce meme Diouf qui se tait et le malheur quand il insulte les senegalais en disant qu'il n'est même pas candidat à un poste de chef de village. Assurement Diouf est le plus ingrat de nos hommes politiques. Et il ose écrire ses mémoires truffées de mensonges mettant en colère ses anciens thuriféraires comme Niasse ou Djibo Kakatar. Je ne crois pas en Khalifa Sall comme un leader qui peut faire bouger les choses et n'eut-été sa fonction de Maire de Dakar il ne peserait rien sur l'échiquier politique. C'est presque une théorie politique vérifiée au Sénégal : Dakar et sa banlieue ne portent jamais les tenants du pouvoir. C'est cela seulement la chance de Khalifa Sall mais en dehors de ce fait il vaut pas grande chose a moins que l'Histoire future ne me contredise.
Deguerek - 12/01/2017 - 21h 46  
L'article n'est pas pertinent car il cautionne, encourage et valide la violence. Comment peux-tu dire des bêtises en minimisant les faits graves qui se sont déroulés à la maison du parti : " Et à passer leur courroux sur les responsables acquis à la cause d’Ousmane Tanor Dieng, peut être avec trop de hargne. A-t-on déploré des blessés ? Non !Nous devons inviter les jeunes, les adultes, les personnes âgées à plus de responsabilité pour revigorer le parti au lieu de s’attarder sur des problèmes crypto personnels. Le Parti socialiste ne mérite pas ça. Il faut se dire la vérité : Khalifa Sall doit prendre ses responsabilités ou arrêter de mettre derrière Bathelemy et Bamba dans le seul but de saper la dynamique du parti.Alors, nous ne devons pas cautionner la violence d'où qu'elle vienne; tous les partis sont concernés.
Kocc - 12/01/2017 - 21h 49  
khalaassss
Deguerek - 12/01/2017 - 21h 51  
Khalifa Sall, stp regarde Abdoulaye Baldé, Malick Gakou, Alioune Sow, Modou Diagne Fada, Amsatou Sow Sidibé, etc... Stp, arrête de mettre en avant ton attitude irresponsable pour soit disant être victime d'exclusion, etc...Na Goré waayyyyyyyy
Deguerek - 12/01/2017 - 21h 53  
Khalifa Sall, stp regarde Abdoulaye Baldé, Malick Gakou, Alioune Sow, Modou Diagne Fada, Amsatou Sow Sidibé, etc... Stp, arrête de mettre en avant ton attitude irresponsable pour soit disant être victime d'exclusion, etc...Na Goré waayyyyyyyy
Honneur - 21/01/2017 - 12h 22  
Khalifa Sall bamba fall des individus irresponsable.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Législatives 2017-Le bétisier n°11: Paix définitive en Casamance ou mirage?
Onde de choc dans un pays qui va mal !
SÉNÉGAL : FUITES AU BAC, LE VER EST DANS LE FRUIT !
SÉNÉGAL: Alerte aux fossoyeurs de la paix et demons de la division !
SÉNÉGAL : Du Capital aux capitaux, l'émigration clandestine des marxistes !
FESTIVAL SALAM : De qui se moque t-on ?
Mot du Jour : Le Courage !
Sénégal: l'urgence d'un contre pouvoir à Macky Sall
Les dérives autocratiques de Macky Jammeh
Le Sénégal: un pauvre pays à la dérive!
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 63651 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 55932 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 45417 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 40589 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 38184 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 14 août 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 14 Août 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 16 Août 2017
AUTRES AUDIOS ...
Audio-Idy pilonne le manque d’unité de l’opposition
 
SCANDALES D'ETAT
   
Affaires Bictogo, Petro-Tim, BDK Aliou Sall, Ndèye Katy Fall...: l'OFNAC, le ci ...
14/08/2017 - 16:12
Scandale de la SAR : 15 millions de dollars mis en cause
14/08/2017 - 11:15
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Il y a 2 mois, Aminata Lô Dieng comparait Macky à Djimbory, aujourd’hui, ell ...
22/07/2017 - 10:07
Audio-Quand Macky Sall dénonçait la rétention des cartes et les achats de con ...
19/07/2017 - 09:50
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Comment passer aux choses sérieuses si nous devons défendre des choses vitales ...
L'OEIL DU CITOYEN
Halte à la xénophobie et à l'ethnocentrisme politicien !!!
WAX DEUG
Législatives 2017-Le bétisier n°11: Paix définitive en Casamance ou mirage?
AUTRES ...
Voici la chronique du 16 Août 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
SEN PETIT GALLE : la vache laitière de Prince Art
16/08/2017 - 12:53
Et maintenant? Attaquons les racines du mal...
16/08/2017 - 08:08
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 05 août 2017 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Spécial plateau législatives 2017 : bilan des élections avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Faram Facce - Invité : Bamba Fall - 16 Aout 2017
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017