ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL VIDEOS AUDIOS PEOPLE
 
 
 
INTERNATIONAL
 
 
Défection du ministre gambien de la communication: Jammeh perd sa voix
Publié le : Mardi 10 Janvier 2017 - 09:41 - Source : Dakarmatin via Enquête - Commentaires : 0 - Consulté : 1135 Imprimer
Le monde semble s’écrouler autour du président sortant gambien Yahya Jammeh. Ses collaborateurs les plus proches n’attendent plus que la pirogue chavire avant de rejoindre la rive à la nage. Ce lundi, c’est Sheriff Bojang, son ministre de la Communication, qui a fui le pays pour se réfugier au Sénégal. Pour ceux qui ne le connaissent pas, sheriff Bojang est un jeune brillant journaliste qui a rejoint Yahya Jammeh depuis deux ans. C’est lui qui a lu à la télévision d’Etat gambienne (GRTS) le retrait de son pays de la CPI, arguant que cette instance n’a pas jugé bon d’instruire la plainte contre les pays d’Europe pour génocide commis sur les jeunes Africains. Une requête introduite auprès de la procureure Fatou Bom Bensouda par l’Etat gambien. Mais Sheriff Bojang, c’est aussi l’homme par qui les instructions ont passé pour couper la Gambie du reste du monde la veille de la présidentielle du 1er décembre dernier, quand Yahya Jammeh ordonna l’interruption des appels internationaux entrants et sortants ainsi que l’arrêt de la bande passante internet de tous les opérateurs de télécommunication en Gambie.

Dans une déclaration publique publiée lundi soir, l’ancien ministre gambien de la communication déclare : “C’est mon avis et ma position que les résultats de l’élection du 1er décembre représentent fidèlement la volonté souveraine du peuple gambien. Les tentatives actuelles, bien qu’elles semblent constitutionnalistes, sont en fait une tentative de subvertir la volonté expresse de l’électorat gambien. Le peuple a parlé et il ne pouvait parler plus fort et plus clair. Les Gambiens veulent le changement.” Le ministre démissionnaire va plus loin et appelle ses collègues à abandonner Yahya Jammeh. “J’en appelle par la présente à mes collègues du Cabinet, parmi lesquels d’honorables dames et messieurs de premier ordre et, bien entendu, Son Excellence le Président Jammeh, à faire un examen de conscience et à prendre la bonne décision dans les délais les plus raisonnables pour le présent et l’avenir de notre vulnérable petite Gambie”, lance Sheriff Bojang. Originaire de Brikama, ce jeune Mandingue était la cible de l’opposition qui ne comprenait plus son compagnonnage avec le président sortant gambien. Ce dernier s’est fendu d’un communiqué hier soir à la télévision nationale annonçant le limogeage de Sheriff Bojang et son remplacement par le député Seedy Njie qui porte l’étiquette de ministre de l’Information, de la communication et de la propagande d’Etat chargé des affaires parlementaires.
 
 
 
COMMENTAIRES (0)
Ajouter un commentaire
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Gambie: La vice présidente, Isatou Njie Saidy, a démissionné
Mali : un attentat dans un camp militaire à Gao fait plusieurs dizaines de morts
Nigeria: 52 morts dans des frappes aériennes de l'armée dans un camp de déplacés
Yaya Jammeh décrète l’état d’urgence en Gambie (Document)
"Exil" de Barrow à Dakar: Jammeh agite la menace de le poursuivre pour «haute trahison» au cas où...
Jammeh perd encore trois ministres
Gambie- Que Yahay Jammeh plie bagages!
Crise en Gambie: Adama Barrow en route pour le sommet Afrique-France de Bamako
Gambie : pour Adama Barrow, il n’est « pas nécessaire » que Jammeh s’exile
Vice- présidence de la république : la bourde arbitraire d’Alassane Ouattara
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 53409 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 41143 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 37492 fois
Voici la chronique du 19 octobre 2016
Consulté : 32920 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 32919 fois
 
   
LES BUZZ
ACTUALITE - Nos femmes et hommes politiques sont les seuls responsables de la recrudescence des meurtres au Sénégal
ACTUALITE - La démocratie est morte, ne serait il pas temps de l'enterrer ?
ACTUALITE - Le Sénégal et ses multiples institutions : présomption forte d’inutilité
ACTUALITE - Interdiction des partis politiques , un préalable à l'émergence du Sénégal
ACTUALITE - Souvenir quand Souleymane Jules Diop nous parlait de Macky et les Marabouts
 
   
 
   
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright InfiniGroup, 2014