ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL VIDEOS AUDIOS PEOPLE
 
 
 
SCANDALES D'ETAT
 
 
Cheikh Amar et le scandale des phosphates de Matam ……
Publié le : Lundi 9 Janvier 2017 - 12:14 - Source : dakarmatin.com - Commentaires : 8 - Consulté : 2365 Imprimer


C’est suite à des tiraillements entre les populations de Ndendory et de Amady Ounaré, les deux principales localités qui abritent le gisement, que le Président Abdoulaye Wade avait décidé de les nommer Phosphates de Matam. Ainsi la Société d’études et de réalisation des phosphates de Matam (Serpm) a été créée le 26 février 2007 pour sa valorisation industrielle. Le parcours a été long. Mais aujourd’hui, l’on s’interroge sur la gestion du marché des engrais lancé dans la foulée de la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana), qui a été l’élément déclencheur tombé entre les mains du patron de Tse, Cheikh Amar. D’une crise alimentaire politiquement compromettante est née, le 25 avril 2008, l’ambitieux projet agricole dénommé la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (Goana). A la gloire de ce programme pour «la fin de la faim au Sénégal», le Président Abdoulaye Wade mettra sur la table 344,7 milliards de francs Cfa pour atteindre l’autosuffisance alimentaire en 5 ans. 197 milliards de francs Cfa de ce budget doivent être consacrés à l’engrais, renseignait à l’époque le ministre de l’Agriculture d’alors, Amath Sall, lors d’un atelier de partage. Il se trouve que ce produit s’était raréfié à l’époque, du fait de la faillite des Industries chimiques du Sénégal (Ics). Face à un hivernage qui presse, les autorités sénégalaises ont cédé un marché de l’engrais à la Société d’études et de réalisation des phosphates de Matam (Serpm Sa). Celle-ci a bénéficié d’un permis d’exploitation de trois ans délivré par arrêté ministériel du 29 mai 2008.

La Serpm Sa s’offre les services du patron de la Tracto Services Equipements (Tse). Cheikh Amar décroche immédiatement un financement de près de 3 milliards de francs Cfa de ses partenaires américains qu’il va consacrer à l’extraction de ce phosphate de Matam qui constitue un engrais naturel prêt à être utilisé sans la moindre composante chimique. A l’époque, on parlait d’une exploitation conjointe entre l’Etat et le «Bolloré sénégalais». La direction de la Serpm Sa a préféré une sous-traitance.

Le nom de Cheikh Amar se confond aujourd’hui avec la Serpm Sa dont il a pris le contrôle de la majorité des actions. Au début, il était juste un partenaire stratégique à l’image de la Sonatel avec France Telecom. Fallait-il lancer un appel à candidatures ? Pour les spécialistes on a affaire à une délégation de service public qui suppose également «un appel d’offres en vertu de l’article 80 du Code des marchés publics». Et si la Serpm était une société anonyme, «l’Etat devait recourir à un appel à candidatures».
Qu’à cela ne tienne, Cheikh Amar est devenu un minier. Et trone majestueusement sur l’exploitation de cette mine . Certes, la Serpm Sa est la seule habilitée à exploiter les phosphates de Matam. Et elle est entre les mains d’un homme d’affaires. donc prétendre à ce marché.

UNE SOCIETE PUBLIQUE OU PRIVEE ?
Le lancement d’un appel d’offres pour l’exploitation des phosphates de Matam devait avoir lieu. Et c’est la Serpm Sa qui devait être l’autorité contractante. D’autant que l’arrêté du ministère des Mines et de l’Industrie du 29 mai 2008 a attribué une «autorisation d’exploitation d’une petite mine de phosphate sur le périmètre dénommé ‘’Lobe Sud-ouest de Ndendory’’ pour une production d’engrais naturel simple ou composé à la Société d’études et de réalisation des phosphates de Matam (Serpm)», pour une durée de 3 ans. Le caractère anonyme de la société n’était pas pris en compte  par l’arrêté.
Le montant des investissements était évalué à 2 milliards de francs Cfa. Dans ce cadre, l’article 9 du Code des investissements exige «l’égalité de traitement». Ce texte insiste sur le fait que «les personnes physiques ou morales visées à l’article premier du présent Code peuvent, dans le cadre des lois en vigueur, acquérir tous les droits de toute nature en matière de propriété, de concession et d’autorisation administrative ; et participer aux marchés publics». Par conséquent, «quand est-ce que la Serpm a été privatisée ?», se demande-t-on. Actuellement, l’Etat ne possède que 10% des actions. Le reste appartient au privé national.
La contradiction qui légitime des interrogations découle du fait que l’Etat du Sénégal a financé les recherches complémentaires des phosphates de Ndendory grâce à des financements de l’Us Trade and development agency (Ustda), puis de la Banque islamique de développement (Bid). Des sources persistent qu’elle était, au début, un établissement public.

Qu’à cela ne tienne, depuis 2009, la production annuelle officielle gravite autour de 25 000 tonnes. Le produit est exporté dans les pays de la sous-région comme le Mali en raison de 60 000 francs Cfa la tonne. Et l’ambition est à 160 000 tonnes par an. Nous reviendrons sur les récréminations des travailleurs, des populations qui dénoncent ce scandale que des autorités de l’Etat connaissent bien mais préférent fermer les yeux ?

 
 
 
COMMENTAIRES (8)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Macky degage - 09/01/2017 - 19h 23  
En tout cas Cheikh Amar est le plus grand voleur du Sénégal dommage pour mon pays il est chanter partout alors qu'il pille nos maigre ressource
Abdou diop - 09/01/2017 - 19h 25  
Les sénégalais ne le connaissent pas chose bizarre
Mackyment - 09/01/2017 - 21h 00  
cheikh amar est une prete-nom du vieux singe abdoulaye wade.
Matamois - 10/01/2017 - 10h 21  
Les populations de Matam ne sentent pas les retombés de cette exploitations abusive de nos ressources. Cheikh Amar avec la complicité de l'Etat sont a l’œuvre de ce pillage organisé et il est temps de corriger cette injustice avant que les matamos le fassent eux même.
PILLAGE ET RESSOURCES - 13/01/2017 - 11h 00  
ATTENTION !Sénégalais d'en haut Sénégalais d 'en bas !Les ressources naturelles du S
PILLAGE ET RESSOURCES - 13/01/2017 - 11h 00  
ATTENTION !Sénégalais d'en haut Sénégalais d 'en bas !Les ressources naturelles du S
PILLAGE ET RESOURCES - 13/01/2017 - 11h 15  
ATTENTION !Sénégalais d'en haut Sénégalais d 'en bas !Les ressources naturelles du Sénégal appartiennent aux sénégalais. De ce fait nous devons être édifiés depuis l'extraction jusqu' à la commercialisation et sentir son impact sur l économie et dans le vécu quotidien du sénégalais .Forcement ces entreprises verseront des milliards dans les caisses de l EtatCher ministre de l 'Economie AMADOU BA si pouviez bien le faire ! on veut ne vut plus penser aux nébuleuses
Loi - 14/01/2017 - 13h 49  
Matam doit descendre dans la rue .La richesse de matam doit revenir a la population de matam .Un point,un trait
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
 
DAKAR
Cheikh Amar et le scandale des phosphates de Matam ……
BARTHÉLÉMY DIAS, DÉPUTÉ MAIRE SOCIALISTE DE MERMOZ-SACRÉ CŒUR – «LE SEUL CRIME QU’ON VEUILLE NOUS FAIRE PORTER, C’EST… »
NEBULEUSE AUTOUR DES 400 MILLIONS, REFORME DES CHAMBRES DE COMMERCE: L’Unacois charge le le Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec)
Comité national de dialogue: SENELEC veut être plus proche de sa clientète
La baisse de 10% ressentie à partir du mois de mars, (Dg SENELEC)
Moustapha cissé lo "J'ai beaucoup d'argent ....Je lorgne désormais les mairies de Yoff et de Dakar "
Chiffres/emplois - Le Cndes dément et recadre Mbaye Niang
Finances publiques : L’étrange jeu de « yo-yo » des chiffres des recettes douanières
Mamadou Lamine Diallo : " Macky n'a pas de parole d'honneur...."
Mame Mbaye Niang, « Nous allons dépasser les 500 mille emplois»
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Cheikh Amar et le scandale des phosphates de Matam ……
NEBULEUSE AUTOUR DES 400 MILLIONS, REFORME DES CHAMBRES DE COMMERCE: L’Unacois charge le le Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec)
Pourquoi Cheikh Ahmed Tidiane Ba Directeur Général des Impots et Domaines protége-t-il Sabodala Gold Opérations(SGO) ?
FRAUDE FISCALE: Rebondissement dans l’affaire SATREC VITALAIT……
Députés de la diaspora : ça coûte la peau...du contribuable!
Mamadou Mamour Diallo directeur des Domaines du Sénégal épinglé par les rapports de l'IGE et de la cour des comptes rejoint l'APR
Véhicules des Gouverneurs, Préfets et sous-Préfets : Adama Bictogo, parti avec dispositifs de géolocalisation, pare-chocs, baguettes… à coup de millions F Cfa
Enrichissement : Amadou Ba aurait un appartement de 500m2 à Neuilly sur Seine à Paris
Coup de tonnerre à la direction de l’Assainissement : Le Dg, le Daf et le Cof déférés
Prêt nébuleux de prés de 8 milliards: la Bank Of Africa exige son dû, Amadou Bâ et Pape Aly Guèye dans la nasse
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 53409 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 41143 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 37491 fois
Voici la chronique du 19 octobre 2016
Consulté : 32920 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 32919 fois
 
   
LES BUZZ
ACTUALITE - Nos femmes et hommes politiques sont les seuls responsables de la recrudescence des meurtres au Sénégal
ACTUALITE - La démocratie est morte, ne serait il pas temps de l'enterrer ?
ACTUALITE - Le Sénégal et ses multiples institutions : présomption forte d’inutilité
ACTUALITE - Interdiction des partis politiques , un préalable à l'émergence du Sénégal
ACTUALITE - Souvenir quand Souleymane Jules Diop nous parlait de Macky et les Marabouts
 
   
 
   
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright InfiniGroup, 2014