ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL VIDEOS AUDIOS PEOPLE
 
 
 
INTERNATIONAL
 
 
Verdict de la Cour suprême aujourd’hui en Gambie: jour de vérité pour Yahya Jammeh et le peuple gambien
Publié le : Lundi 9 Janvier 2017 - 09:02 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 2 - Consulté : 1362 Imprimer
Saisie d’un recours introduit par Yahya Jammeh qui conteste les résultats du scrutin du 1er décembre, la Cour suprême de la Gambie va rendre son verdict aujourd’hui.

 C’est aujourd’hui lundi 9 janvier 2017 que la Cour suprême de la Gambie va rendre son verdict tant attendu, suite au recours introduit par le président sortant Yahya Jammeh qui demande l’annulation des premiers résultats le donnant perdant devant son challenger Adama Barrow. De ce verdict, dépendent beaucoup la paix et la stabilité de ce pays voisin du Sénégal. Mais d’ores et déjà, force est de reconnaître qu’une confirmation par la Cour suprême des résultats déjà proclamés par la Commission électorale indépendante constituerait une surprise au sein de l’opinion publique gambienne. Car, beaucoup d’observateurs de la scène politique gambienne et même de la communauté internationale suspectent Yahya Jammeh de vouloir  légitimer, à travers la saisine de cette Cour, sa volte-face après la proclamation des résultats donnant Adama Barrow vainqueur du scrutin présidentiel.

Quoi qu’il en soit, la composition de cette Cour que beaucoup déclaraient d’ailleurs inexistante est assez intrigante et n’augure rien de bon pour le peuple gambien et pour le nouveau président élu Adama Barrow. En effet, après l’introduction de son recours, Yahya Jammeh s’est démené comme il a pu pour trouver un semblant de légitimité constitutionnelle à sa lutte pour s’accrocher au pouvoir. Le leader gambien a ainsi nommé cinq magistrats nigérians et un Sierra Léonais pour siéger à la Cour suprême de son pays. De ce fait, en Gambie, on ne se fait pas d’illusion que cette désignation en catimini est faite pour invalider la victoire d’Adama Barrow. Cela, d’autant qu’aucun des magistrats choisis par Yahya Jammeh n’a la nationalité gambienne. En effet, il a porté sa confiance sur le juge sierra léonais Nicholas Colin Brown et sur les juges nigérians Habeeb A. O Abiru, Abubakar Datti Yahaya, Abubakar Tijani, Obande Festus et Emmanuel Akomaye Agim.

D’après des sources dignes de foi, tous ces juges ont été triés sur le volet par la juge nigériane Mariam Aloma Mukhtar grâce au casting de son collègue Akomaye Agim. Ce dernier a d’ailleurs une nouvelle fois été rappelé par Yahya Jammeh qui l’avait déjà embrigadé auprès de la Cour suprême de Gambie. Président de la Cour suprême de la Gambie de 2009 à 2013, Emmanuel Akomaye Agim a remplacé à ce poste Abdou Kareem Savage, le seul président de cette institution jamais nommé par Yahya Jammeh, depuis son accession au pouvoir en juillet 1994. Et si Emmanuel Akomaye Agim a duré à son poste, c’est parce que Yahya Jammeh a toujours apprécié ses faits d’armes qui ont permis au dictateur gambien d’éliminer toute menace contre son régime.

Tout porte donc à croire que Jammeh aura l’invalidation du scrutin qu’il appelle de ses vœux, malgré la menace de la CEDEAO d’une intervention militaire pour lui faire quitter le pouvoir, s’il s’accroche.

Enquête 
 
 
 
COMMENTAIRES (2)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Xeme - 09/01/2017 - 12h 32  
Où est passée la communication des vendeurs de guerres qui disaient que le jour de vérité a été marquée par l'appel de Jammeh ?
Maïmoune - 09/01/2017 - 15h 53  
J'avais informé ici il y a quatre jours que ler ministres Nigérian des Affaires Etrangères venait de déclarer que l'option militaire était écartée. L'Afrique qui sera en fête du football, ne tolélerait pas qu'une armée Africaine aille intervenir dans un autre pays Africain pour y déloger un président qui conteste des résultats d'élections ! Pourquoi donc, une armée Africaine n'a pas encore été envoyée ni au Nigéria, ni au Cameroun encore moins au Tchad pour combattre Bokko Haram ? A mon avis, ce combat contre ce démon de Bokko Haram serait plus pertinent que d'aller prendre des risque de tuer des Africains à Banjul? Contrairement à ce nos journalistes pensent, le Président Yaya a de vrais amis au Sénégal et ailleurs en Afrique, et j'en fais partie depuis quinze ans! Je ne renierai jamais mes amitiés !
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Gambie : un nouveau président nommé à la cour suprême
Mugabe tance Macky et Cie: « il y’a trop de liens entre eux et leurs anciens colons »
Décès d'Etienne Tshisekedi à l'âge de 84 ans
Gambie: Adama Barrow libère l’ancien patron de Gamcel
Idriss Déby prend le contrepied de Macky et dénonce le franc CFA: « un frein au développement de nos pays »
États-Unis : Obama sort de sa réserve pour dénoncer le décret anti-immigration de Donald Trump
Pourquoi l'Arabie saoudite n'est pas visée par le décret anti-immigration de Trump ?
Le président guinéen, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine
Présidence de la commission de l’union africaine: le Tchadien Moussa Faki passe, le Sénégal et le Pr Abdoulaye Bathily calent
Présidence de la Commission de l’Ua 5 candidats pour un fauteuil
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 54393 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 43408 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 38509 fois
Voici la chronique du 19 octobre 2016
Consulté : 33432 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 33409 fois
 
   
LES BUZZ
ACTUALITE - Idriss Déby prend le contrepied de Macky et dénonce le franc CFA: « un frein au développement de nos pays »
ACTUALITE - Lettre ouverte au Président de la République sur la situation des sénégalais du Brésil, injustement privés de passeport.
ACTUALITE - Nos femmes et hommes politiques sont les seuls responsables de la recrudescence des meurtres au Sénégal
ACTUALITE - La démocratie est morte, ne serait il pas temps de l'enterrer ?
ACTUALITE - Le Sénégal et ses multiples institutions : présomption forte d’inutilité
 
   
 
   
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright InfiniGroup, 2014