ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL VIDEOS AUDIOS PEOPLE
 
 
 
INTERNATIONAL
 
 
Gambie : Jammeh désarme ses soldats Socé et arme le Mfdc
Publié le : Lundi 2 Janvier 2017 - 08:02 - Source : Dakarmatin via rewmi - Commentaires : 5 - Consulté : 3468 Imprimer

Le Président gambien Yahah Jammeh se prépare manifestement à la guerre. Il a pris, la semaine dernière, des mesures draconiennes pour éviter toute surprise au sein de son armée.

Ainsi, selon nos sources, il a désarmé la plupart de ses militaires qui sont Socé, l’ethnie majoritaire qui compte environ 41% de la population. Ces hommes sont maintenant sans armes.

Une information qui confirme celle de remous précédents dans cette armée à l’annonce du revirement du président Jammeh qui avait, dans un première temps reconnu les résultats et félicité son principal adversaire Adama Barrow.

A cette époque, les divergences ont pu être neutralisées par des discussions internes entre soldats. Mais, comme Jammeh est conscient du fait que la principale coalition de l’opposition est d’obédience Socé, il ne doute pas du fait que certains militaires pourraient rejoindre le camp du président élu.

Il prend alors les devants pour éviter toute surprise mais aussi pour ne pas faciliter la tâche à une éventuelle intervention des forces de la Cedeao.

Et dans cette dynamique, le Président gambien entend s’appuyer sur des forces armées tapies dans la forêt de son pays contiguë avec le Sénégal.

C’est ainsi qu’il y a, d’après nos sources, transmis des armes assez sophistiquées à des éléments supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) dans la nuit du 27 au 28 décembre.

Jammeh croit ainsi pourvoir s’appuyer sur des éléments du Mfdc pour organiser la résistance. Il profite du fait que cette forêt est pratiquement inaccessible pour les militaires sénégalais et les gardes forestiers. C’est là où il a mis en place un système de pillage systématique de nos forêts avec la complicité d’éléments armés.

Ce qui veut dire, en clair, que la complicité longtemps entretenue entre Jammeh et éléments du Mfdc sera une fois de plus convoquée cette fois-ci dans l’espoir pour le président gambien d’assurer sa survie.

Toutefois, ce dernier a aussi subi un revers de la part des autorités du Cap-Vert qui n’ont pas autorisé le transit de l’avion transportant son épouse.

Jammeh reste très amer par rapport à l’attitude de ces autorités et ressent de plus en plus fortement les effets de son isolement diplomatique.

Des éléments qui nous confortent dans l’idée que la solution diplomatique serait la meilleure.

La présence d’un président autoritaire comme Jammeh en Gambie a permis de voire éclore de nombreux trafics dont ceux des armes, de la drogue et la coupe de bois.

Nombre de personnes qui habitent dans la zone ou qui sont d’origine étrangère en profitent. C’est pourquoi elles n’ont aucun intérêt à ce que Yayah parte. Et comme rien ne pourra faire que la communauté internationale, assez unanime sur son départ ne revienne sur sa position, alors, elles comptent sur l’embrasement de la localité.

Pis, notre source nous a fait savoir que même le départ de Yayah ne sonnera pas forcément la fin des hostilités en Gambie à cause de la présence de ces individus déterminés à faire durer le trafic.

Bien sûr, il y a aujourd’hui une stabilité en Casamance observée depuis au moins deux ans.

Malheureusement, certains gambiens sont aussi sénégalais et même bissau-guinéens. Ces détenteurs de doubles voire de triples nationalités peuvent profiter de la situation pour semer le trouble.

C’est pourquoi, tous ces éléments doivent être tenus en compte pour un règlement définitif de la crise en Gambie et éviter d’en faire un nouveau conflit casamançais.

Assane Samb

 
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Koor Siga Pal - 02/01/2017 - 12h 37  
Yaya finira comme tous les dictateurs. Lâche il s'enfuira. Si je peu me permettre de livrer un secret: les militaires gambiens se sont donnés comme mot d'ordere de rester à la maison le 19 janvier. Diamé fera tout seul sa guerre.
DEUG REK - 02/01/2017 - 14h 42  
IL N’AURA PAS DE GUERRE EN GAMBIE....LES SÉNÉGALAIS DOIVENT ARRÊTER D' ETRE IDIOTS TOUT EN SE PRENANT POUR LES PLUS INTELLIGENTS .YAYA A REMIS SES ARMES LES PLUS SOPHISTIQUÉES AU MFDC....LA GUERRE C 'EST APRES L ' INSTALLATION DE BARRO BANANA..ET AVEC LE MFDC....LE SÉNÉGAL NE CONNAÎTRA PLUS LA PAIX TANT QUE YAYA SERA LA...IL VA ORGANISER UNE RÉSISTANCE POUR DIRE QU 'IL VEUT LIBÉRER SON PAYS...IL N Y A JAMAIS EU DE PAIX VÉRITABLE EN CASAMANCE. DURANT CES DEUX ANNEES ...LA VÉRITÉ EST SIMPLE : LE VRAI REBELLE C 'EST ROBERT....TANT QU' IL EST ASSOCIE .PAS D 'ATTAQUES.....LE MFDC EST ENTRAIN DE SE RÉARMER...C EST NOTRE NAÏVETÉ QUI NOUS A MENÉ DANS CETTE SITUATION....ON N A PAS DE DIPLOMATIE POUR FAIRE FACE AUX ENJEUX ACTUELS...WAIT AND SEE....
Alalou mbolo - 02/01/2017 - 18h 52  
Avec ce gros lard plein de soupe qui loge au palais, notre cher paisible pays risque de basculer dans le caos. Si pour exécuter aveuglément les instructions des occidentaux qui te promettent armes et assistance qu'il pense pouvoir régler le problème gambien, il se trompe. Ils font tout pour embraser le pays, et s'appropier les ressources. Qui voit comment est la RDC,le Sud Soudan, doit s'inquiéter sur les conséquences de troubles dans un pays. À bon entendeur.....salut
Kunteun - 02/01/2017 - 20h 20  
Hé mes frères arrêtaient de nous soûler si vous ne faites même pas confiance en vous, vous ne le ferez jamais à un autre. 30ans de guerre sans solution 30ans d'amertume dans une zone totalement oublié par ses propres gouvernants et aujourd'hui vous continuez à semer le doute dans la conscience des Sénégal. Si nous on est pas capable de résoudre nos différents avec un égoïste comme Jammé vaut mieux d'arrêté d'exister. Le rapport de force reste la solution si un rebelle comme Jammé ne reconnaît que le répondant.
Dmz - 02/01/2017 - 21h 48  
arretez de raconter n'importe quoi!
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Gambie: La vice présidente, Isatou Njie Saidy, a démissionné
Mali : un attentat dans un camp militaire à Gao fait plusieurs dizaines de morts
Nigeria: 52 morts dans des frappes aériennes de l'armée dans un camp de déplacés
Yaya Jammeh décrète l’état d’urgence en Gambie (Document)
"Exil" de Barrow à Dakar: Jammeh agite la menace de le poursuivre pour «haute trahison» au cas où...
Jammeh perd encore trois ministres
Gambie- Que Yahay Jammeh plie bagages!
Crise en Gambie: Adama Barrow en route pour le sommet Afrique-France de Bamako
Gambie : pour Adama Barrow, il n’est « pas nécessaire » que Jammeh s’exile
Vice- présidence de la république : la bourde arbitraire d’Alassane Ouattara
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 53409 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 41143 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 37492 fois
Voici la chronique du 19 octobre 2016
Consulté : 32920 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 32919 fois
 
   
LES BUZZ
ACTUALITE - Nos femmes et hommes politiques sont les seuls responsables de la recrudescence des meurtres au Sénégal
ACTUALITE - La démocratie est morte, ne serait il pas temps de l'enterrer ?
ACTUALITE - Le Sénégal et ses multiples institutions : présomption forte d’inutilité
ACTUALITE - Interdiction des partis politiques , un préalable à l'émergence du Sénégal
ACTUALITE - Souvenir quand Souleymane Jules Diop nous parlait de Macky et les Marabouts
 
   
 
   
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright InfiniGroup, 2014