Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
L'œIL DU CITOYEN
 
 
Le président sénégalais, la France, les opposants...
Publié le : Mercredi 28 Décembre 2016 - 15:11 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 6 - Consulté : 2460 Imprimer

<< L’ESPOIR entretient la flamme du combattant, L’AUDACE aiguise sa DÉTERMINATION, la RAISON gère sa PASSION, sauf que L’ATTENTISME et le FATALISME confortent L’INACTION. >> Bocar GUEYE

 
En France nous rencontrons certainement l’une des plus fortes colonies sénégalaises de la diaspora, très engagée sur le plan politique, du côté du pouvoir comme de l’opposition. Un engagement basé sur une conscience citoyenne à saluer, car des compatriotes impliqués à tous les niveaux, même si les points de vu peuvent largement diverger. Autant sur le sens et la portée du combat, que sur les plans, intellectuel, individuel et collectif. Certains croient fermement que le combat doit être dirigé contre un néocolonialisme à peine voilé, découlant d’un système grégaire que nous subissons depuis l'époque coloniale, tandis que d'autres ont plié sous le poid du diktat de la pensée unique face aux gardiens du temple de la bien-pensance. La radicalisation des uns et des autres prenant le dessus sur la conscience patriotique collective, on se retrouve face à plusieurs camps qui pourtant clament urbi et orbi défendre la même cause. Rivalisant d'ardeur sur les réseaux sociaux et quelquefois sur le terrain, déblatérant par moment ou câlinant selon l'humeur du jour. Ainsi le président sénégalais devient l'ennemi public numéro 1, la cible préférée chez une certaine frange de cette opposition souvent réactionnaire, introvertie: dans ce camp on s’est indûment focalisés sur le personnage, avec des slogans du genre << Macky grossit le peuple maigrit… Macky dictateur…>>, etc… Quelques apathiques se sentent même obligés de le critiquer à longueur de semaines pour être dans le coup, évitant au passage les foudres de ce clan autoproclamé patriote et crédible. C’est un manque de courage intellectuel, car Macky s’en ira comme ses prédécesseurs et le Sénégal restera. On retombe malheureusement dans le même piège que contre Wade, un combat subversif, mais mal contenu, mal dirigé, malgré l’euphorie des acteurs, une opposition en perte de repères donc logiquement de vitesse.

 Et pourtant il y avait tellement à dire sur l'actualité, le quotidien du sénégalais de l'extérieur et particulièrement de celui qui vit en France. Des individus qui semblent ne même pas maîtriser le sujet sur ce qui se passe chez leurs frères et sœurs immigrés, dans leur propre pays d'accueil, ont voulu parler de ce qui se passe au Sénégal, au nom des sénégalais qui vivent au quotidien cet << enfer >> qu'ils dénoncent. Complètement déconnectés de la réalité, entre notion, passion et émotions, le manque de lucidité doublé d’une envie pressante de gravir les échelons politiciens mènent purement et simplement vers la << dépression >> intellectuelle, et une chute irréversible. Critiquer tout et n’importe quoi, reprocher aux autres de réfléchir autrement, avec un argumentaire fallacieux qui repose ostensiblement que sur la mauvaise foi intellectuelle. Lorsque le président de la République a parlé de quinzième région du Sénégal en ce qui concerne sa diaspora, proposant au passage des députés issus de cette diaspora, certains parmi eux avaient applaudi. Les batailles de positionnement, toujours en cours, démontrent la complexité de la situation et l'impossibilité à suivre des contorsionnistes politiciens hors-pairs. L'absence d’une ligne politique claire, d’une idéologie novatrice, la corruption, l’ambiguïté et l’inconstance sont bien réels. Les leaders politiques sénégalais ont compris l’enjeu, l’importance de leurs compatriotes éparpillés un peu partout à travers le monde, et l’influence qu’ils peuvent avoir sur leur famille restée au pays. Entre le mysticisme individualiste et l'exaltation des individualités nationales, chacun joue sa partition.

 Nous nous sommes déjà exprimés sur Orange et Eiffage. Pour en revenir aux multinationales et à la classe politique française qui a senti le bon coup à jouer en Afrique. Leurs visites réciproques en grandes pompes viennent nous le confirmer. On s’attendait naïvement à ce que nos autorités africaines emboîtent le pas à un Paul Kagamé, et commencent à prendre de l’envergure face à l’esprit colonialiste, et son corollaire. Espérant que le volet ouvert sur les anciens combattants lâchement assassinés au camp de Thiaroye, aille jusqu'au bout. Nos retraités qui ont durement travaillé en France et qui pour la plupart souhaitent rentrer au bercail, afin de profiter d’une retraite bien méritée à côté des siens, ont toujours eu à faire face à des complications administratives. Obligés de revenir en France tous les trois ans, avec une carte de plus en plus difficile à renouveler. En cas de décès, leurs familles se battent pour obtenir une pension de réversion, à cause toujours des difficultés administratives. A l’ambassade de France à Dakar, les candidats au voyage sont dans leur extrême majorité rejetés à la demande de visa, et les frais de dépôt non remboursés. Sans parler de la lourdeur du dossier sur le regroupement familial.

La France a plus que jamais besoin de l’Afrique, et particulièrement du Sénégal qui avec ses nouvelles découvertes de richesses naturelles devrait pouvoir négocier à son avantage. D'où l'incompréhension de ce contrat avec Alstom sur les TER, même s’il faut reconnaître l’expertise et le savoir faire français dans ce domaine le coût est exorbitant. Avec la mondialisation, du moment que les alliances utiles sont toujours bénéfiques, les petits pays n’existent pratiquement plus. La position du Sénégal  à l’ONU face à Israël sur le dossier palestinien, comme d’autres pays toujours sous estimés parce que insignifiant sur l'échiquier mondial, est une preuve qu’il y a toujours moyen de faire pencher la balance d’un côté. Même s’il est encore tôt de se prononcer sur les conséquences de notre vote, pour une fois que l’on parle du Sénégal à ce niveau, c’est toujours intéressant. Et il revient encore une fois à nos autorités de prendre leur responsabilité face à l’histoire. Du moment qu’ils sont aux affaires, leurs décisions ont un impact sur le peuple. Ce qui nous renvoie au choix judicieux de nos dirigeants, à travers une opposition diversifiée, mais avec des programmes solides, portés par des femmes et des hommes forts, consciencieux, loin des préjugés, et qui nous permettront demain, de prendre la véritable voie de l'émergence, loin des calculs purement politiciens.

 Bocar GUEYE 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (6)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
IDJ - 28/12/2016 - 17h 54  
JUSTE PRECISER QUE LE SENEGAL EST TOUJOURS UN DEPARTEMENT D'OUTRE MER
DoA - 28/12/2016 - 21h 30  
Cet article est hyper intéressant et très transversal. Preuve d'une grande culture générale. MACHALLAH. Sur le diktat de certains "intellectuels", "opposants" et/ou "blogueurs" sur toute personne qui ne partage pas leur avis est plus qu'une réalité. Les tenants des discours opposés font toujours l'objet de stigmatisation. J'ai vraiment l'impression et comme l'a si bien souligné l'article que l'histoire bégaie. Et pourtant les urgences sont nombreuses et ne sont pas politico-politiciennes. Ce qui me permet de noter ô combien l'auteur de cet article a raison par rapport aux divers et multiples problèmes administratifs auxquels font face les retraités sénégalais pour se reposer tranquillement auprès des siens. Dommage. Et ce combat avec tant d'autres bien cités dans ta réflexion doivent mériter l'attention de toute la diaspora et être bien menés. Sinon, on risque de rater à nouveau le train de l'histoire si nous continuons à mener non pas les vrais combats mais la vraie fausse lutte orientée contre la personne du président.
Maodo - 29/12/2016 - 13h 56  
Paul Kagame n'a pas encore d'équivalent en Afrique francophone. Si le Sénégal n'a cessé de reculer depuis l'indépendance c'est du à l'ignorance entretenu par Senghore et ses successeur. C'est aussi notre manque de courage pour nous prendre en charge à nos risque et périls. On a toujours voulu garder la protection de nos ancien colonisateur par pure lâcheté. Le franc CFA en est un exemple parmi d'autres
Thiant - 29/12/2016 - 14h 37  
Analyse pertinente de ce que nous sommes entrain de vivre, mais il nous faut des solutions pour contrecarrer les politiciens qui sucent notre sang avec les occidentaux.
IBRAHIMA THIAM - 05/01/2017 - 13h 19  
Pertinente analyse mon cher Bocar GUEYE. Ce qu'il nous pour ce pays c'est des hommes et des femmes intègre et soucieux de devenir de leurs concitoyens. Il nous faut balayer ces premiers représentant des occidentaux dans nos pays.
Atomique - 14/03/2017 - 09h 00  
la france pays de voleur ,arnaqueur, trompeur corompeur, diviseur, de satan, il faut boycoter leur entreprise comme canal , eiffage, alstom et tant d'autres. banalisons la france et leur representants en afrique
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Le Ramadan citoyen !
De la coalition à la collision !
Ascenseur, corde, échelle ou escalier social ?!
Restons sur l’essentiel !
Le mépris citoyen !
Impertinence, incompétence ou inconscience ?
Entre accidents, incendies, incidents...criminels !
In-dépendance…
Tohu-bohu politico-religieux !
La xénophobie sud africaine…et notre diaspora !
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 60805 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 53141 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 43803 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 39486 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 36789 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 21 juin 2017
AUTRES AUDIOS ...
Aliou Sall et Franck Timis sont toujours impliqués dans le pétrole sén ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Fusion des deux systèmes d'information de la Caisse de Sécurité sociale et de ...
14/06/2017 - 23:05
Le Dg du Coud encore pris en flagrant délit : Cheikh Oumar Hann épinglé par l ...
14/06/2017 - 10:16
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Video: Quand Souleymane Ndéné Ndiaye jurait de ne jamais rejoindre Macky Sall
26/04/2017 - 13:13
Quand Macky Sall saluait l'engagement citoyen de Y'en a marre
06/04/2017 - 09:57
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
CARTE BLANCHE......SÉNÉGAL : Le crépuscule des politiciens professionnels !
L'OEIL DU CITOYEN
Le Ramadan citoyen !
WAX DEUG
SÉNÉGAL : Du Capital aux capitaux, l'émigration clandestine des marxistes !
AUTRES ...
Voici la chronique du 21 juin 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Ousmane Sonko dénonce : 25 millions de Macky aux "cadres" "républicains"
22/06/2017 - 15:52
Adoption du projet de Code de la presse : La liberté de la presse restreinte au ...
18/06/2017 - 21:20
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag : Pape Alé Niang reçoit Ousmane Sonko - 17 juin 2017
EMISSIONS PAPE
Décryptage : y a-t-il des risques dans la cohabitation? - avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Macky Sall à Amadou Bâ : "Je mise mon espoir sur toi pour gagner Dakar "
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017