Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CARTE BLANCHE
 
 
Ousmane Ngom, Djibo ou la valse des mercenaires
Publié le : Lundi 10 Octobre 2016 - 11:15 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 16 - Consulté : 1986 Imprimer
Ousmane Ngom, Djibo ou la valse des mercenaires

On peut tout reprocher à Macky sauf de n’avoir pas su enrôler les mercenaires de la politique. Il a eu en effet la vista pour en dénicher et pour les mettre à son service. Parmi eux, Ousmane Ngom et Djibo Leyti Ka qui viennent tout juste de s’illustrer par des sorties pour le moins fracassantes.

Le premier, racontant les derniers instants du défunt régime, prétend que Wade  avait voulu confisquer le pouvoir en 2012. “C’est vers 18 heures que je suis allé au Palais pour dire à Me Abdoulaye Wade que les jeux étaient faits car les tendances donnaient Macky Sall vainqueur du deuxième tour. Je lui ai fait savoir que Dieu en a décidé ainsi, mais il me répond que c’est impossible. Ensuite, il ajoute que je suis capable, de par mes fonctions de ministre de l’Intérieur, de renverser les tendances. Je réponds non à la possibilité avant de partir”, lâche d’abord Ousmane Ngom. Et d’enchaîner :  “quinze minutes plus tard, je suis revenu au Palais pour lui faire savoir que les tendances sont lourdes et qu’on n’aura pas 40% des voix. Je lui ai dit d’appeler Macky Sall pour le féliciter, mais il répond, doumako def. Je lui rappelle qu’il avait dit qu’il ne ferait pas moins qu’Abdou Diouf qui l’avait appelé pour le féliciter en 2000. Il  m’a éconduit, mais arrivé à mon bureau, il m’appelle au téléphone pour me demander de lui trouver le numéro de Macky Sall”.

Quelle mouche a donc piqué Ousmane Ngom pour qu’il se laisse aller à cette confidence aussi grave que renversante ? A supposer même que ce soit vrai, pourquoi diantre revenir sur cet incident qui donne de son ancien mentor l’image d’un homme ivre de pouvoir et prêt à tout pour le conserver ? Pourquoi chercher à réinstaller Wade au cœur du débat politique alors qu’il s’est mis volontairement en retrait et coule ses vieux jours à Versailles ?

En tout cas, on n’avait pas fini de nous indigner de cette sortie fracassante du phénoménal Ousmane Ngom que Djibo Leyti Ka, Secrétaire général de l’Urd, se signale pour sa part par une bombe à l’effet encore plus dévastateur. Car susceptible de mettre en péril la stabilité du pays. 

Dans une déclaration rendue publique par la Direction politique exécutive (DPE) de leur parti, Djibo et ses camarades de l’Urd KA soutiennent ni plus ni moins que «des élections présidentielles et législatives aux locales, il serait possible de voir, ensemble, comment les tenir le même jour ». Et pour cause. « Ceci pourrait favoriser le fait que les mandats qui en sont issus, soient tous désormais, à partir de 2019, de cinq ans », arguent-ils. Mais l’idée est d’autant plus saugrenue qu’elle consacrerait un recul démocratique. Et comme on pouvait s’y attendre, elle n’agrée ni l’opposition ni même certaines composantes de la majorité présidentielle. Tout comme d’ailleurs la surprenante confidence d’Ousmane Ngom à propos de Wade qui aurait cherché à confisquer la victoire de Macky Sall en 2012.

Toujours est-il qu’il serait bien naïf de croire c’est de manière totalement fortuite que Ngom et Ka se sont fait remarquer par ces sorties franchement inopportunes à seulement quelques jours d’intervalle. Peut-être ne se sont-ils pas concertés avant de lâcher chacun sa bombe. Mais ils ont tellement bien joué leur rôle de mercenaire de la politique que leurs initiatives se sont croisées pour produire quasiment le même effet.

Comment ne pas mettre alors en parallèle, voire en corrélation, la confidence détonante de Ousmane Ngom et la proposition étonnante de Djibo. Or, sous ce rapport, il y a deux choses qui sont intéressantes à analyser. A savoir, le contexte et les auteurs de ces deux déclarations qui ont fait les choux gras de la presse dernièrement.

Le contexte est en effet marqué par la pression de plus en plus forte de l’opposition et de la société civile sur l’affaire Pétrotim, par la marche programmée de l’opposition pour le 14 octobre prochain et par le lancement de la campagne de confection des cartes d’identité biométriques et donc de la refonte du fichier électoral.

Quant au profil des auteurs de ces sorties fortement médiatisées, on remarque que Ngom et Ka sont tous les deux d’anciens Ministres de l’Intérieur, donc de fins stratèges qui savent comment opérer pour contrôler l’opinion. Ils ont en plus la réputation, tous les deux, de ne jamais rechigner à faire le sale boulot.

Sous ce rapport, leurs sorties publiques, en plus d’intervenir de façon quasi simultanée, visent toutes les deux à créer le contre-feu et la diversion. Un contre-feu bien évidemment par rapport à l’affaire Pétrotim où l’actuel régime est manifestement mal à l’aise.

Mais ces deux alliés du Président parmi les plus zélés visent aussi à créer la diversion. Par rapport d’abord à la marche programmée de l’opposition que la majorité aimerait bien torpiller. A ce propos, on a même vu un quotidien de la place appartenant à un patron de presse qui revendique ouvertement son amitié avec le couple présidentiel consacrer dernièrement sa Une à la coïncidence entre cette marche de l’opposition et l’ouverture de la cession parlementaire. Comme pour préparer l’opinion à son interdiction par l’autorité préfectorale au motif naturellement de « risque de troubles à l’ordre public ». N’est-ce pas que la marche programmée le même jour par la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) participe aussi du même objectif ? A savoir, fournir un bon alibi à l’autorité administrative pour faire annuler la manifestation prévue pourtant de longue date par l’opposition.

L’autre diversion que cherche à provoquer notamment Djibo à travers sa proposition d’un report de tous les scrutins en 2019, est relative à la campagne de confection de nouvelles cartes d’identité et son corollaire, la refonte du fichier électoral. On se souvient qu’à propos de la dite refonte, l’opposition avait accusé la majorité d’avoir conditionné toute réinscription sur les listes électorales à une confirmation par l’électeur juste pour empêcher à un grand nombre de Sénégalais de voter. Et ce, pour rendre les scrutins moins populaires et donc moins risqués pour le pouvoir en place. Or, comme par hasard, la proposition de report formulé par le patron de l’Urd est manifestement de nature à freiner l’engouement des Sénégalais à se faire réinscrire sur ces fameuses listes électorales.

Enfin, il se cache un dernier calcul tout aussi politicien derrière la proposition du leader de l’Urd. Car, aller vers un triplage des élections (présidentielle, législatives et locales), c’est d’abord gêner Khalifa Sall et ses compagnons de Taxawu Dakar qui ne pourraient plus faire des législatives de 2017 une rampe de lancement pour la présidentielle 2019. Mais, c’est aussi empêcher le Pds d’avoir l’opportunité de tester la validité de la candidature de Karim Wade aux législatives de 2017 pour savoir la conduite à tenir en 2019. Décidément, Djibo Ka comme Ousmane Ngom n’ont pas claqué la langue juste pour le plaisir de parler. Ils ont agi en bons mercenaires de la politique. Pourvu simplement qu’ils aient agi de leur propre chef et non en intelligence avec leur donneur d’ordre. Ce qui serait bien grave.     

 Momar Diongue

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (16)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Oui mais… - 10/10/2016 - 13h 39  
Ce que le pouvoir ne saurait aussi prévoir, ce sont les votes sanction qui proviendraient de son camp pour faire face aux frustrations qui ne manqueront pas de survenir lors des investitures… Qu'adviendrait de Macky Sall si des responsables frustrés demandaient à leurs partisans de sanctionner les listes BBY, ce qui risque à forte probabilité de se traduire par un autre vote contre son ou ses rivaux. Pour moi, l'analyse est parcellaire;
Omzo - 10/10/2016 - 13h 52  
Quand on a la diarrhée verbale on parle beaucoup pour ne rien dire. Ton sujet n'est plus d'actualité
Ancien socialiste - 10/10/2016 - 14h 22  
Que du bla bla. N'est tu pas un mercenaire de la plume. De la même manière que tu acceptes d'écrire des articles sur commande Djibo et ngom trashument pour de l'argent
Dynastie fayesall - 10/10/2016 - 14h 33  
maky degage
Londres - 10/10/2016 - 15h 44  
Shut your mouth please
Fatou Ndiaye - 10/10/2016 - 17h 01  
Momar Ndiongue et si tu allais réhler ton probleme de mariage? j'habite à la Sicap et tout le quartier que Mme Ndiongue,ta femme,qui habite la Famille Biaye, mooy gélou gars y;Elle va voir un autre homme chez lui quand tu t'absentes.
Saer Ba - 10/10/2016 - 17h 02  
Ah!Ah!Ah!Ca, tout le quartier le sait Fatou...De plus, Momar Ndiongue est un fumeur...Regardez ses lévres!
Ousmane Ba - 10/10/2016 - 17h 03  
Moh!Ce n'est pas que ca Grand Saer! Il boit aussi de l'alcool...
DOUDOU - 10/10/2016 - 17h 06  
C'est pas tout gars yi! Il a critiqué un marabout Tidiane, Serigne Moustapha Sy.Je ne connais personnellement pas ce marabout, mais ses disciples qui habitent mon quartier sont d'une discipline et d'un savoir remarquables! Ils sont incomparables à Momar NDIONGUE qui a trois filles qui n'ont pas la meme mére...
NABOU THIAM DIOP - 10/10/2016 - 17h 12  
RAJOUTONS A CA LE FAIT QU'IL N'A PAS ETE RECONNU PAR SON PERE...S'ATTAQUER A DES MARABOUTS ALORS QU'ON EST ALCOOLIQUE,FUMEUR....TU ES PIRE QU'UN LOOSER MOMAR NDIONGUE!
Ndiaye - 10/10/2016 - 18h 17  
Le chien aboie la caravane passe. Momar tes articles sont très prisés par les personnes qui se soucient du devenir du Sénégal. Vas y ne les écoute pas.
DOUDOU - 10/10/2016 - 18h 20  
NDIAYE caravane bi deh dou passer..Il finira comme ses autres confrères qui insultaient d'Honnetes gens? Pourquoi n'a t-il pas répondu aux deux Lettres Ouvertes qui lui ont adréssés des jeunes (qui peuvent meme etre son fils) sur sa chronique "On en a marre-à-bout- ? Les chroniques de cet imbécile sont tous sauf prisés!
Asg - 10/10/2016 - 19h 57  
L'insulte est l'arme des faibles !
Imam du quartier - 10/10/2016 - 22h 47  
Momar je prie que tu aies le cancer du foie et que tu meurs sans la foi en dieu
Aly DIALLO - 13/10/2016 - 10h 16  
On peut tout te reprocher sauf de n'avoir pas pu rétrécir ta conscience pour élargir ta bourse, sauf de ne pas être mercenaire de tes viles ambitions, sauf de ne pas êtrecomme une bougie dans le vent tentant désespérément d'éclairer tout en se consumant et oubliant que l'endroit le plus sombre est juste sous elle.
Aly DIALLO - 13/10/2016 - 10h 18  
CRAPULE! Tieum! WARAHASS!
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Macky est-il en avance sur l’opposition ?
En a-t-on vraiment fini avec Jammeh ?
Vive la démocratie!
Oui, Mme l’Envoyée spéciale, Macky Sall sait comment gagner les élections
D’un magistrat impuissant, on ne salue que la robe
En finir avec la démocrature
Ousmane Ngom, Djibo ou la valse des mercenaires
Macky, l’Apr et le cas Aliou Sall
On en a « marre-à-bout » de ces marchands d’illusions
Pitié, les socialistes vivent un vrai drame !
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 59120 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 51014 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 42664 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 38825 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 35874 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 19 mai 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 19 mai 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 17 mai 2017
AUTRES AUDIOS ...
Émission grand jury avec Hélène Tine (MANKO TAXAWU SENEGAAL)
 
SCANDALES D'ETAT
   
Le rapport de l'IGE qui confirme les révélations de Baba Aidara suite à l'af ...
24/05/2017 - 08:40
Enquête-L’incroyable bamboula au FAISE
19/05/2017 - 11:14
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Video: Quand Souleymane Ndéné Ndiaye jurait de ne jamais rejoindre Macky Sall
26/04/2017 - 13:13
Quand Macky Sall saluait l'engagement citoyen de Y'en a marre
06/04/2017 - 09:57
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Macky est-il en avance sur l’opposition ?
L'OEIL DU CITOYEN
Restons sur l’essentiel !
WAX DEUG
Sénégal: l'urgence d'un contre pouvoir à Macky Sall
AUTRES ...
Voici la chronique du 17 mai 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
La purification spirituelle du Sénégal
23/05/2017 - 08:14
Il est urgent de dépolitiser la question du gaz et du pétrole au Sénégal
16/05/2017 - 11:37
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
ÇA ME DIT MAG avec Pape Alé Niang à Keur Moussa du 20 mai 2017
EMISSIONS PAPE
Décryptage : y a-t-il des risques dans la cohabitation? - avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
LE GRAND RENDEZ-VOUS DU 19 MAI 2017 1ère Partie Guy Marius Sagna
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017